Jump to content
ForumPSG.com
m4tt

Déclarations, bla bla bla

Recommended Posts

L1 Paris-SG Cayzac «n'a pas déconnecté»

 

 

Président du Paris-SG de juin 2006 et avril 2008, Alain Cayzac vient de raconter son expérience inouïe dans un livre, « Passion impossible »*, au sous-titre limpide : « Mes vingt mois à la tête du PSG, du rêve au cauchemar ». Le prédécesseur de Charles Villeneuve, encore ému que le nouveau vestiaire des pros, au Camp des Loges, ait été baptisé à son nom nous a accordé un long entretien, dans lequel il explicite quelques-unes des thèses défendues dans son ouvrage, sur le potentiel de ce club, sur la qualité de l'investissement de Colony Capital, et sur la force de sa personnalité. Voici la deuxième partie de cet entretien.

 

« Alain Cayzac, vous vous définissez comme un président-supporter. Or, il ne vous a pas échappé que les supporters du PSG, pour la plupart, sont sceptiques sur Colony Capital, son plan consistant à faire de l'argent puis à se désengager sous cinq à huit ans, ses investissements mesurés en matière de transferts ; d'ailleurs, vous citez votre prédécesseur Pierre Blayau, qui vous conseillait de demander 50 millions d'euros de rallonge dès votre prise de fonctions. Qu'est-ce qui vous fait penser que Colony est une bonne solution pour le club ?

 

Quand Canal+ décide de sortir du Paris-SG, il y a deux ou trois ans de latence. Et après ça, c'est formidable de trouver des actionnaires capables d'acheter le club et surtout de combler ce déficit qui restera chronique tant que le club ne sera pas plus haut au classement, voire en Ligue des champions. J'aurais préféré avoir 50 ou 100 millions d'euros de plus, bien sûr. Mais l'actionnaire met la main à la poche. Je ne cautionne rien. Simplement, c'est un marché, et personne d'autre n'est venu. Colony a eu le courage de prendre la majorité, et donc d'assumer les pertes devant la DNCG. Avoir des actionnariats solides, durables, c'est tout le problème du football français.

 

Pourquoi le PSG, au contraire de l'OM, ne met-il jamais la main sur des Drogba, des Ribéry, des Nasri, qui permettent au club de se renouveler avec de très bons transferts ?

 

Je constate qu'aujourd'hui il y en a. Les entraîneurs du PSG n'ont pas assez donné leur chance aux joueurs du centre de formation, qui est très bon, contrairement à ce qu'on dit. Lacombe et Le Guen ont permis à des Chantôme, des Mulumbu, des Sakho, des Sankharé, des Arnaud, de jouer en L1. C'était une obsession pour moi. Digard et Diané, on les recrute et on les vend bien, 12 millions d'euros. Des joueurs comme Sakho et Chantôme répondent à votre question.

 

Vous pensez qu'ils vaudront bientôt 15 ou 20 millions d'euros ?

 

Potentiellement, c'est évident. Sakho, je le connais depuis l'âge de douze ans. J'ai pu me tromper sur certains, mais pas sur lui. C'est un joueur à très haut potentiel. Chantôme aussi. Ce sera aussi le choix des futurs présidents, de les garder ou pas. L'argent peut venir du produit de la vente, mais aussi des bons résultats. C'est en tout cas un des progrès que le club a faits. Ma stratégie sportive, c'était un tiers de joueurs formés, un tiers de joueurs potentiellement internationaux et un tiers de stars confirmées. On avance aujourd'hui dans les trois catégories, avec Sakho, Hoarau et Makelele, en résumé.

 

Vous avez pensé confier le poste d'entraîneur à trois personnes : Paul Le Guen, Gérard Houllier et Arsène Wenger. Très honnêtement, pour tout le monde, c'est impossible que Wenger vienne au PSG...

 

Mais je ne vois pas pourquoi il ne serait pas un jour l'entraîneur du PSG. Je ne dis pas qu'il le sera. Mais Paris est une ville extraordinaire, le PSG a un très fort potentiel. Wenger est français, il aura peut-être un jour des raisons personnelles de vouloir vivre en France, peut-être aura-t-il le sentiment d'être arrivé au bout de quelque chose à Arsenal. Je vois d'ailleurs que les journaux anglais commencent à remettre en cause son travail, c'est incroyable. Et quand j'ai cité Mourinho, ce n'était pas pour faire un effet. Malgré nos erreurs, le PSG reste un club étonnamment attractif.

 

Wenger, Mourinho : ils ont des rémunérations colossales, et assez peu de raisons professionnelles de venir se perdre dans le Championnat de France...

 

Tout dépend aussi des résultats. Si on commence à dire : tel entraîneur ne peut pas venir à Paris, on est foutu. En tout cas, il est plus envisageable économiquement de recruter Wenger ou Mourinho que Kakà.

 

Le jour de votre démission, vous étiez apparu vraiment usés par votre travail. Vous avez bien meilleure mine aujourd'hui. Comment avez-vous fait pour vous requinquer et pour déconnecter d'un univers si prenant ?

 

La réponse sincère, c'est que je n'ai pas déconnecté. Il n'y a pas un jour où je ne pense pas au PSG, aux deux dernières années et à la situation actuelle. Il se trouve que je suis costaud, que je me trouve dans un environnement amical et familial favorable. Les supporters m'envoient toujours des signes de sympathie. Et surtout : on est resté en L1. Si on était descendu en L2, je ne serais pas fier. Je ne me serais pas reconstruit comme ça. Si tant est que je me suis reconstruit. »

 

Entretien réalisé par Cédric ROUQUETTE

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le PSG remercie Lyon

12h23

 

En obtenant gain de cause devant la commission d’appel de la LFP au sujet du match qu’il jouera finalement samedi à Nantes, l’OL a fait également le bonheur du PSG qui bénéficiera d’une journée supplémentaire de repos afin de préparer au mieux la réception du Mans dimanche. « Les voyages, les matchs à répétition, tout cela fatigue les joueurs. On se plie à cette décision qui nous arrange. A la collation avant Manchester City, on se disait entre nous que c’était bien que les instances se soient mises à la place des Lyonnais », reconnait Sylvain Armand dans le quotidien Aujourd’hui en France. Un avis partagé par Jérôme Rothen qui en profite pour mettre un petit tacle aux autorités sportives : « Au lieu de dire oui tout de suite, c’est toujours compliqué. Lyon avait raison de crier au scandale. On critique souvent les clubs français car on ne marche pas bien en Coupe d’Europe, mais si on ne nous aide pas… »

Share this post


Link to post
Share on other sites
Clément : «Je ne suis pas un casse-c…»

 

12h44

 

Le milieu de terrain du Paris Saint-Germain parle peu, et dans Le Parisien il explique le pourquoi de cette discrétion. « Faire une interview, c’est presque une corvée. Il y a aussi des thèmes qui me saoulent un peu. A chaque fois, on me demande de parler de Paul Le Guen. Comme si j’étais le mieux placé sous prétexte que je l’ai connu dans trois clubs. Laissez-moi tranquille avec le coach ! Je sais pourquoi je joue. C’est dû à mes qualités et pas à autre chose. Gérard Houllier aussi m’aimait bien. Il est vrai que je ne suis pas un joueur casse-c… pour un entraîneur », explique Jérémy Clément.

foot01

Share this post


Link to post
Share on other sites
Makelele : «Le PSG a de l’avenir»

10h11

 

Le capitaine du Paris Saint-Germain était confiant pour la suite de la saison après la victoire contre Le Mans.

« Cela a été très ouvert des deux côtés. Nous sommes tombés sur une solide équipe du Mans. On arrive à faire du jeu depuis quatre matches. Depuis le début de saison, on s’est dit qu’il fallait être costaud en défense et solidaire entre nous. Cette équipe a de l’avenir devant elle. C’est de bon augure de prendre du plaisir avec les victoires », constatait avec satisfaction Claude Makelele après la rencontre.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Football, Ligue 1 / PSG

Ils voient Paris finir sur le podium

 

09.12.2008, 07h00

 

LE PSG RÉUSSIT son meilleur début de championnat depuis quatre ans. Cinquième de L 1 à deux points de Marseille (2 e ) et à cinq de Lyon (1 e r ), l’équipe de Paul Le Guen se découvre de nouvelles ambitions. Paris va-t-il terminer dans les trois premiers ? Nous avons posé cette question à cinq anciens joueurs du club, de générations différentes.

 

La plupart estiment Lyon hors de portée et voient le PSG terminer dans les trois premiers.

 

« Plus d’enthousiasme »

LAURENT FOURNIER (1991-1994 et 1995-1998), entraîneur (février- décembre 2005)

« Je les sens bien. Il y a plus de plaisir et plus d’enthousiasme que la saison dernière. Quand vous alliez au Parc, vous aviez l’impression que chaque match allait être la catastrophe. Là, vous sentez de la confiance, c’est solide. Même lors de sa défaite à Rennes (1-0), l’équipe n’est pas passée à travers. Makelele et Giuly ont apporté de la sérénité.

Hoarau ou Sessegnon sont en train de se libérer. L’amalgame se passe bien. »

 

« C’est le jour et la nuit »

JOSÉ PIERRE-FANFAN (2003-2005)

« Cette année, les trois premières places sont ouvertes, car Lyon a plus de mal et c’est moins démoralisant pour leurs adversaires. Pour Paris, c’est le jour et la nuit par rapport à la saison dernière. Il y a de l’engagement, de la solidité défensive, c’est un bon bloc. Et même quand ils jouent moins bien, ils sont capables de faire des bons résultats. C’est un peu tôt pour dire qu’ils vont finir aux trois premières places, mais il y a de quoi être ambitieux. Dans ce club, il vaut mieux y aller doucement, terminer dans les cinq premiers serait déjà très bien. »

 

« Ils sont en réussite »

PHILIPPE JEANNOL (1984-1991)

« Paris va finir à la deuxième ou troisième place. La première, on sait à qui elle va revenir (NDLR : Lyon). Cette saison, Paris est au niveau et peut avoir des ambitions. Ils ont pris conscience qu’il faut d’abord bien défendre pour mieux attaquer et, surtout, ils sont en réussite. Attention tout de même. En général, ces périodes fastes ne durent pas six mois. Il faudra également qu’il n’y ait pas trop de blessés et de suspendus. Les matchs décisifs seront ceux face à leurs adversaires directs : Bordeaux, Marseille… C’est ce championnat-là qu’il va falloir gagner. »

 

« Ce PSG me rappelle celui de 2003-2004 »

BERNARD MENDY (2000-2002 et 2003-2008)

« Ce PSG me rappelle celui de 2003-2004, lorsqu’on avait réussi une superbe saison (NDLR : 2 e de L 1 et vainqueur de la Coupe de France). Je suis allé les voir contre Manchester City (0-0) la semaine dernière, ils méritaient de gagner, ils ont fait un très bon match. Ils ont le potentiel pour terminer dans les cinq premiers et, avec un peu de réussite, ils peuvent accrocher le podium. L’équipe est solide. »

 

« Seul Lyon est supérieur »

SAFET SUSIC (1982-1991)

« Je vois Lyon et Marseille aux deux premières places, et je pense que le PSG peut finir troisième. Seul Lyon est vraiment supérieur à Paris. Ils ont fait un bon recrutement, ils ne se sont pas trompés, l’équipe joue bien. Ils ont eu un passage à vide mais, malgré cela, ils restent bien placés et ça marche bien. Le seul danger serait qu’ils fassent un long parcours en Coupe de l’UEFA, car leur banc ne me semble pas assez étoffé, même s’il y a de bons joueurs comme Luyindula et Kezman. »

 

Le Parisien

Share this post


Link to post
Share on other sites

La plupart estiment Lyon hors de portée et voient le PSG terminer dans les trois premiers.

 

« Plus d’enthousiasme »

LAURENT FOURNIER (1991-1994 et 1995-1998), entraîneur (février- décembre 2005)

« Je les sens bien. Il y a plus de plaisir et plus d’enthousiasme que la saison dernière. Quand vous alliez au Parc, vous aviez l’impression que chaque match allait être la catastrophe. Là, vous sentez de la confiance, c’est solide. Même lors de sa défaite à Rennes (1-0), l’équipe n’est pas passée à travers. Makelele et Giuly ont apporté de la sérénité.

Hoarau ou Sessegnon sont en train de se libérer. L’amalgame se passe bien. »

 

Moi la seule chose que je retiens c'est que soit Fournier emploi des mots qu'il ne connait pas, soit le journalise était drogué ! :lol:

 

L’alchimie aurait pu être un mot plus adéquat :oups:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Socrates : «Ronaldo aurait du aller à Paris»

 

socrates-ronaldo-aurait-du-aller-a-paris_14245.jpg

 

Personnage très écouté au Brésil, l’ancien meneur de jeu de la Seleção s’est étonné du choix de Ronaldo de signer aux Corinthians.

 

Socrates, joueur historique des Corinthians, notamment connu pour avoir fait marcher le club brésilien en démocratie participative pendant la dictature militaire des années 80, aurait pu se réjouir de voir Ronaldo signer dans son club de cœur. Mais le « Docteur », frère de Raï, a estimé dans la presse brésilienne que le choix du double Ballon d’Or n’était pas le bon. «Ronaldo a pris un énorme risque. Il va se faire chambrer par les exigeants supporters des Corinthians. Il aurait dû aller au PSG, un club chic qui ne gagne rien depuis que Rai est parti. Il serait devenu un prince et aurait été applaudi à chaque intervention. Il aurait pu aussi savourer un bon verre de vin rouge lors de ses sorties nocturnes... », a même glissé Socrates, bien au fait que Ronaldo s’est déjà brouillé avec les supporteurs de Flamengo, chez qui il a fait sa rééducation sans finalement rejoindre le club de Rio de Janeiro.

 

 

Ouais bah sous cet angle, tu fais bien d'aller aux Corinthians :ptdr::lol::bye::ptdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ligue 1: le maintien est acquis pour le PSG, selon Paul Le Guen

 

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain est d'ores et déjà assuré de son maintien en Ligue 1, a jugé vendredi Paul Le Guen, à la veille de son 100e match en tant qu'entraîneur du PSG.

 

Avant de se rendre à Auxerre, le PSG est cinquième à cinq points de l'Olympique Lyonnais après avoir évité de justesse la relégation lors des deux saisons précédentes. Il compte 17 points d'avance sur Sochaux, 18e.

 

"Le maintien est acquis. A ce niveau-là, on apprécie. On sait aujourd'hui qu'on a une marge très appréciable (sur les équipes dans la zone de relégation)", a dit Paul Le Guen, qui a évoqué une "énergie positive encourageante".

 

L'ancien capitaine du PSG a pris les commandes de l'équipe de la capitale en janvier 2007 et son contrat expire à l'issue de la saison actuelle.

 

"Je suis content d'être venu au PSG et d'être toujours là. On ne me l'aurait pas signalé, je n'aurais pas noté la chose", a-t-il dit en allusion à son 100e match sur le banc parisien.

 

"J'espère que ça va durer un petit moment mais je ne veux pas me placer en avant. J'ai un groupe qui progresse et le club qui progresse aussi. C'est agréable de sentir que l'on est en progression et que cette ambition est partagée", a-t-il ajouté.

 

A la veille de ce 100e match, Paul Le Guen a reçu un cadeau, une photo encadrée, de la part de Charles Villeneuve, président du club depuis le mois de mai.

 

Malgré le classement actuel, l'entraîneur parisien a invité ses joueurs à ne pas s'endormir sur leurs lauriers à Auxerre.

 

"Il faut redoubler de vigilance sur ce genre de matches. C'est un adversaire qui paraît à notre portée mais c'est justement là qu'il fait être capable d'anticiper les choses", a prévenu Le Guen.

 

Christophe Michel, édité par Bertrand Boucey

Share this post


Link to post
Share on other sites

C3 - PSG Armand : «Une folle soirée»

Sylvain Armand s'est évidemment montré satisfait de la victoire du PSG contre Twente. «C'est une folle soirée, un grand match d'un groupe super. D'ailleurs, voir les mecs assis sur le banc faire 90 mètres pour nous sauter dans les bras, c'est génial. Enfin bon, les remplaçants se sont quand même trompés en m'annonçant que Santander gagnait 4-0 alors qu'il y avait 3-1 (sourire)», a-t-il déclaré. De son côté, Mateja Kezman s'est réjouit du niveau de jeu parisien : «Je suis content et fier de mes partenaires. On a développé du jeu dans une ambiance fantastique.» L'attaquant serbe a expliqué quel a été son état d'esprit après son penalty manqué. «Mon expérience m'a servi pour ne pas lâcher. J'ai un caractère de battant et j'ai continué de me battre sur le terrain. Comme je me bat pour gagner du temps de jeu», a-t-il expliqué.

 

Le président Villeneuve a tenu à féliciter l'ancien joueur de Chelsea : «Après son penalty raté, je me suis demandé comment il allait réagir. Eh bien, il a continué de se battre.» Le dirigeant parisien a également félicité Luyindula pour son «intelligence dans le jeu» et Paul Le Guen (photo Reuters) pour son «coaching formidable.» L'entraîneur parisien en a profité pour se défendre des attaques médiatiques dont il a été récemment victime lorsqu'on lui a reproché de considérer la C3 comme un pis-aller : «Si Santander était passé, on m'aurait pris pour un âne. Mais je fais mes choix librement et mon groupe les comprend. C'est le plus important. Il faut se réjouir de cette victoire.» Mais le technicien breton a les pieds sur terre. «Il ne faut pas gâcher cette victoire par un mauvais résultat ce week-end contre Valenciennes. On ne va pas se prendre pour des champions du monde après ce succès.» (Avec C.Mi, au Parc des Princes)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sakho remercie le Parc

11h03

 

Titulaire en défense centrale face à Twente, Mamadou Sakho a vécu un match tranquille à son poste, mais retient les nombreuses émotions procurées par le festival offensif des siens. « Nous avons réalisé un très beau match. Le public nous a soutenu jusqu'au bout, même lorsque Santander était devant nous. Un match pareil, avec autant de suspense et 4-0 à la clé: il n'y a qu'à Paris que l'on peut voir ça. C'est magnifique », s’est enthousiasmé le défenseur parisien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je suis pas ami avec lui

j'ai des doutes jpense pas que ce soit lui (contrairement à peguy et sammy, qui a lancé un concours miss facebook :fuck:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

On était en panique, puis on a exulté"

 

Cette semaine, je vous parle de ce match génial contre Twente, de notre dernière sortie au Parc dimanche.

 

Quel match. Quel bonheur. Nous avons finalement gagné contre Twente, et avec 4 buts d'écart pour pouvoir se qualifier. Quand j'étais sur le banc, nous étions au courant du résultat de Santander, mais sur le terrain, on n'arrivait pas trop à savoir où Santander en était. Un bruit a même courru qu'ils avaient marqué un quatrième but contre Manchester City. Un but qui nous aurait éliminé. On était en panique, on continuait à attaquer. Et puis on a vu Paul se lever avec l'air serein. C'était bon, c'était Manchester qui avait réduit le score.

 

Sur le terrain, l'équipe a fait un match plein. Il y a eu la manière, l'envie. On a montré que l'équipe pouvait marquer beaucoup de buts quand cela était nécessaire. Et puis les remplaçants ont montré qu'ils pouvaient prétendre à être titulaires. C'est de la bonne concurrence, cela laisse beaucoup de choix au coach. Pour le prochain match en UEFA, on affrontera Wolfsburg. Je ne connais pas trop cette équipe, mais c'est toujours difficile de jouer en Allemagne. Ce sont souvent des équipes avec de grands gabarits. Il ne faudra pas aborder ce match à la légère, mais on devrait pouvoir se qualifier.

 

Dimanche, on reçoit Valenciennes. Comme l'entraîneur a fait tourner, ceux qui n'ont pas joué tout le match d'hier ont des fourmis dans les jambes. Les titulaires veulent montrer qu'eux aussi sont présents. Il faut finir sur une bonne note. 2008 se termine déjà. Pour l'instant, je suis ravi, j'ai fait un bon choix en rejoignant Paris. J'ai pris mes repères sur et en dehors du terrain. Je me sens bien. Si je devais garder une image positive de ces 6 premiers mois, ce serait ce but contre Lyon (mon ancien club), qui donne la victoire au PSG.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On était en panique, puis on a exulté"

 

Cette semaine, je vous parle de ce match génial contre Twente, de notre dernière sortie au Parc dimanche.

 

Quel match. Quel bonheur. Nous avons finalement gagné contre Twente, et avec 4 buts d'écart pour pouvoir se qualifier. Quand j'étais sur le banc, nous étions au courant du résultat de Santander, mais sur le terrain, on n'arrivait pas trop à savoir où Santander en était. Un bruit a même courru qu'ils avaient marqué un quatrième but contre Manchester City. Un but qui nous aurait éliminé. On était en panique, on continuait à attaquer. Et puis on a vu Paul se lever avec l'air serein. C'était bon, c'était Manchester qui avait réduit le score.

 

Sur le terrain, l'équipe a fait un match plein. Il y a eu la manière, l'envie. On a montré que l'équipe pouvait marquer beaucoup de buts quand cela était nécessaire. Et puis les remplaçants ont montré qu'ils pouvaient prétendre à être titulaires. C'est de la bonne concurrence, cela laisse beaucoup de choix au coach. Pour le prochain match en UEFA, on affrontera Wolfsburg. Je ne connais pas trop cette équipe, mais c'est toujours difficile de jouer en Allemagne. Ce sont souvent des équipes avec de grands gabarits. Il ne faudra pas aborder ce match à la légère, mais on devrait pouvoir se qualifier.

 

Dimanche, on reçoit Valenciennes. Comme l'entraîneur a fait tourner, ceux qui n'ont pas joué tout le match d'hier ont des fourmis dans les jambes. Les titulaires veulent montrer qu'eux aussi sont présents. Il faut finir sur une bonne note. 2008 se termine déjà. Pour l'instant, je suis ravi, j'ai fait un bon choix en rejoignant Paris. J'ai pris mes repères sur et en dehors du terrain. Je me sens bien. Si je devais garder une image positive de ces 6 premiers mois, ce serait ce but contre Lyon (mon ancien club), qui donne la victoire au PSG.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fernandez, Reims en attendant le PSG ?

 

Luis Fernandez va très probablement s'engager avec le Stade Reims, mais il a toujours l'esprit tourné vers le PSG.

 

09h50

 

De plus en plus proche du Stade de Reims, Luis Fernandez devrait annoncer très rapidement sa décision de rejoindre, ou non, la lanterne rouge de Ligue 2.

« Les dirigeants m’ont contacté après la défaite de Reims à Tours. En discutant et en essayant d’avancer, on peut trouver la meilleure solution pour eux et pour moi. Reprendre un club lanterne rouge, je l’ai déjà connu en Espagne avec le Betis et l’Espanyol. Ce n’est pas facile mais il y a de l’espoir, il faut de l’envie et un super état d’esprit. Il faut voir si tout cela est réuni. On me dit que c’est mission impossible mais moi je pense que tout est possible. Nous prendrons une décision en milieu de semaine », a confié le technicien sur RMC, la radio où il travaille actuellement.

 

Cependant, Luis Fernandez le précise dans les colonnes de l’Equipe, il a toujours dans sa tête le Paris Saint-Germain. Un club où il affirme toujours avoir l’espoir de revenir tôt ou tard. « Si l’occasion d’y retourner ne se présente pas dans six mois ou un an, elle arrivera plus tard. Dans trois ou quatre ans peut-être. Mais cette opportunité de revenir à Paris, je l’aurai un jour…», confie Luis Fernandez.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais cette opportunité de revenir à Paris, je l’aurai un jour…

 

Oui Luis Porte de Sevres a RMC ou sur le champ de course de l'hippodrome d'Auteuil

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

On se croirait dans "Les nerfs à vif" avec De Niro qui revient à chaque fois qu'on le croit mort. Le retour de Luis, l'éternelle épée de Damoclès au dessus de la tête du PSG.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Putain il est relou Fernandez, je l'ai jamais connu en tant que joueur, en tant qu'entraineur il m'a fait rever en 96 mais son retour était catastrophique, sans compter les relations supporter/presse etc

 

J'espere que s'il on lui donne l'opportunité de venir, ca sera plus en tant que recruter car Heinze, Pocchetino, Arteta ont été de bonne recrue mais ailleurs non :love:

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...