Jump to content
ForumPSG.com

Search the Community

Showing results for tags 'ldc'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Paris Saint-Germain
    • Forum Paris SG
    • Forum Supporters
  • Autres
    • Le Général
    • Présentation
    • Le comptoir des Sports
    • Challenge Pronostic
  • Forum
    • À propos du Forum

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


MSN


Website URL


Skype


Location


alias

Found 6 results

  1. Aujourd'hui à 21h au Parc des Princes Diffusé sur RMC Sport Le XI probable du #PSG selon Le Parisien : Navas – Dagba, T.Silva (cap.), Kimpembe, Bernat – Gueye, Marquinhos, Verratti – Di Maria, Icardi, Mbappé. T.Silva et Verratti ont participé à l’entraînement du jour. Ils devraient débuter contre Bruges. Interview d'avant match Juan Bernat : «Consolider notre première place» La latéral gauche du Paris Saint-Germain s'est arrêté devant nos caméras pour une interview exclusive avant la rencontre face à Bruges. Juan Bernat revient sur le faux-pas à Dijon avant de se projeter sur le prochain objectif : assurer la qualification en 8es de finale de l'UEFA Champions League. Juan, quels ont-été les mots du coach après la défaite à Dijon ? «Le coach n’a pas eu besoin de faire de longs discours après ce match, nous savons tous que nous n’avons pas été à la hauteur. Dijon a bien joué, ils savaient comment nous faire mal et l’ont très bien fait. Nous menions au score mais ils se sont procurés des occasions. Je pense que nous avons été meilleurs en deuxième période, nous avons eu beaucoup d'occasions, mais pas beaucoup de chance, nous n'avons pas réussi à marquer et au final je pense que la défaite est un peu méritée. Nous allons essayé de changer cette dynamique et de nous préparer pour le prochain match.» Comment se passe l'intégration des nouveaux joueurs arrivés dernièrement ? «Quand de nouveaux joueurs arrivent, c'est important de venir vers eux, de les aider à bien s’intégrer. J'ai essayé de le faire avec eux, c'est vrai qu'il y a beaucoup de joueurs qui parlent espagnol, comme les Sud-américains, et ils se sont intégrés très rapidement dans le groupe. Nous avons beaucoup de joueurs de qualité et un vestiaire uni, c'est une de nos forces.» Ce mercredi, vous recevez Bruges au Parc des Princes. Quelles sont les ambitions du groupe avant ce match ? «C'est une rencontre importante qui peut nous permettre de valider notre qualification. La Champions League est une très belle compétition, nous essayons toujours de gagner chaque match. Mercredi ce sera encore le cas, nous allons tout donner. Nous voulons gagner devant nos fans, sur notre terrain, jouer un match sérieux et consolider notre place de leader dans ce groupe.» Le match aller s'est soldé par une victoire 5-0, mais tout n'a pas toujours été simple... «En première période, c'était difficile pour nous, puis en deuxième et à la fin du match, nous nous sommes procurés des occasions plus franches et nous avons pu les concrétiser. Ce mercredi, il faut s'attendre à un match un peu différent, parce que nous serons chez nous. On verra mercredi comment ils se projettent dans notre camp. Le terrain est un peu plus grand, nos fans seront là pour nous soutenir, ce sera probablement plus difficile pour eux de venir nous mettre la pression.» Idrissa Gueye en conférence de presse Idrissa Gueye, recrue estivale du PSG, préfère être appelé Gana. Ce mardi, le Sénégalais était en conférence de presse au Parc des Princes ce mardi, à la veille de la réception de Bruges en phase de poules de la Ligue des champions et semble impatient d'effacer le couac de Dijon (défaite 2-1). Avez-vous hâte de vous qualifier mercredi ? IDRISSA GUEYE. C'est le moment pour nous de gagner ce match. On va bien se préparer. Bruges a beaucoup de qualités, il ne faut pas sous-estimer cette équipe. Elle nous a posé des problèmes à l'aller (5-0). Y a-t-il plus de motivation en Ligue des champions ? On est focalisés sur le championnat aussi. Tout le monde rêve de la Ligue des champions, il y a peut-être plus de motivation. Les défaites en Championnat font parler mais si ça ne dépendait que de nous, on aurait gagné tous les matchs. Que vaut ce PSG selon vous, avec trois victoires en Coupe d'Europe et trois défaites en Ligue 1 ? Je n'ai pas d'explications. Je fais partie de l'effectif. On est des joueurs, on essaie de gagner tous les matchs. On n'a pas forcément toutes les solutions. Êtes-vous surpris par la rapidité de votre intégration au PSG ? Non. J'avais des échos. Je connaissais certains joueurs. Les joueurs m'ont très bien accueilli. Ils m'ont ouvert les portes. Cela se passe très bien pour moi. Je me sens très bien dans cet effectif où je suis entouré de très grands joueurs. J'apprends tous les jours auprès de ces joueurs-là. Je suis là pour travailler, apporter ma contribution, gagner des titres, poursuivre ma progression. Verratti, Marquinhos m'apportent beaucoup. Comment expliquez-vous la défaite à Dijon (1-2) ? Je n'ai pas vraiment d'explications. C'est un non-match. On essaie de savoir pourquoi. Le coach nous a parlé après. À nous de rester concentrés. Il faut faire ce qu'il faut, ne pas croire les matchs faciles, être là de la première à la dernière minute. Ressentez-vous davantage de pression avant les matchs au PSG que dans vos autres clubs ? Franchement, non. Je sens une superbe motivation de l'équipe. Une envie de bien faire de tout le club. Votre ambition est-elle de remporter la Ligue des champions ? Mon ambition est de jouer et de gagner si possible tous les matchs. On les prend les uns après les autres. Que pensez-vous de Di Maria, du joueur et de l'homme ? Il est très chambreur aux entraînements et dans le vestiaire. C'est un excellent joueur qui ne recule jamais, qui essaie de trouver des décalages, des passes. Il est très important pour l'équipe. On espère qu'il va garder la forme qu'il a en ce moment. Comment jugez-vous Neymar, tout sourire ce mardi au camp des Loges ? Je l'ai toujours trouvé très souriant depuis que je suis arrivé. On est très content de le voir revenir en forme. Il fait tout pour être prêts pour les prochains matchs.
  2. 2e journée de la phase de poules de la Ligue des champions, mardi 1er octobre (21h) sur RMC Sport 1 vs La compo probable du PSG : Navas - Meunier, Thiago Ssilva, Kimpembe, Bernat - Gueye, Marquinhos, Verratti - Sarabia, Mbappé, Di Maria. Déclaration TS : Ce lundi après-midi, à la veille du deuxième match du PSG en Ligue des champions sur le terrain de Galatasaray, Thiago Silva s'est montré ambitieux sur les chances parisiennes dans la plus grande compétition européenne. Sentez-vous que le PSG peut faire mieux en Ligue des champions que la saison dernière ? THIAGO SILVA. C'est difficile de comparer mais, cette année, on a une équipe solide avec des joueurs qui sont arrivés avec une bonne mentalité. Même si on a perdu deux matchs, on a fait un bon début de saison. On a bien débuté la Ligue des champions face à Madrid … Dans ma tête, je suis tranquille car je connais la qualité de mon équipe. Avez-vous souvenir d'un tel début de saison en termes de performance individuelle et cela vous donne-t-il envie de prolonger votre contrat ? A mon avis, ce n'est pas seulement cette année que je commence fort la saison. J'avais déjà bien commencé la saison passée. Je suis bien, je me sens bien. Je suis plus tranquille. Je connais mes qualités, ce que je peux donner à cette équipe. On verra à la fin de la saison si je prolonge. Mais, dans ma tête, je suis très tranquille. On a l'impression que Paris ne présente pas le même visage en championnat et en Ligue des champions. Êtes-vous d'accord ? Ce sont deux compétitions différentes mais on a la même motivation. La défaite chez nous contre Reims (0-2) a été difficile à gérer, il y avait eu beaucoup de changements avec des joueurs qui avaient peu de temps de jeu. C'est normal qu'on n'ait pas fait un bon match. L'équipe qui a joué contre Madrid est totalement différente de celle qui a perdu contre Reims. En Championnat, si on pense que c'est facile, que Kylian Mbappé et Neymar peuvent marquer un but à n'importe quel moment, on va perdre. Il faut changer la mentalité. Si on joue bien, la probabilité de gagner est énorme. Lors des deux matchs qu'on a perdus, on ne méritait pas de gagner. Comment vivez-vous la longue absence d'Edinson Cavani ? Sa blessure n'est pas évidente. Il travaille beaucoup, fait beaucoup de soins pour revenir le plus vite possible. Mais il faut faire attention car c'est le début de la saison encore. Il nous manque, c'est le Matador, notre attaquant, il marque beaucoup de buts. Les derniers résultats dans le championnat montrent qu'il manquait sa qualité devant. J'espère qu'il reviendra plus fort encore que l'année dernière. Comment expliquez-vous qu'il y ait autant de blessés ? Pour tout le monde, c'est un moment difficile avec toutes ces blessures. Cela fait partie du foot. Si tu regardes les autres équipes, certaines en ont plus. Il ne faut pas rejeter la faute sur le staff médical. Tout le monde partage la responsabilité. On doit réfléchir ensemble pour trouver la solution. Mais, même sans certains joueurs, on fait des matchs incroyables. Cela montre qu'on a une grosse équipe. On est forts même avec les blessures qu'on a en ce moment. Imaginez si tout le monde est disponible ce qu'on va pouvoir faire cette année. Comment vous préparez-vous à affronter l'atmosphère hostile de Galatasaray ? On connaît ce stade, ces supporters, ils sont très passionnés. L'ambiance sera très chaude contre nous. Il faut penser à notre équipe et oublier tout ce qu'il y a à l'extérieur. Ils trouveront aussi au retour une grosse ambiance au Parc mais j'espère qu'on jouera mieux chez eux qu'eux chez nous (sourires). Votre association avec Presnel Kimpembe a été excellente face au Real Madrid. Comment ressentez-vous d'évoluer à ses côtés ? Jouer au côté d'un joueur de cette qualité est facile. Il est jeune mais a déjà beaucoup d'expérience. Il est costaud physiquement et fort dans la tête. Si le coach nous associe, on donnera tout. Il faut avoir cette défense forte pour qu'ils soient plus tranquilles devant. Quand tu as une défense forte, l'équipe joue mieux. Déclaration TT : Le coach parisien Thomas Tuchel semble inquiet quant à ses choix offensifs pour affronter Galatasaray, ce mardi soir, en Ligue des champions. Quelle ligne offensive pour le PSG ? Voilà le dernier mystère dans la composition qui affrontera Galatasaray ce mardi soir (21 heures) à Istanbul (Turquie). Thomas Tuchel, l'entraîneur parisien, entretient le suspense après une conférence de presse, ce lundi, au cours de laquelle il ne semblait pas très rassuré sur l'état de ses troupes. Dans quel état physique se trouve Edinson Cavani, encore absent du groupe ? THOMAS TUCHEL. Il a fait l'entraînement avec nous hier (NDLR : lundi), sans douleurs. Mais il n'est pas libéré dans sa tête lors de ses mouvements. Il n'a pas de douleur, pas de nouvelle chose. On a besoin d'être encore un peu patient. On peut voir qu'il n'est pas libéré dans ses mouvements. Sa vitesse, ses appuis… Il est absent depuis plusieurs semaines. Ce n'était pas possible de le prendre pour demain. Son absence, celle de Neymar qui est suspendu… À quel point cela complique vos choix ? C'est un peu compliqué. Je ne sais pas si Mauro (NDLR : Icardi) est prêt, à quel pourcentage. On doit l'essayer aujourd'hui (NDLR : ce lundi en fin d'après-midi). Il était avec nous à Bordeaux, mais ne pouvait pas jouer plus de dix minutes. Il va s'entraîner aujourd'hui sans douleur. Il n'a pas joué depuis plusieurs mois. Je dois attendre. On doit parler avec Kylian, avec Choupo, on doit trouver une solution pour demain (NDLR : mardi). Mbappé est-il capable de débuter ? (il coupe) Il est capable, mais pas capable de jouer 90 minutes. Ce sera la décision, de savoir s'il débute ou finit ce match. Que change tactiquement une titularisation de Mbappé au poste d'avant-centre ? C'est une question par rapport aux espaces qu'on souhaite trouver. Neymar a joué comme un numéro 9 à Bordeaux. Kylian peut jouer à gauche, il l'a montré en début de saison. Il peut être très dangereux en 9 aussi. Ney, Edi, Mauro pas là, on manque d'un numéro 9. Ça veut dire que normalement il joue 9. Mais nous verrons cela plus tard. Avez-vous fixé une feuille de route avec Mbappé cette saison ? Nous avons des objectifs très précis. Je ne peux pas les préciser ici. Il y a des choses à travailler, toujours, dans la précision, la dernière touche. Ce sont des choses tactiques qui sont différentes à chaque match. C'est important qu'il regagne sa confiance. Il a eu des occasions dès ses premières minutes à Bordeaux. Comment comptez-vous vous organiser tactiquement avec tous vos manques offensifs ? Je ne peux rien préciser maintenant. Je vais laisser Galatasaray se préparer. On a trouvé des solutions contre le Real Madrid. Peut-être jouerons-nous avec deux attaquants, peut-être avec trois comme à Bordeaux. On doit attendre. On décidera ce soir (NDLR : lundi) et demain matin. Nous avons un rendez-vous à 11 heures (NDLR : mardi matin) et nous déciderons du onze titulaire. Êtes-vous influencé par l'atmosphère qui vous attend ? Non. Tout le monde nous a dit que l'atmosphère ici était incroyable. C'est le défi de réaliser un bon match, de prouver notre confiance, nos qualités sous cette pression face à un grand club comme Galatasaray. Mais ça n'a pas d'influence sur notre manière de préparer un match. Affichez-vous plus d'ambitions depuis la victoire face au Real Madrid (3-0) ? On ne joue pas à domicile. Galatasaray a un avantage. Nous devons recommencer ce que nous avons réalisé contre le Real Madrid. Tout le monde pense que comme nous avons gagné contre Madrid, nous devons gagner contre Galatasaray, contre Bruges… Mais ça ne fonctionne pas comme ça. C'est une occasion pour nous de montrer nos qualités. L'équipe a montré un bon état d'esprit à Lyon, à Bordeaux. Nous devons être prêts à souffrir, à aider, à mettre de l'intensité. Le match contre le Real Madrid est terminé. Falcao, l'attaquant de Galatasaray, est-il le principal danger ? Ils ont beaucoup de qualités, Falcao, Babel… Des garçons avec de l'expérience. Falcao a de la qualité. Il l'a montré pendant des années. Nous devons être très attentifs. Mes défenseurs le connaissent très bien mais il n'y a rien de spécial à préparer contre lui. Souvenir :
  3. Yo match en mode survit ou sursis demain à 21h sur RMC Sport à San Paolo Ca parle de Rabiot sur le banc et de véronique qui gueule, ça parle de Cavani là ou pas, ça parle de Bjorn Kuipers au sifflet (FDP on oublie pas l'exclusion du Z), ça parle de 2 000 parisiens au stade, ça parle de 7 points à prendre en 3 matchs, ça reparle du doublé de Mister George il y a 26 ans à Naples à quelques jours près, trop de haters parles bref demain soir ça doit plus parler, on doit faire bégayer l’Europe ! Alors on les fiste les ritals baguette de pain sous le bras, on peut pas sortir salement si tôt
  4. vs Mercredi 24 octobre au Parc des princes (en direct pour ma part ) Match RMC sport On retrouve Carlo, EDi retrouve Naples, on peut faire une semaine grand chelem, on tape les ritals et on enchaîne avec les rats Insigne et Verdi incertains pour PSG/Napoli, Hamsik économisé A trois jours de PSG/Napoli, le club italien compte aussi ses blessés : Lorenzo Insigne et Simone Verdi sont incertains tandis que Marek Hamsik a pu se reposer, n'entrant que pour le dernier quart d'heure. Le PSG n'est pas le seul à gagner ses matches et à avoir des problèmes d'infirmerie puisque son futur adversaire, à savoir le Napoli, est exactement dans le même cas. Les troupes de Carlo Ancelotti se sont relativement tranquillement imposées 3-0 à Udine ce samedi soir grâce à Fabian Ruiz, Mertens et Rog mais un nouveau blessé est venu garnir les rangs napolitains à savoir le milieu international italien Simone Verdi. Aligné comme milieu gauche dans le 4-4-2 du jour, il s'est blessé dès la 3e minute et souffre d'un pépin musculaire. Il doit passer de nouveaux examens ce dimanche mais est forcément incertain pour le déplacement à Paris. Sa blessure a offert un temps de jeu important à la recrue majeure de l'été, à savoir l'Espagnol Fabian Ruiz, et celui-ci a parfaitement su en profiter en livrant un grand match, la Gazzetta en faisant par exemple le meilleur Napolitain. Il candidate même désormais sérieusement à une place dans le onze du côté de Paris. Sur le banc, Ancelotti aurait aussi pu faire entrer son habituel capitaine qu'est Marek Hamsik mais le maestro italien a préféré laisser au repos le Slovaque de 31 ans durant pratiquement tout le match. Ce dernier n'a finalement joué que le dernier quart d'heure, un temps de jeu très limité. Si Verdi est incertain, ce n'est pas le seul dans ce cas puisque Lorenzo Insigne est quant à lui dans une véritable course contre-la-montre avant le match à Paris comme l'explique le Corriere dello Sport du jour. Mis au repos ce week-end en raison d'une fatigue musculaire trop importante, il doit s'entraîner seul ce dimanche pour voir où il en est. Il en sera de même lundi et c'est seulement mardi que la décision sera prise quant à sa participation à la rencontre. Pour l'heure, celle-ci reste un point d'interrogation selon le journal sportif transalpin. Déclaration : Elseid Hysaj, le défenseur latéral de la formation napolitaine : « Avec les équipes de notre groupe de Ligue des Champions, nous pouvons rivaliser, sans aucune crainte. Si nous avons gagné contre Liverpool, nous pouvons aussi gagner contre le PSG. On doit penser simplement à faire ce que nous savons faire, avec sérénité », a expliqué l’international albanais de 24 ans.« Après, le PSG, nous ne devons pas trop penser à leur attaque. Eux aussi doivent s’inquiéter du Napoli et du fait que, contre Liverpool, notre défense n’a pas concédé de but. Nous avons aussi une grande équipe, tout comme eux » Carlo :“Le PSG ? Nous ne devons pas nous emballer. Ce sera un grand match, nous avons de l’enthousiasme, nous voulons le jouer. Ce match est presque décisif pour le passage pour les huitièmes de finale.” Liza : "Le PSG ne doit pas avoir peur de Naples". Merci Bixente Concernant le PSG : Marco Verratti et Ángel Di Maria devrait bien être présents face au Napoli mercredi. En revanche, Thiago Silva est incertain. Le Brésilien souffre d’une gêne musculaire aux ischios en plus de sa douleur au talon d’Achille. (L’Equipe)
  5. vs Le match sera diffusé sur RMC Sport 1 à partir de 18h55 RIP le match En bref : La première réception au Parc des Princes en C1 se fera sous haute tension. La venue à Paris d'hooligans serbes, réputés pour leur violence, a mis en alerte les autorités françaises durant plusieurs semaines. Avant, pendant et après le match, un épais dispositif sécuritaire sera déployé dans l'enceinte parisienne et à ses abords afin d'empêcher toute affrontement entre fans des deux clubs. Il devra se révéler infaillible si les dirigeants locaux ne veulent pas s'exposer à d'éventuelles sanctions émises par l'Uefa qui, à n'en pas douter, scrutera de près le bon déroulement de la rencontre LE PSG FAVORI Pour le côté sportif, le collectif parisien, défait à Liverpool lors de la première journée (3-2), évolue plusieurs niveaux plus haut que la formation de Belgrade dans la hiérachie du foot européen. L'Etoile Rouge, vainqueur une fois de la compétition (1991) a néanmoins montré une belle force de caractère en qualification, en parvenant à renverser la vapeur face à Salzbourg après avoir été pourtant mené 2-0. Orphelins de Nemanja Radonjic parti à l'OM, les Serbes, auteur d'un nul à domicile face à Naples (0-0), devront pour autant batailler dur dans ce groupe relevé pour éviter de terminer à la 4e place qui lui semble promise.
  6. Mardi 21h sur RMC sport C'est le Turc Cuneyt Cakir qui officiera à Anfield On inaugure le maillot Third Air Jordan demain Déclaration : Nasser Al-Khelaïfi : « Liverpool ? Cela va être un match difficile là-bas. Ils ont une très belle équipe. Mais nous aussi on a une belle équipe, un très bon coach, le meilleur entraîneur au monde. » Lama « On parle du dernier finaliste de la Champions League. Cette équipe est revenue au premier plan en Premier League et est désormais une des meilleures. Il y a beaucoup de talent, avec notamment Mané, Firmino et Salah, trois joueurs qui sont capables de faire la différence. Ce groupe évolue ensemble depuis deux ou trois ans. Il se connaît, c’est donc un adversaire redoutable. Après, en Champions League, il n’y a pas d’adversaire facile. En avoir conscience dès le départ te met en condition. Le Paris Saint-Germain sera donc concentré. Je pense que ce match arrive peut-être un peu tôt pour lui car l’équipe doit s’adapter à une nouvelle méthode d’entraînement et un nouveau système. Mais elle trouvera vite son rythme de croisière. Après, il y a de nombreux internationaux. Ils devront être capables de faire le dos rond quand ils subiront, et profiter des opportunités quand ils parviendront à sortir. Mais c’est un très bon match à jouer. Liverpool est une équipe qui joue, qui ne va pas calculer. On sait qu’ils vont nous rentrer dedans, il faudra être prêt mentalement, tactiquement aussi, car ce sont des matches de très haut niveau. » Si on peut enculer les haters pour ce match : Degorre : “Marquinhos en n°6, ça ne tiendra pas à Liverpool ! c’est un plan C… quand il ne peut pas faire autrement. Il y a vraiment une pénurie de milieux défensifs. Cette année, le PSG savait qu’il fallait en prendre un. Rabiot est quand même offensif, Verratti est blessé, Lassana Diarra est plus proche de la pré-retraite que de ses débuts dans la vie active, donc il faut trouver. Marquinhos a été formé à ce poste. Mais c’est un choix par défaut, ça n’est pas satisfaisant, ça ne tiendra pas à Liverpool ! Il a du mal à se situer, à se retourner balle au pied, à initier la première relance… Bon, il coupe quelques trajectoires. Ce n’est pas satisfaisant.” Di Meco : “Je les vois plutôt perdre. Paris peut souffrir énormément à Liverpool qui excelle dans le pressing et l’organisation. Ce club a les armes pour gêner une équipe comme le PSG, commente le consultant RMC Sport dans Le Parisien. C’est la première fois depuis 2012 que le PSG n’a pas la quasi-certitude de sortir de cette phase de poules…"
×
×
  • Create New...