Jump to content
ForumPSG.com

Search the Community

Showing results for tags 'Joueur'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Paris Saint-Germain
    • Forum Paris SG
    • Forum Supporters
  • Autres
    • Le Général
    • Présentation
    • Le comptoir des Sports
    • Challenge Pronostic
  • Forum
    • À propos du Forum

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


MSN


Website URL


Skype


Location


alias

Found 34 results

  1. Après tout il a pas pris l'avion pour visiter panam
  2. Le Paris Saint-Germain est heureux d’annoncer l’arrivée dans son effectif d’Ander Herrera Agüera. Arrivé en provenance de Manchester United, où il était en fin de contrat, le milieu de terrain espagnol a signé un contrat de cinq ans avec le club de la capitale, jusqu’au 30 juin 2024. Âgé de 29 ans, le natif de Bilbao a été formé au Real Saragosse, où il a découvert l’univers professionnel en 2009. Sa montée en puissance trouvera sa récompense à travers sa victoire au Championnat d’Europe Espoirs 2011 avec l’équipe d’Espagne, finissant même élu dans le onze idéal de la compétition. Dans la foulée de cet Euro victorieux, le milieu axial rejoindra le grand club de sa ville d’origine, l’Athletic Bilbao. Avec le club basque, Ander Herrera disputera 128 matches, toutes compétitions confondues (11 buts, 19 passes décisives). Au fil de ses trois saisons avec les « Leones » (lions), l’international espagnol (2 sélections) se détachera comme l’un des milieux de terrain les plus en vue de la Liga et finira par rejoindre Manchester United, en 2014. Chez les Red Devils, Ander participera à 189 matches (20 buts, 27 passes décisives), remportant notamment 1 UEFA Europa League (2017), dont il est désigné meilleur joueur de la finale, un stade de cette compétition continentale qu’il avait déjà atteint avec l’Athletic Bilbao, en 2012. Son maillot rouge et bleu sera floqué du numéro 21. « Le Paris Saint-Germain est le plus grand club de France, qui continue de progresser, et qui joue pour gagner tous les titres possibles , a souligné Ander Herrera après la signature de son contrat. J’avais très envie de rejoindre Paris et de porter ces couleurs. Le club a une très belle histoire et je suis heureux de pouvoir écrire de nouvelles pages ! Rejoindre ce club est une sensation extraordinaire. J’aime aussi la ville. Paris est la plus belle ville du monde. Je vous promets trois choses : travail, professionnalisme et passion. Je vous promets également d’améliorer mon niveau de français parce que je pense que la langue est très importante pour la communication d’une équipe. »
  3. Le nouveau gardien de but parisien Kevin Trapp, qui s’est engagé ce mercredi au Paris Saint-Germain pour une durée de cinq ans, portera le numéro 16.
  4. C’est officiel, Kylian Mbappé (18 ans) est un nouveau joueur du Paris Saint-Germain. Le jeune attaquant a été prêté par l’AS Monaco avec option d’achat qui le lierait avec le club de la capitale jusqu’en 2022. Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, a réagit à officialisation du transfert dans un communiqué publié sur le site officiel du club. « C’est avec beaucoup d’émotions et de satisfaction que j’accueille Kylian Mbappé dans la famille du Paris Saint-Germain. Il était primordial pour le football français de garder et faire progresser un tel talent dans notre championnat. Des joueurs de son âge, il est sans nul doute l’un des plus prometteurs au monde grâce à ses immenses qualités techniques, physiques et mentales, explique le Président du Paris Saint-Germain. Depuis son éclosion au haut niveau, il véhicule une excellente image, celle d’un jeune joueur très respectueux, ouvert, ambitieux et déjà très mûr. Sous nos couleurs, au milieu de très grands joueurs, Kylian va poursuivre une progression qui profitera également à l’équipe de France dans les mois et années à venir. Avec son arrivée, plus que jamais, notre équipe va faire vibrer le cœur des supporters. » Le nouveau parisien a également exprimé sa fierté de rejoindre les Rouge et Bleu. « C’est avec beaucoup de joie et de fierté que je rejoins le Paris Saint-Germain. Pour tout jeune originaire de la région de parisienne, c’est souvent un rêve de pouvoir porter le maillot rouge et bleu et de goûter à l’atmosphère unique du Parc des Princes. J’ai été séduit par le projet du club, c’est l’un des plus ambitieux en Europe. Aux côtés de mes nouveaux coéquipiers, je compte poursuivre dès aujourd’hui ma progression tout en aidant l’équipe à atteindre les très grands objectifs qu’elle s’est fixés »,a -t-il expliqué
  5. It is time to say goodbye to napoli 64 millions d'euro 1 million de plus que sa clause Manchester city, Manchester United, Chelsea, Real Madrid Contrat de 5 ans pour 10 millions net par an. Avec Matador ça va être cavanesque! Bienvenue à Paname.
  6. Et par conséquence madame Gueye Après avoir échoué l’hiver dernier, le Paris Saint-Germain vient enfin de réussir à débaucher Idrissa Gueye d’Everton. Mais alors, que va apporter cette nouvelle recrue Après avoir passé six mois à réclamer des renforts au milieu de terrain à chaque micro tendu, Thomas Tuchel peut se féliciter d’avoir été entendu, puisque son nouveau directeur sportif vient de parapher une nouvelle signature. Après les arrivées d’Ander Herrera et de Pablo Sarabia, le Paris Saint-Germain vient enfin de s’offrir un profil plus défensif. UN PROFIL COMPLET Idrissa Gueye est un joueur propre, sobre, mais c’est surtout pour son affinité toute particulière pour les duels, sa capacité à faire le sale boulot et gratter des ballons dans les crampons des adversaires qu’il est le joueur tant recherché par le PSG. Ses statistiques, très flatteuses, témoignent d’ailleurs de sa rugosité dans l’un des championnats les plus physiques de la planète football. Il y a les jambes, mais il y a aussi la tête : deux indissociables, tant pour Tuchel, qui veut des bagarreurs sur le terrain, que pour Leonardo, qui a annoncé la couleur : il voulait des hommes humbles, capables de faire passer le club avant des intérêts personnels, et prêts à aller au combat chaque week-end. Ça tombe bien, Gueye est de cette trempe-là. De ceux qui ne lâchent rien et n’abandonnent pas dans les vents contraires. Un téméraire. Et à l’heure où certains regrettent encore l’abnégation de Matuidi ou le départ du caractériel Alves, du sang neuf ne fera pas de mal dans ce domaine. UN PARCOUR ASCENDANT Du haut de ses 29 ans, l’international sénégalais a connu une carrière ascendante, et coche l’ensemble des cases requises par Leonardo pour s’intégrer dans l’effectif parisien. Des passages réussis dans plusieurs championnats, une faculté à faire des saisons pleines, en tant que titulaire, et sans connaitre une avalanche de pépins physiques : autrement dit, Gueye est un joueur « fiable » comme Tuchel en recherche. AccueilVidéosFootballTennisNBAFormule 1RugbySports d'hiverAuto-MotoCyclismeGolfBlogs Gueye au PSG : bonne ou mauvaise affaire ? C'est officiel, le milieu de terrain sénégalais, Idrissa Gueye, s'est engagé avec le PSG. Pour Yahoo, Ambre Godillon, Giovanni Castaldi et David Aiello analysent ce transfert et répondent à la question : bonne ou mauvaise affaire pour le club parisien. PSG : tout ce qu’il faut savoir sur I. Gueye Ambre Godillon Yahoo Sport30 juillet 2019 à 10:04 UTC+2 Après avoir échoué l’hiver dernier, le Paris Saint-Germain vient enfin de réussir à débaucher Idrissa Gueye d’Everton. Mais alors, que va apporter cette nouvelle recrue ? Après avoir passé six mois à réclamer des renforts au milieu de terrain à chaque micro tendu, Thomas Tuchel peut se féliciter d’avoir été entendu, puisque son nouveau directeur sportif vient de parapher une nouvelle signature. Après les arrivées d’Ander Herrera et de Pablo Sarabia, le Paris Saint-Germain vient enfin de s’offrir un profil plus défensif. UN PROFIL COMPLET Idrissa Gueye est un joueur propre, sobre, mais c’est surtout pour son affinité toute particulière pour les duels, sa capacité à faire le sale boulot et gratter des ballons dans les crampons des adversaires qu’il est le joueur tant recherché par le PSG. Ses statistiques, très flatteuses, témoignent d’ailleurs de sa rugosité dans l’un des championnats les plus physiques de la planète football. Il y a les jambes, mais il y a aussi la tête : deux indissociables, tant pour Tuchel, qui veut des bagarreurs sur le terrain, que pour Leonardo, qui a annoncé la couleur : il voulait des hommes humbles, capables de faire passer le club avant des intérêts personnels, et prêts à aller au combat chaque week-end. Ça tombe bien, Gueye est de cette trempe-là. De ceux qui ne lâchent rien et n’abandonnent pas dans les vents contraires. Un téméraire. Et à l’heure où certains regrettent encore l’abnégation de Matuidi ou le départ du caractériel Alves, du sang neuf ne fera pas de mal dans ce domaine. UN PARCOUR ASCENDANT Du haut de ses 29 ans, l’international sénégalais a connu une carrière ascendante, et coche l’ensemble des cases requises par Leonardo pour s’intégrer dans l’effectif parisien. Des passages réussis dans plusieurs championnats, une faculté à faire des saisons pleines, en tant que titulaire, et sans connaitre une avalanche de pépins physiques : autrement dit, Gueye est un joueur « fiable » comme Tuchel en recherche. Cet été, le milieu des Toffees a même poursuivi son éreintante saison du côté de l’Égypte, où il a participé à la Coupe d’Afrique des Nations, menant les siens jusqu’en finale de la compétition continentale. Ultime preuve, s’il en fallait, que le robuste milieu ne manque pas de condition physique… Même si la finale a pu laisser quelques traces qu’il ne pourra pas corriger par une préparation estivale qui promet d’ores et déjà d’être tronquée. Déjà retenu cet hiver par les ardeurs d’Everton, le PSG a cette fois réussi à le débaucher pour la « modique » somme de 30 millions d’euros. Un prix d’ami, quand on sait combien les profils comme le sien sont une denrée rare sur le marché des transferts. Mais une certaine somme, quand on connait les 30 ans qui l’attendent au tournant à la rentrée. POURQUOI PARIS LE VOULAIT Depuis le temps que le PSG voulait son milieu de terrain défensif, vous allez en entendre parler. Car depuis la retraite de Motta et la bagarre avec Rabiot, le club francilien cherchait désespérément à recruter un vrai spécialiste du poste, se heurtant à la mauvaise condition physique de Paredes, arrivé l’hiver dernier. C’est finalement à Marquinhos que Thomas Tuchel avait confié la lourde tâche de naviguer entre la défense et le milieu. Mais cette saison, l’entraîneur avait été clair : il voulait laisser le Brésilien retrouver la charnière centrale aux côtés de Silva, mais aussi recruter une vraie sentinelle de métier, capable elle aussi d’endosser ce double rôle. « Avec un deuxième Verratti et un deuxième Marquinhos, là je serais très heureux ! » clamait l’entraîneur en fin de saison, qui a visiblement trouvé le combo parfait en la personne d’Idrissa Gueye. Un joueur capable d’être une pointe basse d’un milieu de terrain dans un 4-3-3, de venir évoluer en double pivot dans un 4-2-3-1, mais aussi un possible pilier d’une charnière à trois têtes dans un 3-5-2 si le professeur Tuchel l'expérimente plus bas. Avec Verratti, la complémentarité semble même toute trouvée : les deux joueurs ratissent le terrain, taclent, interceptent, étouffent les projections de l’adversaire et n’hésitent jamais à avaler les kilomètres pour apporter le surnombre. L’un assure la garde, l’autre se projette. Parfait pour l’Italien, qui manquait parfois cruellement de soutien quand l’intensité augmentait, et qu’il fallait sacrifier ses petites passes soyeuses pour courir en solitaire après le ballon. Bref, Gueye arrive avec la fonction claire de se mouvoir dans les aspirations hybrides du coach allemand mais aussi d’apporter un profil radicalement différent de Paredes et Herrera. A T-IL VRAIMENT LES ÉPAULES POUR LE PSG ? Alors oui, forcément, Gueye n’a pas la panoplie d’un Kanté et le pouvoir marketing d’un Pogba. Il n’a ni la précocité d’un De Jong, ni le CV d’un mentor comme Motta. Le Sénégalais n’a plus connu la Ligue des Champions après y avoir glissé un crampon il y a plus de 7 ans avec le LOSC, et ses garanties au plus au niveau ne sont pas assurées.Bref, on ne vous apprend rien si l’on vous dit qu’Idrissa va découvrir les sommets européens pour la première fois de sa carrière et qu’il aura forcément tout à prouver. Mais si l’on va au-delà des noms ronronnants, au-delà des joueurs que toute l’Europe s’arrache déjà et pour lesquels Paris n’a pas forcément envie de surpayer, si l’on va au-delà de ceux qui feraient « une faveur » au PSG en signant, alors cette nouvelle recrue a bien le profil idoine. Et puis, outre ses qualités intrinsèques qui ne sont plus à prouver de l’autre côté de la Manche, sa volonté lancinante à rejoindre le club de la capitale ne fait que prouver son désir d’être au diapason des ambitions d’un club qui, lui aussi, à finalement tout à écrire. Enfin, ce combo parfait entre combativité sur le terrain et discrétion en dehors semblent rentrer à merveille dans la nouvelle ligne de conduite du club, qui cherche des soldats de l’ombre. Viser moins clinquant, mais plus besogneux, c’est aussi le message envoyé par le premier mercato de Leonardo, an II. Et puis, si Thomas Tuchel a tant insisté pour débaucher ce joueur, dont les qualités semblent répondre traits pour traits à ce qu’il imagine de son 11 changeant, c’est peut être qu’il en a les épaules. À lui, désormais, de prouver aussi que ses 29 ans au compteur ne seront pas un fardeau de plus à porter dans l’armada francilienne pour les saisons à venir. En d’autres mots, à lui de faire oublier le fiasco qui avait douché l’enthousiasme des Stambouli, Cabaye, Krychowiak ou plus récemment Diarra. Une chose est sûre : sur le papier, ce transfert a tout d’une bonne idée qui pourrait résoudre un problème factuel qui dure depuis trop longtemps. Mais c’est par le terrain que le néo-Parisien devra offrir aux supporters une réponse, et dans les 4 prochaines années qu’il devra prouver au club qu’il a les moyens de s’inscrire dans la sphère de ceux qui comptent vraiment.
  7. Ode a Anne Sophie... Biographie Layvin Kurzawa a des ascendances guadeloupéennes[2],[3] et polonaises par sa mère[4] (Kurzawa est le nom de sa mère). Son frère Yrlès Teoro-Kurzawa entame également une carrière de footballeur professionnel, à l'OGC Nice[5]. Formé à l'AS Monaco, il est lancé en professionnels par Guy Lacombe le 22 septembre 2010 lors d'un match de Coupe de la Ligue contre le RC Lens (1-0)[6], alors qu'il vient de fêter ses 18 ans quelques jours plus tôt. Il fait ses débuts en Ligue 1 trois jours après à Lorient (2-1)[7]. Pour sa première saison, il dispute en tout six matchs avec l'équipe première mais c'est surtout avec les U19 Nationaux de l'AS Monaco qu'il se signale. En effet, il est titulaire dans l'équipe qui remporte la Coupe Gambardella en mai 2011 contre l'AS Saint-Étienne (1-1, 4 tab à 3). La saison suivante, il joue à nouveau très peu malgré la descente de l'ASM en Ligue 2, notamment en raison de blessures. Il signe néanmoins son premier contrat professionnel en février 2012[8]. La saison suivante, il est cantonné à un rôle de doublure de Giorgos Tzavellas, disputant huit matchs de championnat lui permettant de remporter le titre de champion de France de Ligue 2 2013. Il marque également son premier but avec l'AS Monaco lors d'un déplacement à Toulon (3-1 a.p) en Coupe de France[9]. Layvin Kurzawa effectue son retour en Ligue 1 avec Monaco pour la saison 2013-2014. Lors de la préparation et du début de championnat, il s'intègre dans l'équipe-type de l'AS Monaco, pourtant renforcée par de nombreuses recrues défensives à l'inter-saison, dont Éric Abidal et Ricardo Carvalho. Il est notamment titulaire lors de la première journée de Ligue 1 face aux Girondins de Bordeaux, où il délivre une passe décisive pour le premier but monégasque (match remporté 2-0). Il inscrit son premier but en Ligue 1 le 14 décembre 2013, contre l'En Avant Guingamp en reprenant de la tête un corner de James Rodriguez (match remporté 2-0). Au début de l'année 2014, il se montre régulièrement décisif aux avants postes en permettant à l'ASM de prendre de précieux points. En l'espace de quelques semaines, il inscrit plusieurs buts : à Montpellier (match nul 1-1), à Toulouse (victoire des monégasques 2-0), à Lorient (match nul 2-2) et contre le Stade de Reims dans le temps additionnel (victoire des monégasques 3-2). Ses bonnes performances lui valent d'être élu dans l'équipe-type de la Ligue 1, aux trophées UNFP, aux côtés de son partenaire James Rodriguez. En sélection Kurzawa est appelé avec l'Équipe de France de football des moins de 19 ans en 2010-2011 et dispute huit matchs avec les Bleuets cette saison-là . Il est également approché par la Fédération polonaise pour intégrer l'équipe nationale en 2011[4]. Après deux ans d'absence en sélection française, il est convoqué par Willy Sagnol pour participer au Tournoi de Toulon 2013 avec son coéquipier en club Nampalys Mendy[10]. Il participe à deux rencontres sur les cinq disputées par les Bleuets, qui terminent troisième de la compétition. Auteur d'un bon début de saison en club, il est appelé pour la première fois avec les Espoirs de Sagnol pour affronter l'Arménie (éliminatoires Euro 2015) et les Pays-Bas (amical) en novembre 2013[11]. Il fait ses débuts lors du nul (1-1) contre les Pays-Bas le 18 novembre[12]. Il inscrit ses deux premiers buts, dont un ciseau acrobatique, le 4 septembre 2014 lors d'une large victoire (5-1) au Kazakhstan[13]. Lors des barrages, il inscrit son troisième but lors du match retour en Suède mais ça ne suffit pas à empêcher l'élimination des Bleuets (2-0, 1-4). Lors de ce match, il chambre d'un geste (la main sur le front) les Suédois et en particulier John Guidetti. Malheureusement pour lui, Guidetti va finalement offrir le but de la victoire à la Suède et n'oubliera pas de chambrer à son tour le français avec le même geste, qu'il utilisera comme célébration pour ses buts à venir. Cependant, il n'y plus aucun problème entre les deux joueurs qui ont fait la paix à l'occasion d'un France-Suède le 18 novembre 2014, chez les A cette fois. Guidetti expliqua qu'il utilise dorénavant cette célébration pour la beauté de ce geste et non par provocation[14]. Le 9 novembre 2014, Kurzawa est convoqué pour la première fois en Équipe de France, profitant de la blessure de Benoît Trémoulinas[15]. Le 14, il fête sa première cape lors du match amical (1-1) contre l'Albanie à Rennes, en remplaçant Lucas Digne à la 70e minute[16]. Il est titulaire quatre jours plus tard contre la Suède à Marseille. Seulement, il ne peut terminer ce match à cause d'un lésion musculaire à la cuisse dans les dernières minutes de jeu (il est remplacé par Lucas Digne)[17]. Et forcement.... Bon courage avec le Z LUCA DIGNO PEZZO DI MERDA!!!!!
  8. Il est là Le défenseur central de 23 ans a passé sa visite médicale avec succès lundi et s’engagera ce mardi pour cinq ans avec le club de la capitale. Le directeur sportif du Borussia Dortmund Michael Zorc a confirmé à Ruhr Nachrichten qu'Abdou Diallo allait bien rejoindre le PSG. Le PSG devrait officialiser ce mardi l'arrivée d'Abdou Diallo et le club allemand n'a pas vraiment attendu le communiqué parisien pour confirmer le transfert de son défenseur central. Interrogé par le journal local Ruhr Nachrichten, le directeur sportif du Borussia Dortmund Michael Zorc a clairement annoncé le transfert de son joueur : « C’est comme ça que ça s’est fait. Abdou a décidé qu’il voulait relever un autre défi et cela nous convenait parfaitement d'un point de vue économique. Nous avons donc accepté l’offre. » La presse allemande rejoint les infos françaises concernant le montant du transfert, à savoir 32M€ d'indemnité de transfert plus 2M€ de bonus. Le joueur a passé avec succès sa visite médicale ce lundi du côté de Paris et il faut désormais attendre l'officialisation de son arrivée. Il ne sera bien évidemment pas à Dresde ce soir avec ses partenaires pour le match amical mais le journal Le Parisien annonce qu'il sera dès ce mercredi à l'entraînement et pourrait même être dans le groupe pour le second match amical samedi à Nuremberg.
  9. Milieu de terrain, 19 ans (1997), international français des -20 ans 1er but en officiel en professionnel avec son club formateur contre bastia la semaine dernière
  10. Thiago Motta est à Paris pour s’engager avec le PSG pour 3 ans et demi.
  11. Marquinhos rejoint le Paris Saint-Germain pour cinq ans. Le Paris Saint-Germain est heureux d’annoncer l’arrivée pour une durée de cinq ans de Marcos Aoás Corrêa, dit Marquinhos, en provenance de l’AS Rome. Né le 14 mai 1994 à Sao Paulo (Brésil), Marquinhos, formé au SC Corinthians, fait ses débuts avec l‘équipe professionnelle paulista en 2012, participant à six rencontres du championnat brésilien. En août 2012, il rejoint le championnat italien en s’engageant avec l’AS Rome. Dès sa première saison, le jeune prodige brésilien s’impose comme un titulaire en défense centrale. Il comptabilise 26 apparitions en Serie A et quatre matchs en Coupe d’Italie dont la Finale disputée contre la Lazio de Rome. Marquinhos portera le numéro 5. « L'arrivée de Marquinhos, grand joueur en devenir dont les qualités ont attiré l'intérêt des plus importants clubs européens, est une réelle satisfaction pour le Paris Saint-Germain. Elle marque notre volonté de nous projeter dans l'avenir pour construire une des plus grandes équipes européennes », a déclaré Nasser Al-Khelaïfi, Président du Paris Saint-Germain. « Je suis très heureux de pouvoir rejoindre le Paris Saint-Germain qui a vu tant de joueurs brésiliens marquer son histoire. Je vais tout faire pour continuer cette tradition, écrire à mon tour certaines des plus belles pages du Club. Le Paris Saint-Germain va me permettre de progresser aux côtés de joueurs exceptionnels, avec le désir de gagner des trophées et le coeur des supporters. » a ajouté Marquinhos. Profil : Nom : Marcos Aoás Corrêa dit Marquinhos Poste : défenseur Date de naissance : 14 mai 1994 Lieu de naissance : São Paulo Nationalité : brésilienne Taille : 1,83 m Carrière 2012-2013 : AS Roma (26 matches de Série A - 4 matches de Coupe d’Italie) 2011-2012 : SSC Corinthians (6 matches de Série A)
  12. La Jeunesse Parisienne. Né le 13 août 1995 à Beaumont-sur-Oise.
  13. Javier Pastore dit "El flaco" (le mince) argentin, 22 ans, spécialité :petit pont, débarque a Paname pour 5 ans pour la rondelette somme de 44 millions d'euro bonus compris dont le salaire s'élèvera a 4 millions d'euros net par an sans les primes. Ce qu'il faut savoir sur lui, sosie de Tomatesh, sa femme est Chiara Picone, adore mettre des petits ponts, accélaration fulgurante balle au pied, pas un meneur de jeu à l'ancienne, a fait un essai non concluant a sainté a 17 ans, Maradonna l'a traité un jour de joueur "mal éduqué" ce a quoi El flaco avait répondu en inscrivant un triplé lors du derby face a Catane en dédicassant ses 3 buts au sélectionneur argentin. Enjoy les mecs vous l'avez bien mérité
  14. Formé à Rosario, Di María est arrivé en Europe au Benfica Lisbonne, puis au Real Madrid. Après cinq saisons exceptionnelles en Espagne, il devait signer au PSG. Mais Platini et les haterz de 80 ans en ont décidé autrement et il part à Manchester. Pas heureux dans le nord de l'Angleterre (étonnant), il rêve toujours d'aller à Paris (encore plus étonnant). Di María arrive donc avec un an de retard, mais à 27 ans, il va nous régaler de nombreuses saisons. Ailier, 10, dans un milieu à 3, on y verra plus clair dans quelques semaines. Bienvenue l'Argentin, distribue cœurs et offrandes en pagaille à Paris, y a les titres qui nous sont dus à aller rafler.
  15. Il va arriver sur la ligue 1 comme un dragster Julian Draxler Salarie brut : 850 000 €/ mois Kluivert nous le ramène dans ses bagages comme le père noël Interview d'un ancien collègue de Wolfsburg :
  16. Il vient de signer pour 4 ans.
  17. Même le barça le voulait Info wikipedé : Thilo Kehrer, né le 21 septembre 1996 à Tübingen, est un footballeur international allemand qui évolue au poste de défenseur au Paris Saint-Germain. Issu du centre de formation de Schalke 04, après avoir fréquenté d'autres clubs auparavant, Kehrer fait ses débuts professionnels début 2016. Wikipédia Date et lieu de naissance : 21 septembre 1996 (Âge: 22 ans), Tübingen, Allemagne Taille : 1,86 m Poids : 76 kg Parce que le foot ce n'est pas que du business : Son transfert depuis le club de Schalke 04 vers le PSG s’est accompagné de doutes. Non sur sa capacité à réussir au sein des champions de France, plutôt sur la somme investie par Paris ; 37 millions d’euros estimés, pour un jeune homme de 22 ans, défenseur central, un poste où prime souvent l’expérience. Les études des spécialistes de l’estimation marchande des footballeurs donnent pourtant raison au club de la capitale. Selon Transfermarkt, par exemple, la cote en transfert du joueur a grimpé de plus de 11.900% en un an. La cote marchande de Thilo Kehrer approche les 30M€. Non loin de ce que le PSG a payé pour le recruter Traduit par les chiffres, la plateforme allemande jaugeait à 0,25M€ la valeur du joueur à la fin de l’été 2016, contre une trentaine de millions d’euros, en automne 2018. Soit une estimation assez proche de la somme payée par le PSG, pour un joueur au potentiel de progression et valorisation important. Thilo Kehrer est en pleine ascension, son passage du club de Gelsenkirchen à celui de la capitale française est un accélérateur de carrière. Comme Transfermarkt, l’Observatoire du football en Suisse (CIES), a la même appréciation, du défenseur central. Pour les chercheurs du CIES, Thilo Kehrer vaut 30,2 millions d’euros, en progression de plus de 233% sur la dernière année écoulée. L’avenir seul dira si l’opération était bonne pour le Paris Saint-Germain, une chose est cependant certaine : il faudra s’habituer à voir des dépenses élevées pour d’aussi jeunes joueurs encore inconnu du grand public. Aujourd’hui, le recrutement des gros d’Europe se porte essentiellement sur des joueurs premium ou des jeunes en devenir. Dans les deux cas, les recruter coûte souvent très cher. Interview du joueur : Comment se sont noués les premiers contacts avec le PSG ? THILO KEHRER. Avec le coach, mi-juillet. Il m’a appelé. On a beaucoup parlé. Du club, de ma progression, de mon positionnement, de mon futur et de celui du club, de ce que l’on pouvait réussir ensemble. Il m’a expliqué les domaines où je peux progresser, individuellement et collectivement. Un peu de temps a passé puis j’ai parlé avec Antero Henrique (le directeur sportif). Je suis fier d’avoir signé au PSG. Qu’avez-vous ressenti au moment de cette approche ? J’ai été touché, content, fier. C’est un grand club, vraiment un grand club, avec des grands joueurs. C’est très bien pour moi. Pour ma progression, pour apprendre. Avez-vous hésité ? Non, pas vraiment. J’ai réfléchi. Parce que j’ai grandi à Schalke, en passant par toutes les catégories jusqu’à l’équipe A. J’ai passé de longues années là-bas (NDLR : six, de 15 à 21 ans) alors le choix n’était pas facile de partir. Mais rejoindre le PSG ne se refuse pas. Pour moi, il s’agit d’une opportunité pour progresser, s’entraîner avec de grands joueurs et travailler avec un coach qui entend m’aider à grandir. C’est l’un des plus grands clubs du monde. Comment avez-vous débarqué dans ce vestiaire de stars ? J’ai dit bonjour à tout le monde. Je suis ouvert et gentil. C’est comme partout : ce sont de grands joueurs, mais surtout des hommes comme tout le monde. Alors, ça s’est bien passé. Ce fut facile de leur parler et d’aller à la rencontre de tous les gars. Neymar, les champions du monde français, allemand, italien, rien ne vous impressionne ? Je ne raisonne pas trop comme ça. Ce sont mes coéquipiers et mes amis. Je veux progresser pour devenir un joueur de cette équipe. Pour moi, ce qui compte, c’est le côté humain des gars et d’être gentil et ouvert avec eux. Avez-vous été bizuté ? Pas encore ! (Rires) Je croyais qu’ils voulaient que je chante à la fin du repas lors de ma première mise au vert (à Guingamp). Mais Gigi Buffon avait déjà quitté la table alors ça m’a sauvé. Mais je pense qu’ils ne vont pas m’oublier ! Je me suis préparé. J’ai envisagé une chanson française, mais cela reste difficile pour moi. J’ai choisi une chanson anglaise. Quel type d’entraîneur est Thomas Tuchel ? Il est très communicatif. Il a une connexion émotionnelle et humaine avec les joueurs. Il travaille dans les détails. Il adore la tactique. Il se montre très précis. Il parle beaucoup avec les joueurs individuellement et devant le groupe. Il est ouvert. On peut toujours aller discuter avec lui. A mon avis, cela va bien se passer entre lui et nous. Votre polyvalence est un atout, mais quel est votre vrai poste ? Franchement, je peux jouer à tous les postes. Je peux utiliser le pied droit comme le pied gauche. Je suis encore jeune et ce n’est pas encore le moment de se fixer à une position précise. Je suis disponible pour tous les postes de la défense. Je peux évoluer au milieu aussi. Le plus important reste pour moi de jouer et de progresser. Je veux devenir meilleur que ce que je suis. Quels sont les domaines à perfectionner ? La technique, la vision, la vitesse de compréhension du jeu et la vitesse d’exécution. La coordination entre le mental et la technique, entre ce que ton cerveau perçoit et la façon dont tu l’exécutes. Comment jugez-vous vos deux premières prestations, 45 minutes contre Angers le 25 août puis 24 à Nîmes samedi dernier ? Je sais que je ne suis pas encore à mon top niveau. Mon potentiel est supérieur à ce que j’ai pu montrer jusqu’à maintenant. Je peux être plus fort. Je ne me mets pas de pression. Je dois m’adapter à ma nouvelle équipe, aux nouveaux systèmes. J’ai confiance et je sais que je vais bientôt montrer pourquoi le coach et le club m’ont engagé. Vous débarquez dans un secteur où la concurrence sera très relevée et féroce avec Thiago Silva, le capitaine, Marquinhos, international brésilien et Kimpembe, champion du monde. Est-ce un risque ? Oui, mais c’est pour cela que je suis venu. Cette concurrence, c’est un défi pour moi. Elle va me donner plus et me rendre meilleur. Je savais avant de signer qu’il y avait tous ces joueurs. A ce stade de ma carrière, c’est ce dont j’ai besoin pour progresser. Quels sont vos modèles de défenseur ? Sergio Ramos et Thiago Silva. J’ai beaucoup regardé jouer Thiago Silva. Êtes-vous, vous aussi, étonné par Kylian Mbappé, qui a deux ans de moins que vous ? C’est vraiment fort ce qu’il réalise. A l’entraînement aussi, c’est impressionnant. Il n’est qu’au début de tout ce qu’il va montrer. Samedi, il a fallu le calmer dans le vestiaire après son expulsion lors de Nîmes - PSG ? Il n’était plus très chaud, une fois dans le vestiaire. C’est plus sur le terrain. Après le match, il était calme. Avez-vous suivi le parcours de l’équipe de France championne du monde ? Je n’ai pas vu tous les matchs, mais quelques-uns. L’équipe de France a mérité son titre de championne du monde. Cela promet un grand match cette semaine entre l’Allemagne et la France. Le reste des stats : http://www.culturepsg.com/news/statistiques/ce-que-les-stats-disent-de-thilo-kehrer/23040
  18. Le PSG officialise l'arrivée de Leandro Paredes C'est officiel, Leandro Paredes est désormais un joueur du PSG. Le club parisien a officialisé l'arrivée du milieu argentin de 24 ans en provenance du Zenit Saint-Pétersbourg. Paredes a paraphé un contrat de quatre ans et demi, soit jusqu'en juin 2023. Après des semaines d’agitation sur le mercato hivernal, le PSG tient sa première recrue puisque le club parisien vient d'officialiser la signature du milieu argentin Leandro Paredes, en provenance du club russe du Zenit Saint-Pétersbourg. Après plusieurs rebondissements dans les négociations et un dernier contre-temps ce dimanche, un accord a enfin été trouvé entre toutes les parties. Si la presse russe comme française semble s’accorder sur les bases d’une opération estimée à 40M€ plus 5M€ de bonus, le club parisien n'a en revanche rien communiqué sur le sujet, comme toujours. Après avoir effectué sa visite médicale à Doha où ce qui est désormais son ancien club était en stage de préparation, le milieu argentin de 24 ans a rejoint Paris où il a signé un bail de 4 ans et demi et il est donc lié avec le PSG jusqu'en juin 2023. Il s'agit du contrat le plus long du club parisien avec ceux de Kehrer, Areola, Kimpembe et Dagba, des joueurs étant arrivé ou ayant prolongé au cours des derniers mois. Au PSG, Paredes va porter le n°8, un numéro libre depuis le départ à la retraite de Thiago Motta en juin dernier.
  19. Le jeune milieu offensif argentin Giovani Lo Celso s'est engagé pour les cinq prochaines saisons au Paris-Saint Germain. Il sera prêté jusqu'au 31 décembre 2016 à Rosario Central, son club formateur. L'arrivée du prometteur argentin de 20 ans Giovani Lo Celso pour les cinq prochaines années (10+4M€ de bonus) a été officialisée par le Paris-Saint-Germain ce mardi. Il est la quatrième recrue du club champion de France après Hatem Ben Arfa, Grzegorz Krychowiak et Thomas Meunier. Le milieu offensif, qui participera aux Jeux Olympiques de Rio (5-21 août) avec l'Albiceleste, sera prêté à Rosario Central, où il évoluait jusqu'à présent, jusqu'au 31 décembre 2016. «Je suis très ému de signer au Paris Saint-Germain, a réagi Giovani Lo Celso, lors de son passage à Paris. Je vais bientôt rejoindre l’un des clubs les plus importants d’Europe, avec un effectif composé de nombreux grands joueurs, dont mes compatriotes Angel Di Maria et Javier Pastore. J’espère marcher sur leurs traces et devenir un joueur majeur de mon futur club. Je remercie le Paris Saint-Germain de la grande confiance qu’il m’accorde, ainsi que mon club formateur de Rosario Central, qui m’a permis de réaliser mon rêve de devenir footballeur», a déclaré le joueur sur le site internet du club. Nouvelle recrue du Paris Saint-Germain, Giovani Lo Celso a confié ses premières impressions à PSG.FR, avant de repartir à Rosario pour un prêt de six mois. GIOVANI, QUELLES SONT TES PREMIÈRES IMPRESSIONS DU CLUB, DE LA VILLE ? « Je suis très heureux, les gens ici m'ont très bien accueilli. La première impression est très bonne, la ville est magnifique. Je connaissais la réputation du Paris Saint-Germain, qui est un club de haut niveau, un club de premier plan. Ici, on peut se préparer de la meilleure des manières. » QUEL TYPE DE JOUEUR ES-TU ? « J'aime le ballon, j'aime créer, jouer et faire jouer mes coéquipiers. L'idée est de toujours aller de l'avant pour trouver les attaquants dans les meilleures conditions possibles. » QUEL EST TON SENTIMENT APRÈS AVOIR SIGNÉ TON CONTRAT AVEC PARIS ? « Le Paris Saint-Germain est un très grand club, c'est une immense fierté pour moi de pouvoir porter ce maillot et de pouvoir évoluer aux côtés de ces grands joueurs. » PARMI CES JOUEURS JUSTEMENT, IL Y A QUELQUES ARGENTINS... « Tout le monde connaît la qualité de l'effectif du Paris Saint-Germain, il y a beaucoup de grands joueurs. Bien sûr, tout le monde connaît les qualités d'Angel Di Maria. Je le mentionne parce que nous venons tous les deux de la même ville en Argentine, et du même club (ROSARIO). Je l'ai déjà rencontré. C'est une personne humble et un talent exceptionnel. Devenir son coéquipier est une fierté supplémentaire. » TU RETOURNES À ROSARIO EN PRÊT, AVANT DE REVENIR À PARIS EN JANVIER. QUELS SERONT TES OBJECTIFS DURANT CES SIX MOIS ? « L'objectif est de progresser au maximum. Je vais continuer à bien travailler, à m'entraîner et à jouer. Je veux m'améliorer sur les plans individuel et collectif. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre, j'en suis tout à fait conscient. Je vais tout faire pour conclure de la plus belle des manières du côté de ma ville natale et revenir à Paris avec un maximum d'expérience. Je veux aussi continuer à progresser comme joueur, et humainement. » QUELLES SONT TES AMBITIONS AVEC LE PARIS SAINT-GERMAIN ? « Je sais que je rejoins un grand club, qui a beaucoup d'ambition, et qui a faim de victoires. Je vais essayer de faire mon maximum pour avoir du temps de jeu, et intégrer le onze à terme. Je vais d'abord apprendre à connaître mes coéquipiers. J'arriverai l'esprit tranquille, mais conscient de rejoindre une grande équipe. » FP/VG
  20. Dani Alves : « Impatient de porter ce maillot » First team juillet 12, 2017 14:16 Partager Quelques instants après sa signature au club, le nouveau défenseur du Paris Saint-Germain Dani Alves nous fait part de ses ambitions. Dani, tu viens de t’engager officiellement au Paris Saint-Germain. Quel est ton premier sentiment ? « Etre ici est un grand plaisir. C'est un plaisir de pouvoir vivre ce rêve de jouer pour ce club, de porter ce maillot. Pour moi, c'est un très beau défi de venir au Paris Saint-Germain, un club qui a de belles ambitions. J'espère pouvoir apporter mon expérience à cette belle équipe et accomplir de belles choses. Paris a déjà montré énormément, mais nous souhaitons tous aller encore plus loin. Je veux apporter ma pierre à l'édifice. » Comment ta grande expérience va-t-elle aider l'équipe ? « J'ai vécu beaucoup de choses différentes dans ma vie, et je pense que la somme de toutes ces expériences me permettra d'apporter quelque chose au Paris Saint-Germain. Il y a beaucoup de talent dans cette équipe, que ce soit chez les jeunes qui aspirent à grandir toujours plus, ou chez les joueurs un peu plus confirmés. Il y a une belle union qui, je suis sûr, nous emmènera très loin et nous permettra de remplir nos objectifs. » Pourquoi avoir choisi Paris ? La ville, les joueurs, les ambitions du club ? « C'est un peu tout ça à la fois ! Paris est la ville préférée de ma femme, j'ai aussi beaucoup d'amis dans l'équipe, des anciens coéquipiers, et beaucoup de joueurs et de personnes que j'apprécie. Mais surtout, c'est la volonté constante du club de grandir, de rester un club fort du football européen et mondial. Ce n'est donc pas seulement cette magnifique ville qui m'a attiré, mais aussi les ambitions de ce grand club. J'aime la manière avec laquelle le Paris Saint-Germain marque l'histoire du football, et continue de vouloir la marquer en recrutant de grands joueurs et en ayant énormément d'envie sur le terrain. C'est l'aspect sportif des choses qui m'a poussé à venir ici. » Tu vas découvrir un nouveau championnat. Quel regard portes-tu sur la Ligue 1 ? « C'est un championnat disputé, avec beaucoup de très bons jeunes qui sont de futurs grands talents. Il y a beaucoup d'intensité. C'est un championnat physique qui demande sûrement d'être à cent pour cent à chaque instant. Mais je l'appréhende comme je l'ai toujours fait : avec beaucoup d'envie, de passion, celle de faire mon métier et de le faire du mieux possible. Je veux donner le meilleur et, avec toute l'équipe, nous allons donner tout ce que nous pouvons pour continuer à faire grandir les ambitions du club. Avec cet esprit et cette envie de gagner, nous allons, avec mes coéquipiers, permettre cela. Je vis pour la compétition, je vis pour relever des défis et je sais que j'ai fait le plus beau choix possible. » Tu as laissé une belle empreinte partout où tu es passé. Quelles sont tes principales qualités ? « Une de mes principales qualités est l'implication. Je donne toujours le meilleur de moi-même, pour mes coéquipiers, pour l'équipe... Faire ce métier m’apporte beaucoup de joie. J'ai rencontré beaucoup de très belles personnes, je peux m'occuper de ma famille… Je suis tout simplement heureux de faire partie de cette famille du football et j'essaye de le rendre du mieux possible. Quand on fait ce que l'on aime, quand on a la possibilité d'avoir autant d'ambition, on ne peut qu'être heureux ! Et je le suis, encore plus, à Paris. Je sais que nous allons vivre une année merveilleuse ensemble, et je suis extrêmement impatient de pouvoir commencer à porter ce maillot. »
×
×
  • Create New...