doug

Club
Rumeurs, news et brêves

22 975 messages dans ce sujet

Ligue 1 - Pourquoi Paris a changé?

 

Sauvé in-extremis la saison passée, le Paris Saint-Germain est 3e du championnat de France après cinq journées de Ligue 1. Plus que son classement, c'est surtout le visage du club de la capitale qui semble avoir changé avant un test grandeur nature à Geoffroy-Guichard face à Saint-Etienne.

 

 

Il peut se passer beaucoup de choses en quatre mois. En mai, Paris tremblait pour son avenir en Ligue 1. A juste titre, puisque le club de la capitale a dû attendre la dernière journée et son succès à Sochaux (2-1) pour assurer son maintien. Cent-vingt jours plus tard, il occupe la troisième place du classement grâce à un très bon début d'exercice. Etablir un bilan après seulement cinq journées de championnat est tout sauf fiable. D'autant plus qu'un test grandeur nature attend les hommes de Paul Le Guen à Saint-Etienne. Mais, par certains aspects, le PSG n'en est pas moins un club transformé par rapport à l'an passé.

 

UN RECRUTEMENT INTELLIGENT

 

Largement critiqué les saisons passés, le recrutement estival du PSG fait pour une fois l'unanimité. Mais, plus que les noms, c'est surtout le profil des recrues qui est intéressant. Paris a choisi des joueurs ayant les qualités qui lui faisaient défaut la saison passée. Un attaquant de pointe au grand gabarit, pouvant servir de pivot (Guillaume Hoarau), des créateurs vifs et techniques (Ludovic Giuly et Stéphane Sessègnon) et un milieu défensif puissant et expérimenté (Claude Makelele). "C'est une superbe équipe. Notamment avec Ludovic Giuly. C'est peut-être le joueur qui avait manqué au PSG ces trois dernières saisons. Stéphane Sessègnon, c'est énorme, mais Giuly, pour l'état d'esprit... C'est une belle équipe, avec un recrutement intelligent", affirme ainsi le portier nantais Jérôme Alonzo, bien placé pour savoir de quoi il parle puisqu'il était au PSG ces sept dernières saisons.

 

UNE SOLIDITE DEFENSIVE

 

Des plus friables la saison passée, la défense parisienne est aujourd'hui la meilleure de Ligue 1 avec celle de Lyon (seulement deux buts encaissés depuis le début du championnat). C'est pourtant le secteur le plus faible du club de la capitale sur le papier, mais aussi le seul qui n'a pas enregistré le moindre renfort. Mickaël Landreau, Ceara, Zoumana Camara et Sylvain Armand étaient déjà titulaires l'an passé, seul Mario Yepes a cédé sa place au jeune Mamadou Sakho qui, blessé, a laissé la sienne à Sammy Traoré. La différence réside plutôt dans la façon de défendre du bloc parisien. "C'est surtout grâce à notre état d'esprit, qui n'a plus rien à voir avec celui de la saison passée. On est dans une logique de groupe, on joue collectif. Tout le monde défend, tout le monde fait des efforts", estime Sylvain Armand.

 

UNE AGRESSIVITE NOUVELLE

 

Stigmatisé l'an passé, le manque d'agressivité des Parisiens dans la récupération du ballon au milieu du terrain a été corrigé. Paris a gagné en impact physique avec les arrivées de Sessègnon et Makelele. Les hommes de Paul Le Guen semblent aussi plus enclins à "faire mal" à leurs adversaires. L'ancien joueur de Chelsea a joué un rôle capital dans ce changement d'état d'esprit. "Claude, il apporte beaucoup d'expérience qu'il a mais surtout cette haine de la défaite, cette envie de gagner à chaque fois. Il a été affecté, peut-être un peu plus que le reste de l'effectif, par la défaite à Monaco (1-0). Lui, il n'avait perdu que deux matches la saison dernière. Il n'avait pas envie de connaître une série de défaites. Le fait qu'il parle et qu'il soit derrière tout le monde fait de lui un véritable aboyeur sur le terrain et cela fait énormément de bien au groupe. L'état d'esprit peut changer à travers des discours comme ça. S'il a fait une carrière comme ça, c'est qu'il est un vrai compétiteur et un vrai meneur", souligne ainsi Jérôme Rothen.

 

UN EQUILIBRE OFFENSIF

 

Défaillante l'an passé, l'attaque parisienne n'est en revanche pas bien meilleure dans les chiffres cette saison. Avec quatre buts marqués en cinq matches, elle tourne même au ralenti. Pourtant, Paris a bien plus de possibilités offensives que la saison dernière, où la majorité de ses attaques venaient du côté gauche (Armand et Rothen). L'absence de milieu droit de métier l'expliquait largement. Avec l'arrivée de Giuly, le PSG a retrouvé un certain équilibre dans son animation. S'il ne se traduit pas une augmentation du nombre de buts marqués, c'est plutôt parce que les attaquants parisiens jouent très bas, à l'image du match face à Nantes la semaine passée. "Nous avions dans l'idée de défendre notre avantage. Cela nous a fait perdre un peu de maîtrise. La satisfaction prédomine cependant. Nous avons montré de bonnes choses mais pas que des bonnes choses. Cela montre que nous encore perfectibles", rappelle Paul Le Guen.

 

Vincent BREGEVIN / Eurosport

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Diffusé sur la chaîne W9 faisant partie de la TNT, le PSG qui se déplaçait à Kayserispor a attiré 836 000 téléspectateurs en moyenne, puis un pic à 1,1 million de téléspectateurs.

 

Le PSG attire, c'est une certitude. En effet, W9 a attiré entre 836.000 et 1,1 million de téléspectateurs, un record pour un match de foot diffusé sur W9, habitué au matchs d'intertoto, d'UEFA et à quelques rediffusions.

 

Ce record d'audience est une excellente nouvelle pour les supporters du Paris Saint Germain, car les chaînes de télévision ne négligeront plus les rouges et bleus.

 

Le prochain match d'UEFA sera donc diffusé sur le groupe M6... :D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chelsea: 13 millions pour Sessegnon ?

A en croire The People, Stéphane Sessegnon ne devrait pas s'éterniser au Paris Saint-Germain. Le milieu de terrain béninois serait dans le viseur de Chelsea qui proposerait 13 millions d'euros pour s'attacher les services de l'ancien Manceau, âgé de 24 ans.

 

Sport.fr

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L1 / PSG :Retour sur terre

 

Auteur d’un bon début de saison, le PSG avait l’occasion de s’installer durablement sur le podium. Mais à Saint-Etienne, les lacunes du club parisien ont causé sa perte. Paul Le Guen le sentait pourtant venir.

 

« J’me voyais déjà en haut de l’affiche… » Le PSG pourrait entonner ce merveilleux refrain en ce début de semaine. Troisièmes du championnat avant de se rendre à Saint-Etienne, les supporters parisiens commençaient à bomber le torse, heureux de voir leur équipe favorite côtoyer enfin Lyon et Marseille sur les hauteurs de la L1. Après des années faméliques, le club de la Capitale retrouvait le haut du classement. Mais si arriver en haut de l’affiche est une chose, le rester, comme Charles Aznavour depuis tant d’années, en est une autre. Et à Geoffroy-Guichard, le PSG a démontré qu’il n’avait pas pour le moment toutes les armes pour devenir, déjà, un candidat sérieux au podium final.

 

Car du boulot, Paul Le Guen en a encore. L’entraîneur breton n’a jamais fanfaronné sur la qualité de son équipe. Dimanche, sa formation a renforcé ses doutes. Hoarau a encore des progrès à effectuer dans la concentration pour éviter de trop gâcher devant le but. A la construction, la pile électrique Sessegnon doit recevoir plus de soutien et de solutions. A la récupération, la paire Makelele-Clément a été mangée par le milieu stéphanois. Et quand ce n’est pas l’ex Lyonnais qui a du mal, c’est l’ancien joueur de Chelsea qui est à côté de la plaque, comme dimanche où il aurait même dû être expulsé pour avoir rudoyé son élève d’en face, Blaise Matuidi. Enfin défensivement, si Landreau a retrouvé son assurance, seul Camara sort un peu du lot dans la médiocrité.

 

Avant le match, Paul Le Guen avouait se méfier de ce rendez-vous. Pour s’inscrire dans le haut du tableau, il fallait faire un résultat chez les Verts. Raté. « Je ne suis pas un doux rêveur, a confié après le match un coach déçu du manque de réaction de son équipe. Je sais où on se situe. Je suis de ceux qui pensent qu’on ne pourra pas jouer de suite les premières places. » Et sur son estrade, il a continué : « Il faut aller doucement. Il faut rester extrêmement prudent. Le match de dimanche le démontre. Quand on a l’impression de pouvoir faire douter l’adversaire et que le match vous échappe comme ça à ce point, sur le plan du commandement du match, c’est indécent. » D’habitude si réservé, Le Guen n’a pas sorti cette phrase par hasard. Il entend surtout protéger son équipe d’un optimisme béat qui ne peut être que néfaste pour le moment. Même si la prestation face aux Verts est également un argument de poids…

 

 

 

Olivier DE LOS BUEIS

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L'international A' se souvient bien de l'été dernier, un été meurtrier. Pour la première fois depuis l'échec de son transfert au PSG, Jimmy Briand revient pour France Football, à paraître ce mardi, sur ses tensions avec ses dirigeants de Rennes, ses déclarations brûlantes, ses décisions osées (boycott du stage d'avant-saison) ou ses discussions avec le club de la capitale. Aujourd'hui, il affirme avoir « tourné la page », mais les séquelles sont encore visibles. « J'ai été trompé. J'ai compris que, dans le foot, il faut tout écrire noir sur blanc. Les paroles, c'est bien dans les contes de fées, pas pour ce milieu ! (...) J'avais un bon de sortie, et le club l'a nié. » Malgré la déception, il a repris l'entraînement avant de retrouver les terrains de Ligue 1. Mais sa position n'a pas changé : « Je n'ai plus envie de communiquer avec Frédéric De Saint-Sernin et Pierre Dréossi. Je suis professionnel, je ne joue pas pour mon président ou mon manager. » Bref, l'attaquant dit ce qu'il pense, en toute franchise.

FF

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il n'avait plus retouché le ballon depuis le 7 février. C'est désormais chose faite. Opéré d'une rupture du tendon rotulien, Ronaldo a pu retâter le cuir lundi, à Rio, contre une équipe de jeunes du Flamengo. «C'était merveilleux de retoucher le ballon, a confié l'attaquant brésilien au quotidien O Globo. Reprendre avec le ballon, c'est quelque chose d'important. Je me suis arrêté longtemps et j'ai fourni beaucoup de travail de physiothérapie. C'est un encouragement merveilleux.» Reste à savoir si Il Fenomeno va retrouver un club. L'ancien Milanais espère retrouver la compétition d'ici à trois mois. Sa signature au Paris Saint-Germain n'est pas à exclure.

ff

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca fait rumeur impossible faite juste pour vendre du papier aux niafs supporters que nous sommes, mais si ça pouvait se faire je dis oui tout de suite..

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

trop vieux

trop cher en salaire

trop alcoolo

trop les genoux en cartons

trop amateurs de putes et de trav

trop alcoolo

trop c'est le mec qui nous a baisé le 14 mai 1997

 

 

non merci.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

a par ton dernier argument les autres je m en bats les steack

 

 

trop vieux : ca on s en tape c est la ligue 1 orange

trop cher en salaire : c est pas mon argent

trop alcoolo : ca empeche pas les coups de génies

trop les genoux en cartons : avec saillant ils ont du lui faire encore une fois un genoux qui tiendra 3-4 ans

trop amateurs de putes et de trav : tres bonne qualité

trop alcoolo : ca empeche toujours pas les coups de génie

 

 

:D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Foot - C.Ligue - PSG «Envie d'y retourner»

 

Après une séance d'entraînement très courte ce mardi après-midi, Paul Le Guen est venu délivrer son message à propos de la Coupe de la Ligue qui verra le PSG affronter Monaco, mercredi. Pour le technicien breton, il n'y a pas de «pression» ou d'obligation compte tenu du contexte (réintégration du club après l'affaire de la banderole en finale contre Lens). «Je suis allé à l'audience du tribunal administratif et j'ai trouvé ça intéressant. Maintenant, on va la jouerjusqu'au bout, ça va être compliqué de contourner Monaco mais on va essayer de garder ce titre. J'estime la participation du club à cette compétitionlogique».

 

Coté terrain, Le Guen se satisfait d'une chose. «Je sens une ambition collective et j'apprécie énormément cette ambiance, cette capacité à tourner une page (la saison dernière)» et de rappeler une évidence selon lui. «Il ne faut pas être catastrophé d'avoir perdu à Saint-Étienne !! Oui, on se sent l'obligation de rebondir mais Monaco, c'est le troisième déplacement consécutif en six jours et on en a gagné un sur deux. On a vraiment l'ambition de se qualifier. Monaco, ils sont plus forts qu'en début de saison, on l'est aussi. On a fait deux finales au Stade de France, on a envie d'y retourner».

 

Concernant Claude Makelele, dont le doute plane quant à sa participation face à Grenoble samedi au Parc, Paul Le Guen a dit ce qu'il pensait des cartons que le milieu parisien enfile comme des perles (5 en 5 matches). «J'échange avec lui et je pense que la solution, c'est qu'il retrouve l'intégralité de ses moyens. Il faut qu'il soit libéré de ses problèmes physiques». - C. MI., au camp des Loges.

 

 

:D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pas trés bien compris la phrase de Paulo sur Makélélé, c'est quoi le rapport sur son physique et les cartons jaunes. :D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
manque de physique = en retard sur le ballon et le joueur = faute :D

 

Merci pour l'explication. :D

Moi je dis il y a un complots des arbitres sur Makélélé.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

nouvelle fourné de jeunes qui signent au club :D

 

Le PSG a fait signer quatre nouveaux jeunes, dont Abdelrafik Gérard qui se trouve encore à l'INF Clairefontaine jusqu'au mois de juillet prochain. Ce dernier a signé deux ans.

 

Ainsi, trois autres joueurs de 15 ans, issus eux aussi de l'INF Clairefontaine, se sont engagés récemment : Alphonse Areola (gardien de l'équipe de France 16 ans), Philtzgérald Mbaka (milieu de terrain pré-France 16 ans) et Jason Bli (latéral gauche).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L1 / PSG :L’envie est toujours là

 

Après être passé à coté de leur match à Saint-Etienne, les Parisiens ont montré en Coupe qu’ils avaient toujours envie de se battre ensemble. En trois déplacements consécutifs, ils en ont gagné deux.

 

Le doute s’était immiscé à la sortie du match perdu à Saint-Etienne (1-0). Il est en partie levé au lendemain de la qualification décrochée sur la pelouse de Louis-II face à Monaco (1-0). Les joueurs du Paris Saint-Germain viennent d’enchainer trois déplacements en six jours (Kayserispor, Saint-Etienne et Monaco), avec deux victoires et une défaite. Et surtout, une possible qualification pour la suite de la Coupe de l’UEFA et un huitième de finale de Coupe de la Ligue en vue. Mais plus que les chiffres bruts, c’est la façon dont ils se sont tirés du piège monégasque qui peut rassurer.

 

Premier constat : le turn-over de Paul le Guen fonctionne. L’entraîneur avait déjà aligné une équipe « bis » en Turquie. Il a réédité le même genre d’exercice à Monaco, avec cette fois six joueurs d’habitude remplaçants alignés en début de rencontre. Avec succès encore une fois. Même si l’ensemble a mis du temps à se trouver, la solidité affichée démontre ce retour de l’envie de jouer ensemble. L’exemple de Fabrice Pancrate est flagrant. Sur le départ cet été, puis promis au banc de touche, il n’a jamais baissé la tête. Au contraire. Et le voilà buteur ! « D’un point de vue personnel et collectif, ce match est satisfaisant, a-t-il expliqué. J’ai eu un peu de mal à entrer dans le match, mais à l’arrivée on gagne et c’est l’essentiel. Quelle que soit la manière, l’objectif était de se qualifier. C’est maintenant chose faite. »

 

Rothen s’est parfaitement repris

 

Deuxième constat : certains joueurs « fautifs » à Saint-Etienne ont très vite corrigé le tir. A commencer par Jérôme Rothen. Etonnamment absent sur la pelouse du Chaudron, il a retrouvé mercredi un niveau de performance plus que satisfaisant, avec en plus une passe décisive. « On a réalisé un gros match et remis les pendules à l’heure par rapport à la défaite à Saint-Étienne, se satisfait le milieu de terrain international. Cela fait du bien de gagner pour entamer une nouvelle série. A Saint-Étienne, j’ai été inexistant. J’avais donc à cœur de rejouer tout de suite et d’effacer cette mauvaise performance. »

 

Le point noir, puisqu’il faut quand même en trouver un, c’est cette non capacité à se mettre à l’abri. Ce qui risque à l’avenir de s’avérer réellement problématique. Encore une fois, le PSG s’est montré incapable de tuer le match. La faute à des attaquants décidément bien maladroits devant le but. Après Guillaume Hoarau ce week-end, c’était au tour de Mateja Kezman de gâcher de belles occasions. Heureusement pour eux, le bloc équipe à une nouvelle fois fonctionné. Et Paris de s’imposer pour la quatrième fois sur ce score étriqué de 1-0. Une victoire un peu plus large au Parc samedi prochain contre Grenoble (7eme journée de L1) pourrait lever les derniers doutes…

 

Nicolas BERTÉ

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ca va etre dure et long... :jap:

 

je pense cependant que pancrate peut assurer un bon interim avec chantome si il revient (c'est prévu pour quand d'ailleurs? ;) )

 

aprés peut etre que PLG va essayer une autre tactique genre 433 du type :

 

--------clement-------

--sessegnon--rothen--

-kez-hoarau-pegguy-

 

;)

 

en tout cas revanche pour eux meme que le match de jeudi :p

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Paris SG lorgnerait le défenseur de la Juventus Turin, Jonathan Zebina (30 ans, 74 matchs en Serie A avec la Juve), selon le journal transalpin Tuttosport. Les dirigeants parisiens cherchent un joueur d'expérience pour renforcer leur ligne arrière. Débarqué à la Juve en 2004 en provenance de la Roma, l'ancien international français n'a pas encore joué un match cette saison. La possibilité de rallier sa ville de naissance ne serait pas pour lui déplaire. (Par Nicolas Lagavardan)

 

Source maxifoot

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je croyais qu'il jouait quasi plus l'an dernier mais il a qd même 17 matchs de Série A...

Le gros avantage c'est qu'il sait jouer à droite et dans l'axe... ca peut clairment servir.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aucune saison complète, pas mal...

Né à Paris mais préfère le bleu et blanc...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aucune saison complète, pas mal...

Né à Paris mais préfère le bleu et blanc...

bleu et blanc ? le racing ? sinon, je vois pas

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites