Jump to content
ForumPSG.com
Sign in to follow this  
Vegeta

Adrien Rabiot

Recommended Posts

franchement il m'impressionne, même s'il a un peu tendance à vouloir faire de la surenchère avec Marco de temps en temps

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il finira par jouer les arméniens façon The Shield à trancher de pieds le chevelu :oups:

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Coupe de France - 32e de finale - Brest/PSG
Mercredi 8 Janvier 2014 Adrien Rabiot, un homme pressé A 18 ans, Adrien Rabiot est actuellement la caution formation d’un PSG blindé comme jamais. Pourtant, le môme ne veut pas finir comme Mamadou Sakho. Lui, il veut jouer, et dès maintenant. Avec lui, pas de temps à perdre. Quitte à partir. Bienvenue dans la génération « tout, tout de suite ».
img-adrien-rabiot-psg-1389114064_620_400
Adrien Rabiot (PSG)
« Petit frère a déserté les terrains de jeux, il marche à peine et veut des bottes de sept lieues, Petit frère veut grandir trop vite, Mais il a oublié que rien ne sert de courir, petit frère ». Alors qu’Adrien Rabiot a plutôt une tronche à écouter les BB Brunes, c’est dans ce refrain d’IAM, tiré du meilleur album de rap français de l’histoire L’Ecole du micro d’argent, que l’on reconnaît les traits du jeune gaucher. Selon Le Parisien, le milieu de terrain aurait récemment refusé une première offre de prolongation de la part des dirigeants parisiens. Sous contrat jusqu’en 2015, Rabiot aimerait attendre cet été pour prendre une décision sur son avenir. Autrement dit, le minot veut voir le jeu des dirigeants avant de parler et de mettre les cartes sur la table.

 

Si, comme c’est chaudement réclamé par Laurent Blanc, les dirigeants franciliens sont amenés à recruter un ou deux joueurs dans le cœur du jeu (Cabaye et Pogba par exemple), cela diminuerait le temps de jeu du jeune gaucher et ce dernier envisagerait alors de partir. Car dans l’entourage de Rabiot, on veut que le gaucher enfile les minutes. Protégé et conseillé par sa mère, ce n’est pas la première fois que les médias relaient des petits coups de pression de la part de l’entourage du joueur. On le sait, le garçon dégage une certaine fraîcheur dès qu’on lui tend un micro. Il est parfois même trop franc. Certes, cela change considérablement des discours vides de sens des nombreux footballeurs modernes mais cela classe le numéro 25 du Paris SG dans la catégorie « melons ».

 

En gros, chez les Rabiot, on aime se sentir désiré. Pour être épanoui, Adrien Rabiot a besoin d’être aimé. Normal, le gamin a 18 ans. C’est encore un enfant. Pourtant, difficile de se plaindre depuis le début de la saison puisque le milieu de terrain a disputé 22 matches toutes compétitions confondues (1 but). En Ligue 1, la grande tige a débuté 6 matches dans le onze de départ. Dans un effectif qui compte Thiago Motta, Blaise Matuidi et Marco Verratti, c’est tout sauf un détail. Pas certain qu’il aurait eu autant de temps de jeu dans un club au standing équivalent à celui du Paris SG.

 

 
Sur le papier, Rabiot est le quatrième homme du milieu à trois. C’est normal et il n’y aucune injustice à cela. D’autant qu’en six mois dans la capitale sous l’ère Laurent Blanc, il a déjà énormément progressé. Certains de ses matches ont été impressionnants de justesse et de maîtrise (on pense notamment à Nice). Cela dit, l’homme est encore loin d’être capable d’enchaîner les matches avec un niveau équivalent. A 18 ans, il est encore tendre et manque parfois de constance en dépit d’une aisance technique au-dessus de la moyenne. Mais le clan Rabiot sait que leur parole a plus de valeur que celle d’un simple môme de 18 ans. Surtout à Paris. Alors, on en profite.

 

Le délégué de classe

 

Parce qu’Adrien Rabiot est le fer de lance de la formation parisienne. Sakho et Chantôme partis, c’est le grand chevelu qui a repris le flambeau. Dans son sillage, Hervin Ongenda, Kingsley Coman et Mike Maignan tentent de perpétuer cette nouvelle tendance à la mode dans la capitale. Évidemment, être « estampillé » PSG offre certains avantages, comme celui de pouvoir menacer ouvertement le club d’un départ en cas de temps de jeu trop famélique. C’était déjà le cas cet été, le joueur ne s’étant jamais caché sur ses envies. Il voulait avant tout jouer quitte à se faire prier et/ou désirer. Il était même ouvert à toutes les propositions. En prêt ou en transfert. Six mois plus tard, force est de constater que ce premier coup de pression a porté ses fruits (son talent lui permet d’assumer, pour l’instant, ses prises de parole, il est vrai).

 

Finalement, ce qui gêne certains suiveurs du PSG dans cette histoire, c’est le manque d’attachement au club affiché par ce garçon de 18 ans. On ne sent pas Rabiot parisien comme Mamadou Sakho pouvait l’être, par exemple. Or, on n’a jamais demandé à Rabiot de jurer fidélité à son club formateur. Libre à chacun d’exercer son métier comme il l’entend.

 

Proche des autres jeunes du club, il est à la fois un exemple de réussite - ou comment un club assis sur un mine d’or trouve quand même le temps de lancer durablement des gamins issus de la formation - mais également une grande gueule. Un délégué de classe en somme. Comment un Ongenda, présenté comme un futur crack, ou un Coman, vraie pépite également, vont prendre le fait de jouer les utilités en silence quand leur pote ouvre sa gueule et joue ? Ok, la concurrence offensive est loin d’être la même que dans l’entrejeu mais la méthode peut créer une jurisprudence.

 

Pour l’instant, les dirigeants parisiens, et Nasser en tête, on toujours réussi à gérer dans le calme les états d’âme de chacun. Nasser fait même un peu trop de social avec les joueurs français mais bon, c’est son côté samaritain. Quoi qu’il en soit, les six prochains mois démontreront qui du club ou du clan Rabiot a pris un ascendant psychologique sur l’autre. On ne parierait pas notre PEL sur une victoire par KO de l’institution. Parce que mine de rien, le grand échalas est capable de soulever des montagnes. Quand on est talentueux et sûr de son talent, on peut aller loin. Très loin.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Son beau but sauve clairement son match médiocre (que de relances foireuses, des passes loupées et de ballons perdus) une nouvelle fois, mais je dois admettre qu'il en a dans le slip…

  • Downvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il s'est mangé un ptit et un grand pont en 5 min. Grand chlem de l'humiliation :lol:

Match pas terrible certes, d'ailleurs j'ai pas trop compris pourquoi Blanc ne l'avais pas sortis a la place de Verratti (peut etre a cause du jaune et du manque de rythme pour le ptit capo ...)

La suite a donné raison aux deux.

C'est bien que ce soit lui qui marque.

Tres bien meme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Adrien Rabiot souffre finalement d'une rupture du ligament latéral externe du genou droit. La blessure serait survenue juste avant son but à Bordeaux (3-1) et ne l'a donc pas empêché de terminer la rencontre. Théoriquement, ce genre de blessure nécessite six semaines de cicatrisation mais il se peut que Rabiot puisse quand même jouer en étant strappé

Edited by M.A.T92i

Share this post


Link to post
Share on other sites

putain baltringue tu nous a ramené aïcha kandicha à force de l'appeler de tes voeux !! :ptdr:

Edited by Gringo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chiant cette blessure, il progressait vraiment le gamin.

Ca oblige le club à recruter là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Foot - L1 - PSG

Rabiot repousse une offre

 

 

Adrien Rabiot est sous contrat avec le PSG jusqu'en juin 2015. (L'Equipe)

En fin de contrat en juin 2015, Adrien Rabiot a refusé une offre de prolongation de trois ans de la part du PSG, sa représentante estimant l’augmentation insuffisante. Selon nos informations, son club formateur lui a proposé un salaire brut mensuel d’environ 120 000 euros, alors qu’il émarge actuellement à 20 000 euros brut par mois. Son entourage estime que son salaire devrait être aligné sur Lucas Digne, qui perçoit 250 000 euros brut par mois, car lorsque le latéral gauche a signé avec le PSG l’été dernier, il était international Espoirs. Tout comme Rabiot aujourd’hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

:ptdr:

 

Ça doute de rien chez les Rabiot. Quand il passera international A il demandera le même salaire que Zlatan parce que lui aussi est international A? :lol:

 

Je l'aime bien, mais avec un entourage à la con pareil il va se couler.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et hormis Newcastle ou un autre club perdu de première league, qui va lui donner 250k€ sérieux?

Négocier c'est normal mais y a un moment faut avoir des arguments et la je vois pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne restera pas la saison prochaine.

Il sera prêté.

 

En plus d'un recrutement quasi sur au milieu de terrain(Pogba, Pjanic...), il y a aussi le retour de Chantôme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Foot - L1 - PSG

Blanc veut garder Rabiot

 

Apparu à 22 reprises en L1 cette saison (9 titularisations), Adrien Rabiot a vu son temps de jeu diminuer suite à l’arrivée de Yohan Cabaye l’hiver dernier. Au point d’envisager de quitter le club l’été prochain ? «Vous savez l’estime que j’ai pour ce garçon, a souligné Laurent Blanc. Il est jeune, il a un gros potentiel, il a prouvé en début de saison qu’il pouvait espérer plus de temps de jeu. Malheureusement, il s’est blessé et il y a eu le recrutement de Yohan qui était nécessaire. Il est impatient de jouer, on peut le comprendre et j’y suis attentif, mais il ne faut pas qu’il oublie qu’il appartient à un grand club. Il faut qu’il soit patient. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire… J’espère qu’il va rester au PSG, au moins sous-contrat». Sous-entendu : un prêt n’est pas inenvisageable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

«C’est simplement une question de temps de jeu. Cela n'a rien à voir avec l'argent ou tout ce genre de truc... Jouer, pouvoir répéter les matches, les efforts, aujourd'hui, c'est mon souci. Je n’ai donc pas pris de décision quant à mon avenir ? Non. La saison vient de se terminer. Maintenant, je suis en sélection (équipe de France U20, Ndlr), je vais me donner à fond avec les Bleus. Ensuite, je vais partir en vacances tranquillement parce que cela a été une saison difficile. Après on verra», a indiqué le jeune milieu du PSG Adrien Rabiot, 19 ans, qui précise dans Le Parisien que sa prolongation est «toujours en stand-by. Il n'y a rien.» 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...