Aller au contenu
ForumPSG.com
La dareune

Say no to drugs man!

Recommended Posts

https://theintercept.com/2016/09/12/pharma-opioid-marijuana/
 
Pharma Company Funding Anti-Pot Fight Worried About Losing Business, Filings Show

PHARMACEUTICAL EXECUTIVES WHO recently made a major donation to an anti-marijuana legalization campaign claimed they were doing so out of concern for the safety of children — but their investor filings reveal that pot poses a direct threat to their plans to cash in on a synthetic cannabis product they have developed.

On August 31, Insys Therapeutics Inc. donated $500,000 to Arizonans for Responsible Drug Policy, becoming the single largest donor to the group leading the charge to defeat a ballot measure in Arizona to legalize marijuana.

The drug company, which currently markets a fast-acting version of the deadly painkiller fentanyl, assured local news reporters that they had the public interest in mind when making the hefty donation :fuck: . A spokesperson told the Arizona Republic that Insys opposes the legalization measure, Prop. 205, “because it fails to protect the safety of Arizona’s citizens, and particularly its children.â€

A Washington Post story on Friday noted the potential self-interest involved in Insys’s donation.

Investor filings examined by The Intercept confirm the obvious.

Insys is currently developing a product called the Dronabinol Oral Solution, a drug that uses a synthetic version of tetrahydrocannabinol (THC) to alleviate chemotherapy-caused nausea and vomiting. In an early filing related to the dronabinol drug, assessing market concerns and competition, Insys filed a disclosure statement with the Securities and Exchange Commission stating plainly that legal marijuana is a direct threat to their product line:

Legalization of marijuana or non-synthetic cannabinoids in the United States could significantly limit the commercial success of any dronabinol product candidate. … If marijuana or non-synthetic cannabinoids were legalized in the United States, the market for dronabinol product sales would likely be significantly reduced and our ability to generate revenue and our business prospects would be materially adversely affected.  :fuck: 

Insys explains in the filing that dronabinol is “one of a limited number of FDA-approved synthetic cannabinoids in the United States†and “therefore in the United States, dronabinol products do not have to compete with natural cannabis or non-synthetic cannabinoids.â€

The company concedes that scientific literature has argued the benefits of marijuana over synthetic dronabinol, and that support for marijuana legalization is growing. In the company’s latest 10-K filing with the SEC, in a section outlining competitive threats, Insys warns that several states “have already enacted laws legalizing medicinal and recreational marijuana.â€

Subsys, the fentanyl spray Insys makes, is used as a fast-acting pain reliever. Fenatyl is an opioid that has made headlines in recent years as the number of Americans overdosing on the drug has skyrocketed. Fenatyl is 50 times stronger than heroin and has been linked to the death of Prince earlier this year. Last month, two Insys executives pled guilty to a pay-for-play scheme to use speakers fees as a way to get doctors to prescribe Subsys.

Marijuana advocates claim that legalized pot has a variety of medical uses, including pain relief.

It’s not the first time pharmaceutical companies have helped bankroll the opposition to marijuana reform. The Community Anti-Drug Coalition of America, a nonprofit that organizes anti-marijuana activism across the country, has long received corporate sponsorship from Purdue Pharma, the makers of Oxycontin, and Janssen Pharmaceuticals, another opioid manufacturer.

J.P. Holyoak, chairman of the Campaign to Regulate Marijuana Like Alcohol, a group supporting the legalization ballot measure, released a statement condemning the Insys donation. “Our opponents have made a conscious decision to associate with this company,†Holyoak said. “They are now funding their campaign with profits from the sale of opioids — and maybe even the improper sale of opioids.â€

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Sondage : 52% des Français favorables à la vente du cannabis sous contrôle de l'Etat.

 

C’est une avancée pour les tenants d’une légalisation du cannabis. Selon un sondage IPSOS, réalisé dans le cadre du colloque sur la légalisation qui se tiendra lundi au Sénat (*) à Paris, 84 % des Français jugent la législation actuelle «inefficace» pour limiter le trafic et la consommation de cannabis.

 
Un échantillon représentatif de la population (1097 personnes) a été interrogé à la demande de SOS addictions, du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et du laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (Liepp) de Sciences Po, du 27 au 29 septembre 2016. Un quart des personnes sondées ont reconnu avoir déjà fumé un joint.
 
La France est un des pays européens les plus répressifs en la matière. L’utilisation de produits stupéfiants y est depuis la loi de 1970 considérée comme un délit. Les contrevenants s’exposent à une peine de prison pouvant aller jusqu’à 1 an et à une amende de 3750 €. Mais, aux yeux des Français, quel que soit leur âge, l'échec est patent. 
 
54% des moins de 60 ans favorables à la légalisation. Preuve de la banalisation de l'usage récréatif de la marijuana, la majorité des Français est pour l'autorisation de la consommation de cannabis (sauf pour les mineurs et au volant). Sur cette question, on note une différence marqu��e selon les générations. Les plus de 60 ans y sont majoritairement hostiles (64%) alors que le reste de la population y est favorable (54%).
 
52% des Français jugent efficace la vente de cannabis sous contrôle de l'Etat pour casser le trafic. Alors que les politiques restent dans l’ensemble très frileux sur le sujet, plus de la moitié des Français (52%) considèrent que « la vente de cannabis sous contrôle de l’Etat serait plus efficace que l'interdiction pour lutter contre le trafic ». «Le système actuel est le pire qui soit car il ne protège pas les jeunes. On ne peut pas compter sur les réseaux mafieux pour faire de la santé publique», commente, sarcastique, l'addictologue Didier Jayle, professeur au Cnam et co-organisateur du débat. Là encore, ce sont les plus jeunes (moins de 35 ans) qui défendent à 56 % ce virage législatif en faveur d'un contrôle de l'Etat. Nouveauté, ils sont 55 % à avoir la même position dans la classe d'âge des 35-59 ans. Autre élément intéressant, le camp du oui est majoritaire parmi les cadres (60%) et les professions intermédiaires (66 %).
 
Une question pour la campagne présidentielle. Autre enseignement de ce sondage, plus de la moitié des Français (52 %) souhaitent que la question soit abordée lors de la future campagne présidentielle et que les « candidats prennent position sur l'évolution de la législation ». «La légalisation est un chantier à ouvrir, martèle Didier Jayle, également ex-directeur, de 2002 à 2007, de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt, devenue Mildeca). Ce sondage et le rendez-vous de ce lundi sont une occasion d'aller plus loin. Les Français attendent un débat. Et j'espère que d'autres rencontres auront lieu dans d'autres villes de France».
 
Pour la sénatrice (EELV) du Val-de-Marne, Esther Benbassa, à l'initiative du colloque, les résultats de ce sondage sont encourageants. «La société civile a l'air d'avoir bougé vers une meilleure acceptation : c'est une avancée dans le sens de la légalisation. Les politiques sont en retard sur cette question. Dans l'histoire, c'est toujours la société civile qui a forcé par son opinion les politiques à aller de l'avant. La loi s'est toujours faite sur la pression et c'est ça qui est intéressant».  La sénatrice s'est fait connaître du grand public en défendant une proposition de loi autorisant l'usage contrôlée du cannabis qui a fait l'objet d'un débat en 2015 au Sénat mais qui n'a pas été adoptée.

 

Le parisien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La légalisation du cannabis...

Meme ca l'état veut nous le prendre !!!

 

Non a la légalisation !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais de plus en plus d'anciens joueurs en parlent, Steve Kerr a dit récemment qu'il en a consommé pour soulager ses douleurs en dos.

D'ailleurs pendant l'intersaison, les joueurs en consomment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Happy 420 aux concernés :willou:

 

cette année j aurai pu faire bien pire pour fêter ca! 

 

 

 

 

Screenshot_20180421-001744.jpg

Screenshot_20180421-002208.jpg

Modifié par Iriewilou
  • Like 2
  • Upvote 2
  • Downvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:ptdr:

 

Citation

Selon les informations de Closer, la police est intervenue, ce mercredi 23 mai, au domicile d'Ophélie Winter à Neuilly-sur-Seine, en banlieue parisienne. L'actrice et chanteuse a appelé la police en expliquant que des personnes étaient en train de démonter sa porte d'entrée. Sur place, les forces de l'ordre ont constaté que l'ancienne mannequin tenait des propos incohérents et que son appartement était en désordre. Toujours selon nos informations, souffrant d'un délire paranoïaque, Ophélie Winter a été transportée par les sapeurs-pompiers à l'hôpital de Neuilly-sur-Seine.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×