Jump to content
ForumPSG.com

Recommended Posts

 

Areola, la forte crête

Convoqué par Didier Deschamps pour se caler derrière Mandanda et Costil en l’absence d’Hugo Lloris, Alphonse Areola est revenu cet été chez lui, au PSG, pour gratter une place de numéro un. Retour sur la formation d’un titi parisien pur jus, entre sa culture philippine, une chambre à Clairefontaine et une coiffure travaillée.

Par Maeva Alliche et Maxime Brigand dimanche 4 septembre
img-rira-bien-qui-rira-a-la-prochaine-boRira bien qui rira à la prochaine boulette de Kevin Trapp.
C’est là que tout a commencé. La forêt de Rambouillet, le domaine de Montjoye, les 66 000 mètres carrés de gazon à tondre et un bureau. Sur la chaise, un titi parisien, ses cheveux hérissés et son mulet revisité dont la réussite est encore discutée. Derrière la table, celui par qui tout peut basculer : Jean-Claude Lafargue, son visage serré, son passé de défenseur pro plié et son nouveau statut de boss de l’INF Clairefontaine. L’homme a sa réputation, entre ses qualités de formateur reconnues et ses gueulantes mythiques. Le temple de la formation à la française qu’est l’INF aussi, sa machine à rêves avec. Sauf qu’Alphonse Areola a souvent été en avance. Alors Lafargue rembobine : « On n’avait pas vraiment entendu parler de lui avant les phases de détection. Sauf que dès qu’on l’a vu débarquer, on a compris qu’on avait face à nous une mine d’or. Il avait tout : le mental, la détermination et le potentiel pour être un leader, ce qu’il est devenu par ce qu’il a fait voir et non autrement. Et il avait aussi une force particulière parce qu’il savait où il voulait aller. C’était le PSG ou ça ne serait rien. » L’ado avance dans le culte de ce rêve, celui du Parc et de ses buts posés face aux tribunes Auteuil et Boulogne. « C’était un vrai supporter. On parle d’un truc assez fou. Il écrivait PSG sur ses trousses, il avait la couette PSG, les cahiers…  » , se marre aujourd’hui son ancien pote de chambre, Paul Charruau, qui vient de signer cet été à Bastia. Au point de tout mettre en œuvre pour s’y faire une place, chaque été, en multipliant les prêts pour apprendre, à Lens, à Bastia, à Villarreal, pour revenir il y a quelques semaines « à la maison » avec l’envie de devenir numéro un, enfin. Avec les Bleus comme sucrerie.

Le riz, la terre battue et les larmesReste que pour comprendre l’ascension de la belle gueule jusqu’à son retour à Clairefontaine cette semaine avec les grands, il faut étirer le fil de son histoire. Celle d’une famille, d’abord, au sang philippin, débarquée en France il y a une grosse vingtaine d’années dans les coins populaires du 15e arrondissement de Paris. Celle d’un gosse qui kiffe le foot, qui n’a pas toujours l’argent de poche pour filer s’acheter un maillot, mais qui est marqué de près par une doublette parentale autoritaire mais juste. « La mère d’Alphonse était très proche de lui et venait souvent. Le père aussi. Je la considère un peu comme ma deuxième mère, pose Khan, l’un des premiers éducateurs d’Areola aux Petits Anges, un club du 7e arrondissement. Pendant les matchs, elle nous faisait souvent à manger. Du riz, des nems, de la cuisine philippine.  » Le gosse est entouré, préservé et claque ses premiers plongeons sur de la terre battue. Patrick Lautric, fondateur du club et ex-coach du gardien du PSG, était déjà là, ses fines lunettes posées sur le nez. Il continue de poser ses consignes avec un maillot de la Squadra Azzurra sur le terrain synthétique du complexe Suzanne Lenglen de Paris. Il parle « du respect et de l’éducation parfaite  » d’un gamin qui cavalait à ses débuts sur le champ, loin du but, et traînait la petite bedaine de ces enfants qui ne finissent jamais une assiette sans la lécher.

 

« Au départ, il s’exprimait pas mal, il embêtait ses coéquipiers, mais avec l’âge, il est devenu hyper discret. On peut même dire qu’il nous faisait peur parfois, mais c’était avant tout un gros bosseur qui savait où il voulait aller » , reprend avec le sourire Khan, sous sa chemise serrée. Celui qui est alors surnommé « Le Mur  » impressionne dès son replacement dans le but lors d’un tournoi en salle à Romainville en 2000 pour remplacer le titulaire habituel. La suite ? La création d’un monstre qui mesure près d’un mètre quatre-vingt à douze ans, qui enchaîne les tournois sans prendre de but, qui tape dans l’œil des recruteurs de partout, mais qui peut aussi « pleurer après avoir pris un but entre les jambes à Châtenay-Malabry  » , se souvient Patrick Lautric. Le PSG est déjà là et viendra se renseigner auprès du coach Lautric lors de la mi-temps d’un match de championnat par les yeux de Pierre Reynaud, ancien arrière gauche du club. Au départ, Areola reste, repousse encore, et signe comme une évidence lors de son entrée à l’INF. Avec l’envie d’être « le héros à chaque match quand on gagne ou quand on fait la différence. C’est vraiment ce sentiment de force, de victoire grâce à un arrêt qui m’a plu » , a-t-il expliqué il y a quelques années au site internet Culture PSG.

La vie de SuperstarVoilà comment Areola a débarqué dans « son club de cœur  » avec le rêve de s’y imposer un jour. Le gosse est un emblème, celui du titi, de la formation et donc une belle marque pour le nouveau PSG. Mais aussi un espoir qui gratte toutes les sélections nationales de jeunes depuis les U16. « La première fois que je l’ai vu, c’était au deuxième tour des détections pour l’INF. Il était impressionnant physiquement, costaud, explosif au sol et dégageait déjà une grosse maturité. Je me suis dit direct qu’il avait un truc énorme et notre entraîneur des gardiens, Franck Raviot, nous a aidés à bien grandir. Il avait des facilités, mais il travaillait beaucoup, car il savait qu’on pouvait être le meilleur à un instant T et pas le lendemain » , complète Paul Charruau, l’ancien pote de l’INF. Une vision que partage également le milieu de Dijon Jérémie Bela, également membre de la génération 93 : « On le surnommait "Superstar" parce qu’il avait rapidement signé un contrat chez Nike alors qu’on était tous en Adidas. Faut savoir aussi qu’il était capable de passer des heures à se coiffer en suivant la mode. Cette crête de l’époque, c’était la tecktonik. Après, c’était le coéquipier bon délire, qui rigolait souvent mais qui te faisait aussi flipper quand tu l’avais en face de toi. Quelques années plus tard, j’avais joué contre lui avec la réserve de Lens contre le PSG. J’ai eu un penalty face à lui et quand tu vois la bête, tu n’es pas serein. » Bela avait tout de même transformé la sentence avec un certain panache.

 

Areola semble toujours avoir été le genre de mec « agréable à coacher » , comme l’explique son ancien coach à Bastia, Ghislain Printant. « Tu as face à toi un exemple, un joueur constamment à l’écoute, qui n’a jamais pris une amende et qui a beaucoup appris de son passage à Bastia dans la gestion des périodes difficiles. Et il était pourtant arrivé avec Claude (Makelele, ndlr) qui a rapidement été mis de côté, ce qui n’est pas une situation simple à gérer.  » Avec Areola, à l’exception de son prêt à Villarreal, c’est une constante : chaque nouvelle aventure était provoquée par un ancien du PSG, que ce soit Makelele à Bastia, ou Kombouaré qui l’avait emmené à Lens et avec qui il a fait grimper le Racing en Ligue 1 en mai 2014. Le temps a maintenant fait son job et Areola n’en a plus à un moment où Emery a le cœur qui balance avec Kevin Trapp. Comme si le rêve se posait maintenant à un tournant, loin des couettes et des coups de stylo sur les trousses, pour un gardien de vingt-trois ans en passe de devenir international et qui ne s’est toujours pas affirmé en tant que numéro 1 chez lui. L’horloge tourne et « Le Mur » est maintenant terminé.

 

sofoot

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
  • Replies 282
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Alphonse Aréola a battu le record d’invincibilité dans les cages de Villarreal après 590 min sans encaisser de but.  

A son âge être 2e gardien et cirer le banc ça sert à rien, vaut mieux qu'il se trouve un club en prêt

Elle me fait plaisir cette sélection pour Areola.

 

Parfait ce pret

C'est tres bien geré pour le moment la jeune carriere d'alphonse :yes:

 

Grave en plus c'est cramé que c'est un futur Grand du poste.  C'est un gamin de la région, on l'a formé on va pas le lâcher le petit, j'espère qu'il va tout casser en  Liga

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tK4CWNw.gif

Link to post
Share on other sites

D'ailleurs l'enculé de Boindrieux sur LinkedIn:

 

 

 

Directeur général Paris Saint-Germain
novembre 2006 â€“ Aujourd’hui (9 ans 11 mois)

Un rôle déterminant dans les évènements majeurs de la vie du Club :
- création de l'un des premiers clubs européens de football depuis juillet 2011,
- Mise en place de la nouvelle politique sécuritaire du Club à partir de mars 2010,
- Gestion des équipes professionnelles féminine et masculine,
- Réintégration de l'activité commerciale du Club,
- Dynamisation du service marketing du Club,
- Suppression de la taxe sur les spectacles,
- Gestion des situations de crise,
- Relance et réorganisation du Club lors de la vente par C+

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Dans un entretien qu’il nous a accordé, Charles Villeneuve, ancien président du Paris SG, a livré une anecdote sur l’actuel portier du club.

Par Baptiste Desprez et Gilles FestorRetour en arrière. Président du PSG entre mai 2008 et février 2009, Charles Villeneuve découvre un nouveau métier après des années au sein de TF1. Et forcément son lot de dossiers à gérer. Dans l’ entretien croisé qu’il nous a accordé avec son homologue Jean-Claude Dassier, l’ancien directeur des sports de la première chaîne a évoqué le cas … d’Alphonse Areola, gardien numéro 1 du PSG aujourd’hui et âgé de 15 ans à l’époque. «Un jour, sa maman vient me voir et me dit : «Je voudrais que mon fils reste au Paris SG mais le club de Chelsea nous a contacté et ils proposent 600.000 euros.»» Ce dernier raconte.

«A l’époque le règlement m’impose d’attendre 16 ans pour le mensualiser et lui donner un salaire pour qu’il puisse vivre décemment, précise celui qui fera notamment venir Claude Makelele et Ludovic Giuly dans la capitale. J’ai dit à sa maman : «On va faire de votre fils le 4e gardien du club» et ils ont accepté notre proposition. Il faut savoir qu’à cette période, il dépassait déjà le mètre 90 et beaucoup de clubs lui tournaient autour.»  Charles Villeneuve, fier de son coup, enchaîne et voit en lui un avenir radieux.

«Il est très bien élevé. Areola est meilleur que les deux autres (Trapp et Sirigu). C’est un mec très agréable dans l’échange, poli. Vraiment le fils de sa mère, assure l’ancien dirigeant, qui garde un Å“il avisé sur la situation du Paris SG. Je peux vous dire que dans quelques années, ce sera le gardien de but titulaire de l’équipe de France. C’est une certitude.»

 

 

:ptdr: Quel escroc celui là

Link to post
Share on other sites

 

PSG-OM : Alphonse Areola «en rêve depuis tout petit»

 

6242304_alphonse-areola_1000x625.jpg

 

 

 

 

A 23 ans, le jeune gardien parisien Alphonse Areola réalise son rêve d'enfant en disputant le clasico ce dimanche soir. Derrière une personnalité discrète se cache un destin hors norme.

De la maternité de l'hôpital Boucicaut, dans le XVe arrondissement de Paris, jusqu'au Parc des Princes, il y a 2 km à vol d'oiseau. Pour Alphonse Areola, c'est une trajectoire intime de 23 années, depuis sa naissance en février 1993 jusqu'à ce début de saison, où il éclôt au poste de gardien numéro 1 du PSG. Itinéraire d'un petit Parisien devenu très grand.

 

6241740_2.JPG

 

Le jeune gardien poursuit depuis plusieurs années une ascension régulière qui doit le mener au sommet. (PRESSE SPORTS/PIERRE LAHALLE.)

Premiers arrêts au pied de la tour Eiffel

 

Alphonse fait ses premiers pas dans le quartier de Grenelle (XVe). Fils de Cleto et Haida, immigrés philippins arrivés en France à la fin des années 1980, il vit avec ses parents et sa petite sœur dans un petit appartement, situé rue des Entrepreneurs. L'école est à deux pas et le club de football le plus proche porte le nom magnifique des Petits-Anges. « Alphonse est arrivé chez nous à 5 ans dans la catégorie débutants, rembobine Patrick Lautric, responsable des équipes de jeunes. A cette époque, il était encore un peu rondouillard et jouait dans le champ, arrière gauche. C'était un enfant très discret. » Son jeune destin bascule lors d'un tournoi en salle en Seine-Saint-Denis. « Nous étions à Romainville, confie le principal intéressé. J'avais 7 ans. Notre gardien habituel était blessé. J'en ai profité pour essayer le poste, juste pour m'amuser. »

 

 

 

L'apprentissage se poursuit au pied de la tour Eiffel sur le terrain synthétique du stade Emile-Anthoine. Juste un peu plus grand que la moyenne, Alphonse se distingue déjà dans l'exercice des penaltys, l'une de ses marques de fabrique. Le phénomène, encore émergent, apparaît vite sur les radars du PSG.

 

Le PSG l'a toujours fait rêver

 

6241740_3.jpg

Le jeune Alphonse a passé trois années entre 2006 et 2009 à l’INF Clairefontaine avant d’intégrer le centre de formation du PSG. (LP/FREDERIC LEBANNIER.)

 

« On repère Alphonse la première fois en avril 2006 lors d'une détection pour l'INF Clairefontaine, retrace Pierre Reynaud, responsable du recrutement du centre de formation du PSG. Il a alors 13 ans et une présence énorme dans le but. Il a aussi une belle prise de balle naturelle et une détente exceptionnelle. » Une radio du poignet gauche, encore autorisée à cette époque, permet de pronostiquer sa taille à l'âge adulte, un critère déterminant à ce poste. Le résultat est positif : « Environ 1,90 m. » (Il mesure aujourd'hui 1,95 m.) Un déjeuner dans l'appartement familial, désormais à Nanterre, en présence des dirigeants parisiens, scelle les termes d'un premier contrat de formation de cinq ans. « J'ai toujours été supporteur du club, glisse Areola. J'avais même des trousses et des housses de couette aux couleurs du PSG. Quand on m'a proposé de rejoindre le club, je n'ai pas hésité. » Pour lui, tout juste naturalisé français, c'est déjà l'heure de quitter le cocon familial. Le dimanche soir, il rejoint Clairefontaine (Yvelines) pour suivre sa préformation.

 

Le week-end, il évolue sous les couleurs du PSG et remporte d'ailleurs, dès sa première saison, un titre de champion de France des moins de 14 ans. Les rapports des entraîneurs le décrivent comme un adolescent timide, un peu solitaire, qui se transforme en « leadeur positif » en compétition.

 

Un plan de carrière parfait

 

6241740_5.JPG

Alphonse Areola en compagnie de ses parents, Cleto et Haida, ainsi que de son agent, Franck Belhassen (2e en partant de la gauche). (DR.)

 

Surclassé dans toutes les catégories d'âge, Alphonse poursuit son cursus au centre de formation du PSG, version tapis rouge. A 16 ans, celui que l'on surnomme « Superstar » joue déjà avec les moins de 19 ans et signe son premier contrat pro avec le PSG. Convoqué dans toutes les équipes de France de jeunes, des U 17 jusqu'aux Espoirs, il doit patienter jusqu'en mai 2013 pour faire sa première apparition chez les pros en match officiel. Un soir où le PSG fête face à Brest son titre de champion de France et où Beckham dispute le dernier match de sa carrière. L'heure de l'envol a sonné pour Areola, barré à Paris par Sirigu et Douchez, et sacré champion du monde avec l'équipe de France U 20.

 

« Avec le PSG, nous avons établi un programme de développement sur trois saisons, détaille son agent, Franck Belhassen. Une première année en prêt en L 2, une deuxième dans un club de L 1 et une troisième, en France ou à l'étranger, pour disputer une compétition européenne. » Le plan se déroule comme prévu. A Lens, en 2014, il est sacré meilleur gardien de L 2. Le PSG lui offre un nouveau contrat de cinq ans et le prête dans la foulée à Bastia, où il dispute une finale de coupe de la Ligue contre... le PSG (défaite 0-4).

 

 

6241740_4.JPG

 

 

 

 

  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

Dans le dur. Il le transpire. Puisqu on était parti sur un système de rotation c'était peut être pas si con de le faire souffler après Bâle.

 

Courage mecton, l orage passe. :yes:

Link to post
Share on other sites

Dans le dur. Il le transpire. Puisqu on était parti sur un système de rotation c'était peut être pas si con de le faire souffler après Bâle.

 

Courage mecton, l orage passe. :yes:

 

depuis son retour de blessure ouais on le sent moins en forme. Mais pleinement confiance en Alphonse :yes:

Link to post
Share on other sites

Mouais.

Attendons de voir la suite. Va falloir qu'il se ressaisisse et surtout progresse.Je trouve qu'il n'a pas encore le niveau d'un grand gardien, certes il est jeune mais faut être réaliste. Après il n'y a pas que lui mais le poste de gardien de but est le plus exposé. Et je trouve que le fait de sa nationalité/formé au club, il a comme un bouclier face aux critiques contrairement à l'allemand qui en prenait plein la gueule, notamment par zio d'ailleurs.

Faut se rendre à l'évidence, le numéro 2 est bien plus complet sur pas mal de points. les sorties aériennes, le positionnement, il n'y a pas photo. Hier alphonse sur le 3ème est au premier poteau, pas assez avancé....le match d'avant quand silva le sauve, pareil...ce genre de ballons, ça va dans les gants de trapp et on entendrait dire " ouais c'est pas un arrêt "...si si c'est un arrêt grâce à sa position devant la cage. Je préfère aussi un gardien qui bloque. Et niveau arrêts décisifs, bah pareil.

Comme je préfère les gardiens qui ne plongent pas pour rien, pour épater la galerie, qui restent debout quand il le faut.

 

Attention je ne dis pas qu'il est mauvais, mais il est encore jeune, mais quand on a meilleur sous le coude, trapp doit être le titulaire.

Je sais que ce post va créer débat :p et je vais être rempli de moins-1 et j'en ai rien à foutre, parce que je touche à la formation PSG! D'ailleurs toujours trouvé ça débile comme prétexte, on aurait dû garder sakho dans ce cas là, et ne pas prendre marquinhos, à coup sûr, on serait plus fort. :jap:

Link to post
Share on other sites

Sakho c'est incomparable même Alex il était meilleur.

 

Trapp c'est un excellent gardien mais au jeu des comparaisons on dirait que tu oublie ses bourdes parce que c'était quelques chose, Aréola s'il fait les même que lui y'aurait une gros malaise, le but de bordeaux au Parc quand silva lui met le ballon en retrait tranquillement, il contrôle il fait une sieste et Khazri vient lui prendre le ballon dans les pieds, sa faute de main dans l'même match qui nous côute un nouveau but, contre Lyon la frappe de Ferri qu'il se met tout seul dans les buts avec un vieil arrêt foireux ça finit dans les filets, le but a Madrid où il va à la pêche aux moules, il a jamais perdu sa place de la saison

Edited by La dareune
Link to post
Share on other sites

Après je n'dis pas que la présence de Sirigu n'y est pour rien dans ses fautes de concentration à l'époque, je pense que ça a dû jouer

 

D'ailleurs à c'propos étant donné que son prêt ne se passe pas très bien du côté de Séville, il se dit de plus en plus qu'il serait de retour en Janvier

Edited by La dareune
Link to post
Share on other sites

Jsuis assez d'accord avec toi Ibr1, sauf sur le fait de titulariser Trapp. On a besoin d'un gardien bon au pied et dans ce registre ya pas photo, Alphonse est fait pour le PSG. Autant qu'il prenne de l'expérience maintenant, quand le championnat risque pas de nous échapper pour un match raté et qu'en LDC on a pas grand chose à espérer (suffit d'avoir téma le clasico hier pour s'en apercevoir).

Link to post
Share on other sites

Mais aussi un type meilleur gardien des poules et super bon en 8èmes aller retour de ligue des champions et a réalisé 17 matchs de L1 sans encaisser de buts et en a encaissé un seul en poules LDC.A bernabeu sa sortie est bizarre mais il sort combien d'arrêts derrière? et le match aller au parc, pour rappel il est nommé homme du match, pas pour rien... Alphonse sort ça, je serai déjà content.

Qu'un gardien fasse des toiles, que ce soit areola ou trapp, c'est juste normal. Neuer enchainait les toiles tous les 2 mois l'an dernier et pas des petites. Mais concernant le niveau, et les arrêts décisifs, trapp est bien plus complet.( pour le moment ! )

C'est dommage il allait tout défoncer cette saison j'en suis persuadé.On l'a vu sur le peu de matchs qu'il a joué, il a été décisif et a sorti des arrêts, du costaud!! meme si l'égalisation de sainté, meunier foire mais il est chelou un peu.(derrière il est mis sur le banc, on dirait qu'emery n'attendait que ça).

D'ailleurs sa deuxième partie de saison l'an dernier fut très bonne. Mais le type était scruté de malade, dès qu'il loupait une relance, caméra de jean jacques amsellem sur la gueule de sirigu sur le banc. C''était à gerber le traitement de batard qu'il avait.

 

Je trouve qu'il a goûté un peu trop vite le banc à mon avis et qu'alphonse a encore besoin de mûrir et de progresser...Mais progresser au PSG, quand tu es gardien c'est pas courant ces derniers temps avec dehon...sirigu a carrément regressé par rapport à sa première saison

trapp n'a jamais amélioré son point faible, son côté gauche ras du sol notamment...et ses relances ont été plus foireuses qu'à ses débuts

et je constate qu'alphonse est en train de subir le virus dehon :D

Link to post
Share on other sites

Assez d'accord avec ibr1 pour une fois, trapp me parait plus solide mais bon on va pas faire l'alternance tous les 3 matchs non plus, c'est un poste ou le joueur doit avoir la confiance du coach.

Pour l'instant Aerola nous coute pas de points sur ces erreurs (Bale, Lyon, Angers, Montpellier) mais il est souvent moins bien place que trapp l'etait. Il a tout le temps de grandir et avec l'experience il devra surement tres fort donc le choix est pas evident pour Emery sur ce poste (attendre ou le faire jouer pour qu'il progresse plus vite meme s'il est un peu moins fort que trapp)

Link to post
Share on other sites

Mais aussi un type meilleur gardien des poules et super bon en 8èmes aller retour de ligue des champions et a réalisé 17 matchs de L1 sans encaisser de buts et en a encaissé un seul en poules LDC.A bernabeu sa sortie est bizarre mais il sort combien d'arrêts derrière? et le match aller au parc, pour rappel il est nommé homme du match, pas pour rien... Alphonse sort ça, je serai déjà content.

Qu'un gardien fasse des toiles, que ce soit areola ou trapp, c'est juste normal. Neuer enchainait les toiles tous les 2 mois l'an dernier et pas des petites. Mais concernant le niveau, et les arrêts décisifs, trapp est bien plus complet.( pour le moment ! )

C'est dommage il allait tout défoncer cette saison j'en suis persuadé.On l'a vu sur le peu de matchs qu'il a joué, il a été décisif et a sorti des arrêts, du costaud!! meme si l'égalisation de sainté, meunier foire mais il est chelou un peu.(derrière il est mis sur le banc, on dirait qu'emery n'attendait que ça).

D'ailleurs sa deuxième partie de saison l'an dernier fut très bonne. Mais le type était scruté de malade, dès qu'il loupait une relance, caméra de jean jacques amsellem sur la gueule de sirigu sur le banc. C''était à gerber le traitement de batard qu'il avait.

 

Je trouve qu'il a goûté un peu trop vite le banc à mon avis et qu'alphonse a encore besoin de mûrir et de progresser...Mais progresser au PSG, quand tu es gardien c'est pas courant ces derniers temps avec dehon...sirigu a carrément regressé par rapport à sa première saison

trapp n'a jamais amélioré son point faible, son côté gauche ras du sol notamment...et ses relances ont été plus foireuses qu'à ses débuts

et je constate qu'alphonse est en train de subir le virus dehon :D

 

 

 

Nan c'est faux c'que tu dis sur Sirigu et sa supposée régression après sa première saison mais bon apparemment c'est devenu une vérité entendue. C'est comme Dehon vous connaissez aucun entraineur des gardien dans les grands clubs (moi y compris excepté l'autre pd qui entrainait les gardiens de Chelsea) mais quelqu'un a passé l'mot sur Dehon comme quoi il fait pas progresser les gardiens depuis ça s'invente ds vies de spécialistes d'entraineur des gardiens, d'ailleurs Sirigu et Aréola ont le virus Dehon mais pas trapp qui allait tout casser cette saison.

 

Sinon je vois bien que tu est pro trapp mais j'te pose la question Aréola il a pas fait d'arrêt depuis le début de saison? On dirait tu les vois pas

Edited by La dareune
Link to post
Share on other sites

Hier ce match tient à peu de chose, à des détails si on veut. Le gardien des gitans sauve la patrie plusieurs fois en 1ère mi-temps avant leur ouverture du score, et justement sur celle ci je la trouve pas folle la sortie d'areola. Ce but a la 42' nous met tres fortement sous pression surtout avec le milieu peu créatif sur le terrain.

On sait qu'avec notre charnière on prendra pas beaucoup de buts, si on a un milieu qui tient la route mais qu'on concèdra toujours quelques occasions et du coup il faut un gardien qui nous préserve au maximum quand il en a l'occasion.

J'ai pas trouvé pour l'instant chez Alphonse cette assurance, maintenant il est jeune mais j'ai quand même l'impression que la concurrence n'est pas ouverte chez les gardiens comme l'avait laissé entendre emery au début.

Le débat sur les bourdes de trapp est un peu malhonnête si on ne met pas en avant ses sauvetages très nombreux qu'il a fait la saison dernière et notamment le peno contre les rats.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Assez d'accord avec ibr1 pour une fois, trapp me parait plus solide mais bon on va pas faire l'alternance tous les 3 matchs non plus, c'est un poste ou le joueur doit avoir la confiance du coach.

Pour l'instant Aerola nous coute pas de points sur ces erreurs (Bale, Lyon, Angers, Montpellier) mais il est souvent moins bien place que trapp l'etait. Il a tout le temps de grandir et avec l'experience il devra surement tres fort donc le choix est pas evident pour Emery sur ce poste (attendre ou le faire jouer pour qu'il progresse plus vite meme s'il est un peu moins fort que trapp)

Mais la logique c'est de faire jouer le plus fort non?

Link to post
Share on other sites

Hier ce match tient à peu de chose, à des détails si on veut. Le gardien des gitans sauve la patrie plusieurs fois en 1ère mi-temps avant leur ouverture du score, et justement sur celle ci je la trouve pas folle la sortie d'areola. Ce but a la 42' nous met tres fortement sous pression surtout avec le milieu peu créatif sur le terrain.

On sait qu'avec notre charnière on prendra pas beaucoup de buts, si on a un milieu qui tient la route mais qu'on concèdra toujours quelques occasions et du coup il faut un gardien qui nous préserve au maximum quand il en a l'occasion.

J'ai pas trouvé pour l'instant chez Alphonse cette assurance, maintenant il est jeune mais j'ai quand même l'impression que la concurrence n'est pas ouverte chez les gardiens comme l'avait laissé entendre emery au début.

Le débat sur les bourdes de trapp est un peu malhonnête si on ne met pas en avant ses sauvetages très nombreux qu'il a fait la saison dernière et notamment le peno contre les rats.

 

 

 

 

Nan j'crois tu dois lire de travers un peu, il s'agit pas d'ignorer que c'est un excellent gardien et ses arrêt la saison dernière sinon y'aurait même pas de débat :ptdr:

J'fais juste un ptit rappel tout n'est pas rose, le trip d'idéaliser Trapp (et pour le coup c'est pas nouveau pour IBR1) au lendemain d'une lourde défaite à Montpellier où faut le dire la défense était aux abonné absents mouais

Edited by La dareune
Link to post
Share on other sites
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...