Aller au contenu
ForumPSG.com
MrBrown

Livres

Recommended Posts

Toujours pas acheté les bouquins conseillés par Dimitry, je suis en train de lire:

- Une Odyssée Cambodgienne de Haing Ngor (qui joue son propre rôle dans le superbe film La Déchirure)

51BM40G1N9L._SS500_.jpg

 

j'ai vient aussi d'acheter et de commencer:

- RAF : Guerilla Urbaine en Europe Occidentale réédition actualisée du livre épuisé des années 80 je crois, d'Anne Steiner et Loic Debray

 

RAF.jpg

 

et dans la foulée, ne connaissant que trop peu de chose sur le sujet - si ce n'est une photo particulièrement forte - j'ai aussi pris: Panthères Noires : Histoire du Black Panther Party de Tom Van Eersel

 

CouvBPP.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est bon j'ia trouvé les trois pour une bouchée (en moyenne 1€ le livre :love: ) de pain sur priceminister, j'passe commande cet aprem :esite:

 

merci pour les conseils!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pantheres noires faut que tu racontes si c'est bien ca parait interessant.

 

Sinon en ce moment:

 

6a00c2251cc91f604a00e398c940e30002-500pi

 

Le livre du film, impressionnant à lire, hâte de voir le film que j'ai plus ou moins raté :blbl:

Livre tres analytique, comme un article de journal investigateur, mais avec des petites histoires personnelles qui rafraichissent les passages d'analyse de l'économie mafieuse des regions du sud de l'Italie, Naples en particulier.

 

9782253118428.jpg

 

Petit livre accessible niveau longueur d'un auteur russe "mytique" dont je n'avais jamais rien lu.

 

Présentation de l'éditeur

Ce petit livre est un portrait de la jeunesse russe des années soviétiques. Libérée de tous les tabous, heureuse, dynamique, bâtissant dans l'enthousiasme un nouveau monde - telle est l'image qu'en donnait la propagande, telle est l'image dans nos mémoires. En trois tableaux, Soljénitsyne montre l'envers du décor.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pantheres noires faut que tu racontes si c'est bien ca parait interessant.

 

je ne suis pas près de le lire, on vient de me prêter une quinzaine de gros fanzines sur la musique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Formidable, exaltante, envoûtante, « addictive » ou détonante, la trilogie Millénium qui vient de s’achever avec le troisième volume défie les superlatifs. On pourrait tout simplement la résumer en un mot : phé-no-mé-na-le !

 

Avant l’histoire, il me faut évoquer son auteur, le Suédois Stief Larsson. Terrassé par une crise cardiaque en novembre 2004 après avoir remis les trois tomes de Millénium, Stieg Larsson était connu pour son combat politique et idéologique, à la tête, notamment, de la revue Expo, décrite comme une revue suédoise observatoire des manifestations ordinaires de fascisme.

 

Pas étonnant, dès lors que Mikael Blomkvist, héros de Millénium qui travaille également à la revue du même nom, ne vive que pour la recherche de la vérité. Une vérité longtemps dissimulée qui va définitivement être projetée en plein jour dans « La reine du palais des courants d’air ». Un petit retour en arrière s’impose.

 

« Les hommes qui n’aimaient pas les femmes », le premier volet, met en scène Blomkvist, engagé par un riche industriel suédois afin d’écrire sa biographie. En pénétrant dans ce monde étouffant et lourd de secrets, le journaliste va découvrir rien de moins que l’horreur absolue. Brillamment, Larsson utilise les ficelles et la grammaire d’un polar pour trousser un roman détonnant. Ah oui ! Blomkvist est aidé dans sa tâche par Lisbeth Salander, une punkette étiquetée sociopathe et as en informatique qui deviendra la pièce centrale du puzzle Millénium.

 

« La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d'une allumette », le deuxième volume, est un thriller à couper le souffle, qui verra Blomkvist enquêter sur un réseau de prostitution. Le lecteur découvrira aussi le lourd passé de Lisbeth Salander, beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, et sa rencontre avec un paternel retors et fourbe . C’est sans doute le volet le plus solide et le plus musclé de la série.

 

«La reine du palais des courants d’air » débute à l’hôpital avec une Salander cloué au lit au même étage que celui qu’elle a essayé d’assassiner. Si son innocence n’est pas prouvée, elle se retrouvera jusqu’à la fin de ses jours en hôpital psychiatrique. A « Super » Blomkvist de déjouer cette affolante conspiration émanant des sommets de l’Etat.

 

Tout cela est formidablement bien écrit et remarquablement documenté. Les personnages sont riches et complexes et l’intrigue à tomber. Phénomène littéraire sans précédent pour un auteur scandinave, Millénium a, paraît-il, dépassé le million de lecteurs.

 

Un mot, enfin pour vous suggérer de ne rien a avoir sur le feu lorsque vous attaquerez le premier volume… Comme dans les séries télé genre 24h ou The Soprano, vous deviendrez littéralement happé par Stieg Larsson au point de ne faire que lire jusqu’à la dernière ligne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nan mais c'etait nul donc j'ose pas.

 

En tout cas elle s'est endormie assez rapidement, donc soit elle trouvait le livre chiant, soit elle voulait éviter de taper la convers :jap:

 

Ton enthousiasme sur le livre me fout donc un peu les boules, moi qui esperais la première option ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nan mais c'etait nul donc j'ose pas.

 

En tout cas elle s'est endormie assez rapidement, donc soit elle trouvait le livre chiant, soit elle voulait éviter de taper la convers :)

 

Ton enthousiasme sur le livre me fout donc un peu les boules, moi qui esperais la première option ^^

 

je lis pas souvent.

je l'ai lu en 3/4 jours, notamment une demi-journée entière plongée dans un livre, pour moi c'est quasi historique, al dernière fois que j'ai lu un livre pendant une journée c'étiat "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" et j'étais seul dans un camion pendant toute la journée à attendre que les futurs lieutenant venaient passer leur examen pratique, j'étais à l'armée et quand je voyais la jeep des gradés arrivés je mettais ma combinaison car on était en simulation d'attaque chimique :love: , le mec restait 5 min, je faisais 2/3 manoeuvres et il repartait...ça occupait donc en gros 30min de toute ma journée de militaire qui sur ce camp là commençait à 5h30 et se terminait vers 21h00, sans compter les nuits de garde :jap:

 

Bref tout ça pour dire que je suis sûr que ta blague était un truc du genre "ah moi j'aime les femmes"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A l'armée je bouquinais bcp aussi, j'ai lu notamment l'oeuvre complete de Clancy la bas en anglais -.-

 

J'ai toujours triché pour les attaque chimique, je metais mon masque un peu de travers pour mieux respirer sans que ca se voit :jap:

 

T'etais sur quel camp ? En France j'ai fait Mourmelon, Bitch et Salon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A l'armée je bouquinais bcp aussi, j'ai lu notamment l'oeuvre complete de Clancy la bas en anglais -.-

 

J'ai toujours triché pour les attaque chimique, je metais mon masque un peu de travers pour mieux respirer sans que ca se voit :)

 

T'etais sur quel camp ? En France j'ai fait Mourmelon, Bitch et Salon.

 

J'étais dans le génie à Besançon, Vauban, Section organisation de terrain, contingent 99/10.

J'ai fait Valdahon en décembre (près de Moute la petite sibérie ), Mourmelon (pire séjour), Versailles et Saint-Cyr pour répéter le défilé du 14 Juillet, à Coetquidan (là ou j'ai fait les simulations attaque chimique) et un stage de chasseur alpin mais j'ai zappé le nom du bled, en tout cas y avait une station de ski vu qu'on la montait à l'envers :jap:

J'ai pas bcp lu parceque en fait moi j'ai bcp dormi, enfin quand j'avais le temps de rien faire, sans se faire griller par un gradé sous entendu :love: , bah je dormais, vu qu'on sortait quasiment tous les soirs et que se coucher à 4h du matin en soi c pas très dur, mais le réveil à 5h30 par la petite salope qu'est engagé et qui à le petit trait en plus qui fait que t'es toujours en-dessous de lui, ça empeche certaines exactions :oups:

Moi j'ai fini moquette pour cause de trou et désobéissance à un ordre direct qui m'avait couté quelques jours de trou.

Faudrait que je scannes photos et que je les mette sur facebook tiens :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

T'etais sur quel camp ? En France j'ai fait Mourmelon, Bitch et Salon.

 

Il était sympa l'adjudant Chanal ?

:):jap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il était sympa l'adjudant Chanal ?

:lol::)

 

En meme temps vu la gueule de la caserne de Mourmelon y a vraiment de quoi devenir un tueur fou. Le seul truc sympa la bas c'est les char Leclerc et les stands de tir "laser". J'ai feté mes 20ans la bas arf :/

 

J'étais dans le génie à Besançon, Vauban, Section organisation de terrain, contingent 99/10.

 

Moi dans l'armée du train, Brigade Franco-Allemande, Bataillon de soutien logistique (ceux qui sont aux chauds dans les camions :love: ), contingent 00/07 "juilletistes fraichement diplomés du baccalaureat qui se moquent des ptits gradés". Par chance bcp de parisiens parmi les derniers appelés francais, donc plutot des bons souvenirs globalement. En plus on etait plutot bien payé dans l'armée allemande :jap:

+1 pour les fotos :oups:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hophophop messieurs

on est pas sur le topic, "j'ai plus de trente ans" ici :jap:

 

undone t'as lu ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

en train de feuilleter : l'antiguide de la l1 par les mecs de sofoot

des trucs pas mal d'autre un peu moins...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si vous êtes féru de littérature américaine, vous pouvez réserver votre soirée du jeudi 15 janvier : Arte diffusera ce soir-là "Romans made in New York", un documentaire réalisé par Sylvain Bergère, consacré aux jeunes auteurs américains qui renouvellent la fiction contemporaine.

 

Figures de la nouvelle garde littéraire, Jonathan Franzen, Jonathan Safran Foer, Nicole Krauss, Rick Moody et Marisha Pessl évoqueront leur travail devant la caméra, interrogés par Nelly Kaprièlian, critique littéraire aux Inrocks. Après Bret Easton Ellis et Jay McInerney qui, dans les années 80, ont révolutionné le roman par leur style empreint de cynisme - de substances hallucinogènes parfois - ces écrivains puisent eux aussi une partie de leur inspiration dans la ville de New-York, "la cocotte-minute de la culture américaine", comme l'appelle Rick Moody.

Quel discours cherche à faire entendre cette nouvelle génération, qui cite comme références Melville, Ellis, Roth, Oates, Carver, Faulkner, Joyce et Kafka ? Que reste-t-il à écrire après la catastrophe du 11 septembre ? Peut-on parler d'un renouveau du roman américain ?

Quelques réponses en livres et en images, jeudi soir donc.

"Romans made in New York", documentaire de Sylvain Bergère et Nelly Kaprièlian. Jeudi 15 janvier à 22h30 sur Arte.

 

gozz :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

terminé.

excellent.

faut que j'achète rapidos MIllénium 3 :rolleyes:

 

le titre de celui-ci est particulièrement subversif, ça m'intrigue :rolleyes:

 

sinon acheté les trois bouquins conseillés par Dimitry hate de m'y mettre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fini hier soir le premier volet de Millénium... Il m'a fallu environ 250 pages pour vraiment rentrer dedans, mais une fois que j'y étais c'était bien...

Ca me fait un peu peur de lire que le deuxième est plus violent parce qu'il y a déjà dans le premier, des passages qui m'ont mise assez mal à l'aise... Bref, je l'ai commencé ce matin, on verra bien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×