Jump to content
ForumPSG.com

Faits divers en mode ....


Al' catraz
 Share

Recommended Posts

Il tente de braquer son bar habituel, les clients le reconnaissent «Mais c’est J-C!»

 

 

Le quadragénaire pensait faire son coup incognito, en cachant son visage derrière une écharpe et des lunettes de soleil. Mais ça n’a pas suffi.

Il est 19 heures, jeudi dernier, quand ce fidèle client débarque dans un bar-tabac du quartier de la Grande-Résidence à Lens. Sauf que ce jour-là, l’habitué des lieux a un bonnet sur la tête, une écharpe et des lunettes de soleil pour tenter de dissimuler son visage.

 

Armé d’un couteau, il menace la gérante pour récupérer le contenu de la caisse. La responsable du commerce refuse. Les clients présents dans l’établissement observent la scène et… reconnaissent immédiatement l’apprenti voleur : «  Mais, mais... c’est J.C.  » L’étonnement est général dans le café.

Démasqué, le quadragénaire s’enfuit clopin-clopant. Car l’homme a la particularité de boiter. Un détail qui va aider les policiers à le repérer encore plus vite. L’apprenti braqueur est interpellé un peu plus loin, dans la rue, alors qu’il vient de jeter son couteau dans un container.

En garde à vue, il nie d’abord les faits, avant de les reconnaître devant les images des caméras de vidéosurveillance qui parlent d’elles-mêmes. Le mis en cause a été déféré devant le parquet de Béthune en fin de semaine dernière en vue d’une comparution immédiate. 

 

lavoixdunord.fr

 

:ptdr:

  • Upvote 8
Link to comment
Share on other sites

 

Un skieur vénézuélien expulsé de France parce que des policiers pensaient qu'il se moquait d'eux

POLEMIQUE Adrian Solano n'a pas pu s'entraîner pendant un mois alors qu'il s'apprête à disputer les championnats du monde de ski nordique...

648x415_ski-fond-illustration.jpg Ski de fond (illustration) - JONATHAN NACKSTRAND / AFP

W.P., avec AFP

    • Publié le 21.02.2017 à 08:32
    • Mis à jour le 21.02.2017 à 10:03

Adrian Solano ne gardera pas un souvenir mémorable de la France. Le skieur vénézuélien, dont l'objectif est de participer aux championnats du monde de ski nordique à Lahti, du 22 février au 5 mars, a été bloqué pendant un mois à Paris, où il passait initialement pour une simple escale alors qu'il devait se rendre en Suède.

Des papiers en règle et une invitation

Arrêté par la police, le skieur a fini par être expulsé de l'Hexagone selon des critères qu'il juge discriminatoires. « Quand je suis arrivé à Paris, le 19 janvier, j'ai expliqué que j'allais en Suède pour m'entraîner. Ils n'ont pas cru que je faisais du ski au Venezuela (...) Je n'avais que 28 euros et les policiers m'ont accusé d'immigration parce que ça se passait mal dans mon pays », explique Solano.

.Ce dernier assure avoir été retenu pendant six heures malgré des papiers en règle et une lettre d'invitation de son entraîneur et des quatre autres skieurs de la délégation vénézuélienne de la compétition.

Envoyé plusieurs jours dans un hôtel de Paris jusqu'à ce qu'il rencontre un juge pour lui « démontrer qu'il se rendait à la compétition », il a finalement été renvoyé et dû demander de l'aide au consulat du Venezuela à Paris qui lui a acheté un billet de retour, explique-t-il.

Solano figure dans la base de données de la Fédération internationale de ski - Fédération internationale de ski « Ils ont dit que le ski au Venezuela n'existait pas »

« A cause de mon style vestimentaire, de ma tête ou de mes traits ils m'ont discriminé. Maintenant je suis désavantagé, j'ai perdu un mois d'entraînement sur la neige », déplore Adrian Solano, ajoutant que faire de la compétition est son rêve.

César Baena, son entraîneur, a condamné le traitement infligé à son skieur qui doit prendre part à la compétition dès jeudi. « La police s'est moquée de lui, ils lui ont dit que le ski au Venezuela n'existait pas. » En Jamaïque, le bobsleigh n'est pas censé exister non plus...

http://www.20minutes.fr/sport/2017659-20170221-skieur-venezuelien-expulse-france-parce-policiers-pensaient-moquait

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

 

Mouscron : surpris par sa mère en train de sodomiser son chien

M. Del. Publié le

mardi 07 mars 2017 à 13h56 - Mis à jour le mercredi 08 mars 2017 à 06h43
58beae07cd704dd7c0c8d52e.jpg
Tournai-Ath-Mouscron L'homme s'était servi de liquide vaisselle comme lubrifiant. Sa mère le suspecte de ne pas en être à son coup d'essai.

 

Des affaires comme celle qui était traitée ce mardi matin, le tribunal correctionnel de Tournai n'en a que très rarement. Et heureusement ! En effet, un Mouscronnois âgé de 20 ans comparaissait suite à un rapport sexuel entretenu avec... son chien !

 

Ce sont ses parents qui ont découvert l'horrible scène, survenue il y a quelques mois, en rentrant chez eux. "Ils ont entendu le chien faire des bruits bizarres dans le salon", détaillait le président du tribunal Guy Mbenza. "Ses parents ont alors découvert leur fils à genoux, en train de sodomiser leur chien. Il s'est d'ailleurs servi de savon de vaisselle comme lubrifiant."

 

"J'étais sous l'influence de drogues et d'alcool", assurait le prévenu qui ne semblait plus se souvenir de cette scène. "Je concède que ces faits sont répugnants..."

 

Vu les irritations présentées par l'animal, la mère du prévenu suspectait ainsi son fils de ne pas en être à son coup d'essai. "C'est donc sa mère qui a signalé les faits car elle avait peur pour la sécurité de ses autres enfants qui sont plus jeunes. Il faut imaginer que le prévenu puisse représenter un certain danger pour la société. Une expertise psychologique et psychiatrique aurait été la bienvenue..."

 

Le prévenu sera fixé sur son sort le 4 avril prochain. Ses agissements sont bien évidemment passibles d'une peine d'emprisonnement.

 

http://www.dhnet.be/regions/tournai-ath-mouscron/mouscron-surpris-par-sa-mere-en-train-de-sodomiser-son-chien-58beae0acd708ea6c10b532a

 

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

 

Pour éviter d'être juré, il vient au procès avec une perruque verte
photo-le-dl-jim-gassmann-1489420491.jpgPhoto Le5

Scène improbable au palais de justice d'Avignon ce lundi 13 mars en début d'après-midi. Un homme tiré au sort pour être juré d'assises est venu à l'ouverture du premier procès affublé d'une perruque verte sur la tête. Une manière pour lui d'obtenir, par la provocation, la dispense qu'il s'était vu refuser au début de la session le matin-même.

Il a surtout obtenu un procès-verbal dressé par la présidente, et des promesses de poursuite pour outrage à magistrat de la part du parquet. L'homme de 38 ans encourt jusqu'à deux ans de prison et 30000 euros d'amende.

 
Edited by M.A.T92i
Link to comment
Share on other sites

dans un lycée j'ai lu , un different élève-proviseur 

 

"Il s’agit d’un élève du lycée, âgé de 17 ans. Il a été interpellé en possession d’un fusil, d’un pistolet, d’un revolver et de deux grenades."
 
Sacrée façon de régler les différents celui-là  :oups:  :lol:
Link to comment
Share on other sites

Il a eu 5 étoiles direct et il a pas fait les codes

Il va avoir le seum en sortant du comico et risque de s'en prendre aux passant gratuitement a main nue et péta une voiture

Edited by Johic
  • Upvote 8
Link to comment
Share on other sites

Grave avec le même profil psychologique, il suffisait qu'au moment des aveux il déclare qu'il a obéit à Daesh en voyant leur message video qui conseillait de s'en prendre aux mécréants sur place par tous les moyens et c'était un tout autre traitement, d'ailleurs les médias n'auraient pas manqué de pointer du doigt l'Etat incapable de prévenir les attentats et l'Etat n'aurait pas manqué de justifier l'Etat d'urgence 

Link to comment
Share on other sites

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...