Aller au contenu
ForumPSG.com

Recommended Posts

Marseille 0-0 Monaco.

Beau match de merde, dur de voir ça après Chelsea - Man U cet après-m.

Sinon beau coup-franc de Gignac avec Toulouse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Foot - LFP - Joueurs et coaches veulent y croire

 

Les syndicats des joueurs (UNFP) et entraîneurs (UNECATEF) se disent «optimistes» après leur entrevue avec le secrétaire d'Etat aux Sports, Bernard Laporte, mardi. Ils lui ont réaffirmé leur opposition à la volonté des présidents de clubs, soutenue par Frédéric Thiriez, de devenir majoritaires au comité d'administration de la Ligue.

 

«On a pu bien expliquer notre position, a expliqué à l'AFP Philippe Piat, coprésident de l'UNFP (avec Sylvain Kastendeuch). Le secrétaire d'Etat nous a bien écoutés, il va poursuivre les consultations pour conforter ses impressions. On est toujours optimiste, la raison doit l'emporter. On a pu bien décortiquer le sujet et expliquer pourquoi ce serait un danger mortel pour le football que seulement une famille soit majoritaire.»

 

Pour Aulas, la situation actuelle est une anomalie

«Quelle mouche les a donc piqués de vouloir changer un système qui marche bien, s'est interrogé le coprésident de l'UNFP? On l'a vu quand ils voulaient nous faire jouer 48 heures après un match (jouer le samedi en L1 après un match de Coupe de l'UEFA le jeudi, ndlr): les hommes de terrain, nous étions tous contre, et bien les présidents ont eu la majorité et on s'est exécuté».

 

Dans cette guerre d'influence, les présidents de club n'ont pas tardé à reprendre la parole. Jean-Michel, en marge de la présentation des comptes de l'OL, a présenté la situation actuelle comme une anomalie qui devait être corrigée. «La loi dit que dans les ligues, les familles doivent être représentées et que les présidents de clubs peuvent être majoritaires. L'anomalie, c'est la Ligue de football, pour des raisons historiques. Il faut revenir à la normalité: que les familles soient présentes - j'apprécie beaucoup Philippe Piat et les gens de l'UNFP - mais il faut aussi que les présidents de clubs - le président de la LFP est indépendant par nature - soient majoritaires. Le ministre (Bernard Laporte) a un vécu au rugby, j'ai confiance en lui, c'est quelqu'un qui connaît le sport professionnel et ses exigences». (Avec AFP)

 

L'équipe.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marseille 0-0 Monaco.

Beau match de merde, dur de voir ça après Chelsea - Man U cet après-m.

Sinon beau coup-franc de Gignac avec Toulouse.

Le mec que j'arrive vraiment pas a juger. Un coup je le trouve nase et lourd, un autre tres bon... :yes:

Il etait peut etre un peu trop dans l'ombre d'Elmander l'année derniere...

Ca reste un putain de mouchtrave napolito/marseillais mais je lui trouve des qualités.

Et dans FM 2008 il cartonne :D

Mais je l'ai pas pris, mon 4 eme attaquant c'est Fauvergue :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L1 - Débat Une grève : légitime ?

 

Au sortir de la 6e journée, notre rubrique «On lance le débat», posait la question suivante à ses internautes : Une grève des joueurs est-elle légitime ? Ces derniers souhaiteraient ainsi protester contre la perspective de voir les présidents de clubs détenir la majorité au conseil d'administration de la Ligue. Extrait de vos contributions.

 

Une menace pour la santé des joueurs. Même si une grève des joueurs de L1 semble être relativement exagérée, cette situation doit être prise très au sérieux. Véritables chefs d'entreprises, les présidents de clubs pourraient le cas échéant modifier considérablement les calendriers des compétitions et aller ainsi à l'encontre de la santé des joueurs. Autre problème, les salaires, car même si les revenus des footballeurs sont confortables, il est difficile de croire que ces mêmes joueurs sont prêts à accepter une baisse de leurs revenus. Une certaine parité des membres du conseil d'administration de la Ligue permet à la balance de ne pas pencher d'un côté ou de l'autre. Daniel.

 

Une question de dignité. Certes, les footballeurs professionnels figurent parmi les nantis de notre société; mais doit-on se taire sous prétexte qu'on est bien payé ? Un sportif doit-il faire abstraction de son esprit critique et de sa participation civique sous le fallacieux prétexte qu'il est grassement rémunéré ? Un joueur de foot ne serait pas un citoyen comme un autre : puisqu'il a le pain et joue au cirque, il devrait laisser à d'autres le pouvoir de décisions qui le concerne au premier plan ? L'argument des hauts revenus tient d'autant moins que les revendications ne portent pas sur des problèmes de salaires; elles relèvent de la représentation politique, au sens premier du terme. Une organisation (en l'occurrence, la LFP) où un seul groupe détiendrait la majorité amènerait un fonctionnement par essence tyrannique. Dans un pays démocratique, une institution ne peut pas être trustée par une seule corporation, même dotée des meilleures intentions. Une grève des footballeurs est une question de dignité, de leur dignité d'homme, de citoyen responsable. Elle s'inscrirait dans une perspective plus large de lutte pour le respect des libertés, à l'heure où les tentatives "edvigiennes" du pouvoir pour les restreindre doivent amener tout un chacun à ne pas se laisser faire. Philibert Galice.

 

Si les motifs sont clairs. Que les présidents possèdent la majorité absolue est, à mon sens, antidémocratique au possible. Il faut que la voix de chacun puisse compter, que ce soit celle des joueurs, des entraîneurs, des arbitres des médecins, des membres de la FFF, et que les seuls présidents de clubs ne puissent pas faire la pluie et le beau temps. Cela pourrait créer un précédent au niveau de toutes les fédérations nationales et le football business pourrait imposer sa loi. Il suffit de voir les agissements de certains présidents qui interdisent à certains de leurs joueurs d'aller rejoindre leur équipe nationale. L'idée d'une grille des salaires envisagée par des présidents paraît assez saugrenue à l'heure à laquelle beaucoup de joueurs quittent la France pour toucher une meilleure rétribution à l'étranger, mais une remise à plat par rapport à toutes les corporations de travailleurs de France où le salaire moyen n'excède pas 2000 euros par mois pourrait sembler intéressante d'un point de vue social. En admettant que cet argent ne sorte pas du football, on pourrait penser à former les acteurs du football pour qu'ils puissent se reconvertir une fois leurs carrières arrivées à leur terme. Sur l'idée d'un calendrier au bon vouloir des présidents, je comprends les joueurs qui peuvent redouter la multiplication des matchs avec d'éventuelles tournées dans des pays éloignés. Un joueur pro doit cumuler à peu près 40 à 45 matchs par an s'il ne se blesse pas et cela fait déjà beaucoup. Alors, pourquoi pas une grève, mais que les motifs soient clairement justifiés. Après l'éducation nationale, le football aura-t-il droit au "service minimum", sachant que les abonnements (au stade ou à la TV) sont extrêmement onéreux ?

 

Benjamin Chomel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Stadium Lille Métropole. (L'Equipe)

Les dirigeants lillois peuvent souffler. A l'issue d'un débat animé, au cours duquel plusieurs groupes politiques sont revenus sur la pertinence de la construction du Grand Stade de Villeneuve d'Ascq pour des questions de coûts, d'emplacement et de choix d'investissement, la Communauté Urbaine de Lille (LMCU) a autorisé à près de 67 % sa présidente, Martine Aubry, à signer le contrat de partenariat (PPP) avec le LOSC et, surtout, Eiffage, le groupement choisi en février dernier pour construire l'équipement multifonctionnel de 50 000 places devant Bouygues et Vinci.

 

Depuis février, une commission ad-hoc a travaillé sur la réduction de la redevance à verser à Eiffage (passage de 14,2 à 9,7 à 10,5 Millions d'Euros annuels sur trente-et-un ans à la charge de LMCU) ainsi que sur la recherche de subventions, la réduction des coûts d'accessibilité au stade, par ailleurs «extérieurs» au «devis» présenté par le consortium, ou au meilleur partage des recettes avec le LOSC et et Eiffage, organisateur de tous les évènements qui n'auront pas trait aux matches du LOSC. Par exemple des concerts. Le club nordiste a fait des concessions, abandonnant le choix du naming et ses retombées financières à LMCU en échange d'une réduction de sa participation annuelle (désormais de 4,7 millions d'Euros). Le LOSC versera également vingt pour cent des recettes de billetterie au-delà d'un palier de 16,5 Millions d'Euros annuels.

 

Un enjeu pour la France et l'Euro 2016

 

«La France ne pourra pas être candidate à l'Euro 2016 si le stade de Lille n'existe pas», prévient toutefois Martine Aubry, qui attend maintenant un engagement de l'Etat, incapable de formuler un quelconque engagement financier pour le moment. «Ce sera le plus beau stade en France dans sa modernité et sa technicité pour les dix à quinze ans qui viennent. [...] Nous voulons aussi que la communauté urbaine ait un retour sur investissement quand le LOSC tournera à plein». LMCU a désormais jusqu'au 15 octobre prochain pour signer la proposition d'Eiffage.

 

Passé cette date, la proposition du constructeur ne sera en effet plus valide. Néanmoins, Martine Aubry devra attendre cette date pour sortir son stylo. La raison ? Le vote in-extremis, ce même 15 octobre, par la Région Nord-Pas-de-Calais d'une subvention de 45 Millions d'Euros. En attendant, le président lillois, Michel Seydoux, est rayonnant : «Je félicite les gens qui ont fait le pari qu'il fallait faire. C'est une vraie émotion. C'est un combat de beaucoup de gens, auxquels je pense : les supporters, les amis du LOSC, qui y ont cru ou ont eu des doutes. On n'a pas encore mesuré la possibilité de faire de ce stade un lieu extraordinaire». Ce sera a priori pour la fin 2011, ou, plus vraisemblablement, pour le premier semestre 2012. - Olivier Maillard, à Lille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Victime d'un malaise cardiaque le 20 août dernier au cours d'un entraînement, David Sommeil retrouve peu à peu l'usage de la parole selon un communiqué publié sur le site de son club Valenciennes. Le défenseur international « a quitté le service de cardiologie où il avait été admis pour rejoindre un centre de rééducation. Il retrouve doucement l'usage de la parole et poursuit sa rééducation», renseigne le communiqué.

 

David Sommeil avait été victime d'un malaise cardiaque à l'entraînement, le 20 août dernier, environ une demi-heure après un effort intense. Secouru par les kinés et ses coéquipiers, il avait été admis inconscient et dans le coma à l'hôpital.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ok c'est le topic ligue 1, mais le grand stade du losc comment je m'en fous, mais d'une force :jap:

t'as déjà fait le déplacement là vbas u ndimanche soir du mois de janvvier où pas mal des notres se retrouvent à l'infirmerie pour cause de gelures au pieds ?

Non, je suis content pour eux, et ça fera un deplacement plus agréable ue dans le stadium nord

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
ok c'est le topic ligue 1, mais le grand stade du losc comment je m'en fous, mais d'une force :jap:

t'as déjà fait le déplacement là vbas u ndimanche soir du mois de janvvier où pas mal des notres se retrouvent à l'infirmerie pour cause de gelures au pieds ?

Non, je suis content pour eux, et ça fera un deplacement plus agréable ue dans le stadium nord

 

N'importe quoi Scourmont , c'est pas non plus le pole nord a-90 degrès a Lille.

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'était lors du déplacement en janvier 2007

 

non mais je confirme ce dep' était horrible pour le froid....tout comme un Besançon/PSG joué à Sochaux, y a eu aussi un Strasbourg/PSG en parkage derrière les buts en plein hiver...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Foot - L1 L'UNFP «agacée» par Thiriez

 

L'Union Nationale des Footballeurs Professionnels (UNFP) se dit «agacée» par le président de la LFP, Frédéric Thiriez, qui, selon elle, «ne joue pas son rôle à la fois d'arbitre et de sage au sein du Conseil d'administration». L'organisation a écrit au secrétaire d'Etat aux Sports, Bernard Laporte, afin de lui faire part de son irritation. Elle souhaite que celui-ci convoque conjointement les «différents protagonistes avant toute décision, dans la mesure où le Conseil actuel fonctionne normalement !».

 

Outre Frédéric Thiriez, «une autre chose nous agace également, à savoir les moyens employés par l'UCPF pour arriver à ses fins, déplore l'instance. Concernant l'adage bien entretenu par les présidents selon lequel "qui paie, commande", il est ici utile de rappeler que l'argent des clubs n'est pas celui des présidents.» «Pour avoir vécu les évènements similaires ayant abouti à la grève du Championnat du 4 décembre 1972, et les bouleversements qui s'en étaient suivis, il nous semblerait beaucoup plus raisonnable d'organiser une telle médiation !», conclut l'UNFP. (Avec AFP)

 

 

 

Paye ta grève

Paye ta grève

Paye ta grève

paye ta grève

oh Paye ta grève !!!!!!!!!!!

 

A quand la mobilisation Supporters et Joueurs contre la LFP :yes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

ouais bon délire la grève, avec piquet de grève au camp des loges pour nos joueurs, ils feraient cramer des palettes et z'auraient des autocollants sud-foot sur les maillots :yes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:yes: :yes:

 

tu m'as tué silvio!

 

bref j'étais trop jeune a l'époque mais qu'est ce qu s'est passé lors de la précednte greve? :hehe:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je sais pas j'étais pané aussi

 

:yes:

 

Non mais c'est bon ouvré les n'award du plus drôle à silvio s'il vous plait :yes::hehe:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Foot - L1 - La violence «bloque la croissance»

La violence dans les stades est «l'un des facteurs qui bloque la croissance des clubs» français, et figurera à ce titre dans le rapport sur leur compétitivité, a indiqué mercredi le secrétaire d'Etat aux Sports Bernard Laporte. «On n'a plus envie d'emmener son gamin au stade. On n'est pas serein quand on va au Parc des Princes par exemple et cette violence est l'un des facteurs qui bloque la croissance des clubs», a indiqué M. Laporte lors de son audition sur le sujet de la violence dans les stades par la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale.

 

Il a précisé que ce point constituerait «un article du rapport» sur la compétitivité des clubs français qu'il a commandé au secrétaire d'Etat à la Prospective Eric Besson et dont les conclusions sont attendues le 5 novembre. Ce rapport suggère notamment que le stade de football devienne un lieu de vie et de consommation, une évolution contrariée selon M. Laporte par l'atmosphère de violence qui entoure souvent les matches.

 

L'ex-entraîneur de l'équipe de France de rugby a par ailleurs rappelé qu'il existait des outils législatifs afin de lutter contre la violence dans les stades mais a regretté que la loi (du 5 juillet 2006) ne soit pas appliquée pleinement. «Il faut que tout le monde applique la loi qui existe. Durant la saison 2007/2008, il y a eu 305 interdits administratifs de stade et 106 interdits judiciaires. En Angleterre c'est 2.000. Ils sont beaucoup plus stricts, a affirmé M. Laporte. Il n'y a pas de cadeau. Et il faut que le pointage des interdits de stade soit rigoureux dans les commissariats». (AFP)

 

Non mais serieux qu'ils arretent de se branler la ligue et qu'ils cherchent pas des excuses a 2 balles pour justifier leur incompetence a relever le niveau de la ligue 1.

 

:haaa:

 

Et puis comme par hasard on prend Paris en exemple. Dsl mais je vais au stade toutes les semaines et jamais vu de violences au abord du stade.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf que globalement les gens ont quand même peur d'y aller.

Essentiellement pour de mauvaises raisons (enfin il y a plus de morts par balle au Parc qu'à Eurodisney), mais c'est l'image du Parc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais justement une telle image est vehiculée par des blaireaux comme Laporte, qui veulent donner un exemple et citent le Parc...

Ca fait bien de dire qu'on est tous des méchants hooligans qui attaquent des vieilles pour leur sacs et mangent des enfants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Selon l'UNFP, le salaire moyen net mensuel d'un joueur de L1 était de 41 000 euros en 2007. Et celui-ci aurait augmenté d'environ 15% suite au nouveau contrat des droits TV signé la saison dernière, ce qui donnerait aujourd'hui 47 000 euros par mois. Pour les stars de notre championnat les mieux payées, Claude Makelele (PSG) a droit à 320 000 euros mensuels, et avec 380 000 euros, Juninho (OL) est le mieux payé.

 

Mais le salaire moyen reste bien loin de celui de la Premier League : 150 000 euros.

Eh Make, quand tu veux pour justifier ton salaire :haaa:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×