Aller au contenu
ForumPSG.com
MrBrown

Livres

Recommended Posts

ok, je viens de voir ça aussi. Sortie de 13 mai, en ouverture du festival de Cannes, avec que des inconnus made in Sweden :lol:

Je suis curieuse, et en même temps, j'ai tellement pas envie d'être déçue que je sais pas si j'irais le voir :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
j'ai pensé à vous hier en voyant au ciné, la bande annonce pour Millenium le film :rolleyes:

 

ah frais ça, je vais de ce pas chercher la BA. :lol:

 

sinon je lis rien en ce moment, y a rien qui m'intéresse, je vais je pense me replonger dans l'histoire de Paris :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ok, je viens de voir ça aussi. Sortie de 13 mai, en ouverture du festival de Cannes, avec que des inconnus made in Sweden :blbl:

 

rarement déçu par le peu de films Scandinaves que j'ai pu voir, donc je crois que je ferai l'impasse sur les bouquins, shame on me... trop de trucs à lire en ce moment (voilà ce que c'est que de passer par nice pour aller à Ajaccio et d'aller passer des heures à virgin pour acheter ldes livres tellement 'cest une ville de merde...)

 

donc en ce moment:

shanghai-baby.1214300855.jpg

 

Shanghai Baby est un récit à la première personne et d'inspiration autobiographique. Il met en scène une jeune Shanghaienne, fille de professeur d'université aspirant à devenir écrivain célèbre. Sa vie sentimentale est déchirée entre un peintre impuissant et un homme d'affaire allemand qui la fascine par sa force sexuelle.

 

130 000 exemlaires de Shanghai Baby ont été vendu en Chine[1], jusqu'au mois d'avril 2000, date à laquelle il a été interdit et brûlé publiquement. Il a été traduit dans de nombreuses langues étrangères.

 

quel beau pays la chine... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

suite à sms de viola:

 

51AxtiiWOqL._SS500_.jpg

(vient d etre traduit)

 

Amazon.com

With a title like Glue, it would seem reasonable to assume that Irvine Welsh's fifth book is a meditation on the pitfalls of solvent abuse. In fact the word refers to the bonds that unite four boys, all of whom have grown up in "the scheme"--i.e., Edinburgh's slum-clearance flats, whose optimistic construction in the 1970s give way to the poverty, unemployment, and crime of the succeeding decades. It is the pervasive despair of these crumbling projects that defines the lives of the protagonists: budding DJ Carl Ewart, boxer Billy Birrell, work-shy, sex-mad Terry Lawson, and Andrew Galloway, a drug addict who has tested HIV-positive.

 

Recounted in the author's inimitable style, Glue is a grungy, Scots-accented bildungsroman. The novel follows the boys through their early forays into sex, drink, drugs, and football violence. Contemplating his erotic initiation, Carl Ewart poses such crucial questions as "How dae ah chat up a bird?" and "Do I wear a rubber johnny?" Here and there Welsh injects political commentary into the mix: Billy Birrell, for example, reflects that "having money is the only way to get respect. Desperate, but that's the world we live in now." For the most part, though, the author sticks to sex and violence and his famously offhand one-liners: "Guilt and shaggin, they go the gither like fish n chips." Fans of Trainspotting will love the book, even down to the brief appearance of Begbie and Renton. Others may feel that Glue is more of the same, and that, despite its graphic charms, the book finds Welsh stuck in a rut.

 

From Publishers Weekly

Spanning four decades, Welsh's first full-length novel since 1998's Filth chronicles the friendship of four boys from the Edinburgh projects who cling together through football brawls, "shagging" ordeals, encounters with the law, drug experimentation and loss. The POV of this brutally dark tale shifts smoothly among the friends, showcasing Welsh's finely tuned ear for dialect as well as his ability to craft rich, memorable characters. Although the lads differ in many ways Juice Terry Lawson is a bawdy ladies' man with an eye for resalable goods; Billy "Business" Birrell is a rational-minded, all-around athlete with an iron fist; NSIGN Carl Ewart is a philosopher king and a talented disc jockey; "wee" Andrew Galloway (aka Gally) is a warmhearted but luckless drug addict they are bound by the same set of principles: never hit a woman, always back up your mates and never snitch on anyone. Welsh's prose is sometimes coarse and sometimes surprisingly introspective as he describes the introduction of new technologies into factories and contemplates changing mores in Scotland. These general observations give depth to the foreground adventures of Terry, Billy, Carl and Gally, who, despite changing circumstances, strive to stay mates as they approach middle age and the new millennium. A character from Trainspotting makes a cameo appearance during a bungled heist, and readers will note other correspondences with Welsh's cult classic. Stocked with his usual quirky, sympathetic characters, this rollicking new tale sparkles with the writer's trademark satiric wit. Its heft and narrative breadth should convince any remaining skeptics that Welsh now effectively the grand old man of in-your-face Scottish fiction is a writer to be taken seriously. (May)Forecast: Considerably longer than any of Welsh's previous efforts, this brick of a book will sit well on display tables. Loyal readers will likely pack readings on a nine-city author tour; if critics pay homage, too, this could be Welsh's biggest seller since Trainspotting.

 

Copyright 2001 Cahners Business Information, Inc.

 

 

 

 

 

 

 

 

51fNxlXQ3sL._SS500_.jpg

 

From Publishers Weekly

The author of Trainspotting gives a master class in gallows humor in his first story collection since The Acid House (1995). Three of the five stories take place in the U.S., and Welsh relishes punishing ugly Americans. In Rattlesnakes, a trio of vapid hedonists lost in the desert are forced to perform sexually degrading acts by an unhinged illegal immigrant, while The DOGS of Lincoln Park finds a bitchy Chicago princess throwing a hissy fit over her missing papillon, Toto, who she fears has landed in her Korean neighbor's crock pot. Page-turners both, but the characters are too easily satirized. More likable is the narrator of Miss Arizona, an aspiring auteur whose interviews with his filmmaker hero's ex-wife turn increasingly creepy. Welsh shines in the title story, about an ex-pat skirt-chasing bar owner in the Canary Islands, and the novella, The Kingdom of Fife, set in a glum Scotland town. Narrative duties in the last are shared by wee Jason King, a former jockey and current compulsive masturbator and table football champion, and Jenni Cahill, a horse jumper and local gangster's daughter. That a story featuring a gruesome decapitation, dogfighting, equine death and rampant wanking can produce such an amiable effect is testament to Welsh's delightful degeneracy. (Sept.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

9782755603286.gif

ca casse pas des briques... neanmoins quelques annecdotes sympas! (michel bibard, le roi du sifflet! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

connaissez vous un site (ou un forum stykle bourse des livres) poru que je vende pas mal de livres et revues d'occasions à prix cassé (genre des bouquins que les bourgeois de gibert reprennent pas , mais neanmoins en bon etat )

 

 

voila j 'ai besin de place chez moi quoi ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

t'as des polars ? genre des vieux série noire, rivage, etc ?

ceux là je te les prends au kilo.

Au passage pour les amateurs de ce genre de littérature, passez à Terminus Polar à Goncourt. Caro la proprio est une meuf assez sympa, et graaaaaaaaaaave branchée foot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouais jdois avoir qques polars, après pour les series etc... jvais pas te mentir j'en sais rien.

qelques trucs 'espionnage aussi ( SAS, OSS117, exbrayat )

 

si ca interresse qqun jlui echange contre une pinte à un avant match :dani::lol:

 

Dixa, tu viens au parc bientot kon se capte j'ai ton coran

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J'ai pécho ça, je vais surement le commencer ce soir :blbl:

51AxtiiWOqL._SS500_.jpg

 

Ca me fait penser que j'ai toujours le Porno de Gozz.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gomorra.jpg

 

Lu ça cette semaine, pressé de voir le film.

Affolant comment le système mafieux est en place :oo:

 

maxime-chattam-les-arcanes-du-chaos.1234876061.jpg

 

Lu ça aussi cette semaine, merci Sarah de m'avoir prêté le bouquin, franchement c'était sympa, j'ai pas vu venir la fin du tout :oups:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gomorra.jpg

 

Lu ça cette semaine, pressé de voir le film.

Affolant comment le système mafieux est en place :oo:

 

maxime-chattam-les-arcanes-du-chaos.1234876061.jpg

 

Lu ça aussi cette semaine, merci Sarah de m'avoir prêté le bouquin, franchement c'était sympa, j'ai pas vu venir la fin du tout :oups:

Le film ne vaut vraiment pas le livre..enfin normal vous me direz .(Gomorra)

Sinon je recommande fortement "j'ai braqyé la lune au pays du soleil levant" de nordine tifra. :yes:

histoire complétement folle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Braquer un transfert de fonds à Tokyo ?. Il faut être fous, quand on est des petits truands de banlieue parisienne, pour envisager une aventure aussi kamikaze. Et pourtant, en décembre 1984, sans armes, sans appuis, sans connaître la langue du pays, Nordine Tifra et ses copains vont rafler ainsi trois millions d'euros en quelques secondes. Ils sont au paradis. Seulement la police japonaise a perdu la face, elle va mettre une centaine d'inspecteurs sur l'enquête. Et bientôt l'affaire se corse car les Yakuzas, membres de la toute-puissante mafia nippone, sont vexés : des étrangers ont osé chasser sur leurs terres ! Pour Nordine Tifra, la cavale commence. J'ai braqué la Lune... Le récit flamboyant d'un casse spectaculaire, et le parcours d'un gamin de banlieue révolté par les inégalités sociales qui, du haut de sa tour HLM, rêvait de chevaliers au pays du Soleil-Levant

 

51DFL2Pz65L._SS500_.jpg

 

Oué ça peut être sympa ça Frej ;)

 

 

Sinon Sarah t'en à d'autres des Chattam à me passer ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...