Jump to content
ForumPSG.com
m4tt

Déclarations, bla bla bla

Recommended Posts

Paul Le Guen (entraîneur du PSG) :

"Nous n'avons pas tout fait bien pour gagner ce match. Il faut savoir le reconnaître. Nous avons commis beaucoup d'erreurs techniques et perdu trop de ballons faciles. Quand vous sentez que vous avez la possibilité de réaliser quelque chose et que les choses vous échappent de cette manière-là, c'est agaçant et frustrant. Le but de Dabo a clairement remis Saint-Etienne dans le match. Nous avions les moyens de faire douter cette équipe en manque de résultats. Nous n'avons pas su le faire. Saint-Etienne mérite sa victoire."

 

Sylvain Armand (défenseur du PSG) :

"Ce soir, même si Saint-Etienne ne s’est procuré que très peu d’occasions, ils ont tout de même réussi à marquer, et un très joli but d’ailleurs. Je pense que les Stéphanois étaient plus présents dans l’agressivité et c’est ce qui a fait basculer cette rencontre. Nous n’avons pas su poser le ballon sur certaines séquences comme nous le faisions lors de nos précédents matches."

 

Mickaël Landreau (gardien de but du PSG) :

"Les matches ne se jouent pas à grand-chose. Bien sûr, nous avons des occasions de marquer et de mener au score. Après leur but, c’est un tout autre match. Le fait qu’ils aient la réussite de marquer les premiers leur a donné confiance. Ils nous ont pressés et nous avons eu du mal à mettre en place notre jeu. Nous avons quelques situations pour revenir au score en seconde période mais les Verts auraient également pu en mettre un deuxième. Encore une fois, on voit bien que marquer en premier est très important."

Share this post


Link to post
Share on other sites

FOOTBALL, COUPE DE LA LIGUE (16 e s DE FINALE)/MONACO - PSG J - 1.

 

Escalettes : « J’espère que le PSG ira le plus loin possible »

 

Partisan de l’exclusion des Parisiens après l’affaire de la banderole anti-Ch’tis, le président de la fédération se plie aux décisions de justice. Mais l’affaire est loin d’être terminée…Propos recueillis par Arnaud Hermant | 23.09.2008, 07h00

 

LE PSG, tenant du titre, débute demain après-midi son aventure en Coupe de la Ligue. Initialement, le club de la capitale devait être privé de cette compétition après l’affaire de la banderole* anti-Ch’tis lors de la finale contre Lens (2-1), le 29 mars 2008. Exclu par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), Paris a tenté tous les recours possibles pour annuler ce qui était vécu comme une « injustice» par les dirigeants parisiens.

 

Après avoir été débouté par la commission de discipline d’appel de la FFF et après une tentative de conciliation infructueuse devant le CNOSF, le PSG a finalement été réintégré par le juge des référés du tribunal administratif de Paris le 14 août. Jean-Pierre Escalettes, le président de la FFF, partisan de l’exclusion de Paris de l’édition2009 de la Coupe de la Ligue, revient sur ce dossier à l’heure de l’entrée en lice de l’équipe parisienne.

 

La Coupe de la Ligue débute aujourd’hui… avec le PSG dans le tableau. Que ressentez-vous?

 

Jean-Pierre Escalettes. Je n’ai pas de sentiments particuliers. Je suis un légaliste et je me plie aux décisions de la justice de mon pays. Nous nous sommes pourvus en cassation mais ça va mettre du temps et le PSG va pouvoir jouer la Coupe de la Ligue. Je ne vais pas me rebeller contre les lois de mon pays. J’espère que le PSG ira le plus loin possible. Je suis fair-play. Le président de la FFF ne peut pas souhaiter que l’un de ses clubs se fasse éliminer rapidement. Paris se déplace à Monaco, ce ne sera pas évident.

 

« La sanction était adaptée et juste »

 

Que se passera-t-il si le Conseil d’Etat revient sur cette décision ?

 

Une compétition débutée se termine. Le PSG finira la Coupe de la Ligue (NDLR: Escalettes se trompe sur ce point, voir encadré).

 

Pensez-vous toujours que la sanction de la FFF était adaptée?

 

Oui. Elle était adaptée et juste. Les tribunaux ont jugé qu’elle était disproportionnée. Nous avons décidé de faire un recours devant le Conseil d’Etat.

 

Que pensez-vous de la décision du juge des référés?

 

Je ne vais pas porter de jugement sur un jugement. Nous acceptons ce genre de décision, mais ça ne change rien à nos convictions. Cette décision s’impose à nous et je l’accepte. Nous avons fait le nécessaire pour poursuivre la procédure. On attendra sereinement la décision du Conseil d’Etat, en sachant que le temps de la justice n’est pas le nôtre.

 

Avez-vous évoqué ce sujet avec des responsables parisiens?

 

J’ai rencontré récemment Charles Villeneuve. On a parlé de tout et notamment de la problématique des supporteurs. J’entretiens de bonnes relations avec Charles Villeneuve.

 

Les arguments développés dans cette affaire par les dirigeants parisiens vous semblent-ils recevables?

 

S’ils ont été entendus par la cour d’appel, c’est qu’ils ne sont pas négligeables.

 

* Une banderole « Chômeurs, pédophiles, consanguins: Bienvenue chez les Ch’tis» avait été déployée durant la finale.

 

Le Parisien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

source les cahiers du foot (que je recommande a ceux qui ne connaissent pas encore)

 

Invité sur le plateau de Direct Sport (Direct 8), Dominique Rocheteau, président de la Commission de l’éthique, se voit interrogé sur l’existence de ladite commission. Gêné aux entournures, il déplore timidement un manque de moyen et de crédibilité qu’il doit évoquer avec Jean-Pierre Escallettes dans l’espoir de continuer à servir le football.

 

Mais dès qu’il s’agit de se prononcer sur l’actualité, c’est plutôt Jean-Patrick Lescarboura, son contemporain spécialiste du bottage en touche, que l’on croit entendre: "La Commission de l’éthique ça ne concerne pas du tout le terrain, c’est tout ce qui nuit à l’image du football, mais en dehors du terrain". Pour ce qui est des déclarations à l’emporte-pièce du spécialiste du contrôle avec le pied en porte-manteau à l’encontre de Luc Sonor, un autre joker est rapidement dégainé: "Nous c’est les licenciés, c’est pas les journalistes hein. Les journalistes sont pas licenciés dans le football".

Si on a bien suivi, pour être sanctionnable, une entrave à l’éthique doit donc être proférée par un licencié, mais surtout pas sur le terrain –sauf s’il se prénomme Fabrice.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L1 / PSG :Le silence est d’or

 

Cette saison, le PSG a décidé de retenir les amères leçons du passé. Lassé de voir les joueurs se répandre dans la presse, on demande à ceux-ci de moins parler. Et simplement de - bien - jouer.

 

Du côté du Camp des Loges lundi, les joueurs sont restés muets malgré les micros qui se tendaient. La raison ? Les footballeurs franciliens respectent les consignes de la direction du club. Après la réduction du nombre de point-presse de Paul Le Guen, on leur a demandé à leur tour de réduire la voilure. Et on se croirait presqu’en équipe de France où chaque parole arraché à un Bleu relève de l’exploit… A la veille du match à Monaco, seul Paul Le Guen avait prévu de s’exprimer. Pourtant, et s’il a été très moyen dimanche à Saint-Etienne, le PSG n’est pas un club en crise. Et ces mesures de cloisonnement ne s’expliquent pas forcément. Septième du championnat avant d’affronter Grenoble, samedi au Parc des Princes, le club de la Capitale compte trois points de plus que les deux saisons précédentes au même stade de la compétition. Le PSG a également bien démarré la Coupe de l’UEFA et il peut, malgré le douloureux épisode de la banderole, défendre sa Coupe de la Ligue.

 

Au niveau du jeu, la transformation est encore plus évidente. Et si certains livrent des parties inégales, on oublie vite que le recrutement tardif et important a plutôt rapidement pris. On oublierait presque également que dans cet effectif, Paul Le Guen, par choix mais aussi par manque de profondeur de banc, en est arrivé à utiliser tout son groupe, ou presque, évitant ainsi les crises d’impatiences égocentriques. L’entraîneur parisien avait utilisé 25 puis 27 joueurs lors des deux précédentes saisons. Il en a déjà utilisé dix-huit en championnat. Vingt avec Bourillon et Arnaud qui ont joué en Coupe de l’UEFA en Turquie. Le message est donc clair : il n’y aura pas de « lofteurs » cette saison au PSG. Une bonne façon de garder un groupe sain et d’éviter les dérapages et autres fuites dans les médias…

 

Car l’un des maux du PSG depuis des années, et la direction du club l’a compris, réside dans l’environnement médiatique de ce club phare. Homme de presse, le président Villeneuve, aidé par un service de communication renforcé par l’ex journaliste Bruno Skropeta, a vite assimilé cet enjeu et semble vouloir éviter que les soucis personnels ne se répandent dans la presse. La célèbre taupe du Camp des Loges, si elle est toujours là, n’a qu’à bien se tenir, à l’ombre dans son terrier… Reste que cet équilibre est fragile. Si les résultats continuent d’être bons, le PSG pourra maîtriser aisément sa communication et Paul Le Guen pourra faire tourner son effectif. Mais si « l’accident » stéphanois venait à se répéter, tout ce bel édifice se craquèlerait. Le meilleur moyen pour vivre caché, dans la ville lumière, c’est bien d’être souvent gagnant.

 

 

 

Olivier DE LOS BUEIS

 

:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le ciel de Paris s’assombrit Frédéric Gouaillard et Laurent Perrin

30.09.2008, 07h00

 

A Paris plus qu’ailleurs, rien n’est jamais acquis. Après un début de saison encourageant, le PSG reste sur deux défaites consécutives en championnat. Les problèmes s’accumulent et le club de la capitale doit vite les résoudre sous peine de voir réapparaître ses vieux démons.

 

1 Giuly et Makelele sur une jambe

Blessé à la cuisse gauche au cours de PSG - Grenoble samedi, Ludovic Giuly sera indisponible pendant trois semaines.

L’IRM réalisée hier matin a révélé une lésion de deux centimètres. Au mieux, il sera de retour pour le choc OM - PSG du 26 octobre. Dans l’infirmerie, il va croiser Claude Makelele, victime d’une élongation à Saint-Etienne. L’ancien joueur de Chelsea a repris le footing hier soir mais reste très incertain pour le déplacement à Nancy. Paul Le Guen ne le relancera pas tant qu’il n’aura pas retrouvé l’intégralité de ses moyens. Après une préparation tronquée, les cas Giuly et Makelele ne seront pas faciles à gérer. A 32 et 35 ans, ils ne peuvent jouer qu’un match par semaine. Mais à force d’être préservés, ils manquent de rythme. Le bon équilibre va être délicat à trouver.

 

2 Pas de jeu, pas d’attaque

La faillite des buteurs parisiens est désormais un problème qui se pose avec acuité. Avec quatre buts en sept journées, Paris possède la plus mauvaise attaque du championnat en compagnie du Havre, Saint-Etienne et Lorient. Les attaquants sont les premiers fautifs. Mais ils ne sont pas les seuls responsables. Leurs coéquipiers ne doivent pas être exonérés. Les trois derniers matchs ont été d’une insigne faiblesse sur le plan du jeu. Les prémices d’une animation offensive entrevues à Caen ou à Sochaux se sont évanouies. Giuly et Rothen sont en dessous de leur niveau. Sessegnon, déplacé au gré des nécessités, est désormais serré de près. Paul Le Guen doit trouver les solutions dans un effectif boiteux et des joueurs qu’il n’a pas tous choisis. Ce n’est pas le moindre des challenges pour le technicien parisien, qui, cette saison encore, a bien du mal à conférer à son équipe une véritable identité de jeu.

 

3 Au Parc, le syndrome de la défaite plane toujours

La saison dernière, le PSG a gagné quatre matchs sur dix-neuf à domicile. Après les courtes victoires face à Bordeaux et Nantes (1-0), le syndrome du Parc semblait n’être qu’un mauvais souvenir. Mais le score final (0-1) et, surtout, le scénario de PSG - Grenoble font ressurgir ce spectre. Une victoire face à Kayseri après-demain est impérative pour se rassurer. « On ne doit pas laisser le doute s’installer », lâchait Le Guen samedi soir. Plus facile à dire qu’à faire… Surtout en l’absence de Makelele et de Giuly. Si le rendement sportif des deux internationaux est limité, leur influence psychologique est réelle. Sans eux, leurs partenaires sont comme orphelins. Il va falloir grandir.

 

Le Parisien

Share this post


Link to post
Share on other sites

Forcé de constater que ce qui est mentionné dans cette article est une réalité plutôt fidèle de notre début de saison :jap:

Share this post


Link to post
Share on other sites

PSG : Landreau prêt à faire la grève

Source : AFP

30/09/2008 | Mise à jour : 13:44 | Commentaires 6 .

Le gardien du Paris SG Mickaël Landreau s'est dit aujourd'hui "prêt à faire la grève s'il le fallait" à propos du conflit qui oppose l'UNFP (syndicat des joueurs) aux présidents de clubs sur la composition du Conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP).

 

"Je suis solidaire de l'UNFP, a déclaré Landreau à l'issue de l'entraînement au Camp des Loges de Saint-Germain-en-Laye. Je suis prêt à faire la grève s'il le fallait. Mais je pense que si tous les joueurs restent solidaires, il n'y aura pas de problème".

 

Les deux coprésidents de l'UNFP Philippe Piat et Sylvain Kastendeuch ont rencontré les joueurs parisiens mardi matin afin de leur expliquer les enjeux du conflit sur la composition du conseil d'administration de la Ligue, a expliqué Landreau.

 

Les deux représentants syndicaux de l'équipe de la capitale, Sammy Traoré et Jérôme Rothen, n'ont pas souhaité s'exprimer.

 

Les présidents de clubs souhaitent que les statuts de la LFP soient modifiés pour obtenir la majorité des 25 voix au conseil d'administration. L'UNFP et l'Unecatef (syndicat des entraîneurs) s'y opposent et se sont dit prêts à organiser une grève, notamment des joueurs, si cette modification de la composition du CA était validée.

 

 

 

Les deux représentants syndicaux : Rothen et traoré ;)

Y'en a qui assure leurs arrières :jap:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Paris-SG - Kayserispor : 0-0 (PSG qualifié)

Paul Le Guen (entraîneur du Paris SG, qualifié): «Une très bonne chose de faite, et bien faite. On a réussi à faire ce qu'on voulait. On a bien défendu, on s'est créé beaucoup de situations favorables sans pouvoir concrétiser comme depuis le début de la saison. C'est un mal récurrent. C'est un peu plus qu'un bémol, cela me contrarie un petit peu. On avait l'impression que le gardien turc attirait les ballons parfois. Mais il y a une volonté de jouer. Je suis content parce que je ne voulais surtout pas que l'on s'expose. On a joué dès que l'on a pu. Je sais ce que l'équipe vaut.»

 

Molunay Kafkas (entraîneur de Kayserispor): «Nous avons bien joué, mais nous ne sommes pas arrivés à marquer. On a eu des blessures, et notre meilleur joueur est tombé malade la veille du match, mais on a tout de même essayé. Au premier match, on a encaissé malheureusement 2 buts, et cela nous a coûté cher. A partir de maintenant, je souhaite bonne continuation au Paris SG.»

Fairplay :yes:

 

Ouais ouais Polo, y'a eu que la volonté alors.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

En parlant de grève , les dates sont le 24 25 26 octobre , donc pas de Om PSG. :yes:

Reporté a plus tard+ :hehe:

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 000 € la qualification

A.H. | 02.10.2008, 07h00

 

SI LES PARISIENS se qualifient ce soir pour les poules de la Coupe de l’Uefa, ils percevront, chacun, une prime de 6000 €. Leur succès en Turquie les autorisent à imaginer pareil cas de figure. En championnat, les coéquipiers de Giuly reçoivent 3000 € par succès à condition d’être dans les 10 premiers du classement (Voir nos éditions du 15 août 2008) .

 

La divulgation de cette prime avait alors suscité un vif émoi au sein de la direction du club. Le capitaine Claude Makelele avait même réuni ses coéquipiers afin de savoir lequel était à l’origine de cette fuite. Personne ne s’était dénoncé et chaque joueur avait été prié de verser 100 €. Makelele a décidé qu’en cas de nouvelles fuites, le montant de l’amende passerait à 300 puis, le cas échéant, à 600 €....

 

Le Parisien

 

:yes:

 

Enorme, on sait qui est le patron dans les vestiaires...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
Les propos d'Eto'o sur Paris et le PSG daans Aulas Foot ... :yes::hehe:

C'est à dire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Foot - L1 - La violence «bloque la croissance»

 

La violence dans les stades est «l'un des facteurs qui bloque la croissance des clubs» français, et figurera à ce titre dans le rapport sur leur compétitivité, a indiqué mercredi le secrétaire d'Etat aux Sports Bernard Laporte. «On n'a plus envie d'emmener son gamin au stade. On n'est pas serein quand on va au Parc des Princes par exemple et cette violence est l'un des facteurs qui bloque la croissance des clubs», a indiqué M. Laporte lors de son audition sur le sujet de la violence dans les stades par la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale.

 

Il a précisé que ce point constituerait «un article du rapport» sur la compétitivité des clubs français qu'il a commandé au secrétaire d'Etat à la Prospective Eric Besson et dont les conclusions sont attendues le 5 novembre. Ce rapport suggère notamment que le stade de football devienne un lieu de vie et de consommation, une évolution contrariée selon M. Laporte par l'atmosphère de violence qui entoure souvent les matches.

 

L'ex-entraîneur de l'équipe de France de rugby a par ailleurs rappelé qu'il existait des outils législatifs afin de lutter contre la violence dans les stades mais a regretté que la loi (du 5 juillet 2006) ne soit pas appliquée pleinement. «Il faut que tout le monde applique la loi qui existe. Durant la saison 2007/2008, il y a eu 305 interdits administratifs de stade et 106 interdits judiciaires. En Angleterre c'est 2.000. Ils sont beaucoup plus stricts, a affirmé M. Laporte. Il n'y a pas de cadeau. Et il faut que le pointage des interdits de stade soit rigoureux dans les commissariats». (AFP)

 

:haaa:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel fils de pute de rugbymen! le cliché qu'il balance sa degoute

 

qu'il assume la paternité du mome a rachida dati :haaa:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

c'est clair que ses déclarations il aurait mieux fallu qu'il se les mettent au cul :haaa:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le Paris Saint-Germain dément toute prise de contact avec un entraîneur français, comme indiqué ce jour dans un quotidien sportif français. Le Club maintient toute sa confiance en Paul Le Guen et son staff.

 

Le Paris Saint-Germain est persuadé qu’il possède aujourd’hui l’effectif et le staff pour obtenir de meilleurs résultats.

 

La Direction du Club

Source PSG.fr

 

Le vieux communiqué...

 

Ca arrive souvent qu'il y ait des dementis après des rumeurs de merde ??

J'en ai pas le souvenir, il y aurait t'il baleine sous gravillon ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toutes rumeurs de merde ne font pas la couverture de Kiplé quand même.

 

Le Club maintient toute sa confiance en Paul Le Guen

 

La menace est à peine cachée. :haaa:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme quand Ludo dit qu'il s'entraine avec la Roma pour être en forme pour le début du champ'

On verra pendant la trève, deuis qu'il est ici, PLG n'a jamais trouvé LA strategie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le président de l'Olympique de Marseille, Pape Diouf a indiqué que "depuis que je suis président du club, bon nombre de supporters du Paris Saint-Germain ont retourné leur veste et sont désormais des fans de l'OM. Ce n'est pas pour me déplaire", a-t-il lâché lors d'un entretien accordé à OM Mag.

 

Source : Maxifoot

 

B)B):yes::ptdr::lol::lol:

La blague du jour !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...