Aller au contenu
ForumPSG.com
Bagheera

Emissions, médias, reportages, documentaires...du monde sportif

Recommended Posts

Pour parler, débattre, des émissions du P.A.F et autres.
 

Le 17/02/2012 à 16:19:00
Foot - Médias

Darren Tullet à Al-Jazira !

Figure emblématique du service des sports de Canal+, Darren Tullet va rejoindre Al-Jazira. Selon nos informations, il a présenté sa démission, ce midi, à sa direction. Cet Anglais haut en couleurs, qui oeuvrait sur Canal+ depuis dix ans, va devenir un des présentateurs vedette des deux chaînes qui seront lancées par Al-Jazira cet été en France. - Etienne MOATTI



Le 17/02/2012 à 17:18:00 | Mis à jour le 17/02/2012 17:38:40
Foot - Médias

La C3 pour M6 et Al-Jazira

L'UEFA s'apprête à annoncer l'attribution des droits de diffusion de la Ligue Europa, pour les trois prochaines saisons, au groupe M6 et à Al-Jazira. Ces deux chaînes se partageront le premier choix et Al-Jazira aura, seule, le reste des rencontres. Canal+ a donc perdu cette compétition qu'elle diffusait jusqu'ici avec M6, pour une somme globale de 8 millions d'euros. Le nouveau contrat va rapporter, au total, plus du double à l'UEFA. - E. M.

Modifié par Bagheera

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca negocie actuellement avec free and co .Cela m ettonerait que canal sat les laisse emettre .

Le prix coutera entre 20 et 25 euros pour deux chaines ce qui me semble bien cher .

 

L'année prochaine il risque avoir tres peu de foot sur canal à ce rythme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un match de L1 le vendredi soir, le retour du match à 17h00 le samedi et toujours, un match à 21h le dimanche.

Pour le reste je sais pas trop.

Rien n'a l'air d'être fixé encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Vendredi soir le match seras sur Al Jazeera.

 

Canal n'auras quasiment plus de foot, y aura la PL + 2 matchs de Ligue 1 par semaine et 1 match de LDC au meme rythme que TF1.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'argument premier de C+ c'est quand même le football.

Les films,les séries sont disponibles bien avant sur le net.

 

Va plus rester grand chose de potable sur C+.

Moi j'avoue j'kiffe bien les créations originales,les spécialistes (etc), le 11 d'Europe...

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les autres ont répondu pr moi, franchement j'connais pas gd monde qui a canal pr les films

 

A la rigueur il peut leur rester leur "création originale" mais quand on voit ce qu'est devenu Braquo... Ca motive pas a payer

 

le foot represente 90% de l'achat canal plus al jazira leur a fait tres mal

 

Mais 25 Balles avec ts les matchs qu'ils ont, si en + il se mettent a proposer des talk show de qualité, je les pose normal #guizmovoice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Al Jazira en France ne va diffuser que du sport ou un peu de tout comme C+ (Le Bouquet par exemple) ?

A la base, je voyais Al Jazira comme C+ Sport uniquement. Mais je ne suis peut-être pas au courant de tout ? :oups:

 

L'avantage de C+ c'est que tu as des films récents, en plus du sport (pas que du Foot).

Pareil, la chaine française de al jazeera sera comme canal mais faut bien s'dire un truc dans deux tris ans ils auront tout, championnat du monde de boxe, tous les champ de foot ect

Seuls les truc traditionnels devraient y echapper comme Le Tour et le tournois des 6 nations sur le service public ect

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le prix coutera entre 20 et 25 euros pour deux chaines ce qui me semble bien cher .

Par mois ?! :oo:

Pour 2 chaînes

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Leurs droits finissent en juin 2012 :D

Après à partir de 2012-2013 et pendant 4 ans c'est Canal/ Al jazeera qui auront les droits de la L1

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Euro 2016 : le milliard des stades

 

 

La candidature de la France à l'organisation de l'Euro 2016 n'avait pas suscité une mobilisation très remarquée, ni son obtention un enthousiasme démesuré – vite douché qu'il fut par la série de calamités qui s'abattirent ensuite sur le football français. Le débat sur le financement de la rénovation-reconstruction des stades n'a pas beaucoup ému le pays, en dépit de certaines mobilisations qui en ont fait un objet de controverses politiques locales, comme à Lyon. L'enveloppe de 168 millions d'euros sur quatre ans, consentie par le gouvernement et prélevée sur le budget du Centre national du développement du sport (CNDS), ou le décret permettant de déclarer les projets "d'intérêt général" afin d'accélérer théoriquement les procédures ont été peu contestés. Tout comme la loi du 2 juin 2011, dite de manière tout à fait transparente "relative à l'organisation du championnat d'Europe de football de l'UEFA en 2016", qui permet pourtant aux collectivités locales de financer les projets de rénovation privés, notamment menés par des baux emphytéotiques administratifs – soit, à l’époque, les stades de Nancy, Paris et Lens [1].

 

En définitive, le discours martelant la nécessité absolue de "moderniser" les stades – pour rattraper le "retard français" et permettre aux clubs de rivaliser sur le plan européen – est resté dominant. Et pour nous autres amateurs de football, il a été difficile de résister au plaisir de voir scintiller en images de synthèse les éblouissants lieux de culte que l'Euro nous promettait pour les onze villes retenues.

 

 

 

stades-euro-2016.jpg

 

Projet du stade de Bordeaux (architectes: Herzog et De Meuron)

 

 

 

L'ASSURANCE D'Y PERDRE

 

Aujourd'hui, le projet Euro 2016 ne suscite plus la même unanimité. Nancy a déclaré forfait, imitant tardivement Nantes et Rennes, non-candidats pour les mêmes raisons que celles énoncées par la communauté urbaine de Nancy, qui a refusé d'assumer des charges financières réévaluées à la hausse. À Lille, un surcoût de près de 100 millions d'euros est évoqué. Le RC Lens n'ayant plus les moyens d'emprunter, c'est sur les collectivités que va être transférée la charge de Bollaert. À Lyon, si Jean-Michel Aulas continue en toute impunité de prétendre que son stade des Lumières est "100% privé", les investissements publics sont en réalité considérables (170 à 300 millions d'euros selon les estimations). Enfin à Bordeaux, l'association TransCUB et l'opposition municipale contestent le contrat de partenariat avec Vinci et Fayat, dont ils estiment qu'il coûtera à la ville bien plus que le montant annoncé (175 millions, dont la moitié à la charge de la ville).

 

L'Association nationale des élus en charge du sport (ANDES) évalue à plus d'un milliard d'euros l'effort financier des collectivités territoriales. Parés de toutes les vertus, les partenariats public-privé permettent certes, à court terme, les montages financiers nécessaires au lancement des projets, car le coût initial est porté par les constructeurs. Mais leur bilan final, en raison des longues annuités de remboursement versées par les collectivités, ne promet d'être avantageux que pour les exploitants. "Cette situation laisse à penser que le concept de la privatisation des recettes et de la socialisation des dépenses demeure, et qu'il est grand temps d'y mettre fin", a commenté l'ANDES. Dans son rapport publié fin 2009, "Les collectivités territoriales et les clubs sportifs professionnels", la Cour des comptes s'était également montrée très sévère [2].

 

 

LE DÉSASTRE PORTUGAIS

 

 

Dans un contexte où les fameuses "retombées économiques" des grands événements sportifs sont de plus en plus mises en doute – hormis donc pour les industriels du BTP –, les désastreux exemples de la Grèce et du Portugal, organisateurs en 2004 des Jeux olympiques et de l'Euro, ont évidemment des résonances particulières. Soulevant l'admiration de l'Europe, les Portugais avaient construit neuf stades entièrement neufs, certains ne devant pourtant pas accueillir plus de deux matches de la compétition. Aujourd'hui, le taux de remplissage de la Liga Sagres plafonne à 44%, en queue de peloton européen. Il était de 10% pour Leiria, dont le club a même fini par déménager en raison d'un loyer trop lourd pour ses finances. Boavista est lourdement endetté et six des municipalités concernées se débattent avec des coûts d'entretien et des niveaux de remboursements devenus insoutenables (lire l'article de blogolo.fr).

 

La dégradation de la conjoncture économique et la crise de la dette ont altéré aussi bien la capacité de financement des collectivités que la popularité de l'effort consenti pour édifier des équipements qui apparaissent moins prioritaires que jamais – à plus forte raison dans un contexte d'hostilité envers le football et ses dérives économiques ou morales. Signe d'une prise de conscience excessivement tardive, le nouveau ministre des Sports David Douillet a tout récemment déclaré que "l'État n'aurait pas dû avoir besoin de contribuer à la construction ou à la rénovation des stades. Le milieu aurait dû être plus mature et avoir le bon sens du bon père de famille d'investir dans les stades", mettant soudainement la doigt sur la question de fond, celle qui aurait dû être posée au départ: quelle légitimité y a-t-il à mettre à disposition d'intérêts privés des infrastructures largement financées par le public?

 

 

LOTO SPORTIF POUR LES VILLES

 

 

Lorsqu'ont été inaugurés le Stade des Alpes de Grenoble et le MMArena du Mans, les deux plus récentes réalisations de la nouvelle génération de stades de football (avant celui du Hainaut, achevé l'été dernier à Valenciennes, tous trois étant inéligibles à l'Euro du fait de leur capacité inférieure à 30.000 places), mettre en doute la pertinence de ces réalisations revenait à jouer les gâte-sauce tant l'enthousiasme était de rigueur pour célébrer leur modernité (lire "L'info en (très) bref"). Aujourd'hui, le GF38 a déposé le bilan puis été relégué en CFA2, et n'attire plus que 2.000 spectateurs en moyenne, plongeant la municipalité dans un profond embarras. Au Mans, dont l'équipe figure cette saison en bas du classement de la Ligue 2, le temps des festivités est bien révolu avec un taux de remplissage inférieur à 30% (pour 25.000 places).

 

Ces exemples révèlent une aberration dans le modèle économique de la construction des stades: leur viabilité va dépendre du maintien des clubs résidents dans l'élite – qui seraient incapables de régler leur loyer et d'assurer la rentabilité de l'enceinte en cas de relégation. Comment, alors, une collectivité peut-elle s'engager financièrement alors que la viabilité de son investissement dépendra des résultats du club local? Le pari est intrinsèquement déraisonnable. Et il fait courir des risques graves à l'intégrité des compétitions avec cette nouvelle intrusion des "enjeux économiques", toujours plus puissants et plus hostiles à l'aléa sportif.

 

 

LES COLLECTIVITÉS ONT-ELLES DÉJA PERDU L'EURO 2016 ?

 

 

Des centaines de millions d'euros d'argent public dépensés pour les quatre semaines d'une compétition de l'élite [3], en ponctionnant les moyens qui devraient être consacrés à la lutte contre les inégalités dans l'accès au sport: au moment où les collectivités souffrent de graves problèmes de financement, ce choix de priorité n'a probablement pas fini d'être contesté. Même en laissant de côté les questions de la transformation des stades en centres de profits ultra rationalisés, de la priorité accordée aux publics VIP aux dépens des publics populaires ou de la privatisation de l'espace public avec les opérations de naming, le jeu en vaut-il la chandelle?

 

On peut trouver légitime une politique d'aménagement urbain via la construction de grands équipements sportifs et assurer qu'elle ne multipliera pas les éléphants blancs sur le territoire, ou a minima que certaines opérations seront des réussites [4]. On peut aussi espérer que l'opération profite au football français, du moins aux clubs qui réussiront à se développer grâce à leurs nouvelles infrastructures. Mais les enjeux politiques et économiques étaient suffisamment importants pour justifier un véritable débat sur les rapports entre clubs, industriels et villes, tant il est clair que ces dernières en sortent trop souvent perdantes. Il n'a pas eu lieu. Le bilan, lui, sera forcément trop tardif.

 

 

Sur le sujet, lire aussi : "Le boulet des stades de l'Euro 2016" et "Euro 2016: les collectivités redoutent la facture".

[1] À peine huit mois plus tard, il apparaît qu'aucun de ces stades ne se construira via un bail emphytéotique: Félix-Bollaert va repasser dans le giron public, Marcel-Picot ne connaitra pas de rénovation et de nombreux doutes subsistent sur le projet du Parc des Princes (lire "Paris et la tentation de Saint-Denis"). Au rythme d’une loi sur le sport tous les dix ans en moyenne, il est dommage que celle-ci soit déjà obsolète.

[2] "Tout participe au manque de transparence et a l’affaiblissement de la position des collectivités, lorsqu’elles doivent négocier avec des clubs professionnels qui mettent en avant, mais sans en apporter la démonstration, le bénéfice retiré par la personne publique de ce soutien en termes de notoriété, d’activité économique ou de renforcement du lien social."

[3] Rappelons aussi que l'UEFA impose des normes drastiques qui alourdissent les coûts. Lire "Le stade parfait n'existe pas".

[4] Lire "Nouveaux stades, l'urbanisme sur le banc?" et "L'Euro 2016, révélateur des enjeux de l'aménagement des grands stades en France".

 

 

 

 

http://latta.blog.lemonde.fr/2012/02/20/euro-2016-le-milliard-des-stades/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Canal + en furie contre Al-Jazira et Darren Tulet

 

Canal + en furie contre Al-Jazira et Darren Tulett

canal-en-furie-contre-al-jazira-et-darren-tulett-iconsport_per_160310_05_13,31323.jpg

Photo Icon Sport

Dimanche 19 Février 2012 à 10h31Dans : Info.

Canal +, qui restait stoïque jusqu’à maintenant dans la bataille engagée avec Al-Jazira, a visiblement du mal à digérer la perte conjointe de l’Europa League et d’un de ses journalistes superstars, Darren Tulett. Dans l’Equipe, Cyril Linette, le responsable des sports de la chaîne cryptée, a décidé de hausser le ton contre son nouveau concurrent dont il estime qu’il est un peu trop virulent.

«
On subit une attaque d’une agressivité et d’une violence absolument inouïes, c’est une forme d’impérialisme qui semble presque surnaturelle. Cette attaque porte sur les acquisitions de droits, le débauchage massif de journalistes et la communication. Le nouvel entrant parle presque plus de nous que de lui-même. Il a en gros expliqué récemment, par l’intermédiaire de son patron de chaîne, qu’il envisageait quand même de laisser vivre Canal. C’est assez fort comme termes, ça prouve bien quelles sont ses intentions
», explique Cyril Linette, oubliant probablement que Canal + avait également été sans pitié avec TPS et Orange, quand ces deux derniers médias étaient venus concurrencer la chaîne.

Et Charles Bietry n’est pas le seul visé par le patron des sports qui a clairement mal vécu le départ de Darren Tulett. « Normalement, le mercato télé obéit à certaines règles. Il se fait à l’intersaison, en juin et en juillet. Et moi, quand je recrute un journaliste, j’appelle son patron dans la foulée et je lui dis : "ben voilà, je suis désolé mais je te l’ai piqué." Il y a une forme de courtoisie, même si évidemment c’est une compétition. Là, c’est différent, il n’y a aucune vergogne : on appelle tout le monde et ceux qui veulent partir s’en vont du jour au lendemain (…) Vendredi matin, j’ai quand même vu débarquer Darren dans mon bureau pour me dire qu’il s’en allait, alors qu’il avait une émission à présenter le lendemain. On est en plein milieu de la saison, et il a laissé tomber les abonnés. C’est très brutal », fulmine le patron des sports de la chaîne cryptée, qui se réjouit quand même d'avoir gardé Grégoire Margotton et Christophe Dugarry.

 

 

 

 

 

 

 

foot01

Modifié par M.A.T92i

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La rage envers les quataris, comme un vulgaire provincal :love:

 

...le patron des sports de la chaîne cryptée (...) se réjouit quand même d'avoir gardé Grégoire Margotton et Christophe Dugarry.

:oups::lol:

Je ne dirai même pas R.I.P. Canal+ :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je le trouvais bien fébrile dans ses attaques Dugarry.

J'avais complètement oublié que ces mange-merdes vont perdre leur rente de serviteurs des ploucs.

 

Paganelli ira sur Fr3.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- Canal+ aura droit à choisir 22 fois, en premier, son affiche. AL Jazira aura donc le choix 1 pour les 16 autres journées.

 

 

- Canal+ sera prioritaire sur le choix "2" de la journée à 26 reprises. Al Jazira aura donc droit au choix 2 à 12 reprises

 

 

- Canal+ pourra choisir le choix "3" à 28 reprises et Al Jazeera à 10 reprises

 

 

Pour résumer :

 

- CANAL+ diffusera en direct 2 des 3 plus belles affiches chaque journée.

 

- Al-Jazira diffusera 1 des 3 plus belles affiches chaque journée.

Modifié par M.A.T92i
  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ceux qui se font baiser c'est ceux qui avait Foot + pour matter tous les matches, il devront s'abonner en + à Al-Jazeera et qui à le magazine aussi :D

 

Edit: sans voir ta réponse K-Zo : bah non c'est la fin du pay per view Foot chez canal :p

Modifié par M.A.T92i

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

programme_2012_2015.jpg

 

 

- CANAL+ conserve ses 2 mags (Jour de Foot le samedi à 23h et Canal Football Club le dimanche à 19h). Le vendredi soir, à 23h00, CANAL+ pourra diffuser un large résumé du match du vendredi soir qui sera diffusé sur Al Jazeera. Le dimanche à 23h00, Canal+ aura le choix : La possibilité de diffuser 2 mags à la même heure, sans oublier que l'Equipe du Dimanche est diffusée également le dimanche soir... Enfin, le lundi à 22h30, "Total Ligue 1" permettra de tout revoir sur la journée de week-end.

 

- Al Jazira aura droit à son "TéléFoot" le dimanche matin avec les images de Ligue 1 contrairement au magazine dominical de TF1. Le lundi à 19h, Al Jazira pourra revenir sur tous les temps forts du week-end.

Modifié par M.A.T92i
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×