Aller au contenu
ForumPSG.com
doug

Anciens Parisiens

Recommended Posts

Ibesivec c'est qd même énorme ce qu'il fait chez les teutons!!! J'aurais pas parié un euro sur ce gars là... comme quoi le foot parfois :D

 

Sinon d'après l'equipe Anelka c'est bien ses 99° et 100°

Depuis ses premier pas en Premier League à Arsenal en 1996, Nicolas Anelka a inscrit 100 buts, le 99e et le 100e sous les couleurs de Chelsea sur la grasse pelouse de West Bromwich Albion, samedi en fin d'après-midi (0-3).

http://www.lequipe.fr/Football/breves2008/20081115_204142_le-centieme-d-anelka.html

 

Maintenant perso j'ai pas fais le compte ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

18a5b4e698c92daa28281b31e4f0a.gif

Arsenal : 6 +17 = 23

Liverpool : 4

Manchester City : 15 + 17 + 7 = 39

Bolton : 11 + 10 = 21

Chelsea : 1 + 12 = 13

 

Donc 23 + 4 + 39 + 21 + 13 = 100

 

CQFD ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est une surprise pour personne mais bon, il va (enfin) officialiser sa retraite de sportif professionnel.

 

312245_pauleta.jpg

PSG - Pauleta : « J’ai décidé d’arrêter »

 

Propos recueillis par Arnaud Hermant | 17.11.2008, 07h00

 

Pauleta, l’ancien attaquant du PSG, sera de retour à Paris en milieu de semaine. Il doit même être présent au Parc, samedi, pour la venue de Lyon. Le meilleur buteur de l’histoire du PSG (109 buts) et de la sélection du Portugal (47 buts) nous révèle qu’il a décidé de mettre un terme à sa carrière. Il évoque aussi sa reconversion au sein du club parisien et la sortie prochaine de son livre.

 

 

Comment allez-vous ?

 

Pauleta. Ça va. Je suis retourné dans mon île aux Açores où je vis avec ma petite famille. Tout se passe bien.

 

La saison a repris et vous êtes toujours sans club. Qu’allez-vous décider ?

 

J’ai décidé d’arrêter. Je vais bientôt l’annoncer. J’ai pris cette décision en fin de saison dernière à la fin de mon contrat au PSG. Je sens que c’est le moment même si ce n’est pas simple. Comme je l’avais dit, ça devenait délicat pour moi avec les absences répétées et l’éloignement de mes proches.

 

« L’équipe est meilleure que la saison dernière »

 

Vous n’avez pas reçu de propositions séduisantes ?

 

J’ai eu des offres intéressantes d’Europe, du golfe Persique ou des Etats-Unis. Je m’entretiens toujours. Je pense qu’en un mois j’aurais été capable de retrouver un niveau acceptable. Mais ce n’est plus mon idée.

 

Monaco s’était-il manifesté ?

 

Effectivement, mais je ne voulais pas rejouer en Ligue 1 dans un autre club que le PSG.

 

NDGB : Comme Jacques Mesrine, il a tenu sa parole.

 

Comment occupez-vous vos journées ?

 

J’ai mon école de football aux Açores. Je voyage beaucoup. Récemment j’ai été invité aux Etats-Unis et au Canada. J’y ai reçu des récompenses. Et je serai à Paris la semaine prochaine normalement, pour présenter mon livre* qui sort jeudi et assister à PSG - Lyon.

Un poste d’ambassadeur vous attend au PSG… En effet, j’ai un rendez-vous avec le nouveau président pour aborder cela. J’avais signé cela lors de la prolongation de mon contrat avec Alain Cayzac. Il s’agit d’un poste d’ambassadeur mais je n’ai pas plus de précisions.

 

Comment pourriez-vous aider le PSG ?

 

Ce qui est certain, c’est que je veux vivre aux Açores pour l’instant. Alors pourquoi ne pas être l’oeil du PSG au Portugal et en Espagne pour lui trouver des bons joueurs.

 

Pourquoi avoir écrit un livre ?

 

Le club me l’a proposé. J’ai trouvé que c’était une bonne idée et une manière de lui laisser quelque chose ainsi qu’aux supporteurs. C’est une façon de les remercier pour ces cinq années passées avec eux. Je suis content du résultat. Le livre est sympa.

 

Vous figurez déjà dans tous les palmarès du club. Aviez-vous besoin de laisser une autre trace ?

 

Il s’est passé quelque chose de très fort entre le PSG et moi. Cet ouvrage était ma façon de lui montrer mon amour.

 

Suivez-vous les résultats du club ?

 

Oui, j’ai même vu la belle victoire à Marseille. J’étais heureux et fier.

 

Comment jugez-vous l’équipe actuelle ?

 

Meilleure que la saison dernière. Elle est plus solide et mieux armée pour jouer dans la première partie du tableau. Il y a eu des renforts de qualité comme Makelele, Giuly ou Sessegnon.

 

* « Pauleta », aux éditions Hugo&Cie.

 

Le Parisien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ligue 1 - Pauleta, c'est bien fini

 

 

Sans club depuis la fin de son contrat avec le PSG, Pauleta a officiellement annoncé sa décision de mettre un terme à sa carrière. Le Portugais pourrait cependant continuer à travailler avec le club de la capitale en temps qu'ambassadeur.

 

L'Aigle des Açores ne déploiera plus ses ailes sur les rectangles verts. Pauleta a en effet annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière. "J'ai décidé d'arrêter, a-t-il déclaré dans les colonnes du Parisien. J'ai pris cette décision en fin de saison dernière à la fin de mon contrat au PSG. Je sens que c'est le moment même si ce n'est pas simple" . L'avant-centre de 35 ans a pourtant eu "des offres intéressantes d'Europe, du golfe Persique ou des Etats-Unis. Je m'entretiens toujours. Je pense qu'en un mois j'aurais été capable de retrouver un niveau acceptable. Mais ce n'est plus mon idée".

 

Meilleur buteur de l'histoire du PSG avec 109 réalisations, meilleur buteur de l'histoire de l'équipe nationale portugaise avec 47 buts en 88 sélections, Pauleta quitte donc le monde du football professionnel au terme d'une carrière bien remplie. Et qui ne l'aura jamais vue porter une seule fois le maillot d'une équipe du championnat portugais. Révélé en Espagne, à Salamanque et surtout au Deportivo La Corogne, c'est en France que l'Aigle des Açores a littéralement explosé.

 

Paris ne voulait pas le prolonger

 

D'abord à Bordeaux. Dès son premier match, Pauleta fait parler de lui en inscrivant trois des cinq buts bordelais pour une victoire de prestige chez le rival nantais. La France découvre ce joueur, guère impressionnant par son gabarit mais très bon technicien. Et surtout doté d'un sens du but sans égal. Le Portugais ne tarde pas à se faire une réputation de tueur des surfaces. Après trois saisons à Bordeaux, au cours desquelles il inscrit 91 buts toutes compétitions confondues, il est transféré au PSG pour 8 millions d'euros. Dès sa première saison, il contribue largement à conduire le club de la capitale en Ligue des Champions et inscrit le but vainqueur face à Châteauroux en finale de la Coupe de France en 2004.

 

La suite s'annonce prometteuse mais ne sera que porteuse de déceptions, jusqu'à cette ultime saison où Paris a dû attendre la dernière journée pour assurer son maintien. Pauleta a cependant toujours été épargné par les critiques qui se sont abattues sur son équipe. Buteur prolifique, c'est aussi pour son état d'esprit qu'il était apprécié. Des qualités mentales incarnées par son brassard de capitaine de Paris, qu'il aura donc porté pendant quatre ans.

 

A la fin de la saison dernière, au cours de laquelle il a remporté son dernier titre sous le maillot parisien avec une Coupe de la Ligue, Pauleta s'était déclaré déçu de voir que le club de la capitale ne lui proposait pas de prolonger son contrat. Il avait disputé son dernier match avec Paris lors de la défaite face à Lyon en finale de la Coupe de France (1-0) avant de quitter les bords de la Seine. Le Portugais partage son temps entre son école de football aux Açores et les voyages. Il doit prochainement rencontrer le président du PSG, Charles Villeneuve, pour parler d'un rôle d'ambassadeur du club pour lequel le joueur avait signé lors de sa dernière prolongation de contrat.

 

Vincent BREGEVIN / Eurosport

 

 

:D;):love:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Respect à PAULETA et RESPECT à CET HOMME :

 

b6balO3W1q0

 

 

Son fils ;)

C'est des enfoirés parce que y'a des images 100000 fois plus belles et revelatrices de la qualité mondiale de ce gardien. :D

 

Son fils jouait il y'a peu au Pecq (avec mon pote Corbak pour ne pas le citer :) ) en 1ere div' de district a 17 ans. Donc faut pas s'attendre a une quelconque releve credible chez les Lama :love:

Mais il est sympa il parait hein, il parle pas mais il est gentil :love:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Slovénie

Koren (27eme)

Novakovic (64eme sp)

Novakovic (75eme)

 

3-4

 

Bosnie-H.

Ibisevic (2eme)

Misimovic (13eme)

Dzeko (53eme)

Ibisevic (63eme)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Victoire 4-3 de la Bosnie-H en Slovénie avec 2 buts de Ibisevic (2eme et 63eme) pour sa 1ere sélection nationale chez les bosniaques (pas sûr)

 

:p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ibisevic... il avait des Baguepi à la place des jambes. Il arrivait des Etats-Unis... C'était une blague.

 

Mais aujourd'hui.... :p Vahid le visionnaire... très loin quand même la vision, longue portée. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Seizième de la Liga à trois points du premier relégable, l’Espanyol Barcelone est à la peine alors qu’on approche de la mi-saison. Avec trois victoires en douze rencontres, les Azuliblancos restent sur deux défaites consécutives face à Numancia et Santander. L’entraîneur Bartolomé Marquez est donc plus que jamais sur la sellette.

 

Pour le remplacer en cas de mauvais résultats persistants, Sport révèle que deux noms se dégagent : ceux du sélectionneur du Chili, Marcelo Bielsa, et Luis Fernandez. Pour le premier cité, la tâche s’annonce compliquée, car il est encore sous contrat avec la sélection sud-américaine. Concernant Fernandez, l’ancien entraîneur du PSG connait bien la maison pour y avoir officié lors de la saison 2003/2004. Le quotidien ibérique indique toutefois, que l’animateur de RMC demande un salaire élevé et qu’il souhaite faire le ménage au niveau du staff puisqu’il souhaite faire venir son ancien joueur, l’Argentin Mauricio Pochettino en tant qu’adjoint.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Pochet ca m etonnerait pas,

pour en avoir parler recemment avec un pote supporter de l espanyol cest un Dieu vivant la bas.

D ailleurs ils vont bientot avoir leur nouveau stade.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coup dur pour Heinze

11h15

 

Le défenseur du Real Madrid s’ajoute à la longue liste des blessés du Real Madrid. Touché lors d’un tacle à Borisov mardi soir, Gabriel Heinze souffre d’une lésion musculaire à la jambe gauche et n’est pas certain de reprendre avant 2009. L’Argentin rejoint Van Nistelrooy, De la Red, Robben, Cannavaro, Higuain et Diarra dans l’infirmerie madrilène.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Interview de Ibisevic dans le NY Times (il jouait la bas avant de jouer au PSG).

 

Q: So after having such a good season with St. Louis and being named the N.C.A.A.’s Freshman of the Year, how did you end up back in Europe in 2004?

 

A: It was during the summer. I was contacted by Bosnia’s U21 team and called up for two friendly games. That’s how it started with Europe. The coach of Paris St.-Germain saw me at those games, as did a lot of other people. I had other offers from some smaller clubs, but decided to go and make a tryout in Paris. It was three weeks long, and a risk for me, because I could have lost my scholarship in St. Louis. It went well for me, I convinced them I was good enough and they signed me.

 

I actually went back to St. Louis and played for the Chicago P.D.L. team that summer. I had every plan to go back to St. Louis U., but PSG made an offer and I accepted.

 

Q: You didn’t stay very long at PSG. Was that a big disappointment?

 

A: Yah, I didn’t play much for PSG. It was a very big step for me. I was young, only 19 years old and I did not have not much experience in Europe, in soccer. I didn’t get an opportunity. The team played Champions League, and didn’t do well in the French League, There was a lot of pressure because it is a very revered club. So that meant I didn’t get to play.

 

I stayed for half a year, then went on loan to Dijon. It was also at the time a big change, from a top club in France to a small Second Division club. It was an experience for me, but it wasn’t as nice in Paris. But I learned a lot and got some more playing time. Scored some goals, too, learned some new stuff over there.

 

In January, before end of the year of my first year in France, I sat down with the people from PSG. Because I had a Bosnia passport it made things difficult because in France they a rule where teams can’t have more than three foreign guys. They had already had bought some other guy, and wanted to cancel my contract at the end of the season. So I was a free player.

http://

http://goal.blogs.nytimes.com/2008/12/0 ... /#more-759

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Foot - ALL Ibisevic : «En pleine confiance»jeu 04 déc, 10h16

 

 

Vedad Ibisevic est incontestablement la révélation européenne de cette première partie de saison. L'ancien attaquant du Paris-SG enfile les buts comme des perles sous les couleurs d'Hoffenheim. Il en est à dix-sept en quinze journées de Bundesliga. Grand artisan de la première place occupée par le promu, le joueur bosniaque de 24 ans s'est confié pour notre site avant la rencontre phare de la seizième journée du championnat d'Allemagne contre le Bayern Munich, vendredi. Entretien.

 

«Vedad Ibisevic, comment expliquez-vous votre incroyable première partie de saison ?

 

C'est difficile à dire. On sait très bien qu'en sport, tout peut aller très bien comme tout peut aller très mal. Maintenant, si je dois chercher des raisons à ma réussite, je dirais que c'est d'abord grâce à Hoffenheim que j'en suis là. J'évolue dans une très bonne équipe qui me donne de nombreuses opportunités de marquer des buts. Ensuite, il faut aussi reconnaître qu'en ce moment, je suis en pleine confiance. Je ne me mets aucune pression.

 

Êtes-vous tout de même surpris par tout ce qui vous arrive ?

 

Bien sûr ! Déjà, on ne s'attendait pas à être leader au bout de quinze journées. Ensuite, c'est sûr que mes statistiques sont pour le moins inattendues. Pour l'instant, on savoure, mais on sait qu'il va falloir continuer à travailler très dur.

 

Personne n'attendait Hoffenheim à ce niveau cette saison. Quelles sont les clés de votre réussite ?

 

Je pense que nous avons vraiment une bonne équipe qui travaille très dur. Cela implique les joueurs, bien sûr, mais aussi l'entraîneur, le manager et toutes les personnes un peu moins connues au club. Il ne faut pas non plus oublier que cela fait deux saisons qu'Hoffenheim est couronné de succès. Il y a chez nous cet état d'esprit qui nous permet de toujours aller plus loin.

 

Pensez-vous que votre équipe est en mesure de remporter le titre ?

 

Nous abordons les matches les uns après les autres avec toujours cette ambition de gagner, quel que soit notre adversaire. C'est l'une de nos forces depuis longtemps. On ne va pas commencer à perdre ça de vue en rêvant de ce qui pourrait arriver ou non.

 

A titre personnel, vous avez joué en France durant deux saisons, six mois à Paris et un an et demi à Dijon. Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?

 

Beaucoup de bonnes choses, notamment à Paris où j'ai gardé contact avec quelques amis. Le PSG est un grand club et c'est un honneur d'avoir pu y jouer.

 

Comment expliquez-vous que les choses n'aient pas aussi bien marché pour vous là-bas ?

 

Vous savez, Paris est une grande équipe avec des joueurs de qualité. Il faut du temps pour s'adapter au plus haut niveau européen, surtout lorsqu'on arrive d'une équipe universitaire américaine...

 

À terme, cela vous plairait-il de venir rejouer en France ?

 

Pour l'instant, je suis très heureux à Hoffenheim et j'espère vraiment pouvoir poursuivre ce que j'ai commencé ici. Maintenant, comme je l'ai dit, j'ai beaucoup de bons souvenirs en France. Je suis ouvert à n'importe quel challenge dans le futur.

 

On parle de vous à Manchester United, au Real Madrid ou encore à la Juve. Comment vivez-vous cette situation ?

 

Je suis, bien entendu, content et fier de savoir que des grosses formations européennes me suivent, mais je suis sous contrat avec Hoffenheim. Pour l'instant, le plus important pour moi, c'est de continuer à travailler dur. Ensuite, on verra bien ce qui arrivera. En tout cas, je suis très heureux ici et je n'ai aucun projet de transfert en tête.»

 

Propos recueillis par Emery TAISNE

 

:yes::oo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×