Jump to content
ForumPSG.com
Sign in to follow this  
Bagheera

L'arbitrage...parlons-en !

Recommended Posts

Pour moi, y a pas simulation, il glisse vraiment. Mais y a pas penalty non plus.

 

Et pour les hors jeu, c'est clair : aucune interprétation possible, hormis sur quelques rares actions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, y a pas simulation, il glisse vraiment. Mais y a pas penalty non plus.

 

Et pour les hors jeu, c'est clair : aucune interprétation possible, hormis sur quelques rares actions.

 

:ptdr:

meilleure blague de la semaine !!

Le mec fait tout pour que la pointe de son pied reste accroché à celui du défenseur...franchement belle simulation, en temps réel j'ai cru au pénalty.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais c'était ridicule après le penalty espagnol. Le monde entier voit qu'ikl n'y a pas penalty et ils mettent la vidéo... pour voir que le ballon que le gardien a été cherché au fond des filets est bien rentré. La Fifa toujours en avance sur temps. Mais bon, faudrait pas que le foot ait un rythme cassé comme la NBA, vous savez, le sport où il y a du spectacle toutes les 24 secondes.

 

 

vas y fais toi plaiz avec la nba alors mais le foot c'est pas le basket...

 

arretons de comparer les sports qui n'ont rien à voir serieux ah ah ah

 

sinon je judo y des coupures aussi et y a pas bcp plus emmerdant comme sport à matter 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ligue 1: Quand les écrans géants de stade se mettent à diffuser des ralentis litigieux

 

 

REAU ALEXIS / SIPA

Un des écrans géants du Stade de France

FOOTBALL - En Ligue 1, des «stades-test» diffusent les rencontres en intégralité sur les écrans géants, ayant des conséquences directes sur les acteurs, notamment les arbitres…

 

C’est une des nouveautés de la Ligue 1 version 2014-2015. Dans certains «stades-test», comme au Parc des Princes à Paris ou au stade Chaban-Delmas à Bordeaux, les écrans géants placés dans les stades diffusent les matchs en intégralité, y compris les ralentis montrant des actions litigieuses.

 

«Nous avons été désigné par la LFP comme un club pilote, explique Alain Deveseleer, directeur général des Girondins de Bordeaux. C’est simplement pour faire un test et savoir ce que cela peut amener de plus en termes d’animation de stade. Nous, dans la perspective de l’entrée dans le nouveau stade, nous avons été d’accord pour voir si on peut faire évoluer les choses.»

 

«Parfois, on incite l’arbitre en lui disant ‘’regardez, regardez!!!’’»

 

Problème, l’arbitrage vidéo n’étant pas autorisé dans le football, le corps arbitral se trouve englué dans une situation intenable. Comment, les trois arbitres de terrain ainsi que le quatrième, peuvent-ils demeurer les seuls à ne pas avoir le droit de regarder des images qui sont devant leur nez? «Soit on met la vidéo soit on ne la met pas, s’agace Bruno Derrien, ancien arbitre international. Ca peut être dangereux car cela fragilise l’arbitre et le met en difficulté. Il peut être tenté de créer des différences. Ca peut le perturber dans sa gestion.»

 

Un sentiment partagé par le joueur bordelais, Nicolas Maurice-Belay, qui a avoué avoir pris connaissance de la main de son coéquipier, Nicolas Pallois, contre Bastia, à travers les images de l’écran géant. «Il ne faudrait pas que les arbitres prennent ce prétexte là après avoir vu la vidéo en se disant ‘’Tiens, je les ai mis dans l’embarras, je vais les aider sur l’action suivante’’.» Sans compter que les joueurs peuvent aussi inviter l’arbitre à consulter les images en direct. «Bien sûr, reconnaît NMB. Parfois même, on incite l’arbitre en lui disant ‘‘regardez, regardez!’’[rires].»

 

«Pertinent que les arbitres montent au créneau»

 

Alain Deveseleer, de son côté, préfère dédramatiser la situation. «De toute façon, c’était déjà le cas avant. Il y a toujours eu un moniteur placé au niveau du quatrième arbitre et un ballet incessant des membres des staffs des deux équipes auprès du quatrième arbitre pour contester. Et il y a aussi les spectateurs dans les tribunes qui se connectent pour avoir connaissance des images. L’information, tous les acteurs l’avaient rapidement, même avant la diffusion des ralentis sur les écrans géants.»

 

Les arbitres de Ligue 1, qui n’ont pas le droit de s’exprimer sur le sujet, ne doivent pas forcément partager l’avis du dirigeant bordelais. Bruno Derrien ne serait d’ailleurs pas étonné de voir leurs représentants réagir rapidement: «Je pense qu’il serait pertinent qu’ils montent au créneau parce qu’ils sont mis en difficulté.»

 

La performance du joueur peut aussi être perturbée

 

Sur son compte Twitter, Jérémie Berthod, ex-joueur de Lyon aujourd’hui en Norvège, a expliqué dimanche que cette manière de procéder existait déjà dans son championnat et que si le moindre joueur essayait de montrer l’écran géant à l’arbitre, il écopait d’un carton jaune. Un procédé qui ne calmerait pas forcément les dérives d’un public en pleine ébullition lors d’un match assez tendu ou très serré avec beaucoup d’enjeu. La diffusion d’actions litigieuses pourrait attiser encore davantage des réactions violentes en tribunes sous l’effet de groupe et de l’adrénaline.

 

Et il ne faut pas oublier non plus de prendre en compte l’aspect mental des joueurs qui voient leurs erreurs être diffusées en boucle devant eux. Par exemple, dimanche soir à Paris, Stéphane Ruffier, le gardien de Saint-Etienne, ainsi que son entraîneur, Christophe Galtier, semblaient être énervés par la diffusion en boucle de la boulette du gardien de but. A chaque fois que l’image repassait, le public parisien chambrait copieusement le gardien stéphanois. Alors, véritable avancée dans la perspective de l’arbitrage vidéo ou fausse bonne idée d’animation de stade? Le débat est ouvert.

 

20minutes

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore du haut niveau côté français ce soir.

 

Je suis en train de me demander si y aura un arbitre français à... l'Euro 2016... en France :oups:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lâche l'affaire entre les blessures, les cartons, le fair play financier et l'arbitrage, je pense que cette année des personnes ne veulent pas qu'on gagne la L1 et la league des champions.

:lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

À un an et demi de l'Euro 2016 qui aura lieu en France, aucun arbitre tricolore ne fait partie de la catégorie élite de l'UEFA en 2015. Alors que les arbitres français sont souvent critiqués en Ligue 1, Pascal Garibian, le directeur technique de l'arbitrage joue les pompiers de service : « Ce n'est pas un désaveu de l'arbitrage français, c'est tout simplement une question de timing, argumente l'ancien arbitre dans L'Équipe. Nos derniers internationaux Benoit Bastien et Benoit Millot, nommés en janvier, font brillamment leurs classes. Clément Turpin, qui a 32 ans, est l'un des plus jeunes de sa catégorie, mais aussi Ruddy Buquet font sereinement leur apprentissage du très haut niveau. Je rappelle que Clément a découvert la Ligue des champions il y a seulement quatre mois. Il acquiert actuellement de la maturité, de la reconnaissance au plus haut niveau européen, et bien sûr, cela demande du temps et de la patience. (...) Le département arbitrage de l'UEFA nous soutient vraiment totalement et n'ignore rien du travail que nous effectuons depuis la réforme de l'arbitrage voulue par le président Le Graët. Je vous affirme qu'il y aura bien des arbitres français à l'Euro 2016. Je vous donne tout simplement rendez-vous dans quelques mois. »

 

Rendez-vous est pris.

J'ai hâte de voir ça...

ça sent le bide :love:

Share this post


Link to post
Share on other sites

"En quinze ans de football, je n'ai jamais vu un arbitre aussi nul. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG." Zlatan Ibrahimovic fulmine, dimanche 15 mars, à la sortie du match Bordeaux-PSG. L'attaquant suédois ne se remet pas d'une faute non sifflée par Lionel Jaffredo, lorsque le gardien bordelais s'est saisi d'un ballon à la main après une passe volontaire d'un de ses coéquipiers.


Si le Paris Saint-Germain a été accusé d'être avantagé par l'arbitrage auparavant, ce n'est pas le cas cette saison, selon le site Arbitragevideo.fr. Dans son classement rectifiant les points perdus ou gagnés à la suite de fautes d'arbitrage avérées, le blog place le PSG en tête du championnat, devant l'Olympique lyonnais, l'actuel leader.


L'arbitrage français n'est pourtant pas catastrophique en regard des autres grands championnats. Selon Stéphane Replay, le créateur d'Arbitragevideo.fr, une erreur d'arbitrage est un fait de jeu aléatoire : "Il n'y a pas de tendance. En Ligue 1, leur nombre peut fortement varier d'une saison à l'autre."



Un point sensible

Si l'attaquant parisien encourt une peine de suspension pour ses propos injurieux, cette nouvelle attaque contre le corps arbitral français touche une corde sensible.


Depuis décembre 2014, aucun Français ne figure parmi le groupe "Elite" des arbitres retenus par la fédération européenne de football : à 45 ans, Stéphane Lannoy a dépassé la limite d'âge imposée par l'UEFA à ses arbitres internationaux. C'est pourtant au sein de ce gratin du corps arbitral que sont choisis les élus qui superviseront les sommets du football européen : phases éliminatoires de la Ligue des champions et championnat d'Europe de football.


Il faut remonter à 2001, avec Gilles Veissière, pour retrouver un Français au sifflet lors d'une finale de coupe européenne. Après la déception qui avait accompagné l'absence d'arbitre français à la Coupe du monde 2014 au Brésil, la situation inquiète, deux ans avant la tenue de l'Euro 2016 en France.



"On a de jeunes internationaux talentueux"

A chaque rencontre européenne, l'UEFA note les prestations des arbitres internationaux. Deux fois par an, l'instance européenne actualise les groupes d'arbitres internationaux en fonction de ces notes.


L'absence d'arbitre français ne doit pas inquiéter outre mesure, selon Eric Borghini, président de la commission fédérale des arbitres : "On a de jeunes internationaux talentueux. A mon avis, l'UEFA pense qu'il leur manque encore un peu de temps de jeu au plus haut niveau."



"Il faut un Français à l'Euro, sinon ce sera intenable"

Seuls Ruddy Buquet et Clément Turpin paraissent suceptibles de rejoindre l'élite, mais rien n'est encore joué. Cette saison, les deux espoirs de l'arbitrage français n'ont encadré que quatre joutes européennes chacun.


"Il faut un arbitre français à l'Euro, sinon ce sera intenable", prévient Bruno Derrien, ancien arbitre international français. Selon lui, un arbitre français doit impérativement rejoindre le groupe Elite de l'UEFA lors du prochain renouvellement des listes, au mois de juin. Dans le cas contraire, il sera difficile d'espérer une équipe arbitrale française sur la pelouse lors du prochain championnat d'Europe.


En attendant la décision de la commission de discipline de la LFP sur les propos de Zlatan Ibrahimovic jeudi 19 mars, le site Game of Rules propose une expérience intéressante à ceux qui ont l'habitude de s'emporter contre l'homme en jaune pendant un match. Avec un test sur des vidéos d'archives, Game of Rules propose de se glisser dans la peau d'un arbitre et de prendre la décision de siffler une faute ou de distribuer un carton. Les résultats en surprendront plus d'un.


Share this post


Link to post
Share on other sites

je croyais qu'il y avait la 2x peine pour le gardien qui fait faute dans sa surface ?

coup franc indirect pour simulation ? ah bon...

5/10 aussi du coup  :D

Edited by Gringo

Share this post


Link to post
Share on other sites

9/10  B) 



Une petite faute, sans doute due à la malchance… Mettez votre talent à profit etdevenez arbitre  :non:  :non:  :non:

Edited by Rakija

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que souhaitent les arbitres :

 

Un barème de sanctions réévalué

 

« Les sanctions disciplinaires sont beaucoup plus impactantes en Ligue des champions et en Ligue Europa que dans les championnats domestiques. Je pense qu’il y a une prise de conscience nécessaire, pour que les sanctions soient plus fortes. Puisque nos clubs phares brillent en Ligue des champions, pourquoi ne pas se caler sur le barème UEFA ? Le comportement de nos joueurs vedettes, de nos entraîneurs et nos dirigeants ont des conséquences directes sur ceux qui officient sur les terrains le week-end. »

 

La professionnalisation des arbitres

« Les arbitres ont besoin de sérénité pour officier les week-ends. Or, se pose aujourd’hui la question du statut des arbitres. Quel est leur statut ? Sont-ils professionnels ? Leur donne-t-on les moyens d’être professionnels ? Je veux prendre un exemple. Notre n°1 française, Stéphanie Frappart, officie actuellement sur les terrains de Ligue 2 chez les hommes. Elle espère être sélectionnée pour la Coupe du monde (féminine) au Canada (6 juin-5 juillet) et on ne pourrait que s’en réjouir. Elle est récemment allée arbitrer la Coupe de l’Algarve, ce qui représente trois semaines d’indisponibilité. En rentrant, elle a fait un quart de finale de la Ligue des champions féminine : trois jours d’indisponibilité. Elle commence à avoir de sérieux problèmes avec son employeur. Le problème est posé. »

 

La généralisation de la goal-line technology

« Je l’avais testée dans le cadre d’un match amical à Wembley. J’avais tout un tas de question et je voulais savoir si la goal-line technology répondait à toutes. Si un gardien se couche sur le ballon, le système est-il capable de distinguer s’il a entièrement franchi la ligne ? La réponse est oui. Après, cela a un vrai coût pour une utilisation qui peut se réduire à une ou deux fois dans la saison. Mais si on l’avait eu le week-end d’OM-Lyon, cela nous aurait évité des débordements. Et il faut être précis parce que la sémantique est très importante : ce n’est pas de l’arbitrage vidéo mais de l’assistance vidéo. C’est l’arbitre qui prend la décision finale. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’avais tout un tas de question et je voulais savoir si la goal-line technology répondait à toutes. Si un gardien se couche sur le ballon, le système est-il capable de distinguer s’il a entièrement franchi la ligne ? 

 

Rooooh mais c'est qui ce pecno?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Stéphane Lannoy dans Louis Attaque qui a livré plusieurs mesures préconisées par le Syndicat des arbitres de football d'élite (Safe), dont il est le président.

 

:jap:

Share this post


Link to post
Share on other sites

392207CB1NQZcUAAAY4Df.gif

 

ça vaut rouge....pour l'arbitre

 

 

d'ailleurs le but de bordeaux à la 93ème, y'a un hors jeu...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout ça pour un pov' carton jaune. Quel panache !

 

C'est moi où les arbitres français ont tous des tronches de dispensés de sport ? :chepa:

Share this post


Link to post
Share on other sites

392207CB1NQZcUAAAY4Df.gif

 

Et si Monsieur Philippe Kalt avait fini sa carrière d’arbitre sur le match entre les Girondins de Bordeaux et le RC Lens (2-1) dimanche dernier ? L’hypothèse est à prendre au sérieux selon Le Parisien / Aujourd’hui en France.

Pour avoir bousculé d’un geste épidermique Adamo Coulibaly, le référé risque jusqu’à trois mois Â« d’abstention de désignation Â». Or, Philippe Kalt a aujourd’hui 46 ans et sera atteint par la limite d’âge à la fin de la saison. C’est donc une retraite anticipée qui se profile pour l’Alsacien, qui s’est vu retirer son rôle de 4e arbitre pour la finale de la Coupe de la Ligue samedi soir opposant le PSG à Bastia et qui ne figure pas parmi les arbitres désignés sur la 32e journée de Ligue 1.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les arbitres c'est pas comme le bon vin, plus les journées avancent, plus ils sont mauvais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les arbitres satisfaits de l'arrivée de la «goal line technology»

 

Le SAFE, le syndicat des arbitres du football d'élite, a salué lundi la décision de la LFP d'adopter la «goal line technology» pour la saison prochaine. «Ce procédé de pointe est une avancée encourageante et positive», écrit le syndicat dans un communiqué. «C'est une décision qui va dans le sens des recommandations récentes du SAFE, qui œuvre pour l'amélioration des conditions d'exercice des arbitres et reste favorable à davantage d'évolutions. Le SAFE confirme la volonté d'ouverture des arbitres du football professionnel, et annoncera en fin de saison des propositions concrètes dans ce sens», poursuit le syndicat.

http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/-goal-line-technology-les-arbitres-contents/552649

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...