Jump to content
ForumPSG.com
Sign in to follow this  
Thiago Motown

La chose Politique

Recommended Posts

Marine va imprimer un poster à l'effigie de "Nick Conrad" :fuck:

florilège de la page fb de l'intéressé :

image.png.756ecaa841c2c35717ee845b3cdc7fad.png

image.png.677c2dc3b82811f68fcc6c1421b8f02d.png

image.png.39678695e4f7462f26e6f704d9934fa8.png

la plupart avec des vrais profils fb... bref.... :snif:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça reste un fils de pute. 

 

Ah... il est loin le temps où l'esprit créatif était un peu + subtile et joyeux... 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

LE 1ER MAI, LA POLICE A BIEN ARROSÉ LES MANIFESTANTS AVEC UN PRODUIT À BASE DE RESTES D’ANIMAUX

MERCI POUR LA DOUCHE !

 
 

TORTANK | CONTRE ENQUÊTE | par Tomas Statius , Yann Castanier | 27 Septembre 2018

Le 1er mai, la police nationale avait bien dilué dans le réservoir de l’un de ses camions à eau un produit fabriqué à partir de restes d’animaux morts, issus d’abattoirs. Les manifestants apprécieront.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

le SO de la manif à Paris qui gaze des GM :rofl:

 

 

Nantes

DpEQdI6X4AE65pI.jpg

Citation

Au pied de la cathédrale, un premier tir de grenade lacrymogène a eu lieu. Les forces de l’ordre voulaient, semble-t-il, récupérer une banderole qu’ils considéraient comme injurieuse.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-le-cortege-de-la-manif-interprofessionnelle-est-en-route-6009313

 

DpDqeNXWsAAsWaK.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Leurs réactions sont tellement ridicules que ça prend le pas sur le coup de pute politique qu'ils subissent 

Quand t'es un lambda tu peux subir le harcèlement et la violence de la flicaille mais quand t'es LA REPUBLIQUE, tu peux pas. Le mec se sent tellement au dessus de tout et de tout le monde qu'on sait que s'il est un jour président de la rép ça serait n'importe quoi 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

17 Octobre 1961-17 Octobre 2018.

Jamais on oubliera ce massacre d'Etat exécuté par la police parisienne de Papon

 

La lettre du camarade Claude Bourdet à Papon

 

 

Citation

 

« monsieur le préfet de police » (réédition) question de Claude Bourdet à Maurice Papon - Conseil de Paris, 27 octobre 1961

par Claude Bourdet

Il y a un an, nous avons publié un dossier 17 octobre 61, archéologie d’un silence (Vacarme n°13, automne 2000). Nous nous permettons d’insister, en republiant un texte dont beaucoup parlent et que très peu ont lu. Claude Bourdet, ancien membre du Conseil National de la Résistance, l’un des fondateurs de France-Observateur et du PSU, élu de l’Union de la Gauche Socialiste au Conseil de Paris, interpelle le Préfet de police. Maurice Papon ne lui répondra pas.

« J’en viens d’abord aux faits. Il n’est guère besoin de s’étendre. Parlerai-je de ces Algériens couchés sur le trottoir, baignant dans le sang, morts ou mourants, auxquels la Police interdisait qu’on porte secours ? Parlerai-je de cette femme enceinte, près de la place de la République, qu’un policier frappait sur le ventre ? Parlerai-je de ces cars que l’on vidait devant un commissariat du quartier Latin, en forçant les Algériens qui en sortaient à défiler sous une véritable haie d’honneur, sous des matraques qui s’abattaient sur eux à mesure qu’ils sortaient ? J’ai des témoignages de Français et des témoignages de journalistes étrangers. Parlerai-je de cet Algérien interpellé dans le métro et qui portait un enfant dans ses bras ? Comme il ne levait pas les bras assez vite, on l’a presque jeté à terre d’une paire de gifles. Ce n’est pas très grave, c’est simplement un enfant qui est marqué à vie !

Je veux seulement mentionner les faits les plus graves et poser des questions. Il s’agit de faits qui, s’ils sont vérifiés, ne peuvent pas s’expliquer par une réaction de violence dans le feu de l’action. Ce sont des faits qui méritent une investigation sérieuse, détaillée, impartiale, contradictoire.

D’abord, est-il vrai qu’au cours de cette journée, il n’y ait pas eu de blessés par balle au sein de la Police ? Est-il vrai que les cars radio de la Police aient annoncé au début de la manifestation dix morts parmi les forces de l’ordre, message nécessairement capté par l’ensemble des brigades... et qui devait donc exciter au plus haut point l’ensemble des policiers ? C’était peut-être une erreur, c’était peut-être un sabotage, il faudrait le savoir ; et peut-être, d’autre part, n’était-ce pas vrai. C’est pour cela que je veux une enquête.

De même, est-il vrai qu’un grand nombre des blessés ou des morts ont été atteints par des balles du même calibre que celui d’une grande manufacture qui fournit l’armement de la Police ? Qu’une grande partie de ces balles ont été tirées à bout portant ? Une enquête dans les hôpitaux peut donner ces renseignements. Il est clair que ce n’est pas n’importe quelle enquête et que ceux qui la feraient devraient être couverts par son caractère officiel et savoir qu’ils ne risqueraient rien en disant la vérité.

Et voici le plus grave : est-il vrai que dans la « cour d’isolement » de la Cité, une cinquantaine de manifestants, arrêtés apparemment dans les alentours du boulevard Saint-Michel, sont morts ? Et que sont devenus leurs corps ? Est-il vrai qu’il y a eu de nombreux corps retirés de la Seine ? Dans les milieux de presse, et pas seulement dans les milieux de la presse de gauche, dans les rédactions de la presse d’information, on parle de 150 corps retirés de la Seine entre Paris et Rouen. C’est vrai ou ce n’est pas vrai ? Cela doit pouvoir se savoir. Une enquête auprès des services compétents doit permettre de le vérifier. Cela implique, ai-je dit, non pas une enquête policière ou administrative, c’est-à-dire une enquête de la Police sur elle-même, mais une enquête très large, avec la participation d’élus.

J’en viens maintenant au propos qui est pour moi l’essentiel : celui qui vous concerne directement, Monsieur le Préfet de Police. Mon projet n’est pas de clouer au pilori la Police parisienne, de prétendre qu’elle est composée de sauvages, encore qu’il y ait eu bon nombre d’actes de sauvagerie. Mon projet est d’expliquer pourquoi tant d’hommes, qui ne sont probablement ni meilleurs, ni pires qu’aucun de nous, ont agi comme ils l’ont fait. Ici je pense que, dans la mesure où vous admettrez partiellement ces faits, vous avez une explication. Elle a d’ailleurs été donnée tout à l’heure : elle réside dans les attentats algériens, dans les pertes que la Police a subies.

Il s’agit seulement d’expliquer, sur le plan subjectif, l’attitude de la Police, cette explication est, en partie, suffisante. Nous nous sommes inclinés assez souvent ici sur la mémoire des policiers tués en service commandé pour le savoir, mais cela n’explique pas tout. Et surtout, ces explications subjectives ne suffisent pas. Le policier individuel riposte lorsqu’il est attaqué, mais il faut voir les choses de plus loin. Ce qui se passe vient d’une certaine conception de la guerre à outrance menée contre le nationalisme algérien. Ici on peut me répondre : « Auriez-vous voulu que nous laissions l’ennemi agir librement chez nous ? Et même commettre des crimes impunément ? » Sur ce plan, la logique est inévitable : l’ennemi est l’ennemi ; il s’agit de le briser par tous les moyens, ou presque. Mais l’ennemi répond alors de la même façon, et on arrive là où nous sommes aujourd’hui.

Il était impossible qu’il y ait une guerre à outrance en Algérie et qu’il ne se passe rien en France. Mais ce que je dis - et cela me semble vérifié pour tout ce qu’on a dit ici, à droite, sur la puissance du FLN en France, et sur la menace qu’il représente -, c’est qu’il aurait pu rendre la situation infiniment plus grave qu’il ne l’a rendue.

Les dirigeants algériens ont agi non pas en vertu de sentiments d’humanité mais dans leur propre intérêt, parce qu’ils voulaient pouvoir organiser les Algériens en France, parce qu’ils voulaient « collecter » comme on l’a dit et cela, vous le savez bien, en général beaucoup plus par le consentement que par la terreur. Il y avait là aussi, probablement, l’influence d’un certain nombre de cadres algériens, en particulier de ces cadres syndicaux de l’UGTA, très enracinés dans le mouvement syndical français, très proches de la population métropolitaine, hostiles au terrorisme. Ce sont malheureusement eux, justement, parce qu’ils étaient connus, repérés, voyants, qui ont été les premiers arrêtés, souvent déportés en Algérie, et on ne sait pas malheureusement, vous le savez, ce que ceux-là sont devenus.

Vous répliquerez qu’il y a eu, dès le début de la guerre, des règlements de compte entre Algériens, des liquidations de dénonciateurs, etc., c’est-à-dire des crimes que la Police ne pouvait pas tolérer, quelle que fût sa politique. Oui, mais il y a, pour la Police, bien des façons d’agir et dans les premiers temps, on n’a pas vu se produire, du côté policier, les violences extrêmes qui sont venues ultérieurement. Ce que je dis, c’est qu’à un certain moment, on a estimé que cette action de la Police ne suffisait pas.

On a estimé qu’il fallait qu’à la guerre à outrance menée contre le FLN en Algérie corresponde la guerre à outrance menée contre le FLN en France. Le résultat a été une terrible aggravation de la répression, la recherche par tous les moyens du « renseignement », la terreur organisée contre tous les suspects, les camps de concentration, les sévices les plus inimaginables et la « chasse aux ratons ».

Je dis, Monsieur le Préfet de Police, que vous-même avez particulièrement contribué à créer ainsi, au sein d’une population misérable, épouvantée, une situation où le réflexe de sécurité ne joue plus. Je dis que les consignes d’attentats contre la Police étaient bien plus faciles à donner dans un climat pareil de désespoir. Je dis que même si de telles consignes n’existaient pas, le désespoir et l’indignation suffisaient souvent à causer des attentats spontanés, en même temps qu’à encourager ceux qui, au sein du FLN, voulaient en organiser. Je dis qu’on a alimenté ainsi un enchaînement auquel on n’est pas capable de mettre fin.

Je pense, Monsieur le Préfet de Police, que vous avez agi dans toute cette affaire exactement comme ces chefs militaires qui considèrent que leur propre succès et leur propre mérite se mesurent à la violence des combats, à leur caractère meurtrier, à la dureté de la guerre. C’était la conception du général Nivelle au cours de l’offensive du Chemin des Dames, et vous savez que l’Histoire ne lui a pas été favorable. C’est cette conception qui a été la vôtre à Constantine et celle que vous avez voulu importer dans la région parisienne, avec les résultats que l’on sait. Maintenant, vous êtes pris à votre propre jeu et vous ne pouvez pas vous arrêter, même en ce moment, à une époque où la paix paraît possible. La terreur à laquelle la population algérienne est soumise n’a pas brisé la menace contre vos propres policiers, bien au contraire. J’espère me tromper, j’espère que vous n’aurez pas relancé, d’une manière encore pire, l’enchaînement du terrorisme et de la répression.

Car, enfin, il n’était pas condamnable, il était excellent que le FLN cherche, lui, à sortir de cet engrenage par des manifestations de rue, des manifestations dont un grand nombre de gens ont dit qu’elles étaient, à l’origine, pacifiques. Nous aurions dû comprendre, vous auriez dû comprendre, que c’était là l’exutoire qui permettrait au désespoir de ne pas se transformer en terrorisme. Au lieu de cela, vous avez contribué à créer une situation pire. Vous avez réussi, et peut-être certains s’en félicitent-ils, à dresser contre les Algériens, il faut le dire, une partie importante de la population parisienne qui ne comprend pas évidemment pourquoi ces Algériens manifestent. Elle n’est pas algérienne, cette population, elle ne vit pas dans les bidonvilles, sa sécurité de tous les instants n’est pas menacée par les harkis, etc. Alors, évidemment, « que viennent faire dans les rues ces Algériens ? Leur attitude est incompréhensible ! »

Je dis, Messieurs les Préfets, mes chers collègues, que loin de chercher à réprimer l’agitation politique des Algériens, nous devons dans cette perspective de négociation, de paix, qui s’ouvre enfin, même si c’est trop tard - nous devons chercher à légaliser l’activité politique des Algériens en France. Il faut que leur action politique s’effectue au grand jour, avec des organisations légales, donc contrôlables, avec des journaux que l’on puisse lire. Nous devons leur laisser d’autres moyens que ceux du désespoir.

Monsieur le Préfet, cela suppose que vous, vous changiez d’attitude. Ici je suis obligé de vous poser une question très grave. Je vous prie, non pas de m’en excuser, car vous ne m’en excuserez pas, mais de comprendre qu’il est difficile, pour un journaliste qui sait que son journal sera saisi, si quoi que ce soit déplaît un peu trop à la Police ou au gouvernement, d’écrire un article sur ce sujet. Mais quand ce journaliste est conseiller municipal, il a la possibilité de venir dire ces choses à la tribune et de les dire sans ambages.

Voici ma question : est-il vrai qu’au mois de septembre et d’octobre, parlant à des membres de la Police parisienne, vous ayez affirmé à plusieurs reprises que le ministre de la Justice avait été changé, que la Police était maintenant couverte, et que vous aviez l’appui du gouvernement ? Si c’était vrai, cela expliquerait, en grande partie, l’attitude de la Police au cours de ces derniers jours. Si ce n’est pas vrai, tant mieux. De toute façon, d’ici quelques années, d’ici quelques mois, quelques semaines peut-être, tout se saura, et on verra qui avait raison. Et si j’avais eu tort aujourd’hui, je serais le premier à m’en féliciter.»

France-Observateur, 2 novembre 1961

 

 

Edited by La dareune
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mediapart qui sort la liaison Melanchon Chikirou :lol: après "l'affaire" KB9 ils sont en forme cette semaine

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pris de l'essence aujourd'hui, il y a un " fils de putes " qui est sorti tout seul de ma bouche. 23% d'augmentation le gazoil....5% rien que sur ce mois.

Augmentation de la CSG

Augmentation du gaz

Augmentation du fioul

Augmentation des mutuelles/assurances

Augmentation contrôle technique

Augmentation de la bouffe, les premières nécessités notamment 

Augmentation électricité

....baisse des retraites, isf bye bye, gel de l'indice dans la fonction publique (là c'est pour ma gueule😛)....je parle même pas des étudiants, des loyers...

Bon ça pète quand ? Parce que l'autre batard là, il faut encore se le coltiner 4 ans

Edited by Ibr1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/10/2018 à 19:47, Ibr1 a dit :

J'ai pris de l'essence aujourd'hui, il y a un " fils de putes " qui est sorti tout seul de ma bouche. 23% d'augmentation le gazoil....5% rien que sur ce mois.

Augmentation de la CSG

Augmentation du gaz

Augmentation du fioul

Augmentation des mutuelles/assurances

Augmentation contrôle technique

Augmentation de la bouffe, les premières nécessités notamment 

Augmentation électricité

....baisse des retraites, isf bye bye, gel de l'indice dans la fonction publique (là c'est pour ma gueule😛)....je parle même pas des étudiants, des loyers...

Bon ça pète quand ? Parce que l'autre batard là, il faut encore se le coltiner 4 ans

Le gel de l'indice ça fait 10 ans :D

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y a eu une augmentation de 1,2% en 2017 quand même. Soit une augmentation de 4,65 à 4,68€ :lol:

Question perso Johic (répond en MP si tu veux), elle est combien ta prime IFSE par mois ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Johic a dit :

Le gel de l'indice ça fait 10 ans :D

Oui c'est vrai. Bon bah on peut parler du jour de carence même si je comprends qu'il y a certains abus. Il est passé pépère celui là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

30€ si je parle bien de la même chose :D

Sinon je me rappel grâce à l'augmentation dont parle fumiste je m'étais acheté une canette. (fraiche)

Le jour de carence ca a fait le yoyo, sarko, hollande, macron. J'ai fait tout mes arrets sous la présidence d'hollande toute façon.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laisse tomber j'ai fait un arrêt il y a pas longtemps sur un dimanche, j'ai perdu 80 euros environ .

Sans indiscrétion, tu travailles dans quoi ?

Edited by Ibr1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Soutien à la recherche :D

Sans indiscrétion, c'est quoi ton code de cb?

Share this post


Link to post
Share on other sites

😀 j'avoue bien répondu.

Je sais pas tu aurais pu être un collègue, le monde est petit 😛

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça m'étonnerai :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Fumiste a dit :

(répond en MP si tu veux)

 

il y a 27 minutes, Johic a dit :

30€ si je parle bien de la même chose :D

tu sens que la prime de Fumiste est genre 10 fois supérieur à la tienne hein !? :oups:

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Johic a dit :

30€ si je parle bien de la même chose :D

 

Je pense pas ou alors faut que tu changes d'institution :ptdr: (c'est le nouveau nom de la PPRS )

C'est la prime qui permet de compléter ton salaire en plus du brut qui dépend de ton échelon. C'est sur ça qu'ils jouent notamment pour augmenter les salaires.

je voulais savoir si ce que j'ai entendu était vrai, à savoir qu'en banlieue ça payait plus que sur Paris. Si c'est 30€ clairement pas 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/10/2018 à 15:15, Johic a dit :

30€ si je parle bien de la même chose :D

Sinon je me rappel grâce à l'augmentation dont parle fumiste je m'étais acheté une canette. (fraiche)

Le jour de carence ca a fait le yoyo, sarko, hollande, macron. J'ai fait tout mes arrets sous la présidence d'hollande toute façon.

 

L'educ paye tres mal mais 30€ je pense que c pas ca

Fumiste te parle de la prime qui a remplacé l'IAT. Une prime qui a été créé pour te baiser la gueule. Alors que mes responsabilités augmentent cette prime ne peut pas augmenter avant 3 ans

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...