Jump to content
ForumPSG.com

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 08/05/2019 in all areas

  1. 5 points
    Herrera : «Mon vrai poste, c'est celui où l'on a besoin de moi» Quelques semaines après son arrivée à Paris, le milieu espagnol Ander Herrera s'est confié à France Football concernant son choix de venir à Paris, sa personnalité ou encore son poste. Voici quelques extraits. Arrivé à Paris en juillet dernier avec une très flatteuse réputation de grand professionnel du ballon rond, Ander Herrera a vite confirmé les bruits le concernant mais il reste encore à découvrir pour le public parisien, l'Espagnol n'ayant pas encore joué dans son nouveau stade . A quelques jours de sa première au Parc des Princes face à Nîmes, le milieu de 29 ans s'est longuement confié à France Football et quelques extraits de cet entretien disponible ce mardi ont été diffusés. L'ancien de MU a notamment justifié sa venue à Paris : « D'abord, pour le projet. Le club possède un côté classe et glamour qui me plaît beaucoup. Ensuite, parce que j'ai envie de continuer à jouer pour un grand club. Et, enfin, je ne me voyais pas évoluer dans un autre club anglais. Quand vous avez joué à Manchester United, il est difficile d'aller ailleurs. PSG, c'est un projet qui progresse sans arrêt. La façon dont Paris m'a approché a été impeccable. Je me suis senti voulu. Thomas (Tuchel) m'a appelé plusieurs fois pour discuter. C'est quelqu'un qui aide les joueurs à être meilleurs. Et à vingt-neuf ans, j'ai toujours envie de progresser. » Pour l'instant, c'est comme milieu relayeur ou défensif que l'Allemand a utilisé le Basque mais ce dernier se défend d'avoir un poste fixe : « Mon vrai poste, c'est celui où l'on a besoin de moi. J'ai évolué partout depuis le début de ma carrière : en 6, en 8, en 10... Avec Mourinho, j'ai également joué défenseur central. J'ai même évolué comme latéral droit, contre Everton, et en marquage individuel sur Eden Hazard. Partout. Mon poste préféré ? Là où je me sens utile à l'équipe. Là où je peux faire le job. Au milieu, ou ailleurs. Là où je me sens important. » A noter que Herrera semble déjà avoir adopté quelques uns des codes parisiens et a vite compris quelle était l'image parisienne en France alors qu'il lui était demandé celle que l'étranger avait : « Celle d'un géant ! D'un club respecté, qui a de la classe. Un club où évoluent trois ou quatre des meilleurs joueurs du monde.Je sais aussi que c'est l'un des clubs les plus détestés de France, et ça me plaît ».
  2. 1 point
  3. 1 point
    Grave il a toujours été comme ça. Irrégulier dans la haute performance. En sélection ou dans ses anciens clubs c'était pareil. Mais niveau état d'esprit il est irréprochable, il a joué à plusieurs postes pour le bien du collectif sans jamais rechigner. C'est a souligner
  4. 1 point
    Joli discours. J'approuve l'homme et le joueur. Bonne mentalité.
  5. 1 point
    Pablo Sarabia, le chaînon manquant ? Arrivé cet été depuis l’Andalousie, le milieu offensif espagnol a agréablement surpris les fans lors de ses premières rencontres sous la tunique rouge et bleue, notamment grâce à sa passe décisive en finale du Trophée des Champions ayant permis de ramener une coupe de plus à la maison. Ainsi, même si l’aventure ne fait que commencer, observons un peu le parcours et le profil du joueur afin de voir ce qu’il pourra apporter au club de la capitale au cours de ces prochaines saisons. L’éclosion en Liga Originaire de Madrid, Pablo Sarabia fait ses débuts dans les rangs du Real Madrid Castilla entre 2009 et 2011 où il inscrit 15 buts en 49 matchs, des statistiques honorables qui lui vaudront d’avoir sa chance avec le groupe professionnel le temps d’une soirée, le 10 décembre 2010 contre Auxerre dans le cadre de la Ligue des Champions pour être exact. Vingt minutes, c’est tout ce qui sera donné à l’Espagnol qui n’avait alors que 18 ans pour faire ses preuves, bien trop peu pour montrer l’étendue de son talent au plus haut niveau, d’autant plus qu’il n’aura pas de nouvelle chance par la suite ; L’occasion de rappeler que si la Casa Blanca a formé de nombreux grands joueurs, leurs donner leurs chances a rarement fait partie de ses habitudes. Ainsi, l’Espagnol ne fait pas fait figure d’exception. Vendu 3 millions d’euros lors de l’été 2011 au voisin madrilène : le Getafe FC, Pablo Sarabia y passera 5 ans, le temps de participer à 145 matchs et d’inscrire 14 buts… bien peu me direz-vous, mais précisons tout de même que nous parlons d’une équipe qui, entre 2011 et 2016, n’a jamais été en mesure de dépasser la 10ème place en Liga, d’autant plus qu’il n’a été que peu utilisé lors de ses deux premières saisons. Il aura donc fallu attendre l’été 2016 pour que le joueur rejoigne le FC Séville contre la somme d’un million d’euros, et dispose enfin d’une réelle opportunité de montrer de quoi il est capable. Sans le savoir, le club andalou venait de réaliser l’affaire de l’année. Titulaire indiscutable au sein du club Sévillan où il a passé trois saisons, Pablo Sarabia a participé à 151 rencontres au cours desquelles il a inscrit 43 buts. Sa dernière année a été indiscutablement la plus aboutie, au point d’attirer l’œil du Paris Saint-Germain. Ainsi, le joueur a dit au revoir à l’Espagne pour la première fois de sa carrière en juillet dernier, rejoignant le club de la capitale pour cinq ans contre la somme de 20 millions d’euros. Un profil polyvalent et complémentaire Milieu offensif gaucher, bon dribbleur, Pablo Sarabia se distingue également par sa polyvalence. Celui-ci est capable d’évoluer dans l’axe – ce qu’il faisait régulièrement lorsqu’il jouait à Séville – mais aussi en tant qu’ailier avec une préférence pour le côté droit comme nous l’avons vu au cours de ces dernières semaines. D’autre part, si sa capacité à s’adapter ne fait pas (ou plus) débat à l’heure actuelle, la question quant à son rôle dans l’équipe reste ouverte. Sera-t-il un titulaire indiscutable, un remplaçant régulier ou un simple joueur de rotation ? Si l’on prend en compte l’effectif actuel et ce qu’il a démontré lors de la tournée en Chine, on peut penser que Sarabia a tout pour devenir un titulaire bis, un peu comme Di María lors de ces dernières saisons, lorsque Thomas Tuchel souhaitait mettre en place un système à trois attaquants alors qu’il était confronté à des problèmes de blessures. Si au contraire, l’Allemand choisi cette saison d’aligner deux attaquants soutenus par trois milieux offensifs, on peut imaginer que l’Espagnol pourrait être placé à droite ou dans l’axe et titularisé régulièrement, mais il ne s’agit là que de suppositions reposant sur de nombreux facteurs, à commencer par la forme de certains joueurs et quid de Neymar ? Enfin, même si Pablo Sarabia n’a jamais été sélectionné au sein de l’équipe nationale, ce qui entre parenthèses présente l’avantage de permettre au Paris Saint-Germain de garder un joueur frais, disponible, et uniquement concentré sur sa carrière en club si la tendance se poursuit, celui-ci dispose d’une bonne expérience en Europe, comme en témoigne le nombre de rencontres en Europa League et Ligue des Champions auxquelles il a participé lors de ces trois dernière saisons, ainsi, « l’option Sarabia » est également viable hors du championnat et des coupes nationales. Des débuts parisiens prometteurs Jusqu’à présent, Pablo Sarabia a montré de belles choses lors de ses prestations en Allemagne ainsi qu’en Chine. Passeur décisif contre Nuremberg et surtout contre Rennes, le joueur semble s’être très rapidement acclimaté à son nouveau club et en particulier à Kylian Mbappé. Nous pouvons donc affirmer à l’heure actuelle que le Paris Saint-Germain semble bel et bien avoir réalisé un hold-up à 20 millions d’euros, à plus forte raison si l’on observe les prix actuels du marché. Pablo Sarabia sera-t-il un des artisans qui permettra au club de passer cette année le cap tant attendu en Europe ? La réponse d’ici quelques mois ! le site que soso adore
  6. 1 point
    Moi j’aime bien ils se foutent de la gueule des médias espagnols qui ont vu la guerre pendant la remise du trophée. ca veut dire bah non en fait tout va bien pour nous, c’est toujours 250 millions si tu veux neymar....
  7. 1 point
    Tous ceux qu'il faut vendre sont sur cette photo
  8. 1 point
  9. 1 point
  10. 1 point
  11. 1 point
    Perso j’ai un maillot signé par Dehu quelques mois avant qu’il se barre à l’om
  12. 1 point
    Je l'ai lu aussi, un pote qui connaît Zarca me l'a prêté. C'est vrai que ça se lit très bien. j'ai trouvé le scenario un peu exagéré par contre, mais très bon ouvrage. Il est bon Zarca, un franc parler et un style bien à lui, je le suivais deja sur son blog "le mec de l'underground
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×
×
  • Create New...