Jump to content
ForumPSG.com

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 08/04/2020 in Posts

  1. Ca me fait penser que j'espère que De Jong continue à se féliciter de son choix de carrière.
    8 points
  2. Pas vu ton message wil désolé Premier matin ou je me réveille pas avec une fièvre de cheval. J ai eu des hauts des bas dans la journée mais c est le 1 e jour depuis ma contamination (10 jours) ou je sens que ça va dans le bon sens. J ai passé le cap de potentielles décompensations respiratoires et ca ca me soulage vachement j'aurais vraiment pas kiffé l oxygene a l hosto ( ca arrive entre le 8 et 10 e jour ) Alors ouais y a toujours une léthargie monumentale et de joyeuses migraines qui font bien mal des que tu tousses et...je tousse beaucoup. J ai développé une espèce d allergie/reaction chelou avec des grosses plaques qui démangent salement ( sûrement parce que trop de paracétamol ces derniers jours ) quand y a du bruit ca me raisonne jusque dans les tifs mais c est la première fois que je peux dire : Je me sens mieux. Et franchement ça fait du bien Je suis toujours dans l arene mais je commence à baiser cette pute
    8 points
  3. On a partagé tellement de mauvaises soirées footballistiques sur ce forum, on a mangé des joueurs irrespectueux et nuls, des trahisons, on n'avait que les tribunes qui nous rendaient fiers mais on nous a infligé le plan Leproux. On a toujours été fidèles, même si on nous a privés du stade tel qu'on le vivait et que cela a mis du temps à repartir pour certains. Pour toutes ces raisons, on invoque le droit au bonheur, le droit de voir le club de Paris être au niveau de la Ville qui l'héberge : sur le toit du monde. Bon match à tous
    8 points
  4. Quel putain de match ! Surtout, quel scénario de dingue, le truc que tout supporter veut vivre. Un enfer de 89 minutes, un bourbier, dans une ville qui, rappelons-le, ne nous a jamais réussi. Bref, l'impression de passer une fois de plus complètement à côté du sujet, que le sort s'acharne irrémédiablement sur un club dont l'Europe ne veut connaître que les désillusions... Et d'un coup, la lumière jaillit. Deux éclairs dans la nuit, qui excluent toute rationalité, toute explication plausible. Ça c'est produit, voilà tout. Appelez ça le retour du karma, la patience résolue, le talent... comme vous voulez... Le cinquantenaire de notre club mythique a été fêté, et bien fêté ! Que dire ? D'abord que, à titre perso, j'avais, je l'avoue, moins d'entrain, moins de ferveur à l'approche de cet événement coincé au milieu d'un mois d'août caniculaire. La perspective d'un match sec en terrain neutre et à huis clos, dans un contexte sanitaire qui nous a tous lessivés, qu'on le veuille ou non, a désacralisé ce qui aurait dû être une attente insupportable. Mais très vite, au bout de deux minutes, le PSG se crée une occasion immense sur une déviation plein axe et un rush supersonic de Neymar, qui vendange de manière absolument impensable, seul face à un gardien fataliste. On se dit alors que ce match part franchement bizarrement, mais qu'il va nous offrir quelque chose de spécial. En bien ou en mal, dur à dire... Mais la tension monte d'un cran, l'intérêt va croissant et la passion repointe le bout de son nez. Faisons du cas par cas. - Neymar : un match insensé, irréel. Pour le pire et le meilleur. Mais c'est lui qui contribue grandement à la qualification, une fois de plus (et c'est ce qu'on attendait de lui depuis 2017 !). Sa première mi-temps frôle le sublime. Dans un collectif noyé par l'impact physique et athlétique imposé par les Bergamasques - qui exploseront autour de la 60e minute de jeu pour des raisons évidentes -, il a créé toutes les différences. Accélérations, dribbles, provocations balle au pied, feeling, frappes, coups de pied arrêtés... Il a dansé avec ses adversaires, les a contraint à poser plusieurs fois cul à terre. Mais la machine est restée grippée au moment de conclure. Lui qui est d'ordinaire si efficace dans les zones de vérité nous a gratifiés de frappes incompréhensiblement ratées. Déboussolant. En seconde mi-temps, il retombe dans ses travers en perdant patience, râlant, jouant les solistes pour forcer la décision, oubliant peu à peu son football. Mais ses 5 dernières minutes sont frappées d'une lucidité et d'un génie déconcertants. Il est au bon endroit dans la surface pour recevoir le centre de Choupo, contrôle bien et entraîne le but en rupture de Marqui. Puis, il délivre un caviar dans un tempo parfait sur Mbappé, qui amène le but salvateur de la qualification. Un but dont la construction ne trompe pas sur la qualité de notre attaque. Du grand art. Quant à son discours d'après-match, c'est une prise de parole de leader, de champion et de joueur sensible à l'environnement. Ça y est, Neymar est PSG. Et PSG, c'est Neymar. - Mbappé : son entrée change tout. La peur change de camp, le bloc adverse recule instinctivement de 20 mètres et annihile de fait son pressing haut. Ce gamin est un ovni. Il choisit son entrée en jeu, prend ses responsabilités, avec un calme olympien digne des plus grands. En 30 minutes, il a cassé assez de reins pour mettre à mal le système de sécurité sociale italien. Décisif à l'ultime minute du match en proposant un appel parfait, tout en vélocité et pragmatisme. Il délivre la passe qu'il faut à son grand frère spirituel. Son enthousiasme, son envie d'aider, son brio en font un joueur fuoriclasse, comme on dit à Bergame. Il aurait d'ailleurs pu égaliser lui-même sur un face-à-face mal exploité. Mais le principal a été assuré par le meilleur joueur français de la décennie à venir. - Choupo-Moting : on l'a raillé, parfois ridiculisé. Mais ce mec est exemplaire. Oui, il n'est pas au niveau des autres, intrinsèquement parlant. Oui, c'est un troisième couteau. Mais on connaît son histoire désormais. Contrat arrivé à son terme, on l'invite à choisir entre la porte ou le banc. Il choisit le banc, dans l'optique pure et simple d'aider ses copains si on fait appel à lui. Il a travaillé consciencieusement, dans son coin, sans rien réclamer. Ses apparitions lors des matchs amicaux étaient d'ailleurs bonnes. Mais Choupo, tu nous a fait quoi là ? Un débordement vers l'intérieur et un centre parfait, qu'on n'a pas vu une seule fois pendant le match, qui amène l'égalisation. Un second but de renard où il accompagne à la perfection le mouvement des deux monstres, ce qu'Icardi n'a jamais su faire en trois matchs officiels de reprise. Et dieu sait que j'apprécie l'Argentin... Bravo et merci, camarade ! Tu partiras quoiqu'il arrive avec les honneurs et l'image d'un saint. - Icardi / Sarabia : les deux hispaniques ont eu tendance à causer patois dans ce quart de finale où ils avaient une occasion unique de briller et faire parler d'eux. Jamais inspirés, lourds (ou mollassons), bousculés dans les duels, ils n'ont pas accompagné Neymar comme ils l'auraient dû. C'est simple, je n'ai pas souvenir d'un seul geste ou déplacement efficace de leur part. C'est bien dommage. A leur décharge, ils ont dû assurer le repli défensif très fréquemment sur les moments de bascule et n'ont pas été aidés par le milieu à trois, dont la qualité technique a pâti de l'absence de Verratti, et même de Paredes. - Paredes : Justement, l'Argentin au regard océanique a fait du bien quand il est entré en jeu. Répondant plus volontiers au défi physique, il a permis de reprendre définitivement le dessus au milieu de terrain et a contribué à saper leur moral dans la récupération du ballon. Il a aussi apporté du poids offensivement en combinant bien, notamment avec Mbappé. Notons qu'il est dans la surface sur le second but, à l'affût d'un ballon qui traîne, preuve de sa fraicheur essentielle en fin de match et de sa capacité à suivre le tempo. - Gueye / Herrera : s'ils ont réussi à ratisser quelques ballons et créer des décalages par moments, je les ai trouvés tous les deux empruntés ballon au pied, sans prise de risques. Et parfois dépassés dans le travail défensif, en étant en prime incapable d'instaurer un pressing. Ils restent de bons soldats, à qui il faut néanmoins attribuer un commandant technique. Je pense qu'il faut les dédouaner du travail de construction et les relayer à un pur job d'harceleurs. Gueye sera néanmoins titulaire en demi-finale, car il est incorporé depuis le début au système de Tuchel, et parce qu'il peut montrer de grosses capacités athlétiques. Herrera en revanche... - Marquinhos : on va pas se mentir, il est plus à l'aise derrière qu'à la récupération dans ce genre de schéma. Non pas qu'il ne soit pas conquérant à l'impact, au contraire. Il couvre également bien les zones. Mais il nous fait clairement défaut dans la remontée du ballon. Il nous faut à son poste un joueur capable d'espacer le jeu, alterner les prises de risques sur chaque transmission et apporter du nombre devant. Paradoxalement, c'est ce qu'il a fait une fois, et au meilleur moment, en inscrivant un but de raccroc libérateur. Tout un symbole, pour le futur capitaine du PSG. On t'aime, carai ! - Bernat : pour son retour à la compétition après des mois sans jouer, le petit bonhomme a bien occupé son couloir. Techniquement, il est plus rassurant que ses remplaçants et il sent toujours bien les coups offensifs. Néanmoins, il manquait clairement de rythme et a proposé une copie moins fournie qu'à son habitude. Je dirais qu'il a fait un match neutre, avec une petite erreur sur le but de Bergame puisqu'il dézone en anticipant la déviation de Zapatta, ce qui laisse seul le buteur. - Kehrer : Mêmes conclusions que pour l'Espagnol, si ce n'est qu'il a été beaucoup moins force de proposition offensivement. Aucun centre à son actif (ou très rares). Peu pris en défaut défensivement néanmoins, sans dégager une confiance absolue pour autant. Mais avec le départ de Meunier, il est notre meilleur cartouche à ce poste. - Thiago Silva : Solide au sol, toujours très bon dans la lecture des courses adverses et fiable dans ses relances. En revanche, il a été constamment bouffé dans les airs et a pris pas mal de bourrasques face à la masse athlétique bergamasque. Quelques moments de flottement dans notre défense où, je trouve, qu'il ne prend pas assez la parole, ne se montre pas assez charismatique. Un défaut qui l'aura suivi toute sa carrière chez nous, en Ligue des Champions. - Kimpembe : Très bon match à mes yeux du titi Presko. Jamais pris en défaut, dur sur l'homme, sobre dans ses choix de relance avec parfois quelques initiatives de montées balle au pied pour casser les lignes ou faire remonter le bloc. Son investissement et son amour du maillot sont un plus. Ce mec a le club dans le sang et impose le respect. Surtout quand il ne commet aucune erreur, comme hier soir. Bravo Maestro. - Navas : Très grand gardien, mais on le savait déjà. Il sort deux ou trois galettes franchement dangereuses sur sa ligne. Ses relances sont de qualité, même si parfois il allonge le jeu dans des zones à risque. Sa blessure fait clairement chier, car il apporte l'assurance tout risque dont rêve une défense. On croise les doigts pour qu'il puisse encore aider. - Rico / Draxler : des entrées par la force des choses, assez anonymes. RAS. Encore une fois et pour conclure : quelle nuit ! Quelle folie ! Sus aux chouinards de province, aigris et marseillais qui parlent de coupe au rabais. On la veut !
    8 points
  5. C'était quand même un sacré match de dingue auquel on a eu droit hier. Le plus beau des quatre quarts de finale, et de loin. Il y a finalement eu beaucoup d'engagement des deux côtés mais très peu de fautes. Peu de temps morts, un modèle d'attaque-défense permanent. Mais là où le PSG aurait failli les années précédentes en sombrant, il a cette fois tenu bon en exploitant, certes la maladresse des Allemands, mais surtout en jouant les contres à fond. Avec une réussite insolente, rarement vue à ce niveau-là. Les dieux étaient avec nous hier soir, mais ce sont bien quelques hommes en particulier qui ont concrétisé l'action divine. A commencer par Navas. Match stratosphérique de notre portier costaricien. 10 parades. Un mur. Tu le poses dans le prolongement de Bernauer Strasse à Berlin, les artistes viendront y peindre dessus pour la légende, mais des années après il rappellera toujours aux attaquants-touristes qu'il a longtemps été infranchissable. Check Point Charlie. Marquinhos a aussi tenu son rang avant de sortir sur blessure. Outre ses bons placements défensifs et ses duels gagnés, il a donc inscrit un but sublime dans la construction et la finition. Il voit la passe laser partir alors que tout le monde songe seulement à se replacer. Il enchaîne contrôle à la glue et ajustement de la mire. Le gros soldat Neuer de la 5e division d'infanterie de la Wechmacht s'effondre dans son bunker. Sus aux boches ! Kimpembe. Pas d'erreur de déconcentration, un guerrier investi jusqu'à la fin. Quelques relances foireuses quand on subissait le pressing à toute berzingue, mais il ne peut rien sur les deux buts que l'on prend, ce n'est pas son marquage. Il ne sort pas vraiment du lot, mais il fait son match. Sérieux, solide et sans chichi. Un Allemand déguisé ? Dagba. Match très compliqué du Colin, qui était tout sauf comme un poisson dans l'eau face à cette jument de Coman. Et à la course, on sait que l'équidé bat tranquillement l'animal aquatique. Quelques bonnes montées à relever toutefois. Mais c'est clairement pas le mur de l'Atlantique. Diallo. Sorti à la mi-temps en raison d'une colique. La peur de l'événement ? Remplacé par notre star mondiale, Bakker. Ce dernier étant plus Joséphine que Michel ballon au pied, on a eu des sueurs froides toute la deuxième partie du match. Il laisse plusieurs fois ses vis-à-vis tous seuls au second poteau, il se fait manger sur chaque débordement, il a cette foutue manie de constamment reculer face à l'adversaire, ne bloque pas les centres, ne relance pas correctement... Bref, lui c'est la grenade qui te reste dans les mains sur le champ de bataille. Danilo, n'a pas pris l'eau. Bonne surprise sur ce match, le gaillard portugais a reculé d'un cran pour combler l'imprévue blessure du capitaine. Et s'il ne s'est pas montré impérial au moment de suivre les fantassins schleus sur leurs deux centres victorieux, il a compensé avec une bonne lecture des situations en dehors des phases arrêtées, il a montré de la combattivité et a proposé des relances très correctes. Service dépannage assuré quand le char est coincé dans le talus. Gueye. Tel le Phénix, il renaît de ses cendres. L'ovni du match face au Real Madrid de 2019 est revenu hier soir à l'Allianz Arena. C'est bien simple, je ne l'ai jamais vu trottiner. Au contact de tous ses adversaires directs, agressif même sans arme. Mention aussi à ses conservations de balle et relances dans certains cas chauds. Force de proposition pour faire la jonction avec le quatuor offensif. Plus propre qu'un Lüger badigeonné d'huile dégraissante et frotté vigoureusement. Le casque même pas de traviole après la bataille ! Herrera. Rentré en cours de jeu dans ce genre de rencontre, et par -6°, n'est pas chose aisée. Mais quand on est Basque et qu'on vient offrir ses services à la résistance face à une envahisseur un peu trop sûr de lui, ça fait bien l'affaire. Au courage, il a joué les opérateurs radio ici, dézingué quelques tentatives de tirs d'artillerie lourde là. L'homme de l'ombre, pro du sabotage. Di Maria. Tel Ratatouille dans le film éponyme, il se faufile parfois où il faut. A la construction de deux des trois buts du PSG. Et sinon ? Bah pas grand chose d'autres. Fautif en partie sur le but de Choupo, en se jetant nonchalamment sur son côté. Il s'est souvent laissé déborder par les latéraux adverses et n'a pas beaucoup suivi leurs courses. Des efforts à fournir, sous peine d'être accusé de conspiration. Remplacé par Kean, utile sur quelques phases mais qui semblait avoir respiré du gaz dans la tranchée. Des poumons en mauvais état visiblement pour l'Italien. Draxler. Même souci que son ami juste au-dessus. Quelques bonnes initiatives dans les remontées de balle, il déclenche l'action du troisième but. Mais que ce fût pénible dans les courses vers son propre but. Il laisse Pavard avec une bière, le plaid et tout le canapé pour adresser un centre à Choupo sur la réduction du score. Il lâche trop facilement l'effort en règle général. Le vice du fainéant. Ceci dit, il s'est montré plus investi sur la fin, semblant profiter d'une fraicheur physique que certains n'avaient pas. Le contre-espion a encore du taff à fournir avant de terminer sa longue mission sur Paris. Neymar. Deux passes décisives pour le métronome. L'une après cette percée plein axe et une mignonne feinte de frappe. L'autre sur une inspiration dantesque, dont seul lui (et quelques rares autres dans le monde - Kroos, De Bruyne, Verratti ?) est capable. Première mi-temps assez concrète dans la conservation de balle, la provocation, l'aisance, sans jamais en faire trop. Plus pénible en seconde. Il aurait pu marquer sur un face à face assez opportuniste. Pas toujours très investi dans l'effort de guerre défensif. Mais un bilan dans l'ensemble favorable qui lui vaudra peut-être une médaille si ça paye au match retour. Mbappé. Le colonel n'a pas le temps. A 22 ans, il a pris la hiérarchie européenne, il l'a pliée en 8. Et il repart bientôt avec sa croix de guerre. Il inscrit un doublé, il fait des appels qui font suer du cul en permanence quatre soldats pourtant bien entrainés. Quand il part en contre, les lignes adverses courent se réfugier. Et bien souvent, sans trouver les abris pour se mettre à couvert. En fait, il a joué comme on aime : simple, rapide, efficace. Deutsches Bondy qualität. A confirmer. C'est notre facteur X.
    7 points
  6. J'me suis barré dans la ville et le quartier le plus paisible des Yvelines et ca tombe dans le groupe scolaire de mon p'tit petit bonhomme. Faut pas trop chercher d'explications si on avait pu buter la connerie ca fait longtemps qu'on l'aurait TOUS fait. Je suis allé le chercher au centre a 17h30 (registre signé). J'ai cru a une embrouille de collégiens ... je me voulais rassurant pour les mômes, les potes de mon fils, qui ont capté le balais de sirènes et qui étaient inquiets, hélas, inquiétude justifiée, pour une fois ... J'ai eu beau ramener mon môme dans le fin fond de la Normandie pendant 4 jours pour qu'il ne pense pas trop a ca et qu'il en soit éloigné, tenu a l'écart car quartier bouclé, les marches, le monde alors que y'a jamais un chat... mais ca a été et c'est encore compliqué de tout cacher. De le préserver de tout comme je le voudrais. Notre seule petite chance c'est que les vacances scolaires arrivaient plus qu'a point parce qu'autrement je ne le mettais pas à l'école de la semaine (incroyable d'écrire ça...) PACE E SALUTE... Pas le coeur à trouver des coupables j'en ai rien a foutre en fait... enfin non... c'est faux, mais y'a un temps pour le deuil, le choc, et régler les problèmes qui peuvent l'être par la suite et ce intelligement avec d'autres méthodes peut être. Horrible acte inqualifiable on est TOUS d'accord, J'veux juste vivre en paix mais ca me parait difficile aujourd'hui. C'est sûrement devenu notre monde tout ca. Ca passera. Inchallah ... Bisous à tous. FORZA CONFLANS ET SURTOUT REP SAMUEL
    7 points
  7. Ils s affichent une fois de plus Ca fait plus d une décennie que j attends plus rien d eux et que je ne les lis plus. Ni papier ni internet. J ai même virer l appli qui était pratique pour les lives Canard de fils de putes. Groupe amaury = sida Ne perdez pas votre temps à les lire ils ne savent même pas faire leur taf. Si on gagne 1-0 ce soir le titre de demain ce sera " Paris par la petite porte "
    7 points
  8. Up ! Comment ne pas avoir une pensée pour mes amis du forum, de la G, du parc, Billy et ceux partis trop tot. Nous voila en finale de ligue des champions. Qui aurait pu l'imaginer après tous ces matchs, moments, recrus de merde. On l'a bien mérité putain, que ca se finisse en beauté maintenant. Je vous kiff, des bisous les potos
    7 points
  9. La hauteur du kiff correspond a la frustration pendant 89 minutes
    7 points
  10. 6 points
  11. Nique rabiot et la Juva merda quel plaisir de voir rager le staff de cette grande institution en pleurant sur un peno oublié... et rabiot qui voulait aller dans un grand club ! Ça passe pas les 1/8 depuis qu’il y est ... hehe
    6 points
  12. Perdre à Lens ca ne se fait pas. J suis soûlé Belliqueux
    6 points
  13. Ils en peuvent plus... les rats, si c’était possible plus, sont en train de perdre toutes notions, c’est beau ca rappelle l’article de France football avant un PSG OM. Nkoukou supérieur à Thiago Silva ou Gignac y’a match avec Ibrahimovic Gagnons dimanche pour nous d’abord, et viendra ensuite le temps d’achever tous ces gens perdus. a relever que le premier match après la,finale c’est PSG OM au parc, rien de tel pour une présentation du trophée
    6 points
  14. Bon et bien j'espère que toute la team ce portent bien et que je pourrais être encore longtemps parmi vous . perdre mon appartement ,une nouvelle femme, de gros travaux pour le festival de Burning Man... séparation de la dite femme...tweeter@PEAT75, les nombreuses déceptions de notre Paris SG et ma nomination entant que President du Psg Fan Club San Francisco ,JE ME RECONNECT AVEC LE FORUM!!! bonjours a tous!
    6 points
  15. Gianluigi Donnarumma s'engage avec le Paris Saint-Germain jusqu'en 2026 Le Paris Saint-Germain est heureux d’annoncer l’arrivée dans son effectif de Gianluigi Donnarumma. Le gardien de but italien a signé un contrat de cinq ans et est lié au Club jusqu’au 30 juin 2026. Âgé de 22 ans, l’international italien rejoint le Paris Saint-Germain en provenance de l’AC Milan, où il entame sa formation en 2013. Au début de sa carrière, le portier s’illustre notamment lors du Championnat d’Europe U17 (2015) avec la sélection transalpine et est élu meilleur joueur de la compétition. Ses performances lui ouvrent les portes de l’équipe première du club lombard lors de l’exercice 2015/2016. Durant ses six saisons passées avec les rossoneri, le natif de Castellammare di Stabia cumule 215 matches de Serie A, 16 matches d’Europa League et 12 matches de Coupe d’Italie, dont deux finales disputées en 2016 et 2018. Gianluigi Donnarumma devient le plus jeune gardien sélectionné avec la squadra azzura, à 17 ans et 189 jours, à l’occasion d’une rencontre face à l’équipe de France, en septembre 2016. Récent vainqueur de l’UEFA Euro 2020, le nouveau parisien se révèle décisif lors des séances de tirs au but remportées par l’Italie, en demi-finale contre l’Espagne puis en finale face à l’Angleterre. Il est désigné meilleur joueur de la compétition pour l’ensemble de ses prestations. « Je suis très heureux de faire partie de ce grand club qu’est le Paris Saint-Germain, a déclaré Gianluigi Donnarumma. Je me sens prêt à relever ce nouveau défi, et continuer à grandir ici. Avec Paris, je veux gagner autant que possible et donner de la joie aux supporters. » « Nous sommes heureux d'accueillir Gianluigi Donnarumma au Paris Saint-Germain, a déclaré Nasser Al-Khelaïfi, Président du Paris Saint-Germain. Nous le félicitons pour sa victoire à l'UEFA EURO 2020, et son titre de meilleur joueur de la compétition. Je sais que Gianluigi recevra un accueil chaleureux de la part de tout le monde au club, y compris de ses coéquipiers, de notre staff et de tous les supporters parisiens. »
    5 points
  16. Vous avez peut-être raison, mais s’il prolonge du coup on est content ou on le siffle quand même parce qu’on sait déjà qu’il partira un jour ? neymar y’a deux ans il devait partir, il vient de prolonger pour 4 ans, on va peut-être attendre. Verratti Marquinhos Silva devait aller à Barcelone à un moment et ils sont resté. juste attendez un peu qu’ils disent qu’il prolongera pas, on aura le temps de le traiter à ce moment là, en attendant il est encore chez nous et franchement t’as plus de chances d’aller loin en champions avec lui que sans lui
    5 points
  17. Heureux pour lui, j'aurais vraiment aimé qu'il la soulève avec nous...
    5 points
  18. Désolé mais c’était sans compter sur toutes les ressources du foot français... commission de la FFF ce vendredi qui vient d’être placée, comme ça la sanction pourra entrer en vigueur lundi... des vrais fils de pute.... mais bon à priori paraît que c’est bien que Neymar joue pas.... 2021-2022: une seule mission - Écraser le championnat de France. Le reste on verra mais je veux vraiment qu’on les mette tous à 20 points.
    5 points
  19. le bordel si y'a un péno
    5 points
  20. Oui enfin quelque soit le club en finale, on peut en écrire des conneries...Tuchel et Silva sont forcément une partie de la réussite actuelle de Chelsea, après c'est pas eux qui les fait tomber sur Porto en 1/4 et ya énormément de composantes différentes qui font leurs succès depuis janvier (notamment le fait qu'ils avaient intégré de nombreux nouveaux joueurs et que la sauce prend toujours un peu de temps à prendre). Courtois et Hazard, ils auraient dû rester à Chelsea juste à cause du match d'hier? (j'ai pas maté, je sais même pas si c'est mérité pour chelsea) Bref, si le Real est en finale, on aurait eu droit au fait que Mbappé ne peut gagner la C1 qu'en allant là-bas car ya l'ADN C1 bla bla bla...si le Barça nous avait éliminé, on aurait parlé de hontada, bête noire...si le Bayern nous avait éliminé, "la solidité allemande sans bling bling et avec Choupo Moting". Si c'est Liverpool, c'est le génie de Klopp et Salah qui a 2 Mbappé dans chaque pied, si c'est Dortmund, c'est "Haaland > Mbappé+Neymar avec un Meunier qui doit bien rigoler"...si c'est Porto, c'est la gloire de l'effort, du caractère et du collectif contre nos individualités, si c'est la Juve, on est trop des rigolos d'avoir laisser partir Rabiot...bon stop les messages qui sont balancés juste pour faire plaisir aux ploucs qui sont frustrés chaque année que notre club leur foute une branlée. De mon côté, j'étais pas chaud en janvier de voir Tuchel partir à mi-saison quitte à ce qu'on se plante en 1/8ème mais j'avais tort car Pochettino a quand même réussit à transmettre une énergie qu'on ne ressentait plus à la fin avec Tuchel. Ya 10 ans, on avait 2 titres de ligue 1. Ya 2 ans, c'était la crise car on arrivait pas à passer les 1/8èmes. Ya 1 an, on était en finale mais c'était parce qu'il y avait pas de matchs Aller-Retour (les gens avaient déjà oublié Dortmund) Cette année, on devait se prendre une branlée contre notre bête noire de barça puta, on devait se prendre une branlée en A-R par la meilleure équipe du monde...bon on était quand même pas si mauvais
    5 points
  21. Bonne soirée au final au niveau comptable. Mais quelle purge ! En seconde mi-temps, même à 11 contre 10, on a concédé plus d'occaz et en dehors des deux buts on s'en crée pas. Les mecs marchent, y compris ceux qui rentrent. Mbappé qui se croit de plus en plus dans son salon, à jouer avec son chat. Rendez-vous dimanche contre Lille, rencontre clé de cette première partie de saison.
    5 points
  22. Clairement le 4ème arbitre est un pauvre type de pas savoir que son utilisation du mot noir en roumain va pas passer crème. Les mecs sont quand meme pas des debutants , leur renumeration se situe bien au dela d'un amateurisme excusable (le fait de designer quelqu'un par sa couleur de peau dans un contexte professionnel à la base c'est un no-go aussi). Ceci dit les turques sont des merdes egalement, le match pouvait facilement reprendre et il y avait clairement une volonté de ce club d'en faire une affaire politique. C'est le mode operatoire de ce régime qu'on connait malheureusement trop bien en Allemagne avec leur organisation Ditib qui n'arrete jamais de pleurer tout en tabassant les kurdes à tout va. Faudrait les foutre dehors du foot européen mais ca se fera jamais vu le marché interessant que c'est...(et l'UEFA n'a jamais fait le moindre geste vers un changement où seul les pays democratiques avec un état de droit pourraient etre membre).
    5 points
  23. J’avais oublié le goût de perdre contre ces fils de pute.. ça pique j’avoue, mais quand je vois la réaction des mecs c’est vraiment un délire et ça me fait dire qu’ils doivent vraiment en chier depuis 10 ans... pas une victoire depuis 2011 donc une vingtaine de match a marcher en canard... à nous regarder les plier... 5 chez eux, 4 en une mi-temps ... et ça sortait les excuses on s’en bats les couilles du qatar sg mais en 1 mois ils viennent de prouver qu’on les obsède.. et donc que nous voir soulever trophées sur trophées et victoire sur victoire les font mal dormir.. payet qui se prend pour un cador... 30 ans, pas un titre, première victoire contre nous depuis qu’ils jouent chez eux, exceptionnel. Même kalimuendo a un palmarès plus large que le sien un truc a ajouter, on peut être persuadé maintenant que les joueurs auront vraiment à cœur de les détruire lors des prochaines rencontres - 2 à venir avec le trophée des champions et chez eux. Ça s’arrêtera plus à la mi temps si 4. Je croise les doigts mais on peut vraiment espérer un truc de psychopathe sur les prochaines rencontres... je pense qu’ils vont prier pour un covid20 Bref toujours la même haine pour ces merdes...
    5 points
  24. Faites le pour mon birthday Match à deux heures du mat pour moi mais je serai en pleine forme Ici match gratuit sur youtube ils font ça bien
    5 points
  25. LOL, N'importe quoi. La peur et la victoire sont venues avec Mbappé parce qu'avant ça, Neymar est seul avec 2 plots devant. En attendant, Neymar > Mbappé, il n'y a pas vraiment débat là-dessus.
    5 points
  26. Une pensée a Adrien et Vero, qui ont encore raté la marche.
    5 points
  27. 4 points
  28. Le défenseur central espagnol a signé un contrat de deux ans et est lié au club jusqu’au 30 juin 2023. Il aura le numéro 4 : Story : Natif de Camas, en Espagne, l’international espagnol formé au Séville FC débute sa carrière avec l’équipe première du club andalou lors de la saison 2003-2004. Le défenseur polyvalent, capable d’évoluer dans l’axe et sur le côté droit, rejoint le Read Madrid à l’été 2005. Sergio Ramos s’impose comme l’un des meilleurs défenseurs du monde au fil de ses 16 saisons passées avec les Merengues, inscrivant 101 buts en 671 matches. Capitaine du Real Madrid entre 2015 et 2021, il aide son équipe à remporter, entre autres, 4 UEFA Champions League entre 2014 et 2018 et la Liga à 5 reprises (2007, 2008, 2012, 2017 et 2020). Déclaration : « Je suis très heureux de rejoindre le Paris Saint-Germain, s’est confié Sergio Ramos après la signature de son contrat. C’est un grand changement dans ma vie, un nouveau défi et un jour que je n’oublierai jamais. Je suis fier de faire partie de ce projet très ambitieux, d’intégrer une équipe avec de grands joueurs. C’est un club qui a déjà prouvé au plus haut niveau avec des fondations solides Je veux continuer à grandir avec Paris et aider l’équipe à travailler pour gagner des titres. » « Paris accueille aujourd'hui l'un des plus grands joueurs de notre époque. Nous sommes heureux d'annoncer que Sergio Ramos nous rejoint, a déclaré Nasser Al-Khelaïfi, Président du Paris Saint-Germain. Sergio est un footballeur complet, l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire. C'est un compétiteur né, un leader et un grand professionnel. Sa grande expérience et ses ambitions sont en parfaites accord avec celles du club. Je suis fier de le voir sous le maillot du Paris Saint-Germain et je sais que nos supporters lui réserveront un accueil fantastique. »
    4 points
  29. T'es en télétravail ?
    4 points
  30. "vous avez bu Didier!"
    4 points
  31. C’est chaud physiquement mais présent il reste au-dessus. Je sais pas si on arrivera à l’avoir une saison entière en forme mais bon... à côté de ça, je garde une vraie affection pour le personnage. Il va pratiquement faire toute sa carrière pro chez nous, et c’est rare (oui le steak est bon, oui j’oublie pas l’épisode barcelone). Il donne toujours tout avec un état d’esprit de battant pour les couleurs. Il s’est jamais caché. je pense qu’il aime vraiment le club et au final sera dans son histoire (joueur le plus capé du club ou pas loin non?) bref il fait partie de rares joueurs que je veux voir finir sa carrière chez nous et avec une sortie comme il mérite (comme Marquinhos, Thiago Silva le méritait aussi)
    4 points
  32. Si on gagne la Ligue des Champions et qu'on gagne pas le titre, j'en ai franchement rien à foutre perso. Question de priorité La Ligue 1 on continuera de la gagner. La Ligue des Champions, c'est tellement plus dur d'atteindre le dernier carré... Et puis pour que Marseille se couche une bonne fois pour toute aussi...
    4 points
  33. Même quand il percute un de ses joueurs, il obtient la faute. Saint Navas.
    4 points
  34. 4 points
  35. Faut arrêter de remettre la faute sur l'adversaire tout le temps. Neymar est fragile, les blessures le suivent depuis très longtemps. Des blessures osseuses ou musculaires, souvent indépendantes des coups en eux-mêmes. Pourquoi des mecs comme Mbappé, CR7, Messi, Benzema, Griezmann etc ne sont pas aussi souvent sur le carreau que lui ? Ils ont pourtant eux aussi un jeu en dribbles, en provocations ou au contact permanent de défenseurs rugueux. Ils prennent beaucoup de boîtes également. Mais la différence c'est qu'ils se préparent en amont et en aval, passent leur temps libre au renforcement musculaire, dédient les temps de récupération au sommeil et à la ré-athlétisation. Ils ont une alimentation a priori saine, se donnent les moyens au quotidien d'atteindre leurs objectifs. Ils sont surtout bien conseillés et entourés de gens qui les cadrent pour pas faire n'importe quoi. Neymar, en dépit de tout son talent, est une tête de con bardé d'un entourage d'abrutis finis (à commencer par son enculé de père). A mon avis très limité psychologiquement et intellectuellement. Il se sait de base physiquement friable, mais ne semble faire aucun travail foncier entre les matchs et les séances d'entraînement. Son hygiène de vie est plus que douteuse : son amour des jeux en ligne, ses soirées bling-bling sponsorisées ou secrètes, ses émissions de télé réalité flinguées à horaire brésilien, ses allers-retours permanents au Brésil... Il est dans la case de ceux qui ont d'énormes potentiels de champion mais n'en font rien par pur manque de maturité. Je le range dans la case des Verratti (et Dieu sait que je l'adore), Hazard, Dembélé, Ben Arfa... Ce qui est dommage en l'occurrence, quand l'on voit son investissement en termes d'image et les signes encourageants qu'il montrait ses derniers temps quant à son attachement pour le PSG. Concernant Pochettino... Bah il fait le choix hier de mettre Neymar (qui a besoin de rythme et était dispo) dans le 11 et de reposer Mbappé. Je pense que l'intention était d'ailleurs de ne pas le faire jouer toute la rencontre. Puis ensuite d'inverser les titularisations pour le match de championnat ce week-end. Franchement, je vois pas où est le scandale. La Coupe ça se joue. Une élimination en 32e par une Ligue 2 n'aurait pas été une très bonne manière de se préparer non plus. Pour finir, s'il faut mettre Neymar sous cloche à chaque échéance un peu chaude, de deux choses l'une : 1 - Aucun staff ne pourra jamais lui accorder une pleine confiance 2 - il ne valait pas ses 222 millions d'euros (ni son salaire digne d'un PIB de pays africain)
    4 points
  36. Il va survivre au covid pour mourir du sida dans les bras d'un ladyboy.
    4 points
  37. je ne crois pas une seconde qu'il pense à ça quand il fait ce tacle
    4 points
  38. Chaud de faire les étonnés. On sort d'une saison historique pour le club. Glâner tous les trophées dans l'hexagone, une finale de LDC. Le tout dans un contexte difficile lié au COVID mais aussi aux décisions des instances qui mettent sans arrêt des bâtons dans les roues du club. Rien que CALENDRIER. Reprise du championnat le jour de la finale LDC...Super cohérent. Le club a certainement sa part de responsabilité. Les joueurs en fin de contrat non remplacés, l'après LDC (vacances, mercato...). On combine l'ensemble à la venue de Mediapro, pro OM clairement, la nomination de La brune ancien OM. La mise en route est difficile, mais ça va rentrer dans l'ordre.
    4 points
  39. Paris perd, oui mais Paris cogne !
    4 points
  40. Nan mais je rejoins Antoine sur le fait que ca soule d'entendre parler de trucs qui n'auront jamais lieu, c'est totalement irréalisable niveau financier et en plus ca n'apporte meme pas une plus value sportive extraordinaire. (avec tout le respect que j'ai pour le footballeur) Il est moulé Barca, j'attends de voir ce que ca va donner ailleurs. Il a 33 piges. Devant on est deja complet (Je veux compter sur Kalimuendo) avec un effectif 4 etoiles qui est capable d'aller au bout sans se plomber sur d'autres postes bien plus important a gerer. Next
    4 points
  41. SI VOUS VOULEZ GAGNER JOUEZ COMME DES GUERRIERS FAITES LES TREMBLER SOYEZ SANS PITIE HE!!!! YE YE YEEEEE YE YE YEEEEE
    4 points
  42. Nspp sur un prono mais quand t es tout en haut de la montagne faut planter le drapeau point barre! Je suis déjà très fier mais ca pourrait vraiment finir en mode cap d Agde alors que j y suis pas du tout. Cqfd Allez Paris
    4 points
  43. Bonne semaine à tous, à dimanche dans les rues de Paname
    4 points
  44. La soirée va être longue bordel , Un peu déçu de ne pas être avec mes potes avec qui j allais au parc a l epoque, mais bon ça va pas enlever le stress ni le kiff Allez Paris !
    4 points
  45. Ouais enfin, parcours d'EL c'est vite dit. On termine 1er de la poule devant le Real, avec un 3-0 au Parc, on tape Galata' chez eux. On fait souvent des bonnes phases de poules depuis des années, mais nous avons des tirages au sort compliqués après. Cette année, avec le Covid, la donne à changé avec des matchs "secs" sur terrain neutre. Et franchement, je le répète, la coupe, elle va à Paris sur cette édition. Peu importe le jeu proposé, le but marqué (csc, penalty...). Et en plus, contrairement à une certaine équipe, pas obligé de l'acheter.
    4 points
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...