Jump to content
ForumPSG.com
Sign in to follow this  
Gufetto de Oro

Coronique ta mère

Recommended Posts

J’espère qu’ils ont tous bien applaudis à 20h en soutien des soignants qu’ils vont mettre sous l’eau d’ici deux trois semaines :oups:

je sais même pas quoi penser en vrai, j’ai pas vécu enfermé pendant six semaines.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entre les 2h de queue devant le McDo, les 1h30 devant Zara, et les bieres du canal saint martin... 🙄

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chacun est libre d'applaudir, d'aller au mc do ou au kebab, ou je ne sais quoi encore...

Sans tomber sur les médisants habituels, on est pas chez les fachos bordel😁🤔.

Vla les rabats joies😳

Tiens en parlant de tolosa👍

Devant l'hôpital Purpan, à Toulouse, à l'appel des syndicats SUD et CGT ce lundi. Devant l'hôpital Purpan, à Toulouse, à l'appel des syndicats SUD et CGT ce lundi.Photo Ulrich Lebeuf. MYOP pour Liberation
REPORTAGE

Manif des hospitaliers à Toulouse : «Nous ne sommes pas des héros»

Par Stéphane Thépot, à Toulouse  11 mai 2020 à 19:32

Quelques centaines de personnes ont manifesté ce lundi à Toulouse devant plusieurs antennes du CHU de la ville pour réclamer des moyens pour l'hôpital public.

Quelques blouses blanches noyées dans une mini foule compacte de militants brandissant drapeaux, banderoles et pancartes improvisées. Un premier rassemblement post-confinement, gros de plus d’une centaine de personnes, s’est tenu lundi après-midi sous la pluie devant les urgences de l’hôpital Purpan de Toulouse. Pour ne pas gêner le passage des ambulances, les manifestants venus à l’appel des syndicats SUD et CGT du CHU se sont regroupés juste en face, devant l’entrée de l’hôpital des enfants. La direction a comptabilisé une soixantaine de grévistes seulement, sur plus de 15 000 employés. Mais les organisateurs ne cherchaient pas à faire une démonstration de masse, préférant démultiplier les manifestations à la même heure devant trois autres sites du CHU.

Charlène, qui est sortie en blouse de son service, ne s’est pas déclarée en grève, mais a négocié une pause pour être présente. Syndiquée, l’infirmière reconnaît que l’hôpital des enfants n’était pas en première ligne pendant le confinement, mais regrette les fermetures de lits au sein du CHU. Diami, aide-soignante de 48 ans, est plus vindicative. «La direction prétend qu’elle n’a fermé que des services de soins non urgents, mais moi j’ai été affectée aux renforts Covid alors que je travaille habituellement en traumatologie», dénonce la jeune femme derrière son masque en papier. Sur sa blouse, elle a écrit «je ne suis pas une héroïne».

 

Covid-19 Lundi 11 mai 2020, jour du déconfinement, manifestation du personnel de l&squot;hopital Purpan Toulouse. À lappel des syndicats CGT et Sud, le personnel du CHU de Toulouse est appelé à faire grève et à manifester ce lundi 11 mai sous le message #VousNeConfinerezPasNotreColère et autour de laffirmation "Ni la direction, ni le gouvernement nont lintention de satisfaire les revendications des hospitaliers".  Photo: Ulrich Lebeuf / MYOP pour LiberationPhoto Ulrich Lebeuf. MYOP pour Libération

«K-ways noirs, blouses blanches, même kombat»

Militante à la CGT, Diami estime toutefois «avoir été exposée». Sur son pantalon, un autre slogan : «nos vies valent mieux que leurs profits». Elle raconte avoir commencé sa carrière hospitalière dans le privé en région parisienne, avant de rejoindre le CHU de Toulouse en 2011. A ses yeux, l’hôpital public est désormais géré comme un établissement privé. Parmi les revendications, les syndicats réclament le versement d’une prime de 1 500 euros, mais aussi la création de 1 500 postes. La CGT réclame la construction d’un troisième hôpital public dans le nord de l’agglomération, pour combler un «désert médical» abandonné aux cliniques privées.

A LIRE AUSSI «Deux fois moins d’infarctus, ce n’est pas normal»

Avant la parenthèse du Covid, les blouses blanches du CHU étaient souvent aux avant-postes des grandes manifestations dans les rues de Toulouse. Pauline Salingue est toujours là, avec son autocollant de la CGT. La jeune femme était aussi tête de liste du NPA aux élections municipales. Manuel Bompard, député européen LFI, arbore un masque rouge et blanc. Plusieurs élus communistes sont également présents. Quelques gilets jaunes se mêlent aux chasubles et aux drapeaux des syndicats. Des militants autonomes collent des dazibao sur les vitres de l’arrêt du tramway. Des antifas sont aussi de la partie. «K-ways noirs, blouses blanches, même kombat», proclame leur banderole. Une blouse blanche est même difficilement incendiée sous la pluie. Des pompiers de permanence viennent sans se presser éteindre les braises dans l’herbe mouillée avec leurs souliers.

La police observe de loin ce rassemblement, sans intervenir. Il flotte dans l’air comme un parfum de ces manifestations d’avant-Covid, régulièrement dispersées par les canons à eau. Profitant d’une accalmie météo, quelques organisatrices présentent la nouvelle chorégraphie préparée pour la circonstance. Il ne reste bientôt plus, en guise de pied de nez, que cette affiche demandant la fin du «macronavirus» sur l’arrêt du tramway. Les poursuites judiciaires contre une affiche similaire brandie fin avril sur la façade d'un pavillon par de jeunes colotaires ont finalement été abandonnées, a fait savoir le procureur de la République de Toulouse en début de journée.

 
 
 
 
 
 
  •  
     
 
  •  
  •  
Edited by paris latino
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En grève, Rabiot refuserait de rentrer à Turin

mardi 12 mai
 

131 RÉACTIONS Afficher à droite Afficher en bas

 

img_580_380_center_articles-483276.jpgEn grève, Rabiot refuserait de rentrer à Turin

Quand tu as pris goût au confinement.

Selon La Stampa, Adrien Rabiot refuserait de revenir à Turin, alors que son club a repris les séances individuelles et que les entraînements collectifs pourraient reprendre la semaine prochaine. Il est le seul joueur turinois encore absent, hormis Gonzalo Higuaín autorisé par le club à rester en Argentine auprès de sa mère malade.
Le média turinois avance que l'ancien joueur du PSG est opposé à l'accord sur la baisse des salaires obtenu par son club et « ne revient pas en signe de protestation » . Sa mère, Véronique Rabiot, lui aurait d'ailleurs conseillé de rompre son contrat avec la Vieille Dame afin de partir cet été après une saison décevante sur le plan individuel. La Stampa ne mâche pas ses mots quant à cette grève individuelle : « C'est un petit caprice. [...] La Juve est irritée par ce manque de professionnalisme qui devra être clarifié à son retour. » La situation pourrait rapidement trouver une issue, La Stampa annonçant même qu'un départ du Français est proche. Pour rappel, Adrien Rabiot touche actuellement un salaire annuel de huit millions d'euros.
 
Son retour à Turin s'annonce sympa.
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok pour les vacances en France !

par contre ça peut être nous Parigots les exceptions localisées !!!

et pour aller en province on est déjà assimilés au pouvoir, à l’argent aux conducteurs de merde, arrogant, le Qsg, maintenant on est les pestiférés !!! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Retour au taf!

Parking vide!

Train vide!

Etude vide!

:love: 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, paris latino said:

Ce matin belle mobilisation devant l hôpital tenon(20ème)

30 mai, marche des solidarités de madeleine à république.

Avanti popolo!!

Encore des clusters....

Share this post


Link to post
Share on other sites

la moitié des commentaires sur twitter à propos du Covid19 proviennent de bots ... :hoho::popcorn:

vive les réseaux sociaux, l'endormissement des masses 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...