Jump to content
ForumPSG.com

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 07/03/2019 in all areas

  1. 12 points
    Le retour de l'Europe Espérons que notre printemps Européen durera plus longtemps que 3 semaines. La compo on la devine plus ou moins tous, avec la variante Neymar à prendre en compte. A voir combien de temps de jeu Bernat peut tenir. J'ai trouvé Navas un peu dessous sur ce début d'année civile, et on a du mal à signer des clean sheets du coup je me mouille, victoire 1-3 ou 1-4 si on est sérieux et si on est au complet. Thiago Silva va mettre Halland dans sa poche et l'y oublier comme un vulgaire mouchoir Spoiler alert : voici le fameux mur jaune à la fin du match
  2. 10 points
    Mercredi 11 mars 2020, au Parc des Princes (et à huis clos !) Une date qui doit entrer dans les mémoires. On en parlera comme de la blitzkrieg dans les livres d'histoire consacrés au football. Concrètement, ils ont 90 minutes pour se battre. Ou mourir. On veut des chiens. Aucune excuse ne sera tolérée. On est chez nous, on a faim, on doit venger nos propres troupes massacrées il y a trois semaines ! Pour tous nos grands parents et arrières grands parents qui ont connu le STO, les geôles froides de la Ruhr et l'oppression nazie. À ceux qui ont connu Harald Schumacher. A ceux qui voient le jaune comme de la pisse et le noir comme de la merde. Sus aux Allemands, sus à Dortmund. Sus à Tonato et Beng. PARIS doit lancer la contre-attaque. Car "sauver Paris c'est plus que sauver la France... C'est sauver le monde ! " PS : PPP NIQUE TA MÈRE !
  3. 10 points
    J'ai juste l'impression d'avoir conseillé 100534654089545454654 x d'arreter de regarder ce genre de degueulis de comptoire PMU de la Creuse. j'comprends pas comment on peut s'infliger ca. J'regarde meme pas quand on fait des betes de matchs. C'est de la grosse merde c'est totalement ininteressant sérieux Meme le vestiaire RMC c'est mieux ca a un coté plus nature meme si dans 50% des cas les intervenants sont imbuvales Don't believe, just Watch. Mettez vous un sam cooke, faites un mario kart ou un tarot j'sais pas mais stoppez l'equipe 21 serieux
  4. 10 points
  5. 9 points
  6. 9 points
    - Chéri, quel est ton meilleur souvenir ? - Ma nuit d'amour avec Julie, mon ex que tu détestes - Merci d'être honnête Chéri, je t'aime
  7. 8 points
  8. 8 points
  9. 7 points
    l'institution, toussa toussa
  10. 7 points
    Ses propos ont été complètement déformés ....elle dit rien de mal. Ne parle aucunement du PSG, du club sportivement, mais de ses enfants.... La une de l'équipe : " PSG la pire des options ! " La seule erreur de Léo pendant le mercato, réouvrir les portes du CDL à ces fils de putes.
  11. 6 points
    Pour Baltringue ITW de Bodmer «Aujourd'hui est un jour important pour moi : c'est la fin. C'est une page importante de ma vie d'homme et de sportif qui se tourne. Je pense que c'est le moment». C'est dans la bonne humeur qu'un Mathieu Bodmer en paix avec lui-même nous a reçu, mardi 23 juin, dans un chic restaurant parisien pour officialiser son départ à la retraite. Non sans le cœur lourd mais avec l'esprit libéré et la parole honnête, l'ancien joueur du LOSC, de l'OL, du PSG ou encore de l'OGC Nice, qui devrait désormais prendre une licence de joueur avec son club, Évreux (dont il est président), revisite l'ensemble de sa belle et longue carrière de footballeur professionnel, sans jamais rien éviter. Foot Mercato : raccrocher les crampons, ça n'a pas dû être facile... Mathieu Bodmer : j'y ai réfléchi un petit moment. Ça faisait déjà quelques mois que j'y pensais. Étant donné la situation dans mon club, les différentes blessures. La vieillesse qui arrive aussi. Tous les matins, ton corps vieillit un peu plus. Le confinement est venu chambouler mes plans. J'avais grand espoir qu'on reprenne pour disputer la fin de saison, je m'y étais préparé pendant le confinement. FM : existe-t-il un sentiment d'amertume de finir comme ça, alors que votre dernier match aura été le 15 janvier dernier face à Reims (1-1) au Stade de la Licorne et qu'Amiens, 19e de Ligue 1, est relégué en Ligue 2 ? MB : oui, j'aurais aimé disputer un dernier match. Mais il y a des choses bien plus graves aujourd'hui, mon cas était secondaire. Tant pis pour moi et ma sortie, on ne choisit pas tout le temps. Terminer sur la seule relégation de ma carrière ? On peut dire que c'est plus une descente administrative pour se remonter le moral. Repartir en Ligue 2 ne me dérangeait pas. Ça n'a pas se faire pour eux comme pour moi mais c'est la vie. FM : est-ce dur de voir vos coéquipiers à Amiens reprendre l'entraînement et de ne pas être avec eux ? MB : pour être honnête, c'est pour ça que j'ai déménagé sur Paris il y a quelques semaines. C'est la première fois depuis 20 ans que je rate une reprise, que je ne me lève pas pour aller jouer. Même si j'ai une vie sociale très riche, le football est important depuis tout petit dans ma vie. C'est un moment différent... je ne réalise peut-être pas encore, parce que ce n'est que le début, avec le contexte actuel... mais oui, c'est bizarre. FM : avez-vous reçu des propositions d'autres clubs pour poursuivre votre carrière ? MB : non, même pas. Ma priorité était de continuer à Amiens. Si je ne continuais pas avec eux, je ne repartais pas autre part. Parce que ça fait 20 ans que je suis sur les routes et que j'avais une situation géographique avantageuse avec mes garçons, ma femme et ma famille. Et puis l'encadrement du club, ça faisait 3 ans qu'on avait tissé de gros liens, je ne me voyais pas repartir à mon âge pour une nouvelle aventure. C'était Amiens ou rien. FM : vous auriez pu découvrir l'étranger au cours des 20 dernières années... MB : j'adore la France ! (Rires) J'aurais pu. Le football d'aujourd'hui n'est pas le même qu'il y a 15 ans. Quand je pars de Lille, Lyon est un grand d'Europe. Ceux que j'avais à l'étranger, c'était du seconde zone. Financièrement ça ne payait pas aussi bien qu'aujourd'hui. Une fois à l'OL, après le premier titre de champion de France, mon rêve était de jouer au PSG. Après, Nice est arrivé, c'était un superbe projet. Pour aller à l'étranger, il fallait que je m'y retrouve sportivement. Il fallait que tout soit réuni. Ce n'était pas le cas. FM : est-ce un regret de ne pas avoir été sélectionné en équipe de France ? MB : non. Autant, descendre en Ligue 2, oui. Mais les Bleus, c'est au mérite. J'ai fait les A'. Mais si je n'étais pas appelé, c'est qu'il manquait un petit truc. Et puis il y avait encore des joueurs comme Zinedine Zidane, Claude Makélélé, Patrick Vieira à mon époque, ce qui se faisait de mieux au monde. J'ai eu la chance de faire toutes les équipes de jeunes. Il aurait fallu plus de travail, de régularité. FM : qu'est-ce qui a changé en 20 ans dans le foot ? MB : beaucoup de choses. C'est un autre monde. Beaucoup de personnes encadrent et entourent le footballeur. Il y a des bons et des moins bons côtés. Il y a des parasites dans l'entourage des joueurs. Les jeunes sont mal conseillés mais pour la plupart, le sportif n'est pas la priorité. Ils aiment moins le foot et sont moins passionnés. Avec Nice, juste avant d'affronter Naples en Ligue Europa, il y avait Diego Maradona sur les écrans. Les petits avec moi m'ont demandé «c'est qui ?». J'ai failli arrêter ma carrière ce jour-là. Moi je connais Pelé mais je ne l'ai pas vu jouer... Le mode de consommation a changé. Mais il est important de regarder du foot pour apprendre des meilleurs. La culture foot se perd vachement, ça me dérange. Aujourd'hui, le foot est une porte de sortie pour des familles. C'est un ascenseur social. FM : quel est l'entraîneur qui vous a le plus marqué ? MB : (sans hésiter) Claude Puel. Je ne peux pas ne pas le citer (rires). Malgré nos hauts et nos bas, comme dans un couple. J'ai fait trois passages dans trois clubs différents en Ligue 1 pendant 9 saisons, ça marque. Toujours beaucoup de respect et beaucoup de bons souvenirs. Il est venu me chercher à Caen à l'époque et m'a fait progresser, je ne peux pas l'oublier. FM : quel entraîneur était le plus fort tactiquement ? MB : Lucien Favre. C'est du génie. Dans la relation humaine, c'est plus compliqué. Mais comment il réfléchit, c'est incroyable. C'est du très très haut niveau. (Carlo) Ancelotti, humainement, c'était top. Luka Elsner sort beaucoup de choses aussi. Lucien Favre, c'était à 10cm près. C'est un grand passionné, presque maladif. FM : quel est son problème pour franchir un palier ? MB : c'est relationnel. C'est un Suisse-Allemand. Il est un peu froid, c'est difficile de parler avec lui. Il avait des difficultés à s'exprimer. Déjà, il vouvoyait les joueurs... En France, c'est un peu bizarre. C'est sa façon de faire. Mais sa vision du foot et son souhait de faire évoluer l'équipe, c'était extraordinaire. On travaillait beaucoup, 2h30-3h minimum par jour. Mais c'était son truc. Si on a une équipe un peu plus large en quantité, Nice aurait pu accrocher le titre l'année où on termine 3e (en 2016-2017, ndlr). Il y avait que des gars qui pensaient foot, et réfléchissaient foot. Ça, ça n'a pas de prix. «Zlatan (Ibrahimovic), quand il a débarqué au PSG, c'était un ovni» FM : quel est le moment le plus fort de votre carrière ? MB : le premier titre (de champion de France) avec Lyon (en 2008). Tu pars en vacances en te disant «j'ai fait mon travail». FM : quel est le pire souvenir de votre carrière ? MB : les blessures. Je n'ai eu qu'une grosse blessure, une pubalgie (en novembre 2008 avec l'OL, ndlr). Ensuite, je n'ai quasiment eu que le mollet, qui est une blessure récurrente. Par exemple, cette année, j'ai fait 4 préparations physiques. Tu reviens, tu te pètes... Mentalement, si tu n'es pas prêt, tu ne t'en sors pas. FM : quel est le joueur le plus fort que vous ayez vu, celui qui vous a le plus impressionné ? MB : Hatem (Ben Arfa). C'est spécial. 8 ou 9 joueurs sur 10 répondront la même chose. Sur ses qualités pures. Sa carrière ? Hatem n'aura pas de regret. Il fait ce qu'il aime, ce qui l'inspire. Il est capable de signer dans un club parce que les maillots sont beaux, par exemple. Il faut savoir lui parler, le prendre, lui dire les choses. Il est dans son monde, et il faut cerner son monde. Il est trop franc pour le foot. Il dérange dans un vestiaire (rires). Parfois, c'était compliqué à Nice avec lui. Il fallait souvent que je rentre dans des problèmes pour lui. C'est arrivé que je le sépare avec d'autres joueurs. Un jour, il s'est embrouillé avec (Sébastien) Squillaci. Le lendemain, il me dit «ça me fait chier, Toto, je l'aime bien, j'aurais pas du faire ça». Parce qu'il est comme ça. Il est parti s'excuser. Ce sont des choses qui arrivent dans un vestiaire. Il a sa ligne de conduite, il n'y a pas de juste milieu pour lui. FM : et Mario Balotelli ? MB : c'est un peu le même style mais il est plus compliqué à gérer qu'Hatem. Ils ne savent pas faire semblant. Ils vont être énervés s'ils ne jouent pas mais à côté de ça, si tu as un problème, ils seront là pour toi. FM : le milieu du foot a-t-il toujours été faux-cul ? MB : ma première année à Caen a été la pire saison de ma vie. On commence mal, le coach se fait virer, des gens ne disent pas bonjour dans le vestiaire, des joueurs parlent sur les femmes des autres, il y avait des bagarres tous les jours... On était deux jeunes, lâchés dans ce vestiaire. Avec différents groupes, parlant les uns sur les autres. On se dit «c'est ça le foot »? Et encore, j'ai été protégé par Nasser Larguet (aujourd'hui directeur du centre de formation de l'OM, ndlr). Au cours des 6 premiers mois, je ne m'entraînais pas avec eux. Nasser me dit alors : «tu n'as pas de voiture, t'as pas le permis, t'as pas de femme, t'as pas de montre. Tu vas parler de quoi avec eux ? Reste dans le foot, ils vont te polluer la tête». J'ai compris en arrivant dans le vestiaire. Mais ça a été un vrai apprentissage. FM : jouer au PSG (de 2010 à 2013), c'était un rêve... MB : tout ce que j'ai fait, je l'ai toujours décidé tout seul. Je n'en veux à personne. Par exemple, quand je voulais aller au PSG, c'était le PSG ou rien d'autre. Ça a duré un mois, deux mois... Je suis remonté à Paris, je prenais des amendes... le président de l'OL (Jean-Michel) Aulas m'a appelé, je lui ai dit : «avec tout le respect que je vous dois, soit je signe à Paris, soit j'arrête le foot». FM : il faut dire que vous êtes fan du PSG depuis tout petit... MB : Paris, c'était le premier club où je suis allé faire des essais, à 11 ans. Mon père est supporter du PSG. J'ai baigné là-dedans. Je suis fan de David Ginola. J'ai eu la chance de le croiser en 1993, pendant la grande époque du PSG. Si je n'avais pas joué au PSG, j'aurais foiré ma carrière. C'était LE truc. Pour notre histoire... ça aurait pu se faire avant. Quand j'étais à Lille, j'avais une offre tous les 6 mois mais Claude Puel ne voulait pas m'envoyer là-bas. La première année où je suis à Lyon, j'ai un rendez-vous avec Charles Villeneuve et Alain Roche à l'époque, dans son appartement à Paris, quasiment personne ne le sait. Ils me font une proposition de fou et me disent «voilà, on va recruter Makélélé, Coupet, Giuly». Je l'ai pris pour un fou. Le PSG n'était pas bien à cette époque. Quand je les ai vus tous débarquer, je me suis senti con. Et Claude Puel est arrivé à l'OL et m'a dit «tu ne pars pas». Je me suis dit que je n'allais jamais y arriver. FM : ressentez-vous un goût d'inachevé avec Paris ? MB : non. C'est mon caractère. Je n'ai pas de patience, ou très peu. Un nouveau projet arrivait, ils voulaient ramener du monde. Avec Leonardo (directeur sportif du PSG, ndlr), ça ne passait pas. Deux trois noms d'oiseau ont volé. Certains sont restés derrière et ont mis leur fierté de côté ou ont fait le dos rond. Je ne pouvais pas accepter ça. On a beau me donner beaucoup d'argent, il faut que je joue. J'aime trop le foot pour pas jouer. FM : qu'est-ce que vous ont fait vos premières fois au Parc des Princes, en tant que joueur ? MB : si j'ai un regret avec Paris, c'est de ne pas avoir joué avec les ultras, surtout avec l'équipe qu'on avait. Quand j'étais adversaire, il y avait de l'ambiance avec les kops. Même quand l'équipe n'était pas au top. Ça a mis du temps à redémarrer. Même si aujourd'hui il y a le CUP, ce n'est pas la même ambiance qu'il y a quinze ans. Avant, c'était le feu, tout le monde voulait jouer au Parc. FM : au PSG, comment étaient vos relations avec Zlatan Ibrahimovic ? MB : très bonnes. J'ai adoré le personnage et le joueur, ça s'est bien passé. On avait quelques amis en commun. Rien à dire : super joueur, super mec, qui a apporté beaucoup de choses au club. C'est un ovni quand il débarque en Ligue 1. J'ai eu la chance avant de jouer à Lyon, avec Fabio Grosso, vainqueur de la Coupe du Monde, Juninho, même Karim (Benzema), même si c'était ses débuts. Après, Fabio, c'est l'exemple. Le gars qui a mis le penalty de la victoire en Coupe du Monde (en 2006). Il nous le racontait dans le bus, en disant : «tu vois le rêve que tu fais depuis tout petit ? C'est moi qui ai tiré. Vous avez pleuré, j'ai rigolé». C'est le top du top. FM : auriez-vous pu jouer à l'OM ? MB : non, jamais de la vie (rires). Entre l'OL et l'ASSE, il y avait le PSG entre les deux. Ce n'était pas pareil. Il y avait une grosse équipe (Aubameyang, Ghoulam, Zouma...) Le contexte était bien pour aller là-bas. La chance, c'est que sur mon premier ballon, je marque. Si tu mouilles le maillot pour Saint-Étienne, ça se passe bien. FM : pourriez-vous intégrer un staff ou occuper un rôle de formateur à l'avenir ? MB : oui, c'est important de transmettre des valeurs. Je vis et je meurs pour le foot. FM : et être agent ? MB : tant que c'est dans le foot, ça m'intéresse. J'ai eu des propositions de certaines agences. Ce n'est pas ma priorité. J'espère rester proche du terrain. Je ne me ferme aucune porte. Ce qui va me manquer dans le football, de l'autre côté de la barrière, c'est l'adrénaline.
  12. 6 points
    merde, incroyable, j'ai croisé ta source ce matin au troquet du coin
  13. 6 points
    J en peut plus de votre impatience
  14. 6 points
  15. 6 points
  16. 6 points
  17. 5 points
    Que tu n'aimes pas l'homme OK, qu'il ait été souvent blessé OK (pas sûr que ce soit toujours de sa faute, si ?) mais par contre quand il est sur le terrain... 80 matchs 69 buts 36 passes décisives, décisif 1,3 fois par match 17 matchs de LDC 14 buts 7 passes décisives, décisif 1,24 fois par match 47 buts sur ses 50 premiers matchs de L1, mieux que Zlatan, Bianchi, Skoblar... Aujourd'hui y'a Messi et il est juste derrière, quand il joue. Faudrait juste qu'il le fasse un peu plus souvent.
  18. 5 points
    Officiel: Champion 2019-2020 9eme titre (même si pour moi c’est 10). L’an prochain on revient sur sainte pour les 50 ans du club et d’ici deux ans nous serons le club le plus titre sur toutes les compétitions de France !!! Écraser la France reste jouissif malgré ce que peuvent penser certains. Une ligue des champions par dessus et on sera bien
  19. 5 points
  20. 5 points
    Nombre de décès au premier jour de confinement national : Italie (9 mars) : 463 décès. Espagne (15 mars) : 294 décès. France (17 mars) : 175 décès. UK (23 mars) : 335 décès. Les stats, on peut leur faire dire beaucoup.. Je rappelle quand même qu'ici, vers le 10 mars, on était quelques uns à trouver tout ce bordel un peu exagéré, dont moi, et toi aussi Ibr1 si je me souviens bien...
  21. 5 points
  22. 5 points
  23. 5 points
    J'ai toujours su que l'Espagne c'était un pays de sales baltringues autocentrées...
  24. 5 points
    Ce monde marché sur la tête, j imagine même pas le chaos le jour où un virus vraiment vener va arriver
  25. 5 points
    Faut que t'arrêtes avec les hihiihiii par contre Je ressens rien ce matin le huis clos a enlevé tout le charme
  26. 5 points
    La dépression les stéphanois ils vivent avec toute l année
  27. 5 points
    Juninho je le détestais (joueur archi surcote grâce à ses coups franc) Une vraie petite garce Son égalisation quand on jouait le maintien à la 94eme L'homme de Neanderthal avec sa gueule de merde
  28. 5 points
    Attends les confs de Garcia et Aulas. Carton rouge injustifié pour Marçal, oubli d'un 2ème jaune pour Kurz, jour de récupération en moins...
  29. 5 points
    Il y a des gens sur ce forum qui ont déjà envoyés des photos de leur teub? J'ai l'impression qu'on croule sous les histoires de ce type, je ne pige pas ce qu'il se passe dans la tête de ces abrutis, encore plus quand ceux sont des personnages publiques. Quelle genre de femme ça peut exciter de voir ce genre de vidéos. Et je dis ça en tant que pervers polymorphe.
  30. 5 points
  31. 5 points
    Sinon triste Napoli et Liverpool qui a quand même bien galéré face aux belges de Genk, le Barça qui fsit 0-0 a domicile face au slavia si cetait nous baltringue et mendy4ever il serait a plus de 20 posts ce soir
  32. 5 points
    3 défaites en 12 journées, sacré ratio... on est en train de battre des records. Tant mieux pour nous que derrière c’est de la merde sinon t’as pas 7-8 points d’avance sur tes concurrents directs et tu peux pas être confortable pour faire tourner avant l’Europe. Tuchel a quand même de sacré choix. Qu’ils mettent les mecs à leurs places et qu’il arrête les expérimentations. Bernat au milieu alors que y a Sarabia sur le banc. Kurzawa doit plus porter nos couleurs. Silva-marco sont indispensables. Sans silva les mecs sont rien à côté, et sans marco tu as plus rien pour amener la balle. heureusement y’a l’Europe sinon je pense que Leonardo le saute violemment l’allemand
  33. 5 points
    Bon sinon https://www.instagram.com/p/B4Pu8ZcBfCK/?igshid=1hd07qrefn0hj
  34. 5 points
  35. 5 points
  36. 5 points
  37. 5 points
    Bien aimé Ander le basque qui a pris son carton comme un homme
  38. 5 points
    je ne fais que Kyushu, l'ile la plus au sud (arrivée Fukuoka, un peu de plage, Nagasaki que j'attends avec impatience, le sud Kagoshima (plus ferry vers 1 ou 2 iles, selon le temps dont une qui est plus proche d'okinawa que de Kyushu), Kumamoto et son chateau, les gorges de Takachiho, la côte Ouest et les onsen/sources thermales à Beppu/Yufuin, re-fukuoka pour le retour. entre 1 et 3 volcans en rando/parc national selon le temps. J'espère faire 1 ou 2 journées de vélo. Puis plages si le temps le permet (ça devrait le faire). Point positif et surprise agréable, ils sont assez open pour l'utilisation de drones en dehors des zones urbaines et stratégiques
  39. 5 points
    Victoire méritée même si ça aurait pu finir à 0-0 sans l'exploit de Neymar. Un très bon Lopes côté lyonnais dans les buts et une bonne défense aussi, offensivement ça fait un bail que j'avais pas vu lyon aussi faible, match raté de Depay qui est un peu chez eux le mec qui peut faire des grosses diffs. J'aime toujours autant Aouar chez eux & Dembelé a pas eu de ballons grâce à une très bonne charnière. Côté parisien, Thiago Sylva maitre en défense, Abdou Diallo a bien joué également (carton jaune immérité) Bernat toujours aussi fort et Meunier un peu juste défensivement mais quelle débauche d'énergie et très bon apport offensif. Au milieu, ça claque, Marqui-Gueye-Herrera, c'est du très solide quand même !!! Verratti est plus technique mais on a quand même un super apport de nos 2 recrues. En attaque, Di Maria très fort en 1ère et il s'est éteint logiquement en 2ème, Choupo Moting fait son match malgré toutes les critiques qui s'abattent sur lui, ya de la hargne des bons tirs et un super relais avec Di Maria qui aurait mérité un p'tit but. Neymar, très fort en 1ère, il m'a un peu agacé en 2ème à vouloir tout le temps faire la dif et à faire des frappes écrasées et puis voilà, exploit de ouf qui procure un énorme kif quand on voit la gueule des ploucs lyonnais derrière le but Neymar est en train de me plaire à nouveau, je l'admets & pour les pessimistes du fofo, j'ai qu'un conseil: prenez du plaisir, oui ya des blessés et ça fait chier mais même en ratant le match de rennes, on était leader avant ce match...un 0-0 aurait été un bon résultat et on fait mieux, les gones à 7 points Allez Paris !!!!
  40. 5 points
    Edinson Cavani lalala lala lalala edinson Cavani
  41. 5 points
    +1 Après c'est une pute mais pas parce qu'il voulait et qu'il souhaite toujours partir, parce que des mecs adulés ici qui se sont barré comme des salopes ronaldhinho ou Leonardo pour rester sur les brésiliens (et eux c'était certes sportivement mais aussi pour un meilleur salaire) y'en a eu. Mais c'est plus pour ses ptites piques en com et tout le cinéma pendant l'été avec son daron
  42. 5 points
    Keylor il en a sorti une aussi en première j'peux vous dire il est parti la chercher celle là, plus que la deuxième en seconde période a 0-0
  43. 5 points
    Ah ouai ça panique par ici 125+Rakitic Senior et un prêt de Dembélé, elle est marrante celle-là. On devrait même pas en parler
  44. 5 points
    L'entrée de Thiago Silva a changé la donne aussi. Définitivement, c'est le patron de l'arrière garde (et de l'équipe). Avec lui, le bloc a avancé de 10 mètres supplémentaires et on a pu amorcer un vrai pressing avec des récupérations très hautes et notre habituel façon d'étouffer l'adversaire. Le milieu de terrain a été plus en confiance et a eu moins de taff défensif parce qu'il coupait bien les lignes de passe et a fait preuve d'autorité dans les duels. Sa doublette avec Marquinhos est évidemment la formule la plus fiable pour notre axe défensif. Pour moi, Diallo c'est le quatrième homme en balance avec Kimpembe.
  45. 5 points
    Jesé c’était pas mal quand même
  46. 5 points
    Je viens de lire un extrait de leur com. Clairement qu'ils se contentent d'agiter les drapeaux, chanter a la gloire du psg, insulter qui il veulent mais faut surtout pas qu'ils parlent ballon
  47. 5 points
    En fait vous voulez tellement voir partir Neymar que vous êtes prets à accepter qu'on se fasse pisser dessus par Barcelone... C'est qui Semedo? Qui le connait? Coutinho il a prouvé quoi? Faut arreter 5 minutes..
  48. 5 points
    Herrera : «Mon vrai poste, c'est celui où l'on a besoin de moi» Quelques semaines après son arrivée à Paris, le milieu espagnol Ander Herrera s'est confié à France Football concernant son choix de venir à Paris, sa personnalité ou encore son poste. Voici quelques extraits. Arrivé à Paris en juillet dernier avec une très flatteuse réputation de grand professionnel du ballon rond, Ander Herrera a vite confirmé les bruits le concernant mais il reste encore à découvrir pour le public parisien, l'Espagnol n'ayant pas encore joué dans son nouveau stade . A quelques jours de sa première au Parc des Princes face à Nîmes, le milieu de 29 ans s'est longuement confié à France Football et quelques extraits de cet entretien disponible ce mardi ont été diffusés. L'ancien de MU a notamment justifié sa venue à Paris : « D'abord, pour le projet. Le club possède un côté classe et glamour qui me plaît beaucoup. Ensuite, parce que j'ai envie de continuer à jouer pour un grand club. Et, enfin, je ne me voyais pas évoluer dans un autre club anglais. Quand vous avez joué à Manchester United, il est difficile d'aller ailleurs. PSG, c'est un projet qui progresse sans arrêt. La façon dont Paris m'a approché a été impeccable. Je me suis senti voulu. Thomas (Tuchel) m'a appelé plusieurs fois pour discuter. C'est quelqu'un qui aide les joueurs à être meilleurs. Et à vingt-neuf ans, j'ai toujours envie de progresser. » Pour l'instant, c'est comme milieu relayeur ou défensif que l'Allemand a utilisé le Basque mais ce dernier se défend d'avoir un poste fixe : « Mon vrai poste, c'est celui où l'on a besoin de moi. J'ai évolué partout depuis le début de ma carrière : en 6, en 8, en 10... Avec Mourinho, j'ai également joué défenseur central. J'ai même évolué comme latéral droit, contre Everton, et en marquage individuel sur Eden Hazard. Partout. Mon poste préféré ? Là où je me sens utile à l'équipe. Là où je peux faire le job. Au milieu, ou ailleurs. Là où je me sens important. » A noter que Herrera semble déjà avoir adopté quelques uns des codes parisiens et a vite compris quelle était l'image parisienne en France alors qu'il lui était demandé celle que l'étranger avait : « Celle d'un géant ! D'un club respecté, qui a de la classe. Un club où évoluent trois ou quatre des meilleurs joueurs du monde.Je sais aussi que c'est l'un des clubs les plus détestés de France, et ça me plaît ».
  49. 5 points
    Toi ca s'voit t'es tombé a pieds joints dans la pathétique stratégie de communication de défense de De Rugy
  50. 5 points
    Ce bâtard qui déclarait qu'il allait pas signer dans un club qui a fini derrière Monaco quand il s'est barré à Chelsea?! Qu'il aille se faire enculer.
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...