Jump to content
ForumPSG.com

Recommended Posts

Nicollin Jr

Citation

«Aulas attaque un pays qui détient un club, il dénonce une inégalité, mais si tu critiques le #PSG, tu vas jusqu'au bout et tu critiques aussi #Monaco. C'est facile de taper sur #Paris mais eux, au moins, ils payent leurs impôts en France. Personnellement, je trouve ça super ce que fait le PSG. Après, si Aulas est aussi critique, il doit avoir ses raisons. Je note juste que dans notre combat contre Monaco, il n'était pas avec nous • C'est vraiment fabuleux ce que les qataris font. Alors, ils le font d'abord pour eux, pour gagner la Ligue des Champions, pour redevenir champions, mais il faut être honnête, tout le monde va en profiter, l'OL y compris. Ça va booster les droits TV, l'intérêt de la Ligue 1 à l'étranger. On ne peut pas réclamer une Ligue 1 de haut niveau sans stars. Là, on a l'un des trois meilleurs joueurs du monde. Moi, je dis Merci Paris. Et merci d'avoir fait en sorte que Mbappé n'aille pas à l'étranger tout de suite • Chacun fait avec les moyens qu'il a. Quand l'OL achète un joueur 20 ou 30M€, moi, je ne peux pas. À lui d'être plus malin, comme Monaco qui est allé chercher Mbappé en région parisienne. Il faut aussi se regarder dans un miroir» 

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

aulas est tout seul comme une grosse merde:fuck:

 

très bonnes les déclarations de desplat et nicollin

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Citation

 

L1 – LYON : EN SEIZE ANS, AULAS A REVU SON DISCOURS 

PUBLIÉ LE 7 AOÛT 2016 À 13H11 - MIS À JOUR LE 7 AOÛT 2016 À 13H16 ADRIEN DAUGAN 

Longtemps dans la position de l’ogre du championnat de France, l’Olympique Lyonnais est aujourd’hui le faire-valoir du PSG, comme l’a encore montré le Trophée des Champions samedi soir. Une position qui a fait évoluer les convictions de Jean-Michel Aulas au fil du temps. Retour en déclarations sur le basculement idéologique du président lyonnais.

« L’ÉLITISME PROFITE À TOUT LE MONDE. » (LE MONDE EN MARS 2000)

A la lutte pour le titre avec des formations comme Monaco, Bordeaux ou le PSG, Jean-Michel Aulas prône un championnat où quelques « gros » tireraient le reste des équipes. Cette saison-là, l’OL terminera troisième, se qualifiant pour la deuxième fois consécutive pour la Ligue des Champions. Le début d’une longue série.

 

 

« IL Y A UNE TELLE VOLONTÉ, EN FRANCE, POUR DES RAISONS POLITIQUES OU SOCIALES, DE FAIRE EN SORTE QUE LES PETITS MANGENT LES GROS, QUE LE CONTEXTE SOIT FAVORABLE POUR QUE GUINGAMP OU NICE VIENNENT CONCURRENCER TRÈS SÉRIEUSEMENT LES GROSSES CYLINDRÉES. » (FRANCE FOOTBALL EN DÉCEMBRE 2002)

Lyon a été sacré champion de France pour la première fois quelques mois auparavant. Mais en cette saison de confirmation, l’Olympique Lyonnais fait face à une concurrence inattendue : l’En Avant Guingamp de Didier Drogba et Florent Malouda (finalement septième à l’issue de la saison), et surtout le promu niçois, souvent en tête du championnat lors de la première partie de saison (finalement dixième). Et ça ne plait guère à Jean-Michel Aulas…

« POUR MOI, LA VRAIE PASSION, C’EST CELLE QUI PERMET D’OBTENIR DES RÉSULTATS TOUT EN RÉALISANT DES COMPTES ÉQUILIBRÉS. » (LE PROGRÈS EN MAI 2004)

Champion de France et quart de finaliste de Ligue des Champions, l’Olympique Lyonnais réussit une belle saison. Pourtant, Jean-Michel Aulas garde les pieds sur terre. Pour rester parmi les équipes qui comptent en Europe, il a compris depuis un moment qu’il devait conserver un modèle économique responsable.

« ON A TRANSFORMÉ LE FOOTBALL EN UN JEU DE HASARD. ET AU REGARD DES INVESTISSEMENTS ÉCONOMIQUES ET SPORTIFS QU’IL PROVOQUE, CE N’EST PAS ACCEPTABLE. » (LE PROGRÈS EN MARS 2005)

Alors que l’OL, qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, fait largement la course en tête en championnat, le président rhodanien s’inquiète de l’incertitude présente dans le football. Une incertitude à laquelle il sera confronté de près avec l’élimination de son club en quart de finale de la C1, sur une erreur d’arbitrage cruelle contre le PSV Eindhoven.

« L’AN DERNIER, NOUS AVONS PERDU LE TITRE À BORDEAUX À CAUSE D’UNE ERREUR D’ARBITRAGE DE M.BRÉ. CE SOIR, NOUS SOMMES PÉNALISÉS PAR UNE NOUVELLE FAUTE DE CET ARBITRE. A L’ARRIVÉE, CE SONT VINGT MILLIONS D’ÉCART À CAUSE D’ARBITRES QUI NE SAVENT PAS… » (CANAL+ EN MAI 2010)

Les lourds investissements effectués depuis plusieurs années pour rester au sommet inquiètent Jean-Michel Aulas. D’autant que depuis deux ans, l’OL n’est plus dominateur en France et doit juste lutter pour une place sur le podium. Au soir de la 37eme journée, Lyon pense perdre gros en concédant le match nul à Valenciennes. Et le président lyonnais s’en prend à l’arbitre de la rencontre, M.Bré. L’OL terminera finalement deuxième une semaine plus tard.

« NASSER A DES MOYENS POUR POUVOIR EXPRIMER UN TALENT QUI EST À VENIR, CAR IL NE FAIT QUE DÉBUTER DANS LE MÉTIER. MAIS CE N’EST PAS PARCE QU’ON A TOUS LES MOYENS QU’ON N’EST PAS BONS. ET J’AI BEAUCOUP DE RESPECT POUR LUI, POUR CE QU’IL FAIT. » (FRANCE FOOTBALL EN DÉCEMBRE 2015)

Fair-play, Jean-Michel Aulas. Le Paris Saint-Germain est désormais loin devant au classement mais le président de l’Olympique Lyonnais semble se satisfaire d’une situation où il lutte pour la deuxième place. Mieux, JMA donne l’impression d’apprécier l’arrivée d’un nouveau président qui pèse dans le monde un peu fermé de la Ligue 1. C’est en tout cas que laisse apparaître cette interview accordée dans le cadre d’un vote sur les meilleurs présidents de l’élite.

« C’EST BIEN D’AVOIR UNE FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE CAR LE QATAR NE FAIT PAS PARTIE DE LA FRANCE. IL Y AURA DONC UN TITRE DE CHAMPION DE FRANCE À LA CLÉ. C’EST CE QU’IL FAUT SE METTRE DANS LA TÊTE. ET CE SERA MERVEILLEUX POUR CELUI QUI VA GAGNER. » (EN ZONE MIXTE AVANT LYON-MONACO EN MAI 2016)

Le renversement de Jean-Michel Aulas prend forme. Le président lyonnais s’exprime sur fond de critiques en direction du Paris-Saint-Germain. La bascule est opérée alors que l’OL, qui a vécu une deuxième partie de saison magnifique, s’apprête à lutter pour la deuxième place de Ligue 1 avec Monaco.

« LE PSG VIT SUR DES RESSOURCES SUBVENTIONNÉES D’UN ETAT QUI VIENT POLLUER LE FONCTIONNEMENT D’UNE ÉCONOMIE TRADITIONNELLE. DANS LE CONTEXTE ACTUEL, POUR UN CLUB COMME LYON QUI VIT AVEC DES INVESTISSEURS PRIVÉS, C’EST EXTRÊMEMENT DIFFICILE D’AVOIR À LUTTER. » (BEIN SPORTS, AOÛT 2016)

Frustré, Jean-Michel Aulas ? Dans la position de ses adversaires dans les années 2000, JMA souhaite modifier la donne. Qu’il semble loin le temps où il prônait un football élitiste qui « profite à tout le monde. » Seize ans très exactement… http://www.football365.fr/l1-lyon-seize-ans-aulas-a-revu-discours-2652551.html

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Ibr1 a dit :

aulas est tout seul comme une grosse merde:fuck:

 

très bonnes les déclarations de desplat et nicollin

 

Nan j'ai écouté Jacques Henri pendant la conf d'Abdnenour sur omtv tout à l'heure, il a dit que les 200 millions promis sur 4 ans sont devenu ridicule a cause des transfert de Neymar et MBappé ça a dérégler le marché toussa 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oula j'espère qu'il nous prépare pas un PowerPoint pour nous expliquer la dérégulation :ptdr: 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'sais pas en tout cas vu la réaction des mars on peut dire que le coup du café de Nasser est mieux passé chez nous que le coup de la tisane de Jacques Henry chez les marseillais

Edited by La dareune
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

« Il faudrait arrêter de nous prendre pour des idiots, nous et les supporters, s’emporte-t-il (des propos traduits par Le Matin). Il peut arriver qu’un sponsor doive équilibrer un déficit de 30M€. Mais lorsqu’on évoque des montants aussi hauts qu’à Paris, c’est qu’il y a l’influence d’une tierce personne, et cela, c’est interdit. L’UEFA se doit de vérifier et de sanctionner cela. Et pas avec une amende, fût-elle de 60M€ ! Non, il faudrait qu’elle pénalise (le PSG) de trois points dans son groupe de Ligue des champions – et là, je donnerais cher pour voir ce qui se passe… »

 

président de moenchengladbach....no comment

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franchement le coup du prêt on est intouchable. On va l'payer la saison prochaine et avec l'argent des caisses du club donc aucun problème. J'vais leur envoyer une tournée de café 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon eux comme l'option d'achat est obligatoire on peut se faire sanctionner.

Mais bon je vais faire plus confiance à l'armée d'avocats de Nasser qu'aux gogoles de lequipe 21

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Ibr1 a dit :

« Il faudrait arrêter de nous prendre pour des idiots, nous et les supporters, s’emporte-t-il (des propos traduits par Le Matin). Il peut arriver qu’un sponsor doive équilibrer un déficit de 30M€. Mais lorsqu’on évoque des montants aussi hauts qu’à Paris, c’est qu’il y a l’influence d’une tierce personne, et cela, c’est interdit. L’UEFA se doit de vérifier et de sanctionner cela. Et pas avec une amende, fût-elle de 60M€ ! Non, il faudrait qu’elle pénalise (le PSG) de trois points dans son groupe de Ligue des champions – et là, je donnerais cher pour voir ce qui se passe… »

 

président de moenchengladbach....no comment

Mais il veut quoi lui?

Son club n'a pas joué de ligue des champions depuis 20 ans, autant demander l'avis du vendeur de saucisse du coin de la rue

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Portgas a dit :

Selon eux comme l'option d'achat est obligatoire on peut se faire sanctionner.

Mais bon je vais faire plus confiance à l'armée d'avocats de Nasser qu'aux gogoles de lequipe 21

 

Ca c'est sûr c'est la base! Mais bon c'est logique même les haters comme le tartampion de monchenglabach ils n'ont que le mot tierce personne à la bouche et c'est évidemment pas ce qui est en cause dans cette transaction c'est l'argent du club. La saison prochaine on le paiera et on sera beaucoup moins actif sur le marché. C'est imparable. Ils parlent de contourner le fair play, le contourner je veux bien mais le contourner pendant une saison alors parce que la saison prochaine on raque.

Moralement le seul reproche qu'il pourrait formuler c'est de dire, on peut dribbler le fair play comme ça indéfiniment et réaliser des prêt avec OPA obligatoire en promettant au club vendeur une surfacturation à chaque mercato, mais bon c'est tiré par les cheveux. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Citation

 

Discours haineux dans la presse sportive barcelonaise contre le PSG

 

Les oreilles parisiennes sifflent-elles ce matin ? Si oui, la cause se situe possiblement à Barcelone. Avec quelques écrits cinglants dans la presse sportive locale. Pour ne pas dire haineux.

Ainsi dans Sport, le journaliste Emilio Pérez de Rozas ironise sur « la disparition de Neymar qui n’est la faute de personne », « sauf de son père, ce pauvre homme qui n’a que de l’argent ». Et il ajoute : « Si c’était pour prendre Di Maria ou Coutinho en dernière minute, il valait mieux ne rien prendre. Coutinho ne vaut pas un cinquième des 200 millions demandés. Au sujet de Di Maria, cela aurait été une honte que l’argent du Barça puisse aider le PSG à se conformer aux règles du fair-play financier ». Une façon de voir les choses quand on sait que le PSG a versé 222M€ au FC Barcelone…

prensaJosep Maria Minguella, l’agent qui a découvert Lionel Messi, intervient dans le Mundo Deportivo. Et dans son éditorial, il adresse une lettre à « son président », celui du Barça, non sans égratigner le PSG. « Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, et depuis un certain temps déjà, je suis content que le Barça n’ait pas signé Philippe Coutinho ou Di Maria. Le brésilien ne vaut pas du tout 150M€, ce n’est pas une star, il n’est pas décisif. Il est très bien à Liverpool ou ailleurs. Cela aurait été grave de payer. Pour Di Maria, je ne trouve pas les mots… Ceux qui dirigent le Barça ont négocié avec les gens de Paris Saint-Germaince club qui en cachette – peut-être au moment où déjeunaient les deux directions dans le cadre de la Ligue des Champions en mars – nous a arraché un joueur en ridiculisant mondialement le nom de notre club. Ceux-là, on ne leur donne même pas de l’eau. Et en plus pour Di Maria ! Pfff… »

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je la sens de moins en moins cette affaire. ..ils se sentent obligés de nous la mettre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

« En France, le système, dont la DNCG est le garant, est basé sur l'équilibre financier. Le PSG a toujours tenu ses engagements. On ne peut lui faire aucun reproche sur les plan fiscal, social. Je le vois mal ne pas respecter les règles en vigueur en France. L'UEFA s'inquiète. Elle ne s'est pas trop inquiétée pour d'autres à un moment. Notamment en Liga. Vous trouvez qu'elle fait du zèle ? On reproche au PSG de bénéficier d'aides d'État. Nous ne pouvons pas, nous, dirigeants du football français, être contre un grand club qui veut rivaliser avec les meilleurs, être contre nos gouvernants, qui apprécient le Qatar. Les rapports politiques entre nos deux pays sont de grande qualité. Je ne vois pas où le PSG aurait fauté. Le fairplay financier a permis d'épurer les comptes mais quels clubs, à part ceux de petites nations, ont été sanctionnés ? L'UEFA a touché le Real ? Le Barça ? Un club anglais ? Selon les pays, les clubs ne sont ni taxés, ni imposés de la même façon. Il y a aussi une pointe de jalousie, je pense. Dans la cour des grands, on a du mal à accepter, sans doute, un petit nouveau », constate le président de la Fédération Française de Football.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

 

Trompé par Neymar ? « J’aurais préféré qu’ils nous disent « on part », ils nous ont baladés. Au moins nous aurions pu trouver un successeur dans un mercato normal. Nous aurions pu avoir Dembélé à un meilleur prix. »

« L’auto-critique que nous pouvons faire, c’est d’avoir accepté trop longtemps l’ambiguïté des Neymar père et fils. Quelle leçon j’en tire ? Il faut augmenter les montants des clauses. On va travailler avec l’UEFA, la FIFA et l’ECA pour que le fair play s’applique avec force et mette des limites aux transferts. Il ne faut pas d’argent qui ne vienne pas du football. Si je pense au Qatar ? Oui et Abu Dhabi, deux pays qui ont des clubs. Ils déforment le marché. Au moins quand un joueur est acheté par le Bayern, United, Madrid ou Arsenal, tu sais que c’est un argent qui vient du football. On doit jouer avec les mêmes cartes. »

 

 

Serpent à lunette futur ex président du Barça

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...