Jump to content
ForumPSG.com
Guest

Vacances, voyages et autres péripéties

Recommended Posts

après quelques baignades en juillet au bord du Lac Leman du côté de Lausanne et des vignobles de Lavaux, en Charentes Martime ( Ronces les bains, la côte sauvage, Port des Barques) les vacances approchent à grand pas vendredi

Départ dimanche matin pour 3 jours à la montagne, à Valloire en Savoie

Visite de Turin et avanti la Ligurie.

6 jours sur la riviera du levant entre Genova et la Spezia

Deux jours à côté de Portofino à Santa Margherita di Luguria avec trips à Porotofino et Camogli au programme

Puis 4 jours dans les cinque terre, Riomagiore.

Ca risque d'être assez magique.

Ferry a Livorno pour Bastia (ou le Psg aurait gagné 3 jours avant), puis 5 jours dans l'extreme sud corse, comme souvent, à côté de Bonifazio, dans un petit paradis.

Plages mythiques au programme, Speronne, Pertuzatu, la rondinara, Roccapina etc et surement un peu de montagne pres des aiguilles de Bavella

On finira en retrouvant l'Atlantique et la Charentes Maritime.

 

très excité à l'idée de découvrir la Ligurie

J'avais déjà été sur la riviera du ponant du côté de Vingtimille, et vu un peu Genes en allant voir es matchs,mais là ça va être fantastique

 

http://parconazionale5terre.it/index.php

 

 

http://www.parcoportofino.it/

 

 

Enfin en attendant, il fait bien gris dans le béton de Nanterre!!

 

Bonnes vacances à tous!!!

 

 

Pour la Ligurie c'est validé et re-validé au fil des ans !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon mon délire en AF DU SUD....halluciné par la ville du cap, un paysage exceptionnel, diversifié, puis c'est le bout du monde.Puis un mélange de culture, blancs et noirs .

ensuite pretoria, soweto, on sent mandela à chaque coin de rue.

jo'bourg, en revanche, rien à voir, hyper craignos, les building sont vides, ils sont partis dans le nord du pays

puis le meilleur trip : zinbabwe....chutes victoria :oo: :oo: :oo: :oo: 108 mètres de haut, sur presque 2KM, au milieu de la brousse, rarement vu un truc aussi beau....le fleuve Zambèze et sa faune, l'éléphant qui tape une tête devant toi, l'hippo qui se chicore, le lion qui se branle les burnes....exceptionnel de beauté!

pas mal fait l'afrique mais les sud africains et surtout au Zimbabwe sont d'une gentillesse inoubliable. malgré la pauvreté, et leur dictateur...

tu te balades un peu, tu croises un éléphant ...normal... :love:  et les babouins qui saccagent ton hotel

  • Upvote 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

et les babouins qui saccagent ton hotel

 

Et voilà, Indépendant Boulogne Rouge a dérapé...  :oups:  :ph34r:

 

 

:D joli !

 

Sinon en étant sérieux, putain que c'est méchant un babouin...t'ouvres ta chambre, tu vois ça sur ton pieu, tu fais pas le malin. Ce batard a chié en plus et saccagé mon armoire :snif: Il te fixe, il bouge pas, c'est lui le patron...obligé de lui foutre un coup de déo dans la face pour qu'il se casse, le tout en reculant comme une tafiole. Après je faisais le fanfaron, le bonhomme devant ma copine, c'est bon j'ai réussi à le virer, pourquoi t'es restée en dehors de la chambre, pourquoi t'as eu peur??gros escroc :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ouais, dingue.

 

j'aime ton ironie....je me suis relu c'est sûr, ça fait bouffon...mais j'assume, je raconte une experience qu'on ne fait pas tous les jours. Un jour, sous ta carapace de bucheron, tu raconteras ce genre de choses :p et on t'aimera pour ça !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils pourraient mettre un service de sécurité à l'entrée de l'hôtel ...

Après pour la merde sur le lit.... si cette histoire avait été raconté par elinol j'aurais eu un doute quand à la provenance de l'etron .!!!

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca passe par la fenêtre non?

 

En Malaisie dans certaines îles ou y'en a beaucoup, dés l’accueil ils te disent de garder toujours les fenêtres fermés pour éviter ca.

 

Après si ils viennent en équipe faut avoir une sacrée sécu pour les repousser je pense. Je les avais vu attaquer et saccager le snake en groupe pour chopper tous les tubes de ketchup (ils en étaient ouf). Le mec de l'hotel a bien galérer pour les faire partir et il a pas pu sauver ces sauces  :oups:

Share this post


Link to post
Share on other sites

il me semble qu'en Asie ce sont des Macaques...et ils sont plus petits que les Babouins 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Macaques crabier :elinol:

 

Là-bas je faisais comme les locaux, c'est à dire lance-pierre à la ceinture avec toujours quelques munitions dans les poches.

Et ça marche aussi pour les chiens errants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bogoss la Royal Enfield  :love2: et les projets !!! 

 

y a une dizaine d'années je suis parti 1 an en Centre Afrique et vers la fin de mon périple je suis remonté a pied au lac Tchad, un kiff de ouf qui malheureusement a l'heure actuelle n'est plus faisable.

Edited by Rundskop

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

excuse nous indiana jones

 

:D

 

Tu vas kiffer mon prochain projet alors.

Traversée des Amériques de l'Alaska (Anchorage, Fairbanks, ou idéalement Deadhorse) jusqu'à Ushuaïa, en suivant les Rocheuses, l'arc volcanique d’Amérique centrale, et la Cordillère des Andes, avec une possible remontée au Brésil en fonction des saisons.

Le tout comme un clochard, à vélo, avec la terre comme oreiller et pour couverture la voie lactée. B)

 

Mais avant ça, j'pense à prendre quelques mois pour aller en Inde m'acheter une vieille Royal Enfield et faire le tour du pays.

 

Maintenant tu peux caser ta vanne :bisou:

 

 

J'avais croisé un couple de chercheurs/géologues au Pérou qui avaient fait Ushuaia/ Lima.. Ils leur avait falu 9 mois !!!  :oups:  :oups:  :oups: 

Ils s'etaient fait volé leur vélo a 300km de Lima sur la fin.. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

excuse nous indiana jones

 

:D

 

Tu vas kiffer mon prochain projet alors.

Traversée des Amériques de l'Alaska (Anchorage, Fairbanks, ou idéalement Deadhorse) jusqu'à Ushuaïa, en suivant les Rocheuses, l'arc volcanique d’Amérique centrale, et la Cordillère des Andes, avec une possible remontée au Brésil en fonction des saisons.

Le tout comme un clochard, à vélo, avec la terre comme oreiller et pour couverture la voie lactée. B)

 

Mais avant ça, j'pense à prendre quelques mois pour aller en Inde m'acheter une vieille Royal Enfield et faire le tour du pays.

 

Maintenant tu peux caser ta vanne :bisou:

 

 

Excuse nous Into The Wild ! 

 

(pur projet, profite mec ! moi dans le genre aventure j'ai choisi le mariage  :D )

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une bise à tous d algarve!

J y étais allé y a 15 ans, c est légèrement plus peuplé :( mais toujours aussi sympa niveau temps, bouffe et vin :yes:

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il semble me rappeler que pas mal de monde de ce forum a fait le périple Croatie/Bosnie/Monténégro (Buscape, Diraf entre autre).

Des bons plans? Des conseils à donner? Des incontournables à visiter?

J'ai déjà une idée du parcours mais bon si quelqu'un ayant déjà été a un avis je suis preneur  :)

Surtout pour la partie Bosnie/Monténégro.

 

Et niveau budget en mode routard pour 20 jours faut compter combien vous pensez?

 

Merci  :biggthump

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jte conseille de rejoindre Mostar en train depuis Sarajevo déjà :love:

 

Et pourle Montenegro on avait fait le choix de rester sur Podgoricza pour circuler plus facilement partout en train ou bus, si tu fais le même choix attention y'a tres peu d'auberges. Pour Kotor c'était assez simple de trouver. J'avais bien kiffé ma dizaine de jours là bas, les prix sont pas excessifs j'avais dû lacher 500€ en tout, a/r compris. Ah et j'avais sur kiffé le monastere d'Ostrog, assez particulier.

 

 

Ma copine de l'époque tenait un blog pour ses proches, elle a continué sur un tour du monde, je te mets les 2 articles sur la bosnie et le Monténégro. Ça ressasse quelques souvenirs sympas :D

 

Sarajevo, Mostar, Dubrovnik, Kotor

Publié le 25 septembre 2010 par uneautrecesureestpossible.over-blog.com

 

20 - 21 septembre / Sarajevo : Un cool bosniaque rencontré dans le bus (Paris – Stras – Saraj, 27 heures, waaahou) nous a posés dans le tram pour le centre ville. Première impression : tellement branchouille, les bars lounge et les méchus sirotant leur smoothies, flippant. Les nanas toutes tellement apprêtées que je me suis sentie particulièrement clocharde. Première soirée très light pour récupérer, le lendemain escapade sur les hauteurs de la ville, dans un esprit très village / campagne. Balade dans la vieille ville, fameuse fontaine aux pigeons, curieux mix de rues ultra touristes, de batiments high tech et de maisons canardées de la guerre. Sinon, un centre ville comme dans toutes les capitales européennes, des boutiques de grandes marques (et des DM comme a Kehl), des resto cosy.. Personnellement j'imaginais Sarajevo beaucoup moins formatée aux standards européens et plus "marquée"..

 

 

 

 

 

22 septembre / Mostar :

 

Réveil matinal, à 6h 30 direction la gare, achat de billets à 5€ pour Mostar, 130 km Sud Ouest. Petit train à l’ancienne, on traverse la périphérie brumeuse et grise de Sarajevo. Bientôt on est dans la campagne, puis dans la forêt, puis dans la montagne. Paysages magnifiques, les nuages stagnent dans les vallées, les tunnels perforent les montagnes, des maisons éparses, des troupeaux de moutons à tête noire (mes préférés), des viaducs d’un flanc de montagne à l’autre. La tête par la fenêtre du train, on en prend plein les yeux. Le plaisir ne dure malheureusement pas car exceptionnellement un tronçon de la route doit se faire en bus. L’occasion de rattraper un peu la courte nuit. Arrivés à Mostar peu après 10 heures, on se fait accoster dès notre arrivée par un bosniaque qui nous propose sa chambre d’hôte, à 2 pas de la vieille ville. On le suit, accueillis dans sa rue par un tag « free Palestine », ça présage du bon. L’hostel est sympa, on prend. On pose nos gros sacs et on part visiter. Excellent premier feeeling, Mostar est belle, rouge au coeur et anti-fasciste sur les murs. Et ensoleillée. Mostar, c’est plein de ponts, la belle rivière Neretva turquoise, de vieilles rues pavées, des petites mosquées à la cour ombragée où se reposent des chats ou des touristes. Mais marquée par la guerre, toute fraiche. Les maisons qui ne sont pas neuves sont criblées d’impacts de balles, c’est vraiment impressionnant. 15 ans, c’est encore si peu. Les tags « Don’t forget, 93’ », plaques et divers monuments en hommage aux victimes le rappellent. Le centre est verdoyant, et lorsqu’on lève la tête, on voit de grandes collines sèches et rocailleuses. Et on se retrouve assis sur la caillasse au bord d’une rivière en Bosnie, à manger des pamplemousses, à écouter des vieux Marley et à lire Louise Michel, en prenant le soleil et se disant que c’est le début d’on ne sait pas quoi, mais c’est un beau début.

 

Retour à l’hostel, on rencontre un Français et des Espagnols ("Not Spanish, basque !") ; dont 2 sont salement estropiés après avoir sauté du vieux pont. (LOL, mais pas pour eux). On ressort manger et on trouve des coins sympas au bord de la rivière, musique lointaine, vols de chauves-souris, vue sur les collines, impressionnantes by night.

 

Re de retour « chez nous », on se cale dans la cour avec un Macédonien et notre hôte bosniaque. Yohan sort le bouquin de Louise Michel, et son marque-page « Antifa Paris ». De là commence une grande discussion. Le Macédonien : "Antifa ? My grandfather killed a lot of fascists during the IIWW * bruits de mitraillette avec sa bouche* Partisan !†Nous : * grand smile*, puis notre hôte, après un petit topo sur Sarko-le-facho en référence aux expulsions de Roms, nous raconte quelques uns de ses souvenirs de la guerre. Moins de smile. Lourde conversation intranscriptible… Inoubliable. … Et après ça, rien d’autre à faire que d’aller se coucher et de ressasser. Verdict : il faudra qu'on se trouve des bouquins sur le sujet..

 

 

 

 

 

23 septembre / Dubrovnik : en bus, de Mostar. Passée la frontière croate, superbes paysages mer feat montagnes <3 Posés à la gare routière, l’impression de débarquer à Nice en juillet : joli mais horrible, plein de touristes VIP, un port, des yachts, des vendeurs de cartes postales et de tours en bateau. On se trouve une petite chambre chez une petite vieille en haut d’une petite rue très montante d’escaliers mais très charmante. On imagine que la vue des remparts devait être super jolie, mais vu le prix rédhibitoire de l’entrée, on s’est contentés de la vue du port, très belle aussi. Yohan a fait sa BA du mois et a rendu une vendeuse de glace plus heureuse que toutes les vendeuses de glaces au monde. Le soir, la ville s’est un peu vidée de ses centaines de touristes en visite guidée et l’exploration des ruelles perdues "aux allures de quartiers populaires italiens : trop gangst" ! En vrac, rencontre marrante avec des Américains (de Houston, Texas), les chats sont peureux, on a bien bronzé.

 

 

 

 

 

24 septembre / Kotor : Après avoir failli rater le bus, puis failli se faire jeter du bus car on a malencontreusement égaré les tickets, on arrive à Kotor (Monténégro). Calés dans un appart DeLuxe dans la vieille ville, on se lance dans une machine, des courses, des pates, bref on est chez nous. Je me vois bien habiter ici. Ceci dit, à Sarajevo aussi, à Mostar aussi, et à Dubrovnik aussi. En plus eux monnaie nationale euros, premier pays. On pensait que le Monténégro était un trou perdu, en fait on se retrouve dans un centre commercial rutilant, neuf, beau, grand et très classe, comme on n'est pas près d'en voir à Strasbourg. Les prix sont affolants, 5€ le camembert Président et 10€ le grand pot de Nescafé lyophilisé. Et en fait, il semblerait que dans tout le coin là les filles soient particulièrement apprêtées, en mode "le Monténégro aussi c'est fashion". La ville est entourée d'énormes montagnes. On entreprend l’ascension de l’une d’entre elles en fin de journée, paske nous geek sur ordinateur, 1500 marches pour un magnifique crépuscule sur la baie de Kotor. Cf photos parce que je peux pas vous dire tellement c’était FAT. Ensuite, se caler en haut de la forteresse qui surplombe la baie d'un coté et qui fait face à la montagne de l'autre, et regarder le jour décliner.. Le chemin du retour, en mode nuit noire, a été un peu plus périlleux car on n’est pas nyctalopes (contrairement l’elfe du donjon). Remarque : Comme en Bosnie, les voitures ont des plaques d’immatriculation toutes prêtes pour « le jour où » le pays rentrera dans l’UE, y’aura plus qu’à mettre les étoiles, c'est LOL.

 

 

 

Monténégro, suite et fin

Publié le 1 octobre 2010 par uneautrecesureestpossible.over-blog.com

 

 

 

25 septembre : Toujours dans notre bel appartement de Kotor, réveil avec le bruit de la pluie, qui s’avère en fait être une espèce de tempête qui va durer toute la journée. Un déluge ininterrompu, et nos pauvres vêtements lavés la vieille qui étaient censés sécher sur le balcon miskin, c’est raté. On ne voit même plus le sommet de la montagne à notre fenêtre tellement c’est gris de trombes d’eau et de brume. Bref, on passe la journée à geeker, à écouter des vieux sons, à regarder des films. Un week-end d’automne normal en somme :) On sort dans la soirée se balader sur le port, plein d’énormes bateaux qui ont l’air trop bien, on se contente de taper des poses devant. On se fait un ami canin éphémère en allant au supermarché high-tech.

 

 

 

 

 

26 septembre : Départ en fin de matinée après que notre loueur d’appart soit passé prendre les clés (et le blé), et nous ait montré des vidéos de pseudo-humour monténégrin ultra bizarre (link :

). On prend le bus en direction de Podgorica, la capitale du Monténégro, qu’on préfèrera appeler par son ancien nom : Titograd. Arrivés à la station de bus, on tente un mini-bus collectif. La communication avec le chauffeur, néanmoins fort sympathique, s’avère bien difficile, tant et si bien qu’on a beau eu lui demander « city center », « center grad » dans plein de versions différentes, il nous a aimablement débarqués au centre commercial Delta une dizaine de minutes plus tard. Hum.. Donc taxi normal pour le « center Podgorica ». Ambiance assez surréaliste : pluie fine, rues moches, gens ultra bizarres nous regardant ultra bizarrement. Des magasins de vêtements et de cosmétiques fermés, des night clubs glauques, et pas un hôtel. Ah si un hôtel, 20 minutes plus tard. On se cale dans le hall pour se connecter frauduleusement à la wifi, sans demander le prix de la chambre tellement il devait y avoir trop de chiffres pour nous. En gros, il y a 5 hôtels sur Titograd, dont 2 sont déjà hors budget pour nous. On débarque donc « chez Steve » qui loue des chambres de sa maison près du stade. Mais Steve n’est pas là, il y a des numéros de téléphone sur la porte, on appelle, ça ne répond pas. On se pose sur les canapés devant la porte, dans une sorte de cour. Cf photo « Yohan se demandant ce qu’il fout là ». On finit par interpeller des autochtones qui nous disent que c’est normal que Steve ne soit pas chez lui puisqu’il est en Inde. Haha. Ils appellent Luka (l’autre mec qui habit là), il vient bientôt. On l’attend, et en fin d’après-midi on s’installe, pose nos sacs et part à la découverte de Podgo. Qu’on se le dise, on aura rarement vu une ville aussi moche. Nos deux premiers kiffs réunis en une photo : le vendeur de pop corn et l’arc en ciel. Il y a quand même un joli parc au centre ville, une petite rivière au bord de laquelle on se pose pour engloutir le pop. A la nuit tombée, les ponts (qui dit rivière dit ponts) s’illuminent, la ville devient un peu plus mignonne, et la rue principale devient piétonne. Certains prix sont follement bas : méga parts de pizz à 1€, paquet de clope à partir de 0.60€ (1€ les West ; 1,30 les Lucky, 1,70 les Marlbo) ; alors que les hôtels ou les vêtements sont aussi chers, voir plus, qu’en France.

 

 

 

 

 

27 septembre : sur les conseils de Luka, on prend le train de Podgo jusqu’à Vraninja. A coté de nous, un petit couple ultra fashion, qui écoute « Alors on danse » en hochant la tête. Lol. Vraninja, c’est perdu dans la campagne. Au bord du lac Skadar, un lac immense de 40 km de long, à cheval sur la frontière avec l’Albanie (60% du lac est côté Monténégro, 40% coté Albanie). Il est plein de nénuphars, de plantes inconnues, de petites barques amarrées aux bords. Il parait qu’il héberge les derniers pélicans d’Europe , mais on n’en a pas vu. On suit les rails jusqu’au Lesandro, une ruine de fortification qui s’avance un peu sur le lac. On prend un pti goûter avant de repartir. On s’apprête à suivre les rails à nouveau mais on se rend compte qu’ils passent dans un tunnel et qu’il ne serait pas ultra judicieux de passer dedans à pied. Yohan réalise alors mon rêve de faire du stop à l’étranger. La première voiture qui passe s’arrête, nous prend. Et nous emmène jusqu’à Bar. Un monsieur très sympa, juriste, qui parle plein de langues, dans une belle voiture, avec des enfants qui font des bêtes d’études à l’étranger. L’occasion de pratiquer un peu mon allemand, et je me rends compte que j’arrive même pas à dire « un château », la louze. Il habite à Ulcinje, donc nous dépose près de la vieille ville de Bar (à 4 km du nouveau centre ville) et nous explique comment y aller à pied (1 km env). Malgré ses conseils avisés, on n’a jamais trouvé la vieille ville. Mais une balade très sympa dans la campagne, sur le flanc des collines, à travers des mini villages peuplés de « chien dormant sur un toit », de voitures d’une autres époque, d’oliviers à perte de vue. On trouve dans un cimetière musulman la sépulture d’un couple, dont la pierre tombale est ornée d’une étoile Marteau-Faucille. On aiiime. On arrive finalement dans le nouveau centre ville de Bar, où on fait 2-3 courses, un petit goûter, un petit tour. On termine sur le port, sur la jetée dans la mer adriatique au bord de la laquelle jouent des chats, pêchent des hommes, se promènent des couples. Le coucher de soleil, alala .. Cf photos. La nuit tombe tôt, et il fait bien noir quand on prend le train pour rentrer à Podgo.

 

 

 

 

 

28 et 29 septembre : On socialise avec deux amis à notre hôte qui squattent les canap devant la maison, des étudiants cools avec qui on a une bonne conversation, qui commence par les banalités, qui se poursuit avec les émeutes de 2005 à Paname, qui se termine sur la situation politique au Monténégro. Désespérante selon eux, d’une part à cause de la corruption et des élections fakées (on paie tes dettes si tu votes pour nous), d’autre part à cause de la léthargie des gens qui ont peur qu’un changement n’amène que du pire. Et la discussion qui se termine, comme souvent, sur un : je comprends pas pourquoi les gens ne peuvent pas simplement vivre ensemble. Si c’était si simple … On notera la culture générale de l’un d’eux qui connaissait Strasbourg et la particularité de l’Alsace – Lorraine pour la France. L’autre, qui voulait être pilote, était plus calé en aviation et en Mirage. En début d’après-midi, on prend un bus pour Niksic, mais le chauffeur nous dépose à un croisement avant qu’on arrive dans la ville, puisque notre destination à nous, c’est le monastère d’Ostrog. Posés là, il nous reste 8 km de montée à faire. En taxi pour 10 €, c’est mort. On commence à monter un peu à pieds, la route serpentine sur le flanc de la montagne. On cherche la vache dont on entend la cloche, perdue dans un petit pré. (« Vache broutant. ») On tente le stop, puisque d’après les forums qu’on a parcourus, ça marche bien. Effectivement, ça finit par marcher. Un couple de Cetinje nous emmène, et heureusement car ça finit par monter sec. La route serpentine light jusqu’au « monastère d’en bas », puis serpentine hard jusqu’à celui du haut (Ostrog). Ils sont mignons, monsieur super classe avec son pull cashemire fushia, mademoiselle mannequin slave belle au naturel. Et gentils. Un seul mot pour caractériser le monastère : improbable. Improbablement accroché par on se sait quel miracle dans un creux de la falaise, tout en haut dans la montagne. Impressionnant. Il n’y a pas grand monde, surtout des Monténégrins venus se recueillir un instant avant de repartir. La vue sur la vallée est magnifique et l’endroit dégage la sérénité de la montagne doublée de la quiétude de l’édifice religieux. Les prêtres en soutane ont une barbe et les cheveux longs, c’est anodin mais plantés dans ce décor, c’est inoubliable. On redescend en stop jusqu’aux 2-3 boutiques chercher des victuailles, puisqu’en haut, il n’y a rien (pour boire manger). Sur le chemin, on visite une petite église orthodoxe, et on fait une magnifique photo dans notre tête, qu’on intitulerait « Prête méditant au crépuscule face à la montagne ». La remontée par les escaliers en pierre qui tracent sans scrupule est carrément hardcore, et malgré le coaching de Yohan je suis au bord du décès (mais c’est pas l’heure de mourir, c’est pas non plus la manière). Une pensée pour mon papa qui aurait adoré ce genre de « balade ». Une gentille dame nous prend en stop pour le dernier virage (honnêtement, j’aurai pu le faire). On se pose dans un des 3 grands dortoirs d’une quarantaine de lits (des superposés de 3 étages), et à 19h 30, je dors. Pas longtemps car un bus de pèlerins arrive une demi-heure plus tard, et cimer le bruit, damned. On était 5 dans notre dortoir, peut-être une quinzaine à dormir au monastère en tout, on voit les effectifs décupler et notre dortoir se faire coloniser. Aussi sec que ça a commencé, ça s’arrête et tout le monde dort à 22h. Et aussi sec que ça s’est arrêté, ça recommence, à 5h. Lumière allumée, ça parle fort, ils s’habillent pour aller à la messe surement. Pas nous. Réveil tranquilou 5 heures plus tard. Un petit café dans la cuisine commune, et on y va. On descend à pied jusqu’à la petite église d’en bas, où on stoppe. On monte avec un homme barbu et ses 2 fils. On dit que les Italiens parlent fort, mais amis, ce n’est rien à coté d’un Monténégrin au téléphone, qu’on se le dise ! Il nous descend de la montagne et nous emmène presque jusqu’à Podgo, à une intersection où on peut attraper un bus pour Cetinje. Cetinje, capitale historique du Monténégro, est une jolie petite ville. On apprécie assez qu’il n’y ait pas grand monde dans les villes qu’on visite (à part Dubrovnik), c’est tranquille, c’est local, on est bien. On se balade dans le monastère ; encore un, mais rien à voir avec Ostrog, là c’est plus à un grand parc avec des églises dedans. On se fait un ami chien (Rouky), qui est trop chou (bien que laid et sans poil d’un coté du ventre, il a du passer sous une voiture). Je veux l’adopter, Yohan refuse. Un peu plus haut, près du séminaire, des garçons lisent des textes religieux. On retrouve Rouky, qui nous suit bêtement quand on repart dans la ville prendre le bus retour, cet idiot (adieux déchirants).

 

 

 

 

 

30 septembre : Départ matinal pour prendre le bus pour revenir à Sarajevo, boucler la boucle, ciao le Monténégro, tu étais bien beau. On se quitte sur ces beaux paysages de mer-montagne qu’on a tant kiffé… Et quelques heures plus tard on retrouve Sarajevo, comme on l’a laissée. Avec ses fashionista sorties tout droit du dernier Vogue, ses femmes voilées, ses gens aux looks qu’on pensait introuvables en 2010, ses minarets, sa campagne électorale. Dans le parc, toujours les joueurs d’échecs géant en plein air, toujours un attroupement autour. On s’attarde sur la partie qui se termine, la trentaine de spectateurs (tous des hommes) retient son souffle, crie ses conseils avisés ou marmonne des « mach’allah » aux beaux coups. L’homme qui joue les blancs n’a plus de dents mais un grand sourire, celui qui joue les noirs a un costume bleu et une cravate verte. Les blancs gagnent, et Walker, lui aussi sorti d’on ne sait quel trou spatio-temporel, se lève de son caillou pour jouer la prochaine partie. Cf photo. De retour à l’hostel, mini-crise de geek car la wifi ne fonctionne pas, mais on s’endort pour la dernière fois dans la Jérusalem de l’Europe, aux mélodies de l’appel à la prière.

 

 

 

1er octobre : Voilà, les vacances à 2 c’est terminé. Yohan est reparti ce matin pour Paris. Là ça fait 3 heures que je geek en attendant l’heure de partir moi aussi, mais pour Belgrade. Il me reste 40KM en poche, 35 pour le bus et 5 pour le tram. Si c’est pas de l’organisation … Arrivée prévue vers 23h en Serbie. Pour de nouvelles aventures…

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il semble me rappeler que pas mal de monde de ce forum a fait le périple Croatie/Bosnie/Monténégro (Buscape, Diraf entre autre).

Des bons plans? Des conseils à donner? Des incontournables à visiter?

J'ai déjà une idée du parcours mais bon si quelqu'un ayant déjà été a un avis je suis preneur  :)

Surtout pour la partie Bosnie/Monténégro.

 

Et niveau budget en mode routard pour 20 jours faut compter combien vous pensez?

 

Merci  :biggthump

Croatie: si t'aimes les touristes  :D le truc classique c'est les îles à faire, dubrovnik, split & les parcs naturels, je pense que tu devrais trouver des infos partout

 

Bosnie: Banja Luka si t'es célibataire, Sarajevo, Mostar j'aime beaucoup aussi

 

Monténégro: le long de la côte, paraît que c'est bien bétonné maintenant mais j'en sais pas plus.

 

Pourquoi pas la Serbie ??? Tu peux te aller jusqu'au sud, leskovac, nis ou c'est vraiment pas cher. Si t'es en bagnole je te conseille le coin pres de la Bosnie & Montenegro ou ya de la montagne (mokra gora, uzice) ya pas mal de spots très jolis dans ce coin. Le nord & Belgrade ça te fera sans doute trop loin dans ton trip.

 

Niveau budget, si tu loges chez l'habitant,que tu bouffes local & si t'aimes faire la fête, ça te reviendra vraiment pas cher.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Bosnie:

10€ par jour bouffe, picole, clopes, 5€ seulement bouffe

Logement gratos ou 10€ la nuit d'hostel

Transport, ça dépend ou tu vas et si tu fais du stop, le train est très lent mais vraiment pas cher

Multiplié par 2 ou 3 pour la Croatie je dirais

Monténégro, ça dépend vraiment

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...